AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Aleth Paluel-Marmont (Traducteur)
EAN : 9782259208437
396 pages
Plon (05/06/2008)
3.85/5   995 notes
Résumé :
Tessa vient d'avoir seize ans et se sait condamnée. Dans quelques semaines, elle mourra d'une leucémie. Partagée entre la révolte et l'angoisse, l'injustice et les aspirations propres à son âge, Tessa décide de tout connaître de la vie avant de mourir, y compris les transgressions, la célébrité... Aidée de sa meilleure amie, de ses parents qui acceptent tout, Tessa se lance alors dans une course contre la montre, contre la mort, pour vivre !
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (196) Voir plus Ajouter une critique
3,85

sur 995 notes

darkmoon
  27 octobre 2013
Un livre poignant, déchirant, révoltant. Un best-seller qui nous apprend tout de la vie. On regarde autrement le monde qui nous entoure après l'avoir lu. On prête attention à chaque petit détail comme si notre vie allait s'arrêter brusquement le lendemain. Un livre qui, une fois terminé, m'a remis les pendules à l'heure et m'a fait prendre conscience que la vie est bien une lutte, un combat et que le seul moyen de s'en sortir est de s'agripper, de se battre et d'aimer les réelles choses de la vie.
Tessa, seize ans, est atteinte d'une leucémie. Décidant d'arrêter les traitements et ne plus être réduite à son lit d'hôpital, elle élabore une liste des choses à faire avant de mourir. A travers cette liste, Tessa décide de vivre à 100 % et de ne rien avoir à regretter.
J'ai été très touchée et plus que bouleversée par cette lecture. Loin des clichés, on vit, on entre dans l'esprit de Tessa. Jenny Downham a opté pour la première personne du singulier, pour écrire son livre. Un point de vue optimal, dans la mesure où, pour comprendre les pensées de Tessa, cela est bien plus simple. de plus, l'héroïne est d'un réalisme incroyable. Voilà pourquoi il est si facile de se fondre en elle et de ressentir ses joies, ses peines et ses douleurs.
Au départ, on oublie presque cette leucémie. On plonge dans sa vie, banale et confortable. Une vie qui se transforme soudainement à un tourbillon d'angoisse. Car la maladie est toujours là, elle guette, et le temps presse. Petit à petit, on sent le temps qui diminue, qui se resserre. Même si la fin est inévitable, on souhaite toujours au fond de nous une échappatoire pour cette jeune fille perdue.
Enfin, j'ai trouvé les personnages d'une justesse incroyable. J'ai été très émue par son père, mais également par Adam. Peu à peu, Tessa acquiert une sagesse et une dextérité que jamais j'aurais cru possible à cet âge. Elle a peur, mais elle affronte cette peur avec courage et une telle soif pour la vie.
Ce livre est d'un réalisme époustouflant. Un récit bouleversant, un récit qui vous donnera envie de réagir, un récit qui vous fera pleurer toutes les larmes de votre corps... Mais une magnifique leçon de vie tout de même. Car Tessa s'accroche à chaque petit instant, des moments, qui nous paraissent anodins, mais qui sont en fait une véritable chance. Un livre qui vous prend aux os, et vous tourmente pendant quelques temps, mais avec un sublime message : chaque instant est précieux, et l'amour est sans limite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          680
Andromeda06
  06 juillet 2022
"Je veux vivre", c'est l'histoire d'une ado de 16 ans, Tessa, atteinte d'une leucémie et qui se sait condamnée. C'est l'histoire d'une ado qui n'a pas fini de vivre et ne veut pas mourir. C'est l'histoire d'une ado qui a dressé une liste de choses à accomplir : connaître l'amour, enfreindre la loi, goûter à la drogue, devenir célèbre... C'est une histoire qui nous prépare dès le début à une fin inéluctable, sans surprise, et qui pourtant nous bouleverse comme si on ne s'y attendait pas.
Le début a été un peu compliqué, je trouvais en effet Tessa mal entourée. Si j'ai éprouvé beaucoup d'empathie pour son père et son petit frère, pour Adam également, s'ils m'ont souvent fait mal au coeur, j'ai eu en revanche plus de mal avec sa mère, qui a fui ses responsabilités et n'était présente que dans les moments les plus gérables, tout comme avec Zoey, sa soit disant meilleure amie qui m'a plus d'une fois agacée et que j'ai trouvé souvent égoïste. Mais de fil en aiguille, je m'en suis accommodée, Tessa prenant de plus en plus de place, au fur et à mesure que la maladie s'aggrave.
La narration à la première personne a été terrible pour moi, j'ai vécu et ressenti tout ce que Tessa a subi, les bons comme les moins bons moments. Les derniers chapitres, surtout, qui n'évoquent que ses bribes de conscience sont douloureux. Mélange d'adieux et de souvenirs, de plus en plus hachés au fur et à mesure que Tessa s'éteint, j'en ai eu le coeur déchiré. Me faut-il préciser que j'ai tourné la dernière page en larmes ?
L'autrice a joué avec mes émotions tout au long de ma lecture. Il ne m'aura d'ailleurs pas fallu lire 50 pages pour comprendre que je retiendrai souvent mes larmes. C'est pour le père de Tessa, surtout, que j'ai eu mal, à rechercher toujours sur Internet l'existence de nouveaux traitements, à ne pas vouloir admettre que sa fille s'en ira bientôt, à toujours garder espoir... Cal, son petit frère, et Adam, son petit copain, sont eux aussi extrêmement touchants. Les dernières instructions de Tessa, destinées à chacun de ses proches, sont déchirantes. L'au-revoir de Cal, qui ne tient même pas sur deux lignes, a fini d'ouvrir les vannes, plus moyen de me retenir...
Je suis consciente d'être une hypersensible, mes émotions pouvant prendre des proportions extrêmes. Ça n'empêche que ce roman m'a touchée droit au coeur, j'en ressors bouleversée. J'avais beau savoir comment ça se terminerait, j'avais beau m'y être préparée, l'autrice a su nous offrir un final déchirant.
Une histoire poignante, bouleversante, qui ne laisse pas indemne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5324
marina53
  03 août 2022
Elle veut vivre, Tessa... Vivre avant que sa leucémie ne l'emporte... Malade depuis 4 ans, la jeune fille supporte tous les traitements et ses effets. Mais aujourd'hui, elle sait que ses jours sont comptés. Qu'elle n'ira jamais à l'université, ne se mariera jamais, n'aura jamais d'enfant... Alors, elle a établi une liste de dix choses qu'elle voudrait faire avant de partir. Pour se sentir vivante. Pour faire comme si elle était une adolescente « normale ». Avec sa meilleure amie, Zoey, elle va essayer de les réaliser...
Comment imaginer, un seul instant, qu'en pleine fleur de l'âge, vos jours sont comptés ? C'est, malheureusement, ce qui arrive à Tessa, alors âgée de 16 ans, atteinte d'une leucémie que l'on sait incurable. Si elle a abandonné l'école et vit cloîtrée dans sa chambre la plupart du temps, la liste qu'elle a dressée, de choses à faire ou d'expériences à réaliser, va l'aider à sortir et surtout à se sentir vivante. Jenny Downham réussit parfaitement à se mettre dans la peau d'une adolescente qui se sait condamnée. Elle retranscrit, avec beaucoup d'émotions et de rage aussi, les sentiments qui l'habitent, la colère parfois qui refait surface, son combat au quotidien, ses angoisses, ses peines... Tessa est une jeune fille, paradoxalement, pleine de vie, elle s'accroche à ces instants suspendus, à ces moments heureux, fussent-ils éphémères. Autour d'elle, son père, d'une force et d'un soutien incroyables, son petit frère qui ne semble pas réellement réaliser ce qui l'attend, ou encore Adam, son voisin, avec qui elle va vivre une histoire inoubliable. Sans jamais verser dans le pathos, ce roman, bouleversant, fait montre d'une grande justesse et sensibilité...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          550
dannso
  23 juillet 2022
Je suis passée à côté de ce livre. le sujet est pourtant émouvant : une adolescente, condamnée à brève échéance par une leucémie, dresse la liste des choses à faire avant de mourir et essaie de les réaliser avec l'aide de sa meilleure amie
J'ai même failli abandonner, tant la première moitié m'a paru artificielle et le personnage de Tessa assez "imbuvable". Heureusement, j'ai trouvé que peu à peu le personnage était plus cohérent et gagnait en profondeur,
Je dirais que c'est un peu le reproche que j'ai que ce soit pour les situations ou pour les personnages dans cette première partie du livre. Je les ai trouvés survolés, comme si l'auteure voulait aborder le plus de choses possibles, en relation avec la liste de Tessa.
Et puis à un moment, le rythme se ralentit, les relations entre les personnages sont plus approfondies, et le livre devient plus intéressant, a mon avis.
J'ai été cependant assez peu émue, sans doute pas un livre pour moi, si j'en crois la plupart des autres critiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4714
lael
  15 janvier 2009
Tessa Scott, 16 ans, un nom à trois syllabes ! Hélàs, pas suffisant pour ce qu'elle désire plus que tout au monde et qui se résume en trois mots, trois simples mots: Je veux vivre! Ces mots qui explosent mais qui restent muets par la maladie, qui progressivement, comme un poison ôte le moindre soupçon de vitalité de Tessa. Ce fichu cancer, cette vie pourrie à l'intérieur d'elle, cette mort éclatante de réalité, toutes ces évidences plaquent Tessa dans son lit, alors qu'elle a tant à découvrir, à apprendre, à vibrer. Oui c'est précisément cela, l'idée de Tessa... faire vibrer son corps, faire l'amour, encore mieux tomber amoureuse! Faire vibrer son corps comme pour mieux dire à sa maladie "Tire-toi, tu m'empêcheras pas d'aimer". Tessa a une leucémie mais elle est pétillante, irritable, incontrôlable; elle fait une liste ahurissante: sexe, drogue, insouciance. Tout y passe. Une vie en accélérée. Accompagnée de Zoey, sa meilleure amie, d'un père qu'elle fait tourner en bourrique, d'un petit frère qui comprend pas tout, elle se lance dans des actes exagérés, complètement fous et dangereux comme pour mieux voir la mort en face et comprendre finalement que quoiqu'elle fasse, elle n'y échappera pas. Tessa Scott, 16 ans, pleine de colère et d'envies, faite de pulsions et d'émotions, une adolescente enflammée et animée par une volonté de fer "Je veux vivre avant de mourir".
Ce roman ne laisse pas indifférent, c'est certain. Même si j'ai beaucoup moins aimé cette lecture qui fut parfois éprouvante si ce n'est irritable. Quand vous lirez ce livre, traite du même thème mais Sally Nicholls y distille une douceur, une tendresse que l'on ne trouve pas chez Jenny Downham. Non, pour sûr Tessa n'est pas tendre! Elle traite son père de la pire des manières, balance des horreurs à tout bout-de-champ, ses pensées sont funestes et meurtries, et se conduit comme la dernière des délurées avec ses expériences illégales. Tessa est une adolescente en colère, sa maladie la ronge et la rend parfois méchante. C'est pourquoi ce personnage ne m'a inspiré aucune pitié ni même de la compassion. Soit, le cancer est une vraie ordure, une maladie puante, et ça on le comprend avec Tessa. Mais j'aime beaucoup sa manière de voir la vie, ce qui lui reste de volupté et de sensations. Les passages où Tessa se donne à l'amour, à la vie sont forts, terriblement authentiques. La fin m'a inspiré un grand calme, une fin paisible, une mort qui coule naturellement, sans larmes. Une fin un peu longue mais accueillie avec un grand soulagement car le reste du livre est épreuve. J'avoue avoir détesté Tessa plus d'une fois mais finalement avec le recul, je sais que ses réactions ne sont pas éloignées de cette réalité qu'est le cancer; il affecte les coeurs et rend le patient méchant, comme s'il en voulait à la terre entière. Pour tout ceci, chapeau bas car Jenny Downham a su restitué ce qu'il y a de plus misérable dans cette maladie, car toute cette colère n'est pas le reflet du malade, bien au contraire, c'est la fureur de vivre qui s'exprime, cette envie de vaincre qui emporte tout dans son sillage. Et que reste-t-il ? Ce n'est certainement pas la colère ni la rancune contre la maladie mais le désir de dire au revoir à sa famille. C'est l'histoire de Tessa Scott, de sa maladie mais surtout de ses déboires, de ses peurs, de ses espoirs, bref! c'est l'histoire de sa vie...

Lien : http://souslefeuillage.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400


critiques presse (1)
Lecturejeune   01 septembre 2008
Lecture jeune, n°127 - Tessa a seize ans et elle se sait condamnée. Atteinte d’un cancer, elle n’a plus que quelques mois à vivre ; les médecins ont arrêté ses traitements. Après quelques semaines de résignation silencieuse pendant lesquelles la jeune fille ne sort pas de sa chambre, elle décide de se reprendre en main. Elle dresse une liste des choses qu’elle veut faire avant de quitter ce monde : prendre de la drogue, acquiescer à tout ce que les autres lui proposent, devenir célèbre, conduire une voiture… Plus le temps presse et plus la liste s’allonge même si ses parents font leur possible pour satisfaire les souhaits de leur fille. Elle rencontrera finalement Adam, qui l’aidera à surmonter sa peur de la mort.

Avec un tel sujet, il eut été facile de tomber dans le pathos mais la force de ce roman réside précisément dans la justesse du ton adopté par Jenny Downham. Elle nous propose une héroïne réaliste, à la fois forte et fragile. Le sujet central n’est pas la maladie, mais bel et bien cette adolescente confrontée au cancer, à la réaction de ses proches, ses peurs, ses envies, son quotidien… Le rythme s’accélère à mesure que le journal de Tessa se fait plus concis jusqu’à l’issue tragique, inéluctable.

Élodie Royer
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (110) Voir plus Ajouter une citation
skaylieskaylie   26 octobre 2010
Instructions pour Cal
Ne meurs pas jeune. N'attrape pas de méningite, ni le Sida, ni quoi que ce soit d'autre. Sois en bonne santé. Ne t'engage dans aucune guerre, ne rejoins aucune secte, aucune religion, ne te démoli pas le cœur pour quelqu'un qui ne le mérite pas. N'imagine pas que tu dois être parfait parce que tu es le seul qui reste. Soit comme tu as envie d'être même méchant.
Commenter  J’apprécie          1000
MiharuMiharu   05 mai 2012
J'aimerais avoir un petit ami. J'aimerais qu'il vive sur un cintre dans ma penderie. Je pourrais l'en sortir quand je voudrais et il me regarderait comme les garçons regardent les filles dans les films, comme si j'étais belle. Il parlerait peu mais respirerait très vite en ôtant sa veste en cuir et en déboutonnant son jean. Il porterait un caleçon blanc et serait si sublime que je m'en évanouirais presque. Alors, il me retirerait mes vêtements. Et murmurerait : "Je t'aime, Tessa. Je suis fou de toi. Tu es belle." Voilà exactement ce qu'il dirait en me déshabillant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          500
skaylieskaylie   26 octobre 2010
Instructions pour maman
N'abandonne pas Cal. Ne t'éloigne pas de lui, ne retourne pas en Ecosse, ne pense jamais qu'un homme est plus important. Si tu fais ça, je viendrais te tourmenter. Je déplacerai tes meubles, je te jetterai des choses à la figure, je te ferai si peur que tu deviendras folle. Sois gentille avec papa. Je ne plaisante pas. Je te surveille.
Commenter  J’apprécie          570
skaylieskaylie   26 octobre 2010
Instructions pour Zoey :
Ne dis pas à ta fille que le monde est pourri. Montre-lui de jolies choses. Même si tes parents n'ont pas pu l'être pour toi, sois géante pour elle. Et ne te laisse jamais séduire par un garçon qui n'est pas amoureux de toi.
Commenter  J’apprécie          800
SlaySlay   23 janvier 2012
Ses bras m’enlacent, me réchauffent. Sa main maintient mon cou. La mienne descend le long de son dos. Je me presse contre lui, plus près, mais ce n’est pas assez près. Je voudrais grimper à l’intérieur de lui. Vivre en lui. Être lui. Nous ne sommes plus que désir. Je le lèche avidement, picore le bord de ses lèvres.
Je ne m’étais jamais rendu compte que j’étais si affamée.
Il me repousse.
“Merde! Merde!” répète-t-il en passant la main dans ses cheveux sombres,
humides, qui luisent commes poils d’animal.
La lumière des réverbères se reflète dans ses yeux.
“Qu’est ce qui nous arrive?
- J’ai envie de toi”, lui dis-je.
Mon coeur cogne. Je me sens absolument vivante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180

Videos de Jenny Downham (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jenny Downham
You Against Me par Jenny Downham - Inspiration derrière le livre
autres livres classés : maladieVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

je veux vivre

Qui es l auteur de ce livre?

jenny downham
magaret bechart
jonny depp

7 questions
93 lecteurs ont répondu
Thème : Je veux vivre de Jenny DownhamCréer un quiz sur ce livre

.._..