AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Mélanie Delattre-Vogt (Illustrateur)
ISBN : 2851947729
Éditeur : Fata Morgana (19/11/2010)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Vitesse, encombrement...
Des mots (ou maux) qui résument notre névrose collective. Voici trois huttes édifiées, à l'inverse. selon l'ordre de la lenteur et du dénuement. Sans aversion, cependant. ni aigreur face aux beautés du monde - au contraire. Mais assez loin de l'affairement ordinaire pour autoriser les sensations les plus intenses, les expériences les plus lucides, pour ouvrir en même temps les paysages les plus généreux.
Il n'est d'autre point ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ivredelivres
  03 juin 2015
Si vous avez un penchant pour la poésie japonaise, pour la vie d'ermite et pour la peinture alors ce livre est fait pour vous.
Partons retrouver : Bashô, Patinir et Thoreau.
Christian Doumet nous propose trois lieux et trois huttes où se retirer, où méditer, il nous présente trois « constructeurs de solitude », pour se faire il utilise même un verbe que je n'avais jamais rencontré : le verbe hutter.
Hutter c'est habiter un lieu « à distance des choses afin de mieux en éprouver le goût. » c'est « éprouver la vie, le silence relatif, la solitude »

Pour Thoreau je pense que vous n'êtes pas surpris de le trouver là, c'est vraiment le symbole du retirement du monde, car nous dit Christian Doumet, Walden « peut être lu comme le plus vaste des poèmes en prose ». Sa lecture procure un plaisir singulier même à ceux qui sont généralement hostiles à la nature.
Thoreau nous dit-il fait partie de « la grande famille des solitudes de la littérature », la hutte est son laboratoire mais elle n'est pas « la demeure d'un oisif ».
En une soixantaine de page Christian Doumet nous aide à penser Walden avec Thoreau.
Patinir cela était nettement moins évident pour moi, je connaissais ses tableaux car je suis amateur de peinture flamande mais je ne les avais pas en tête, vive le web qui m'a permis de lire un oeil sur le livre et l'autre sur la reproduction du tableau Saint Jérôme dans le désert.
Je dois dire que j'ai été bluffé par la richesse du propos sur cette oeuvre.
On dit que Patinir inventa l'art du paysage mais il fait entrer aussi la philosophie dans le tableau car il manifeste une intelligence du monde dont le spectateur se sent inondé.
Pour Christian Doumet, Patinir peint des huttes qui nous offrent « l'idée d'un parfait ermitage », il enrichit encore le propos en nous invitant à voir mieux des tableaux de Dürer, de Metsys. Il nous contraint, mais la contrainte est douce, à comparer deux cabanes, à les chercher car se sont dit Doumet des « huttes passagères » et le but du peintre est peut être de « montrer ceci : la ferveur d'une contemplation ? ».
Saint Jérôme est pour le peintre à la fois un modèle et une leçon. Et nous, nous jouons les voyeurs car c'est grâce à l'enveloppe crevée de la hutte que ce secret nous est livré.
Avec Bashô le point de vue est différent car nous avons là un ermite poète mais surtout un grand marcheur qui a du concilier « l'appel des horizons immenses et le goût du repli ».
Bashô c'est l'éternel vagabond, le marcheur des confins et des brumes du nord, la hutte ne lui sert que de havre provisoire, au Japon il fait halte dans des ermitages d'où le nom d'un recueil de ses poèmes.
le poète amateur de concision avec les mots, a aussi le goût des habitats provisoires, des demeures de fortune qui lui laisse tout loisir de marcher et d'écrire ce qui nous dit Christian Doumet « relèvent de la même pulsion vitale. »
Pour Bashô il suffit de « construire une hutte pour atteindre la fin du voyage ; de tracer une seule phrase pour faire le tour du langage. »

Cet essai est superbe et j'ai pris un immense plaisir à la lecture de ce triptyque poétique et philosophique
Si vous êtes amateur d' « Éloignement, isolement, retranchements. » ajoutez ce livre à votre bibliothèque

Lien : http://asautsetagambades.hau..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   17 janvier 2019
J'aurais pu parler de la hutte en argile et en joncs de Yeats à Innisfree; de la cabane de Dylan Thomas à Laugharne; de la "hutte sur roulettes" de George Bernard Shaw: du -faré- de Gauguin; de l'atelier cabane d'Emil Nolde; de bien d'autres encore. Toutes huttes , réelles ou rêvées, traduisant en manière de vivre le petit nécessaire des écrivains, des peintres, des faiseurs de mondes: éloignement, isolement, retranchement. Toutes compagnes d'immenses tournoiements ascétiques menés à distance des choses afin de mieux en éprouver le goût. (p.10)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
fanfanouche24fanfanouche24   17 janvier 2019
Pensant à Bashô, à la vie errante du poète, au pèlerin du vide et de la dure lucidité qu'il fut, j'aimerais ne rien faire d'autre que recopier les ultimes pages de -L'ermitage d'illusion-, répondant à qui trouverait à s'en étonner, que tout est dit là de ce qu'on peut penser sur la rondeur de la vie et sur la connivence qu'elle entretient avec la bienveillance des huttes ; que -hutte, ermitage, pavillon-, sont les noms divers, chez Bashô comme chez quelques peintres japonais, de la célébration de la beauté du monde; et que ce peu suffit pour nous faire connaître la joie de vivre. (p. 99)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ivredelivresivredelivres   03 juin 2015
Hutter c’est habiter un lieu à distance des choses afin de mieux en éprouver le goût. c’est « éprouver la vie, le silence relatif, la solitude »
Commenter  J’apprécie          90
ivredelivresivredelivres   03 juin 2015
La pente douce du jardin d’azalées, la petite source tout près, la croupe du Mont Hiei, la lumière du couchant ....
Commenter  J’apprécie          60
ivredelivresivredelivres   03 juin 2015
l’isolement, le retranchement du monde qui dotaient l’endroit d’une étrangeté surnaturelle
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Christian Doumet (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Doumet
Maison de la poésie (4 juin 2019) - Texte et Lecture de Alban Lefranc, extrait du Dictionnaire des mots parfaits (dirigé par Belinda Cannone et Christian Doumet, éd. Thierry Marchaisse, parution mai 2019).
Le Dictionnaire des mots parfaits :
Pourquoi certains mots nous plaisent-ils tant ? S?adressant à notre sensibilité, à notre mémoire ou à notre intelligence du monde, ils nous semblent? parfaits. Bien sûr, parfait, aucun mot ne l?est ? ou alors tous le sont. Pourtant, chacun de nous transporte un lexique intime, composé de quelques vocables particulièrement aimés. Après ceux consacrés aux mots manquants et aux mots en trop, ce troisième dictionnaire iconoclaste invite une cinquantaine d?écrivains à partager leurs mots préférés. Il vient parachever une grande aventure collective où la littérature d?aujourd?hui nous ouvre ses ateliers secrets.
Auteurs : Nathalie Azoulai, Dominique Barbéris, Marcel Bénabou, Jean-Marie Blas de Roblès, François Bordes, Lucile Bordes, Geneviève Brisac, Belinda Cannone, Béatrice Commengé, Pascal Commère, Seyhmus Dagtekin, Jacques Damade, François Debluë, Frédérique Deghelt, Jean-Michel Delacomptée, Jean-Philippe Domecq, Suzanne Doppelt, Max Dorra, Christian Doumet, Renaud Ego, Pierrette Fleutiaux, Hélène Frappat, Philippe Garnier, Simonetta Greggio, Jacques Jouet, Pierre Jourde, Cécile Ladjali, Marie-Hélène Lafon, Frank Lanot, Bertrand Leclair, Alban Lefranc, Sylvie Lemonnier, Arrigo Lessana, Alain Leygonie, Jean-Pierre Martin, Nicolas Mathieu, Jérôme Meizoz, Gilles Ortlieb, Véronique Ovaldé, Guillaume Poix, Didier Pourquery, Christophe Pradeau, Henri Raynal, Philippe Renonçay, Pascale Roze, Jean-Baptiste de Seynes, François Taillandier, Yoann Thommerel, Laurence Werner David, Julie Wolkenstein, Valérie Zenatti
+ Lire la suite
autres livres classés : inspirationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
792 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre