AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Cell. 7, tome 2 : Jour 7 (7)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
Analire
  18 décembre 2017
Un an que j'avais terminé le premier tome de Cell.7, un an que j'attendais avec impatience la suite de cette histoire.

Pour ceux qui ne connaissent pas la saga Cell.7, c'est une dystopie des temps modernes. La peine de mort a été rétablie sous forme de jeu de télé-réalité : tout le peuple a un droit de vote sur la sentence, chacun peut décider de la mort ou non du coupable présumé. Un système terrifiant, qu'a expérimenté Martha, une jeune fille jugée coupable de l'assassinat du milliardaire Jackson. Après sept jours de détention, Martha se trouvait dans la Cell.7, la dernière cellule où se trouve la chaise électrique. Persuadée de mourir ce jour, un surprenant retournement de situation a lieu et Isaac, son petit ami, se retrouve accusé à sa place. Martha s'en sort indemne, mais c'est au tour d'Isaac d'être enfermé dans le couloir de la mort. Martha et ses amis ont sept jours pour tenter d'interférer dans le système et de sauver Isaac.

Je retrouve les ingrédients que j'avais tant apprécié dans le premier tome : un rythme effréné, avec une histoire qui ne connaît pas de temps mort ; du suspense à chaque fin de chapitre ; des personnages attachants et surprenants.

Dans ce deuxième tome, Kerry Drewery va plus loin dans son intrigue et crée une propagande des temps modernes. On y voit plus clairement la mise en place de l'endoctrinement des masses via des médias popularisés, le bourrage de crâne des populations, les informations cachées, falsifiées, censurées… C'est une bonne alternative pour faire comprendre concrètement aux plus jeunes comment se crée les propagandes, comment elles évoluent et se dispersent à une population entière. Certains ne pourront s'empêcher de faire un parallèle avec la propagande nazie du XXème, qui a utilisé les mêmes moyens (détournement et censure des médias, barricadement des idées…) pour parvenir à leurs fins.

J'ai ressenti comme un sentiment de lassitude au courant de ma lecture. En effet, les personnages se retrouvent seuls à se battre contre une population entière. Quoi qu'ils fassent, où qu'ils aillent, ils seront rattrapés, jugés, condamnés. D'une certaine façon, on retrouve un peu le même schéma que dans le tome précédent, avec seulement une personne différente présente dans le couloir de la mort. Comment peuvent-ils espérer s'en sortir ? J'espère que le troisième tome apportera des idées un peu plus novatrices permettant de faire avancer l'histoire.

En tout cas, si je dois reconnaître un talent à Kerry Drewery, c'est qu'elle sait mettre l'eau à la bouche à ses lecteurs. La fin de ce second tome me laisse encore plus en haleine que la fin du premier. D'un côté, cela me plaît, puisque je vais avoir l'opportunité de revoir ces personnages que j'adore et de poursuivre la découverte de cette intrigue si prenante. D'un autre côté, je me désole en sachant pertinemment que le troisième tome ne sortira sans doute pas avant des mois… C'est un mal pour un bien !

Une dystopie dynamique et prenante, qui manie avec brio les outils de propagande des temps modernes. A glisser entre les mains de tous les adolescents.
Lien : https://analire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lire-une-passion
  14 novembre 2017
Ayant adoré le premier tome, il était évident que le 2 n'allait pas tarder à suivre. Même si j'avais un peu peur que le soufflet retombe, j'ai été surprise de découvrir que non, bien au contraire ! Comme le premier opus, j'ai dévoré celui-ci.

Depuis que Isaac a avoué devant tout le monde que c'est lui qui a tué son père pour protéger Martha, les règles ont changé. Maintenant emprisonné, il doit, tout comme Martha, passer ces fameuses 7 salles. À l'issue de ces dernières, les téléspectateurs décideront si oui ou non il est innocent. Mais est-ce que les téléspectateurs ont réellement voix au chapitre ?

Comment vous dire qu'à peine commencé cette lecture, j'ai su que j'allais le dévorer. J'avais du mal à m'empêcher de tourner les pages. Et comme le premier, j'ai enchainé les chapitres sans m'en rendre compte. Il faut aussi avouer que ces derniers sont assez courts et donc plutôt addictifs.

Bien que nous ne voyons pas autant Isaac que je l'aurais pensé, le suspense et l'intrigue nous tiennent en haleine. On se doute tout de même de la fin (après avoir lu le tome 1, cela paraît assez logique), néanmoins, l'auteure n'a pas hésité à pousser le vice, à tel point que la méchanceté de certains personnages est mise en avance. La méchanceté et la joie de faire souffrir.

Car oui, si vous ne l'avez pas encore compris, cette trilogie n'a rien de Bisounours, mais au-delà de tout cela, l'auteure fait aussi passer des messages importants. Elle pointe du doigt le fait que la société est plus pourrie qu'on ne le pense. Que même si les habitants croient avoir un certain pouvoir, le lavage de cerveau est tout de même le plus fort.

Néanmoins, Martha essaye de faire tomber tout cela. Bien qu'elle soit détestée de la plupart des gens, elle n'abandonne pas l'idée de montrer à tous le vrai visage de cette société qui se joue d'eux. Malheureusement tout n'est pas aussi simple, et elle le découvrira bien assez vite. Mais alors qu'elle se sent à l'écart de tous et seule, elle pourrait bien trouver des aides inespérées...

À travers ce second opus, certains idéaux changent, certains personnages changent d'avis, d'autres restent sur leurs idées et ne souhaitent pas ouvrir les yeux. Quant aux lecteurs, l'auteure ne nous laisse pas respirer. On a presque plus d'espoir à la lecture. On remarque tellement de choses si nous écoeurent et nous dégoûtent. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai été outrée, où mon ventre s'est noué, où la colère a pris le pas sur la tristesse. Cette trilogie vous fait clairement passer par toute sorte de sentiments, de la haine à l'amour. du rire aux larmes. de la joie à la colère.​

​En résumé, ce tome 2 est encore au-dessus du premier tome, de mon point de vue. J'ai retrouvé ce que j'avais tant aimé et détesté à la fois chez son grand frère. Martha m'a émue par sa détermination à tout montrer aux habitants. Son caractère qui l'empêche d'abandonner ceux qu'elle aime, au risque de se mettre en danger. Il me tarde de lire le troisième et dernier tome, afin d'avoir enfin toutes les réponses à mes questions !
Lien : http://lire-une-passion.weeb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
April-the-seven
  12 janvier 2018
Le premier tome de Cell.7 m'avait laissée coite d'étonnement et passablement écoeurée. C'est le genre de roman qui est légion dans le paysage young-adult actuel, mais je ne m'en lasse jamais, parce qu'il n'en faut pas davantage pour réveiller mon côté rebelle mécontent. J'avais surtout aimé ce compte à rebours menaçant qui rendait mes mains moites d'appréhension, et le destin funeste qui se resserrait autour du cou de Martha, l'héroïne. J'étais vraiment curieuse de connaître la suite, après une fin qui nous avait obligés à prendre un virage à 360°C.

Dans La mort vous attend, nous retrouvons nos personnages là où nous les avons laissés. Coup de tonnerre sous les yeux des caméras, Martha Honeydew a réchappé à la peine capitale, grâce à un retournement de situation inattendu. C'est Isaac Paige, son petit ami, qui prend sa place dans la Cell.1, après avoir annoncé qu'il avait tué son père. Martha et ses alliés n'ont que 7 jours. 7 jours pour prouver qu'Isaac a agi parce qu'il n'avait pas d'autre choix. 7 jours pour convaincre un public qui a soif de sang. 7 jours avant que le jeune homme ne subisse la peine de mort.

Je suis très vite retombée dans cette spirale infernale qu'est Cell.7. Cette échéance immuable, les jours qui s'égrènent, le collet qui se resserre. Rien de mieux pour tenir un lecteur en haleine, attendant un verdict couru d'avance. C'est avant tout pour ça que j'aime bien cet univers.

C'est gros – c'est même très gros –, mais ça marche. On se sent révolté la majeure partie du temps. J'ai eu des élans de fureur à l'encontre des personnages ; il m'arrivait de lever les yeux de mon livre et d'émerger, complètement à l'ouest, avec la certitude que cette société pourrie jusqu'à l'os existait bel et bien.

Le plus effrayant là-dedans, c'est que ce n'est pas un scénario si gratiné que ça. À l'ère de la télé-réalité, l'intrigue de Cell.7 est tout à fait crédible et il n'est pas impossible d'en arriver là si on pousse les choses à l'extrême. Nous vivons dans une société qui n'hésite plus à faire grimper les audiences en étalant l'intimité des gens et en la jetant en pâture aux curieux. Les limites se brouillent déjà en 2018… ne pourrait-on pas imaginer pire encore pour les années à venir ?

Et dans cette société qui se veut efficace, révolutionnaire et moderne, on s'aperçoit que subrepticement, les schémas de l'Histoire se répètent. On tend à retomber dans les vieux travers qui ont marqué nos époques : ceux du contrôle, de la propagande, des mensonges. Chantage et menaces sont le lot de ceux qui refusent d'entrer dans le moule. 

Les autorités ne reculent devant rien pour contrôler l'opinion publique, allant jusqu'à se lancer dans des entreprises de déconsidération à l'égard de Martha. Plus les jours passent, plus Isaac se rapproche de la Cell.7, et plus Martha et tous ceux qui sont en possession de la vérité sont ignorés, raillés, calomniés. Il n'y a rien de plus frustrant que d'assister à cette débandade. Comme le dit si bien Martha, cette société qui se veut plus brillante que toutes les autres ne repose que sur trois mots :

"Apathie. Ignorance. Lâcheté." 

La manipulation de masse est parfaitement décrite. Même si l'intrigue est parfois cousue au gros fil, on se laisse facilement prendre au jeu et on découvre les dessous cachés du gouvernement avec horreur et colère. On s'aperçoit par exemple qu'en contrôlant l'opinion publique, le Premier Ministre s'assure les pouvoirs pleins et entiers, tout en s'appliquant avec beaucoup de soins à décrédibiliser Martha et ses alliés. Il est tellement facile de le haïr, cet homme-là.

Plus difficile encore, c'est d'assister à la crédulité des citoyens. On se rend compte que les monstres ne sont pas nécessairement les meurtriers présumés, mais le public, les spectateurs qui tolèrent, adhérent et encouragent ces pratiques. le gouvernement appuie sur leurs peurs en misant sur leur petit confort douillet qu'ils ne veulent quitter pour rien au monde. C'en est presque caricatural.

Et de la caricature, c'est un des aspects de l'histoire qui ne m'a pas tellement plu. Je l'ai surtout ressenti lors des passages en champ avec l'animatrice Kristina. Ils m'ont semblé peu crédibles, presque parodiques. En revanche, les scènes avec le présentateur Joshua étaient particulièrement prenantes. Je ne décrochais pas un instant tant j'étais suspendue à chacun de ses mots. Elles restent à mes yeux les scènes les plus addictives et fluides du roman.

J'ai également eu quelques difficultés avec le manque d'émotion tout au long du roman. Cela tient essentiellement au fait qu'il y est énormément de dialogues, au détriment de la narration, parfois. Couplé à la plume sans fioritures, ça donne à l'histoire un aspect particulièrement épuré et simple, alors que j'aurais aimé quelque chose de plus creusé, avec plus de nuances. J'ai apprécié la construction de la dystopie, mais je ne me suis pas véritablement attachée aux personnages, je n'ai pas ressenti de grande empathie à leur égard, malgré les embûches qui sèment leurs parcours. J'ai aussi eu un problème avec Martha, censée être en cavale, mais dont la situation n'a de cavale que le nom. Elle va et vient avec une simple capuche et loge dans des bed & breakfeast…

En résumé, La mort vous attend est une suite rythmée, efficace – quoiqu'un peu en dessous du premier tome –, mais qui tient ses engagements et nous entraîne dans une dystopie effrayante à souhait. Même si je déplore un manque d'émotion et de crédibilité par moment, j'ai apprécié cette suite dans laquelle les événements échappent à tout contrôle.

Lien : https://april-the-seven.weeb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Laurapassage
  23 février 2018
Alors que j'avais très apprécié le premier tome de Cell 7, notamment grâce a la société présentée, entre asservissement de l'argent sur celle-ci et sur la technologie, ainsi que la surmédiatisation, je ne pouvais qu'être enchantée de lire le deuxième tome de la trilogie de Kerry Drewery publié chez Hachette romans.

"La vie est un château de cartes, des fois, hein ? On en fait tomber une par maladresse, et tout s'écroule."

Dans ce deuxième tome, Martha est toujours très déterminée. Elle garde cette tendance à croire que la vérité triomphe en toutes circonstances et elle ne sait comment changer les choses autrement. Il lui arrive de désespérer, mais elle ne perd jamais espoir, à tout moment prête à tout pour sauver Isaac. Elle garde le soutien de Eve, Max et Ciscero, ainsi que de Madame B qui reste toujours fidèle à ses valeurs. Isaac est quant à lui dans le tourment et jusqu'à la fin du livre, il ne croit plus en rien sauf dans son attachement pour Martha.

Ce deuxième tome ne diffère que peu du premier quant à sa morale. Cell 7 nous parle de manipulation et pose une réelle réflexion autant sur l'égalité que sur la justice. La société présentée reste corrompue. Les habitants n'ont pas changés, ils demeurent formatés comme après un bourrage de crâne. Kerry Drewery ne change pas de but. Elle veut montrer combien, dans ce système, tout est question d'argent et de médiatisation (donc de faux-semblants et d'audience). C'est ainsi que l'on comprend, encore une fois que l'honnêteté ne paye pas toujours mais que rien n'est défini à l'avance.

"L'espoir... c'est voir l'invisible, sentir l'impalpable, et accomplir l'impossible."

Dans ce deuxième tome de Cell 7, les points de vue alternent entre Isaac et Martha bien évidemment, ainsi que les autres personnages dans certaines scènes. On suit d'ailleurs davantage Martha qu'Isaac, à l'image du premier tome, alors que les rôles sont cette fois-ci inversée. Kerry Drewery ne se gêne pas pour être cruelle, on est loin de l'autrice qui use de happy end où tout est réglé et rose à la fin. Comme pour le premier tome, elle n'épargne pas ses personnages et leurs problèmes sont loin d'être réglés.

"C'est bizarre, la mémoire ; les choses qu'elle vous rappelle, le moment où elle vous les rappelle."

Après La mort vous regarde, le deuxième tome de Cell 7, La mort vous attend nous présente une situation inversée et pour autant tout aussi compliquée. Kerry Drewery ne fait pas dans la dentelle et montre combien corruption, manipulation et médiatisation font un mauvais mélange, encore plus pour Isaac et Martha.
Lien : http://laura-passage.com/cel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
akassha
  29 septembre 2017
J'ai lu le premier tome, il y a déjà un petit moment. j'avais adoré l'ambiance, le couple Isaac-Martha alors lorsque j'ai vu que la suite sortait, je l'ai acheté tout de suite et lu dans la foulée.
Pour ceux qui n'ont pas lu le premier tome, je déconseille de lire cette chronique car vous risquez être spoiler sur l'histoire et surtout sur le dénouement.

À la fin du premier tome, Martha a échappé à la peine de mort de justesse et cela grâce à ses amis. Mais Isaac s'est dénoncé pour lui sauver la vie et se retrouve maintenant dans le couloir de la mort. Il a donc sept jours de répit avant que la sentence soit prononcée, sept jours pour réussir à convaincre la population qu'il n'est pas un tueur mais seulement un défenseur de Martha, celle qu'il aime. C'est loin d'être gagné... Mais il peut compter sur ses amis et surtout sur Martha qui va tout faire pour le sortir de là, quitte à mettre sa vie en jeu.

La lecture de ce deuxième tome m'a moins passionnée que le premier. Il faut dire que la découverte de l'univers m'avait vraiment charmée et son intrigue aussi. Dans cette suite, l'histoire est à peu près la même sauf que ce n'est plus la même personne qui est enfermée. Il n'y a pas de nouveau personnage qui pourrait mettre un peu de piment sauf peut-être le nouveau présentateur du jeu télévisé, personnage que j'ai vraiment apprécié car il n'a pas peur de montrer ses convictions au monde entier quitte à ruiner sa carrière ou sa vie personnelle.

Isaac se laisse morfondre dans sa cellule. Il ne veut surtout pas que Martha fasse quelque chose de stupide pour le sauver et risquer de se retrouver à nouveau dans le couloir de la mort. Cette dernière se montre d'ailleurs un peu tête brûlée et prend des décisions contre l'avis de tous ses amis. Elle trouve en la mère d'Isaac, une alliée inattendue. Ce bouleversement va changer beaucoup de choses notamment mon point de vue sur cette femme que je croyais superficielle, manipulatrice et sans coeur.

La fin de ce tome est surprenante et nous laisse sur notre faim. J'ai envie de savoir ce qui va se passer par la suite avec tous les évènements qui ont amené cette fin. Malheureusement, je vais devoir attendre et prendre mon mal en patience. Même si cette lecture m'a moins séduite que le premier tome, elle reste tout de même agréable.

Un second tome un peu décevant, j'espère que la suite sera meilleure.
Lien : https://aufildespages1.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mutinelle
  31 mars 2018
Le premier tome (dont vous trouverez l'avis ICI) m'avait étonnée et sa fin m'avait laissé sur ma faim (c'est le cas de le dire) ! J'avais donc très envie de connaitre la suite.

J'ai hésité un peu, mais je ne vais pas vous faire de résumé de ce tome, ça vous en dévoilerait trop sur le premier volume. Ça serait dommage si vous ne l'avez pas lu.

Le premier livre m'avait assez déstabilisée. Qu'un pays décide de la culpabilité d'un « prétendu criminel » par un vote des citoyens par téléphone me laisse pantoise ! Surtout que la peine ne se traduit pas en année d'emprisonnement mais par la mort. Surtout quand les informations sur le prévenu sont manipulé par les médias. Cela m'a révoltée ! C'est tout bonnement inconcevable pour moi. Je ne sais pas où l'auteure à trouvé son inspiration mais elle fait froid dans le dos !
Dans ce roman les personnages sont malmenés, allant d'espoir en désespoir. Ils espèrent que leur monde va changer, ils veulent le faire changer, sans savoir comment faire exactement. Ils ont des moyens limités et le moins qu'on puisse dire c'est qu'en plus on leur met des bâtons dans les roues. Je me suis souvent sentie aussi frustrée qu'eux si ce n'est plus puisque je n'avais pas la même « vision » qu'eux. Bien sûr ils avancent lentement, mais ce sont les retours en arrière qui sont agaçants !
Je pensais que ce tome serait le dernier (mais il faut dire que je n'avais pas vérifié) mais il y aura bien une suite et j'espère qu'elle arrivera vite parce que vu la fin de ce tome, je l'attends avec impatience !
Lien : https://mutietseslivres.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
megs_readings
  28 décembre 2017
Après le cliffhanger du premier tome, j'avais super hâte de découvrir ce tome 2 ! Objectivement je pense que ce livre est bon. Mais ça n'a pas collé avec moi.

Je ne sais pas si je l'ai lu à un mauvais moment ou si c'est vraiment le livre qui est ennuyant mais il ne m'a pas captivée du tout. Je suis vraiment déçue parce que j'avais aimé le côté page-turner du premier tome et l'idée de ce nouveau système judiciaire était brillant.

Ce deuxième tome défend de nouveaux les mêmes idées : la perversion de la télé-réalité, le trucage, les pots de vins etc. Sur ce point je le trouve vraiment bien. En revanche je l'ai trouvé plat et creux. Il n'apporte rien de nouveau.

Dans le premier tome il y avait l'originalité, la découverte du système. Dans ce deuxième tome c'est exactement la même chose. C'est à dire que le schéma est absolument identique, mais en moins bien.

Je l'ai vraiment trouvé sans intérêt. En plus il y a moins d'action que dans le premier, il ne s'y passe rien. J'ai finis par lire le dernier tiers en diagonale.

En bref, je suis très déçue de cette suite. Vu le cliffhanger de fin il y aura un autre tome. Malheureusement on manque cruellement d'approfondissement pour que je continue.
Lien : https://leslecturesdemeg.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2336 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre