AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de TheWind


TheWind
  04 avril 2014
Heureusement que Babélio existe !
Parce que sinon, je n' aurais jamais pensé à lire Les Rois Maudits. Je n'ai même jamais vu la série télévisée !
Et pourtant...
Dès les premières pages, je m'y suis sentie à l'aise. Ce genre de saga historique, c'est pour moi, comme ma maison que je retrouve après un mois de vacances. Je suis heureuse d'avoir vu du pays mais tout aussi contente de regagner mes pénates.


Le premier tome évoque la fin du règne de Philippe IV le Bel. Une fin de règne bien sombre placée sous le signe de la malédiction.
Celui qui avait renforcé l'autorité royale, déjà bien amorcée par ses prédécesseurs, qui s'était imposé face à l'emprise papale, qui avait modernisé l'administration et étendu le royaume aurait pu à la fin de sa vie s'en enorgueillir.
Mais, Philippe le Bel doute...A Guillaume de Nogaret, son fidèle Garde des Sceaux, il confie : " le pouvoir est chose amère."
En effet, en cette fin de règne, comme pour punir ce Roi intransigeant, le mal semble s'immiscer insidieusement dans le royaume de France.
Est-ce le début de la malédiction ? Celle prononcée par Jacques de Molay, Grand-Maître de l'Ordre des Templiers, juste avant de périr sur le bûcher.
" Maudits ! Maudits ! tous maudits jusqu'à la treizième génération de vos races ! .."
Toujours est-il que cette même année, Isabelle, fille de Philippe le Bel et Robert d'Artois font éclater un scandale qui souillera pour longtemps la dynastie capétienne. Les brus de Philippe, Marguerite et Blanche, sous le regard bienveillant de la troisième bru, Jeanne, glissent des délices de l'amour courtois à ceux non moins délicieux du plaisir charnel. le châtiment sera exemplaire. (Et c'est là qu'on prend toute la mesure de la cruauté et de la barbarie de l'époque médiévale.) Bien sûr, on prend en pitié ces trois dévergondées et leurs nigauds d'amants. Mais, aucun pardon ne peut être accordé à celles qui ont commis le péché d'adultère et transgressé les serments du mariage et encore moins à ceux qui ont trahi la couronne et bafoué le sang royal.


Maurice Druon retrace avec force et mots simples les derniers événements du règne de Philippe le Bel, le "Roi de Fer". Sous sa plume, les personnages connus à travers les manuels ou livres d'histoire prennent vie. Maurice Druon nous les montre tels qu'on les imagine, redoutables et peu scrupuleux mais il nous livre aussi leur vulnérabilité, leurs instants d'émotion retenue, rendant ainsi à chacun sa part d'humanité.

On découvre avec plaisir certains personnages hauts en couleur mais moins illustres, tels Robert d'Artois, ce comte qui "avait six pieds de haut, des cuisses comme des troncs de chêne, des poings comme des masses d'armes. " ou encore sa plus fidèle rivale, Mahaut comtesse de Bourgogne. J'imagine qu'on les retrouvera dans le second volet de cette saga et je m'en réjouis par avance.



Commenter  J’apprécie          407



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (32)voir plus