AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Gwen21


Gwen21
  27 février 2013
Plusieurs lecteurs pensent que ce 7ème volet de la trépidante « saga » des Rois Maudits est en inadéquation avec ses six aînés ; ce n'est pas mon avis.

En effet, on ne saurait nier qu'il y a un brusque changement de ton, une rupture dans la narration qui s'explique par le changement de locuteur. Dans cet ultime opus, la narration devient personnelle et est confiée au cardinal Hélie de Périgord. A lui de retracer pour le lecteur les amorces armées du plus grand et long conflit qui opposa jamais deux nations cousines, j'ai cité la France et l'Angleterre : la Guerre de Cent Ans. A travers son regard et son expérience, le lecteur peut sentir tout le drame de cette période trouble qui marque l'une des pages les plus sanglantes de notre Histoire.

Loin de m'effaroucher de ce changement de style, je l'ai perçu comme étant parfaitement cohérent avec la rupture de l'Histoire elle-même. Changement de dynastie, les Capétiens sont éteints, les Valois se hissent sur le trône de France. Philippe VI, le « roi trouvé », cousin de la branche capétienne, débute un règne qui sera entièrement marqué par la violence, l'inimitié des régnants et les massacres de la guerre préparant un terrain fertile aux autres fléaux à venir : la grande peste, les « grandes » compagnies, la famine…

L'emploi d'un « je » narratif permet selon moi d'intensifier cette perception saisissante des changements qui s'opèrent. Le lecteur, qui connaît inévitablement l'issue des conflits, se sent impuissant à pardonner sa suffisance à la noble chevalerie française et est tout aussi impuissant à empêcher les gâchis politiques qui plongent le XIVème siècle dans une chute à la fois lente et effrénée.

Je conseille très vivement aux lecteurs qui refermeraient ce dernier tome avec nostalgie d'enchaîner avec le très beau cycle d'Ogier d'Argouges de Pierre Naudin qui compte lui aussi sept tomes.
Commenter  J’apprécie          243



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (24)voir plus