AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Audible FR (23/05/2019)

Note moyenne : 3.09/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Un micro. Un intervieweur invisible. Trois garçons et trois filles. Six personnages qui, ensemble, incarnent la génération dite des "millenials" - ceux qui sont devenus des adultes au tournant du nouveau millénaire. Qui ont appris à vivre à travers des écrans. Et qui tous, à leur manière, cherchent à comprendre ce que signifie "devenir adulte". Ou plutôt : à garder espoir dans un monde déjà foutu, où la politique ne pourrait plus rien...

Qui sont nos ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
Fleitour
  22 août 2019
Adepte des livres audio, je suis aussi un consommateur du Web. Ancien directeur informatique je suis aussi furieux à mon égard de ma faible vigilance. On s'éloigne me direz vous. Est-ce le contenu le plus important, ou peut-être le contenant.
Le 26 juillet quand je fais un copier-coller pour écouter, "Mes trente ans", je n'imaginais pas que l'opération sera factice, un format Axx n'est pas standard, ce n'est pas du Mp3. Je vais y revenir.
Je commente enfin à mon retour d'Irlande, ces textes d'Arthur Dreyfus sur nos 30 ans.

Malgré 4 enfants et leurs expériences de parents, puisque nous avons 21 petits enfants, je n'ai pas accroché à ces textes qui ne peuvent pas me semble t-il, être écoutés ou appréciés sur la mise en scène proposée. de nombreuses, situations biens connues sont visitées, mais sans la pointe d'impondérable indispensable au romanesque. L'autre solution eut été de demander à Alix Girod de L'Ain de rédiger ces dialogues.
Elle sait, sur Elle transformer avec humour un incident banal en une réaction chimique démesurée et imprévue.

J'ai eu tendance à capter un passage, mais avant même de m'installer sur cet interviewé, j'étais redirigé vers une autre voix et sur autre problématique. C'est tout simplement irrecevable. Dans un roman on s'imprègne des personnages grâce, soit à l'histoire soit à l'enchaînement des événements.

Je n'ai pas pu réellement comprendre les problématiques des uns et des autres. Je ne suis pas un psy. Je pense qu'un psy et lui seul peut s'y retrouver. Passer d'un patient à un autre patient c'est son job.
J'ai eu l'impression de suivre plus belle la vie sans les images.

L'expérimentation est essentielle dans le domaine de la littérature et dans l'évolution de la langue, il faut que le jeune Arthur Dreyfus poursuive, mais en dehors d'Audible. Ce n'est pas le vecteur qui livrera les bons textes et par la suite l'espoir du succès.

Sur le fond, en tant que lecteur je n'aurais pas validé les textes. Il y a trop de banalités, de réflexions classiques, de réactions déjà vues et entendues. Ces textes viennent du langage courant, le style est neutre, à l'opposé d'une lecture littéraire qui nous ferait rêver.
Si ce n'est pas littéraire, c'est sur une impasse que l'on vous conduit, cul de sac en Anglais.

Alors pour quoi Audible a proposé ou accepté cette initiative ? Pour accroître sa part de marché dans le livre audio. Derrière Audible c'est Amazone. le donneur d'ordre doit précéder le marché voir le fabriquer.
C'est un acte de conquête de l'innovation dans le domaine de l'audio, et pour se protéger on fait de l' Axx, au lieu du Mp3. J'ai réussi à convertir mais combien de lecteurs sont capable de convertir du xxx en Mp3 ?

J'ai sur mon dernier livre, Les Fissures de l'Aube, réalisé un livre audio de A à Z, cela m'a pris une année, pour pouvoir tout maîtriser, aujourd'hui l'audio est hébergé chez moi, car les maisons d'éditions ne se sont pas équipées pour réaliser cette prestation.
Les maisons d'éditions font du Pdf en livre numérique, c'est à dire le manuscrit, coût nul.
Ma démarche est citoyenne, je tiens à démontrer que des livres en Audio créés par des partenaires français, c'est possible.

En se désintéressant à la qualité littéraire d'une œuvre, et en sous traitant la fabrication du livre audio, on ouvre en très grand les portes à un groupe, un seul, Amazone.
Ce géant a créé Audible.fr, soyez attentifs le Audible.fr est dérouté sur Audible.uk. Tous nos livres en Audio sont anglais soit 95% de nos œuvres littéraires.

Et maintenant quelques commentateurs osent avancer que le langage de demain, le rap l'inventera ? Les romans, la poésie, le théâtre, résistent mal au langage des réseaux sociaux, notre langue n'a t-elle pas déjà basculé sur le franglais. Cette innovation qui a délibérément tournée le dos à la recherche d'une vrai écriture est totalement tournée vers cette nouvelle vision de notre langue.
Serge Joncour a vu juste avec Chien-Loup.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Bouvy
  28 juin 2019
Je commencerai cette critique en remerciant Babelio et Audible Original pour m'avoir confié cet ouvrage dans le cadre d'une opération masse critique.
Un intervieweur muet qui laisse s'exprimer six trentenaires sur leur vie en abordant des thèmes aussi complexes que la famille, la religion, le sexe et l'amour, la politique… Trois femmes et trois hommes d'horizons différents. Sonia, idéaliste naïve, Samir, d'origine maghrébine, auto entrepreneur car chauffeur de taxi indépendant, Mikaël, qui a déjà brûlé sa vie par les deux bouts de la chandelle, Claire, d'extraction bourgeoise et enfermée dans ce monde coincé et Sibylle qui a déjà tout vu et tout vécu au travers de ses livres et qui est professeure de littérature à La Sorbonne. Tous se livrent en fonction d'un thème qui est annoncé par un générique musical.
Qu'en penser ? Est-ce ma première expérience de livre audio ? J'ai envie de répondre oui et non ! Pourquoi cette réponse indécise ? Enfant, il y a déjà plus de quarante, quarante-cinq ans, mon parrain m'avait offert « La Chèvre de Monsieur Seguin » lu par Fernandel. Bien sûr, ce n'était pas à proprement parlé un livre numérique, le numérique n'était pas encore né ou alors, il n'était pas à la portée de tous. C'était un quarante-cinq tour, un disque avec des microsillons et lu sur une platine. Mais je pense que je peux tout de même le classer livre audio, non ? Ensuite, je me rappelle du temps heureux où mes filles, ne sachant pas encore lire, m'écoutaient conter les histoires que je leur lisais. Je jouais les personnages, je m'en régalais et sans le savoir, pour elle, je me transformais en livre audio. Je me rappelle de Romane, à qui je lisais les Monsieur et Madame, de Roger Hargreaves, qui me disait « Pas Monsieur Bruit », papa, il crie trop fort, celui-là. Elle invitait parfois ses cousins et cousines ou ses amis et amies car elle appréciait vraiment ces moments de lecture. Tous les enfants invités aussi d'ailleurs. N'est-ce pas aussi une expérience de livre audio ? Mais trêve de tergiversations, plongeons nous dans une vraie critique.
Je commencerai par le fond : on sent que c'est extrêmement scénarisé et que les dialogues manquent cruellement de naturel. Parfois, il y a des choses intéressantes mais c'est souvent cliché. La prof d'université qui connait tout parce qu'elle pense avoir tout lu mais qui n'a rien goûté de la vie, qui semble tellement blasée qu'on pourrait croire qu'elle a déjà eu cinquante fois trente ans. Elle se vante que l'amour n'existe pas jusqu'à ce rendre compte que son amant, Samir, qui n'a rien d'un intellectuel mais qui semble un bon coup est aussi dans les interviewés, se rétracte quelque peu sur ses dires. La vie en théorie c'est certainement très bien mais si elle nous racontait sa vraie vie, peut-être que tout intello qu'elle est atteint à peine la médiocrité. Et l'avocate, qui nous parle si bien de l'amour et qui plaque don mari sur un coup de tête. Et le coup du hasard au moment où elle nous parle de sa famille et que son père passe de la vie au trépas. Là, elle surjoue la tristesse à tel point qu'elle en perd toute sincérité. Que dire de Samir, amant de la prof d'unif, qui sort de la banlieue et de ses ZUP et qui est tout fier de sa réussite comme taxi indépendant et aussi de se taper une meuf qui a un appart plein de bouquins et est hautement intellectuelle. Bon, il reste fier et ne renie pas ses origines mais il est le seul à revenir tout le temps avec sa religion. C'est un peu cliché, surtout dans cette époque de radicalisation. Le gars qui tente d'être comédien et qui doute toujours de lui-même m'a semblé être le plus sincère et sympathique, contrairement au gars qui a monté son entreprise de pompe funèbre et qui ne travaille presque plus car il a des employés et ça lui permet de jouir de la vie vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Moi qui suis artisans indépendant et qui emplois des personnes, je peux vous affirmer que, quand mon personnel se repose, je suis toujours en train de travailler. Mais bon, je suis ferronnier d'art, pas croque-mort, c'est peut-être moins rentable ? Il nous reste la gauchiste dégoûtée de la gauche, idéaliste engagée mais pas trop et plutôt naïve. Bref, je ne suis pas convaincu, même si parfois, il y a des réflexions intéressantes, que ces six personnes sont bien représentatives des trentenaires. Je devrais filer ce livre audio à ma fille aînée qui vient de fêter ses trente ans pour savoir si elle se retrouve dans cet ouvrage.
La forme, le livre audio. C'est, malgré la chèvre (voir plus haut), une vraie première expérience. Je ne pense pas que ce type de média soit adapté pour ma façon de vivre et de lire ou d'écouter. Presque six heures, à entendre des monologues , parfois des dialogues, comme si c'était une émission de radio genre micro trottoir, c'est long, très long, trop long. J'ai un cerveau masculin, qui, contrairement aux cerveaux féminins, a du mal d'être concentré sur deux choses en même temps Alors, écouter un livre audio en ne faisant rien d'autre, mission impossible. Dans la voiture, en roulant ? Je sais d'avance que je ne retiendrai rien de ce qui se dira. En regardant des images à la télévision ou des diaporamas ? Pas possible non plus. Au lit, avant de dormir ? Je n'y crois pas plus. Alors, j'ai choisi de lancer le livre audio sur mon téléphone, au bureau, tout en travaillant. Écoutant d'une oreille distraite et faisant parfois une pause boulot car une phrase m'interpellait. Au final, je reste mitigé, tant sur le fond que sur la forme et sur le média livre audio. Je pense que tant que mes yeux voient assez pour lire, je préférerai la lecture à l'écoute. D'autant plus, que quand je lis, je fais ma propre interprétation alors qu'ici, ce sont les comédiens qui jouent le texte avec leur propre interprétation et là, franchement, j'ai du mal à apprécier. Enfin, pour un faux reportage, il faut quand même que j'avoue que ce n'est pas mal écrit. Peut-être une future expérience livre audio si je reçoit encore une invitation de masse critique. Il ne faut jamais juger sur une première expérience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
svecs
  24 juin 2019
Grâce à Babelio et à Masse Critique, j'ai enfin sauté le pas de l'audiolivre.
Pourtant, il ne s'agit pas à proprement parler d'un audiolivre, mais plutôt d'un format qui rappelle les feuilletons radiophoniques.
Pour la forme, en 7 grands chapitres, un intervieweur invisible interroge 6 individus d'une trentaine d'années.
Il y sera question de l'amour, du travail, de la politique, de vie et de mort, de la famille, du numérique dans leurs vies... et de demain.
Les fragments d'interviews se succèdent. Au départ des voix anonymes, puis des personnages qui émergent progressivement.
- Sonia, femme solaire et idéaliste
- Mickaël, croque-mort gay qui masque mal sa solitude derrière le cynisme
- Claire, la bourgeoise conformiste
- Samir, l'homme de principe qui prend tout un peu trop au sérieux
- Sybille, qui a trop peur du monde pour l'affronter autrement que dans une posture de retrait à la fois ironique et négative (Daria Morgendorffer à la Sorbonne)
- Gauthier, fils de bonne famille qui se rêve acteur sans perdre de vue son plan de retrait: rentrer dans le moule
Six personnes qui se dévoilent au fil des chapitres, entre confidences, rencontres et accidents de la vie.
En creux, c'est un portrait de cette génération des Millenials qui se dessine. Parce qu'on aime les étiquettes, on parle de millenials comme cette génération qui a grandi en intégrant la révolution numérique en grandissant. Pas comme ma génération qui l'a intégré une fois adulte, ni comme celle d'après, pour qui les réseaux sociaux font partie intégrante de la vie.
C'est sans doute l'aspect qui m'a perturbé dans "Nos trente ans"; Arthur Dreyfuss entretient volontairement une ambiguïté sur le sens de son oeuvre. Pure fiction ? Fictionalisation d'un travail sociologique réel ?
Claire, Mickaël et les autres sont-ils de pures constructions romanesques ou la cristallisation de plusieurs personnes réelles émergeant d'une série d'entretiens ? Cela peut paraître accessoire. Peut-être ne me serais-je jamais posé la question si j'avais eu affaire à une livre "manuscrit". le recours à l'audiolivre brouille. Il n'y a pourtant pas de doute sur le fait que les voix sont celles d'acteurs, dont Anaïs Demoustier, Elodie Frégé ou Baptiste Lecaplain. Je dois d'ailleurs souligner que l'ensemble est très agréable à écouter.
Mais il reste un doute sur la portée réelle de "nos trente ans". Fiction documentaire ? Pure fiction qui préférera toujours l'efficacité narrative à la "rigueur scientifique" ? Les expériences de ses 6 trentenaires ne sont-elle que le projection du'Arthur Deryfus se fait d'une génération plus complexe et plus diverses que ces 6 "sujets" ne le laisse supposer ? En furetant, j'ai trouvé plusieurs commentaires de lecteurs qui semblent considérer ce livre comme un travail sociologique.
Pour être honnête, l'échantillon reste quand même très stéréotypé. Sur 6 personnages, on en a quand même 4 qui rentrent dans le cadre des classes moyennes (voire bourgeoise) citadines:
une avocate fiscaliste
un fils de bourgeois qui se rêve acteur
une professeur à la Sorbonne
une bobo qui "profite" de la situation professionnelle de son mari pour pouvoir rêver à sa guise
Tous vivent en grande ville.
Tous sont relativement à l'aise. Il y est fait mention plusieurs fois des gilets jaunes, mais on sent bien qu'aucun personnages n'est concerné de près ou de loin par les problématiques des GJ (mis à part peut être Samir)
Il y a un côté très "français de représentation", comme au cinéma.
Cela dit, les personnages sont attachants et la construction en interviews croisées fonctionnent bien. On s'attache aux personnages. Il gagnent en épaisseur au fil des chapitres, jusqu'à ce qu'on l'impression de les connaître. En fait, je crois qu'il faut choisir son camp. Pour moi, Nos 30 ans est une pure fiction, qui n'a aucune valeur sociologique. je l'ai lu, enfin écouté, comme je regarderais une série sur Netflix. Et j'ai plutôt aimé, même si la dernière partie est plus poussive. Arthur Deryfuss me semble avoir du mal à apporter une conclusion à cette histoire. le format ne permet pas de conclure cette histoire de manière vraiment satisfaisante, et lorsque les 6 sujets se retrouvent, leurs échanges deviennent plats et artificiels. Et c'est sur une impression de trop peu que l'on quitte ces personnages. Comme s'ils perdaient soudain de leur substance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
musemania
  19 juillet 2019
Pourquoi avoir choisi ce livre audio et souhaiter le chroniquer ? D'abord, ma première expérience en audio-book (voir mon article « Dernière terre » : https://www.musemaniasbooks.be/2019/06/02/derniere-terre-de-clement-riviere-anticipation-et-comedie/) ne fut pas des plus concluantes. Ensuite, et sûrement raison principale, étant âgée de 33 ans, j'étais assez curieuse de voir si j'allais pouvoir me retrouver dans ces « témoignages » ou si j'étais en fait à mille lieues de mes semblables. Ma réponse ne sera pas catégorique.
6 personnes : 3 filles et 3 garçons sont interrogés par un intervieweur invisible sur les grands thèmes de la vie : l'amour, la vie professionnelle, la religion, la politique,… afin de connaître ce qu'ils en pensent, leurs ressentis. Comment ces individus qui ont vu passer un millénaire voient leur passé, leur présent et leur avenir…
Bien entendu, on se rend vite compte que les différences dans les aspirations de chacun proviennent du milieu social dans lequel chacun des personnages a évolué depuis sa naissance. C'est là que l'on peut ou non s'identifier à l'un ou l'autre des personnages ou du moins s'y attacher. A vrai dire, je ne me suis pas clairement retrouvée dans un des protagonistes qui étaient, pour moi, souvent poussés vers les extrêmes. J'ai plus pioché à gauche et à droite certains éléments dans lesquels je pouvais y trouver des ressemblances avec mon vécu.
Contrairement à mon premier livre audio et malgré la présence de plusieurs voix différentes, aucune d'entre elles n'a eu le don de m'irriter. J'ai trouvé le « jeu des acteurs » assez juste, s'éloignant de la sorte à ce qu'on pourrait éprouver en lisant un « vrai » livre papier ou ebook.
Pour ceux qui voudraient essayer le livre audio, c'est une assez bonne alternative avant de se plonger dans une lecture mono-vocale, surtout qu'il est assez court au niveau de sa longueur, puisqu'il fait un peu moins de 6 heures. En plus, le fil conducteur d'avoir réuni des trentenaires, on peut quitter son écoute quand on veut, sans risquer de passer à côté d'un moment crucial de l'histoire. Voilà là un bon ebook pour passer l'été, à écouter sur la plage ou en ballade.
Je remercie Babelio et Audible Studios pour cette Masse Critique privilégiée.
Lien : https://www.musemaniasbooks...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
musemania
  26 juillet 2019
Pourquoi avoir choisi ce livre audio et souhaiter le chroniquer ? D'abord, ma première expérience en audio-book (voir mon article « Dernière terre » : https://www.musemaniasbooks.be/2019/06/02/derniere-terre-de-clement-riviere-anticipation-et-comedie/) ne fut pas des plus concluantes. Ensuite, et sûrement raison principale, étant âgée de 33 ans, j'étais assez curieuse de voir si j'allais pouvoir me retrouver dans ces « témoignages » ou si j'étais en fait à mille lieues de mes semblables. Ma réponse ne sera pas catégorique. 
6 personnes : 3 filles et 3 garçons sont interrogés par un intervieweur invisible sur les grands thèmes de la vie : l'amour, la vie professionnelle, la religion, la politique,… afin de connaître ce qu'ils en pensent, leurs ressentis. Comment ces individus qui ont vu passer un millénaire voient leur passé, leur présent et leur avenir…
Bien entendu, on se rend vite compte que les différences dans les aspirations de chacun proviennent du milieu social dans lequel chacun des personnages a évolué depuis sa naissance. C'est là que l'on peut ou non s'identifier à l'un ou l'autre des personnages ou du moins s'y attacher. A vrai dire, je ne me suis pas clairement retrouvée dans un des protagonistes qui étaient, pour moi, souvent poussés vers les extrêmes. J'ai plus pioché à gauche et à droite certains éléments dans lesquels je pouvais y trouver des ressemblances avec mon vécu.
Contrairement à mon premier livre audio et malgré la présence de plusieurs voix différentes, aucune d'entre elles n'a eu le don de m'irriter. J'ai trouvé le « jeu des acteurs » assez juste, s'éloignant de la sorte à ce qu'on pourrait éprouver en lisant un « vrai » livre papier ou ebook. 
Pour ceux qui voudraient essayer le livre audio, c'est une assez bonne alternative avant de se plonger dans une lecture mono-vocale, surtout qu'il est assez court au niveau de sa longueur, puisqu'il fait un peu moins de 6 heures. En plus, le fil conducteur  d'avoir réuni des trentenaires, on peut quitter son écoute quand on veut, sans risquer de passer à côté d'un moment crucial de l'histoire. Voilà là un bon ebook pour passer l'été, à écouter sur la plage ou en ballade. 
Je remercie Babelio et Audible Studios pour cette Masse Critique privilégiée.

Lien : https://www.musemaniasbooks...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
BouvyBouvy   07 juin 2019
On sait très bien que le mariage à la base, c'est un contrat économique. C'est un outil inventé par la civilisation humaine pour consolider la vie des plus fragiles ! A deux, t'es plus fort que tout seul, en gros ! C'est prouvé, hein ! Tu partages des frais, monsieur va chasser le mammouth pendant que madame cueille des baies ou qu'elle surveille la grotte.
Commenter  J’apprécie          60
SharonSharon   20 juin 2019
Je n'ai pas travaillé pendant trois ans sur la place des adverbes chez Bossuet pour me retrouver à faire de la discipline et à confisquer des téléphones portables.
Commenter  J’apprécie          52
SharonSharon   20 juin 2019
On n'aime pas au futur ou au passé, on aime maintenant.
Commenter  J’apprécie          62
Videos de Arthur Dreyfus (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Dreyfus
Arthur Dreyfus - Sans Véronique .Arthur Dreyfus vous présente son ouvrage "Sans Véronique" aux éditions Gallimard. Rentrée littéraire hiver 2017. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/1917420/arthur-dreyfus-sans-veronique Notes de Musique : Fight The Sea (Instrumental Version)l. Free Music Archive Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : trentenairesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

James Bond 007

Quel acteur incarne le premier James Bond au cinéma ?

Sean Connery
Roger Moore
Timothy Dalton

10 questions
37 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , films , agents secrets , espionnageCréer un quiz sur ce livre
.. ..