AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Stéphane Dovert (Directeur de publication)
Éditeur : Arkuiris (07/02/2019)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Aussi présent qu’impalpable, le temps semble rythmer métronomiquement la partition de nos vies.
Quoi de plus faux !
Les vingt nouvelles de ce recueil, dans les registres de la science-fiction et du fantastique, nous prouvent que le temps n’est pas un long fleuve tranquille ; que son cours capricieux s’écoule dans tous les sens ; que l’on peut l’inverser, le réduire, l’allonger voire le superposer dans une cacophonie d’instants plus ou moins bien maîtri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Le_chien_critique
  17 juin 2019
Le temps perdu à lire des nouvelles sirupeuses à l'eau de rose ne reviendra pas.
Mais le responsable a été identifié en la personne de JC Gapdy, la cause de mon achat de cette anthologie, qui s'en sort, lui et quelques autres, avec brio.
Fans de voyages temporels et de paradoxes, c'est par ici que cela se passe.
Voilà une anthologie que j'ai acheté pour le nom d'un seul auteur au sommaire, une chose extrêmement rare, voir unique. Mais j'aime bien sa production, et de deux, je voulais au moins une fois acheter avec mes propres deniers une de ses oeuvres. Voilà chose faite. Et trois euros en numérique pour 20 nouvelles, ce n'est pas du vol. (à moins que les auteurs ne touchent que dalle ?)
La majorité des auteurs m'étaient inconnus, seuls deux noms surnagés : Jean Christophe Gapdy, la cause de mon achat et Arnauld Ponthier.
L'anthologie s'ouvre sur un avant propos et se termine par une bio-bibliographie des différents auteurs. J'aurais aimé trouvé une petite présentation des différents textes, surtout que le site de l'éditeur est clairement à revoir en terme d'informations données. L'édition numérique est acceptable dans son ensemble, si ce n'est des problèmes dans l'interlignage et l'absence de chapitrage, assez chiant sur un livre de 400 pages.
L'anthologie se trouve facilement chez les libraires mastodontes en ligne, beaucoup moins ailleurs.
Au vue de cette mise en bouche, j'avais peu confiance dans l'intérêt de ce livre, mais certains auteurs s'en sont sortis avec brio :
Double peine, Nicolas Sick
Que ne ferait on pas par amour ?
Un texte qui commence mal, cela parle d'amour. Et au final, j'ai beaucoup aimé. J'y ai trouvé beaucoup d'originalité et d'inventivité. Une histoire somme toute assez simple mais l'auteur instille beaucoup de doutes et d'interrogations sur ce qui s'est passé, sur l'anticipation de la justice et de la peine. En plus, plusieurs effets Kiss Kool essaiment le récit. J'ai cru voir la chute. Et non. Les nouvelles peines sont glaçantes d'un possible futur.
Le pitch : une jeune femme est reconnue coupable pour un fait dont on ne connait rien. le couperet tombe, 53 ans de condamnation. Et elle sourit. Pourquoi ?
Tempus Fugit, Antoine Vanhel
Des mercenaires augmentés sont appelés sur une station dans l'espace. Une mission à priori simple qui va prendre une tournure singulière. Les mercenaires ont tout de l'attirail classique, mais ont un petit plus peu vu dans mes lectures : il peuvent se mouvoir dans d'autres temps, plus rapide que le notre afin de surprendre leurs adversaires. Un très bon texte
Chasse temporelle, Jean Christophe Gapdy
Une poursuite à travers temps, un fast and furious à la mode SF.
Le pitch : Futur, un savant invente la machine à voyager dans le temps, mais son bio-androïde le tue et s'échappe dans une autre époque. La chasse est lancée. Comme à son habitude, l'auteur, sous une apparente simplicité, s'amuse avec son lecteur. Et les certitudes de ce dernier vont vaciller sur leur base. Bref, je me suis fait avoir comme un bleu. On revisite certains éléments historiques qui vont prendre dès lors une autre saveur. A découvrir.
L'intrigue se passe dans l'univers de syssol, sans qu'il soit nécessaire de le connaître. L'auteur a développé un site internet pour vous faire découvrir son monde qui emprunte à plusieurs genres : Hard-SF, Cyberpunk, Spac opera, Polar noir. Je le dis et re-dis et re-re-dis, lisez du Gapdy, c'est bon pour les neuronnes.
D"autres auteurs n'ont pas à rougir de leurs performances.
Texto, Cédric Teixeira
2016 Une ado meurt pour un texto non reçu. 2028… deux scientifiques font des essais de téléportation quantique (si si ça existe)
Dommage qu'il y ait quelques invraisemblances qui font que l'histoire fonctionne, car sinon, c'est un texte très plaisant. Pour ceux qui aime les paradoxes temporel.
Incipit, Thibaud Faguer-Redig
Lorsque la maladie est mortelle, la pénurie de temps se fait jour. Même si nous sommes plus dans la littérature générale, en quelques pages, l'auteur nous peint un jeune dont la vie s'échappe peu à peu, sans mélo, et avec brio.
Lettres à Revers, Emmanuelle Nuncq
Tout le monde s'est au moins posé une fois ce genre de questions : et si ma vie s'était déroulée différemment. C'est ce qui arrive à Eléonore, une dame de la Cour qui se réveille un matin la veille. Et chaque jour, l'antechronologie se répète. Cela illustre le propos mais la fin était couru d'avance.
Le Chat du réfrigérateur, Audrey Aragnou
Chat quantique, univers multiple et prémonition à la mode humour. Une petite friandise rafraichissante, je n'en attendais pas moins au vue du titre.
Temps mort, Arnauld Pontier
Un duel entre deux hommes, difficile d'en dire plus. En quelques lignes, une réflexion absurde sur ce que nous faisons de notre temps.
Avec le temps, Arhana
Un vieil artiste, une jeune amoureuse, une amoureuse éconduite, une demande spéciale. Et une vengeance. Une bon divertissement qui évacue le côté fleur bleu qui m'avait fait très peur.
Pour le reste, cela est beaucoup plus mitigé par rapport à la thématique du voyage dans le temps.
Premier écueil à éviter : l'amour et le voyage dans le temps. Si je lis de la SF, c'est que je n'en ai rien à foutre de l'Amour, sinon, je choisirai un autre rayon pour acheter mes bouquins. Premier écueil où sont tombés :
Alexandre Ratel et ses Naufragés de l'éternité où un plongeur perd la vie lors d'une tentative d'apnée, pour se réveiller sur le Titanic. Une histoire qui aurait pu être bonne : si les personnages étaient plus consistants et réalistes, et si le côté fleur bleu et religieux étaient absents.
Céline Chevet et son Reset nous conte une histoire d'amour sur fond de multivers et de sauvegarde quantique. Bancal et mièvre.
Stéphane Dovert et ses Alternatives nous parle d'une scientifique qui travaille dans un centre de recherche militaire à fabriquer des petites armes biologiques toutes mimis. Jusqu'au jour où un quidam arrive à pénétrer dans son bureau sans y être annoncé. Étrange car on ne rentre pas comme dans un moulin dans une base militaire. Cela parle multivers quantique avec une petite originalité : ici, c'est l'instant qui permet de réécrire le passé pour qu'il s'adapte au choix effectué. Intriguant, avant que l'histoire d'amour ne vienne plomber le tout.
Deuxième écueil : éviter ce qui a déjà été écrit mieux par d'autres. Faites l'effort de lire les oeuvres majeures du genre, cela vous évitera d'écrire dans le vide.
Cotton time de Jules Edmond Label nous parle d'un voyageur temporel qui se retrouve à une autre époque que celle de son retour, en pleine prohibition. Passé le fait du voyageur du futur qui s'étonne des us et coutumes d'une époque révolue, la fin s'égare dans les paradoxes. Manque d'originalité pour satisfaire mon appétit.
Pierre Montbrand et son Retour en Bavière nous entraine durant la seconde guerre mondiale, des scientifiques travaillent sur un programme temporel avant d'être exfiltré vers les Amériques. de nos jours, des phénomènes étranges de produisent aux Etats Unis. L'un des scientifiques va devoir se jouer du temps pour déjouer le plan nazi. Pas très original les nazis et le voyage dans le temps. Mais l'auteur nous entraîne dans son histoire, ce qui n'est pas si mal
Troisième écueil : me donner envie de lire le texte, c'est parfois très subjectif. Soit le style ne me convenait pas, ou l'histoire était trop longue à se mettre en place ou encore nous étions trop dans la blanche. Bref, lu jusque la fin si le texte était court, abandonné dans le cas contraire : L'interdit de Roger Raynal, Mayeul de la Serre et ses Danses nocturnes, Agathe Tournois et son Examen temporel, Éric Lysøe et sa Perle d'éternité, le passage de Michelle Labeeu et enfin Charlotte Mangaud et son Temple d'un éternel été
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
mellemars
  24 mai 2019
Un recueil que j'ai trouvé assez inégal avec des nouvelles auxquelles je n'ai rien compris, et d'autres qui m'ont transportée : j'ai bien aimé "Double peine" et adoré "Texto", qui m'a parue beaucoup trop courte ! Le concept me reste encore en tête, avec cette superbe idée de portable temporel^^
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Le_chien_critiqueLe_chien_critique   17 juin 2019
… Car chacun garde en mémoire les images des orangs-outans se balançant, terrifiés, au sommet d’arbres momentanément épargnés par les mercenaires du bois. Quelques heures plus tard, après de molles tentatives d’expropriation, les pauvres bêtes se fracassaient le crâne au sol et étaient presque aussitôt broyées par les troncs vaincus.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Stéphane Dovert (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Dovert
Les Rohingyas de Birmanie, les invisibles ? Stéphane Dovert, spécialiste de l'histoire et des sciences politiques de l'Asie du Sud-Est.
autres livres classés : anthologiesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3012 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre