AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Realita18


Realita18
  23 décembre 2018
Unity Dow nous entraine avec "Les cris de l'innocente" dans les bas-fonds de la justice bostwanaise, dans un petit village dans les brousses et dans une culture où la sorcellerie est une des actrices principales de la vie quotidienne.

L'auteure n'épargne pas son lecteur. Les premières pages sont les pensées les plus intimes d'un des kidnappeurs de la jeune Neo, il l'observe de sa voiture et nous l'observons avec lui. Ses pensées deviennent nôtres et nous dérangent,nous effraient.

Ce thriller dérange, horrifie, passionne, rend fier, il réveille toute une palette d'émotions en nous.

Hormis sa narration bien rodée et une intrigue qui ne perd pas haleine, l'auteure, en tant que juge à la cour suprême, dénonce la corruption au sein de la justice et des sphères gouvernementales, sphères qui ne peuvent donc pas protéger les plus faibles, sphères où l'action judiciaire est gangrenée par des histoires de sorcelleries qui effraient les personnes dont le rôle est de rendre justice. Elle dénonce aussi les vieilles traditions barbares, actes de sorcellerie où des personnes influentes cherchent des "agneaux sans poils" pour récupérer certaines parties de leurs corps et ainsi s'attirer réussite.

Ces personnages sont forts, ne sont quasiment que des femmes qui luttent pour protéger les gens démunis qui n'ont aucun pouvoir pour se protéger et réclamer justice. L'auteur développe avec beaucoup de finesse et d'intelligence les diverses relations des personnages nous entraînant ainsi dans la toile qu'elle tisse jusqu'à sa fin, une fin glaçante.
Lien : https://labullederealita.wor..
Commenter  J’apprécie          42



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (4)voir plus