AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782760947696
Leméac (Editeur) (05/02/2018)
4.15/5   23 notes
Résumé :
Parti de la Côte-Nord rejoindre ses sœurs et étudier à l’université, Richard, le petit dernier, le frère adoré, se met à agir de façon de plus en plus étrange. Alerté, la meute se rallie, l’entoure d’amour. Mais rien n’y fait. Un jour, il avoue l’impensable : des gens s’adressent à lui dans sa tête. Il n’est plus seul à l’intérieur. Commence alors la descente aux enfers.

Par quel tour d’alchimie Sylvie Drapeau réussit-elle à transformer en art cette m... >Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
sweetie
  03 octobre 2019
Richard, benjamin de la meute, revit sous la plume de sa grande soeur, Sylvie Drapeau. Atteint de schizophrénie, cette « monstrueuse déraison », Richard ne peut qu'espérer de la vie qu'une « pâle autonomie » régie par un aléatoire dosage de médicaments. Une vie de souffrance et de mal-être que décrit avec impuissance et désespoir Sylvie Drapeau, elle qui a croisé la première fois les yeux de son frère malade, « des yeux sans la lumière douce de la conscience ». C'est un récit à pleurer car l'espoir d'une rédemption en est absent.
L'auteure et sa famille s'interrogent sur la naissance de cette abomination chez Richard. « La folie vient-elle du mutisme?
de trop de couches de silence sur les blessures? ». Rien à comprendre, rien à appréhender. J'imagine la peine d'écrire ce texte avec ce constat pénible.
La sensibilité de la plume de Sylvie Drapeau vaut le détour dans cette oeuvre personnelle qu'elle a édifiée et de laquelle je me souviendrai longtemps.
Commenter  J’apprécie          140
Isacom
  08 novembre 2022
Sylvie Drapeau narre avec une grande sincérité l'enfer qu'a vécu son frère schizophrène, mais aussi le cauchemar qu'a vécu la meute, c'est-à-dire elle et ses soeurs, elles qui ont dû s'en occuper au jour le jour, en se relayant.
L'écriture est maîtrisée mais pleine d'émotion, d'autant plus que j'ai découvert cette oeuvre en livre audio, lu par l'autrice elle-même.
Elle nous parle de sa désolation de voir son frère dans cet état, la peur de lui, parfois, le poids qu'il représente dans sa vie.
Mais avant tout, elle retrace l'histoire de la famille : la maladie de son petit frère, vient-elle de la mort du frère aîné ? de la violence du père ? de la mort de la mère ? Dans cette partie, les personnalités sont décrites avec finesse, par contre l'introspection, cette façon de chercher "de qui c'est la faute", m'a paru vaine, même si je peux comprendre que dans sa situation, on aimerait pouvoir répondre au "pourquoi ?"
https://ici.radio-canada.ca/ohdio/livres-audio/105911/lenfer
(C'est libre et gratuit, même pas besoin de créer un compte.)
LC thématique de novembre 2022 : "Videz vos PAL !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Klergau
  18 août 2019
Sylvie Drapeau, L'enfer - 2018 -
Troisième opus après le fleuve (2015) et le ciel (2017), ce récit est d'une rare intensité et relate la descente aux enfers du petit frère Richard dans la folie et celle, non moins vibrante, de ses proches. Sylvie Drapeau sait si bien entrer au coeur de l'émotion qu'on est emportés avec eux dans le tourbillon de la déraison ou du fol espoir de la compassion. On cherche comment, cette fois-ci, elle saura trouver la beauté et vivre ce qui est donné. L'apaisement vient cependant de façon inusitée et dans la douceur de la phrase qui clôt le récit. Il me reste à lire le dernier opus de cette tétralogie : La terre. J'y vais confiante de trouver une autre fois une oeuvre significative, un monde.
Commenter  J’apprécie          20
cornelia-online
  07 juin 2019
« L'enfer » de Sylvie Drapeau est une lettre ouverte à Richard, le frère devenu fou de la narratrice. C'est l'histoire d'une famille mutilée : Roch, l'aîné qui s'est noyé enfant, la mère qui meurt à son tour, et puis Richard, l'enfant chéri, qui peu à peu sombre dans la folie. Les souvenirs ressurgissent, et avec eux le tourbillon des questions sans réponse, la culpabilité, l'impuissance face à des malheurs trop grands. « L'enfer » est un texte déchirant, lucide, composé de courtes phrases percutantes. Il s'en dégage une beauté étrange et lumineuse.
Lien : https://bit.ly/2HYWjHX
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
LaPresse   13 février 2018
Devant l'indétectable mort intérieure d'un être cher, l'on ne peut qu'apprendre à faire son deuil. Tôt ou tard. Ce n'est qu'une des nombreuses leçons de vie comprises dans le troisième roman de Sylvie Drapeau, L'enfer.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LeJournaldeQuebec   12 février 2018
Après Le fleuve et Le ciel, les deux premiers tomes de sa tétralogie, la comédienne Sylvie Drapeau signe, avec L’enfer, un roman extrêmement percutant et autobiographique, ­racontant la vie et la mort de son petit frère Richard.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
MinomanaMinomana   13 mars 2020
Peut-être que papa engourdissait ainsi un peu de son chagrin et de sa colère envers maman. Car après sa mort, papa nous avait avoué ne jamais lui avoir pardonné pour la noyade. « C’est elle qui était en charge ce jour là, c’était sa responsabilité! »
Maman était morte seulement quelques années après avoir appris son infidélité. Sa colère, à elle, n’avait trouvé d’autre exutoire que dans un cancer à l’issue fulgurante. Elle n’était pas arrivée à changer de rôle, demeurant victime jusqu’au trépas.
Il y avait donc eu toujours cela entre eux, ce fil tendu entre reproche et faute. Moi, je me suis souvent demandé si les pères n’avaient pas une responsabilité face aux rêves d’avenir de leurs filles, ces femmes en devenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
sweetiesweetie   03 octobre 2019
Sur la trace du « je pense donc je suis », on glisse imperceptiblement vers le « je pense tellement que j'en deviens fou », puis, « je pense et j'entends ce que je pense et la voix que j'entends, ça n'est plus la mienne ». Qui pense, dans ce cas? Où est passé « je »?
Commenter  J’apprécie          10
cornelia-onlinecornelia-online   07 juin 2019
Dans ce concours de mutisme, papa a fait avec ta folie ce qu’il a toujours fait: il l’a ignorée. Un très grand silence. Une autre. Royal. C’est nous, tes sœurs, qui avons affronté ta monstrueuse déraison. Lui, il avait abdiqué devant la vérité.
Commenter  J’apprécie          10
IJKLM__PIJKLM__P   08 juillet 2019
Tu avais été choisi, c’est toi qui portais sur tes épaules la folie de notre clan et nous te soutenions du mieux que nous le pouvions, avec la culpabilité de ceux sur qui ça n’était pas tombé, enfin pas avec cette force.
Commenter  J’apprécie          00
IJKLM__PIJKLM__P   08 juillet 2019
Je n’étais pas assez forte, pas assez étanche, pour soutenir ta nouvelle présence près de moi. Je me savais planète fragile.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Sylvie Drapeau (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvie Drapeau
Rencontre avec Sylvie Drapeau Partie 1. Enregistrée le 19 octobre 2015 à la Galerie d'Art d'Outremont de la bibliothèque Robert-Bourassa. Animation: Marie-Anne Poggi.
autres livres classés : maladies mentalesVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1312 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre