AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Root


Root
  06 juillet 2015
Je tiens tout d'abord à remercier Babelio et les éditions Apogée qui m'ont permis de lire « L'Humain et le barbare ».

Après les attentats de Charlie Hebdo, La France et le monde entier sont toujours en état de choc.
Tous se sont sentis concernés, célébrités, politiciens, anonymes, professionnels de l'information, et bien d'autres encore se sont mobilisés. Nous étions tous « Charlie ».
Certes, d'autres attentats ont lieu chaque jour, nombre de guerres ne cessent jamais, mais les événements tragiques du 7 janvier dernier sont entrés dans l'Histoire, et resteront un symbole car c'est à la liberté d'expression que l'on a porté atteinte.

Ecrit très peu de temps après la tragédie, le philosophe Yves Droumaguet apporte une réflexion « à chaud » pertinente quant au comportement humain dans cet ouvrage fort bien documenté.
Opposant « barbare » et « civilisé », il expose la barbarie, primitive et animale comme l'ont définie les Grecs, puis la transpose à notre époque, à savoir un mauvais usage des moeurs dites communes, courantes, « normales ».


« Nous sommes la civilisation, ils sont la barbarie, et nous avons le devoir, et donc le droit, de leur apporter cette civilisation afin de les rendre un peu plus semblables à nous, c'est-à-dire meilleurs, plus humains.», affirme Jules Ferry, évoquant une supériorité de l'Europe.
Selon lui, ces hommes qu'il considérait comme « sauvages », s'embourbaient dans une autarcie délétère,
et manquaient d'un sens de l'organisation, de notions de justice et de bienséance, de « vertus sociales ».
Certes, son discours est élitiste mais c'est pourtant le problème qui se pose aujourd'hui : certains pans de la population, laissés en marge de la société et livrés à eux-mêmes, se sont faits endoctriner, et se sont endoctrinés les uns les autres. En résulte inévitablement la violence. Celle qui sème le chaos…
La barbarie ne serait pourtant pas insurmontable, mais les hommes ne se comprennent plus, ne savent plus communiquer entre eux et ne le veulent plus ; chacun a adopté son propre langage, lui attribuant une autre signification.

Comment revenir alors à une société civilisée ?

C'est là que réside l'intérêt de ce livre : l'approche choisie par l'auteur mène le lecteur à la réflexion grâce à de nombreuses références philosophiques, politiques et anthropologiques au fil des siècles, sans réellement lui imposer son point de vue.

Revient toujours la même question en conclusion : l'homme est-il un loup pour l'homme ?
Commenter  J’apprécie          40



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus