AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782749135809
144 pages
Le Cherche midi (08/09/2016)
2.17/5   3 notes
Résumé :
Avec la conviction et l'humour qui furent les siens, Pierre Drachline explore le monde de la désillusion et de la supercherie contemporaines. Les fausses valeurs, les consensus mous et la tiédeur généralisée sont passés par les armes d'une dérision salvatrice. Mais, derrière la grande farce du vide, l'essayiste rend aussi hommage à ses compagnons d'élection : les écrivains qui ont toujours sonné juste comme Louis Calaferte, Jean Schuster, Jean-Claude Pirotte, les po... >Voir plus
Que lire après Éloge de l'impostureVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Un titre plus juste pour cet ouvrage serait un factuel "catalogue de ce qui m'irrite". En effet, rien n'est détaillé, étayé : l'auteur ne fait que dresser l'inventaire, pêle-mêle, des grands ennemis de sa pensée (le travail salarié, toute velléité d'organisation étatique, l'inculture historique, etc.). Peu importe que l'on partage ou non ses combats, il ne nous livre ici que des miettes, nous donnant l'impression de regarder dans sa pensée par la lorgnette au lieu de nous inviter à le comprendre. Cette posture de penseur maudit, vous l'aurez compris, entache quelque peu le propos d'un esprit qui se dit libre et suborneur.

A contrario, j'ai apprécié la richesse langagière de Pierre Drachline : on le sent prompt à dégainer mille images pour illustrer ou défendre une idée, ce qui est toujours plaisant. Il a évidemment le sens de la formule, comme on dit... ce qui n'est pas nécessairement une qualité à mes yeux. Il a, et c'est là très louable, un vocabulaire à la fois précis et qui ouvre sur l'imaginaire.

En bref, un livre un peu creux mais si bien écrit qu'il donne envie de découvrir plus en profondeur la pensée de son auteur.
Commenter  J’apprécie          31

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Raoul Vaneigem ( dans sa préface du livre ) : Pierre n'était pas de ceux pour qui tirer des salves de boulets rouges contre l'oppression est un feu d'artifice , il avait l'innocence de penser qu'un coeur meurtri a les meilleures raison de dynamiter le vieux monde ; que le fulminate de la violence créatrice est paradoxalement le mieux à même de guérir nos plaies existentielles , par la raison que les armes de la vie sont les seules qui ne tuent pas .
Commenter  J’apprécie          80
Vieillir ou l'art d'accommoder les restes. Se sentir impropre à la consommation satisferait presque la vanité de tout solitaire s'il ne fallait, fût-ce par inadvertance, fréquenter les miroirs.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Pierre Drachline (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Drachline
Jean Orizet rend hommage à Pierre Drachline Le Joujou rouge films
autres livres classés : climatosceptiquesVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (7) Voir plus



Quiz Voir plus

Les créatures imaginaires

Créature de la nuit, je suce le sang de mes victimes pour me nourrir. Je peux me métamorphoser en chauve-souris, en loup, en chat ou en chien quand je ne me dissipe pas en une traînée de brouillard. Les miroirs ne reflètent pas mon image et je ne projette aucune ombre. Je crains la lumière du jour et le meilleur moyen de m'anéantir est de m'enfoncer un pieux dans le cœur ou de me décapiter. Un de mes représentants le plus célèbre est le Comte Dracula.

Le zombie
Le vampire
Le poltergeist
Le golem

10 questions
576 lecteurs ont répondu
Thèmes : imaginaire , fantastique , fantasy , créatures fantastiques , créature imaginaire , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}