AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Gustave Flaubert (Antécédent bibliographique)
EAN : 9782723479912
200 pages
Éditeur : Drugstore (24/11/2010)
4.25/5   30 notes
Résumé :

Au IIIe siècle avant J.-C., les mercenaires employés par Carthage pendant la première guerre punique se soulèvent contre leurs employeurs qui reportent sans arrêt le paiement de leur solde.

Deux chefs de clans barbares, Mathô et Narr’Havas, tombent amoureux de la belle et éthérée Salammbô, fille d’Hamilcar, le suffète de Carthage. S’ensuivra un conflit sanglant et de maintes surprises du destin. Une guerre qui a plus à voir avec les senti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
jamiK
  27 décembre 2019
Adapter Gustave Flaubert en science fiction et fantasy, on est à la limite du blasphème, pourtant sous le coup de crayon de Philippe Druillet, c'est sans doute un superbe hommage, Il rend à ce récit sa dimension lyrique, extravagante, baroque et épique, bien plus respectueux qu'il n'y parait. En plus d'être un délice pour la langue, le texte reprend scrupuleusement l'original ajoutant juste une introduction et une conclusion à la sauce science fiction, c'est aussi un délice pour les yeux, si vous n'avez pas peur de l'extravagance, de l'outrance, du kitschissime sous acides, on frise parfois l'écoeurement, mais cela fait aussi partie des caractéristiques de Philippe Druillet. Les scènes de batailles foisonnent, les architectures sont époustouflantes, c'est du peplum psychédélique, on sent Philippe Druillet dans son univers, à croire que ce texte a été écrit pour lui. Cette édition en intégrale est une pure merveille, un objet à faire trôner dans sa bibliothèque, un classique indispensable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
NofSet
  18 avril 2021
Cette adaptation du livre "salammbô" de Gustave Flaubert, l'illustre roman dont le héros, Mathô, est un chef barbare, se voit incarné ici par "Lone Sloane" personnage récurant créé par Philippe Druillet, un navigateur pirate interstellaire errant dans l'espace.
La bande-dessinée reprend des fragments de textes de Flaubert, pour s'intégrer efficacement aux créatures bizarres d'un autre temps, dans une Carthage de space opéra, peuplée d'hominidés baroques aux armes et aux armures futuristes. On se perd d'ailleurs dans cet amas de personnages et d'éléments, une surcharge qui donne l'impression d'une gigantesque cacophonie, mais il en ressort au final une sensation renforcée d'être aux milieu d'énormes batailles.
Malgré toutes ces explosions, chère à Druillet, l'ensemble est rationnel, on retrouve tous les éléments du roman de Flaubert : les anciens amies qui se retrouvent ennemis, l'existences désolés de ces êtres perdus dans un combat qui les dépassent et qui les poussent à leurs pertes, la haine arbitraire et la guerre, l'inévitable religion est là aussi, l'exploitation des femmes victimes de l'insouciance des hommes et des dieux.
Les scènes de batailles sont dantesque, les architectures les décors et les paysages sont sublimes, c'est de l'art psychédélique sortit tout droit de l'imagination débordante de Philippe Druillet. On ressort ébloui par cet ouvrage, cette version nous emmène loin dans l'imaginaire, les dessins et le scénario sont fantastiques et vont ravir les amateurs de science-fiction et de classiques littéraires. Une grande oeuvre. À lire absolument !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
domrl
  14 juin 2021
Ce roman graphique retranscrit parfaitement le livre de Flaubert. le trait du dessin, les couleurs expriment le foisonnement : peuples, divinités, architectures. On ressent intensément toute la violence, la sensualité et le mélange science-fiction et histoire contribue à traduire le côté mystique. A noter ėgalement la représentation de salammbô style "roman photo". Pour moi, roman classique et BD sont complémentaires pour comprendre, voir et ressentir cette histoire.
Commenter  J’apprécie          20
mimieluv
  29 avril 2020
Excellent roman graphique, j'aime beaucoup le fait que l'auteur partage dès le début les morceaux musicaux écoutés lors de l'élaboration de son livre! Excellents dessins et des détails à faire tourner la tête!
Commenter  J’apprécie          00
arkor
  18 août 2016
les dessins resteront quand meme dans les annales de par leurs precisions et leurs incroyable dexteritè
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
VHSVHS   14 mai 2019
MATHO : Ecoute ! C'est une colère des Dieux ! La fille d'Hamilcar me poursuit ! J'en ai peur, Spendius ! Parle-moi !
SPENDIUS : Pour quoi faire ?
MATHO : Pour m'en débarrasser !
SPENDIUS : Si elle n'était pas la fille d'Hamilcar...
MATHO : Non ! Elle n'a rien d'une autre fille des Hommes ! As-tu vu ses grands yeux sous ses grands sourcils, comme des soleils sous des arcs de triomphe ? Rappelle-toi : quand elle a paru, tous les flambeaux ont pâli. Entre les diamants de son collier, des places sur sa poitrine nue resplendissaient ; on sentait derrière elle comme l'odeur d'un temple, et quelque chose s'échappait de tout son être qui était plus suave que le vin et plus terrible que la mort. Elle marchait cependant, et puis elle s'est arrêtée.
SPENDIUS : Tu souffres ? Que te faut-il ? Réponds-moi, maître !
MATHO : Mais je la veux ! Il me la faut ! J'en meurs ! A l'idée de l'étreindre dans mes bras, une fureur de joie m'emporte, et cependant je la hais, Spendius ! Je voudrais la battre ! Que faire ? J'ai envie de me vendre pour devenir son esclave. Tu l'as été, toi ! Tu pouvais l'apercevoir ; parle-moi d'elle ! Toutes les nuits, n'est-ce pas, elle monte sur la terrasse de son palais ? Ah ! Les pierres doivent frémir sous ses sandales et les étoiles se pencher pour la voir ! Je la veux, Spendius ! Je la veux !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
NofSetNofSet   18 avril 2021
"-Salammbô
-Seigneur !
-Va t'en... L'entrevoir et la perdre aussitôt.
-Je m'appelle Spendius, seigneur et suis un esclave. Ecoute maitre. Oh ! Ne me méprise pas pour ma faiblesse ! J'ai vécu dans le palais. Je peux comme une vipère, me couler entre ces murs. Viens ! Il y a dans la chambre des ancêtres un lingot d'or sous chaque dalle. Une voie souterraine conduit à leurs tombeaux.
-Eh qu'importe !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
VHSVHS   14 mai 2019
Ô Salammbô... Me voici... Mon étoile... Ma destinée...Ma vie...
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Philippe Druillet (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Druillet
Les apocalypses de François Avril et Philippe Druillet.
À la Galerie Barbier, rue Choron à Paris, il y a aux murs une sorte de miracle : la rencontre entre le très apollinien François Avril avec le dionysiaque Philippe Druillet, la ligne claire, maîtrisée, limpide du compagnon de route d’Yves Chaland, et la lave incandescente du fondateur de Métal Hurlant. Une rencontre improbable, impossible et pourtant d’une grande évidence. ActuaBD.com les a rencontrés pendant ce moment unique.
Le premier a 75 ans et a tout vécu : des débuts d’apprenti-photographe passionné de cinéma, une initiation à la bande dessinée et à la science-fiction chez le sulfureux Jean Boullet, le fondateur de la librairie Le Kiosque ; les débuts de la bande dessinée adulte, alors qu’il est complètement autodidacte, en 1966 chez Éric Losfeld, l’éditeur de Barbarella et des Surréalistes ; le Journal de Pilote où Goscinny regarde ses planches comme une poule regarderait un couteau mais qui l’engage néanmoins, enfin Métal Hurlant qu’il co-fonde avec Moebius, Dionnet et Farkas. Et puis après, les décors d’Opéra, le design de l’argenterie de Rothschild, le charac design de jeux vidéo, les décors des Rois Maudits et bien d’autres choses encore, dont la peinture. C’est un créateur-titan.
Le second a 58 ans. Diplômé de l'École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d'art dont il sort major en 1984, il est tout jeune quand il rencontre Yves Chaland, le prince de la Ligne claire qui lui enseigne les rudiments de la bande dessinée. Il en produira peu, sa brillante carrière d’illustrateur le menant peu à peu vers la peinture en compagnie de son épouse Dominique Corbasson. Sa peinture est essentiellement urbaine, cérébrale, rythmique, puissante et tranquille. Il est l'un des dessinateurs les plus appréciés de sa génération.
L’un et l’autre se réclament de la bande dessinée avec la même ferveur. Sur une suggestion de Dominique Corbasson, disparue entretemps, ils travaillent ensemble à la production de 42 œuvres communes présentées pour la première fois en février 2020 à la galerie Barbier à Paris : "Apocalypses". Un événement.
+ Lire la suite
autres livres classés : Carthage (ville ancienne)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3670 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre