AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Élisabeth Badinter (Préfacier, etc.)
ISBN : 2743601965
Éditeur : Payot et Rivages (19/03/1997)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 12 notes)
Résumé :

Émilie du Châtelet (1706-1749) a écrit ce beau texte pour vider son cœur, hors de tout souci de publication, autrement dit sans autocensure.

Forte d'une expérience intellectuelle, sentimentale et même sensuelle dont peu de ses contemporaines peuvent se targuer, Madame du Châtelet trace le bilan de ses ambitions personnelles, de ses amours avec Voltaire et de ses espérances, pour tenter de répondre à la question qui hante son époque.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Alodia
  07 janvier 2013
livre sublime!!!!!! certes les phrases sont longues( l'on en perd quelque fois le fil de sa pensée) mais quelle réflexion !! Ce livre nous fait réfléchir sur le bonheur, sur notre propre vie. Livre ainsi atemporel. Magnifique essai de mme de chatelet qui nous narre sa vie en la parsemant ici et là de vérité universelle.
Livre que je conseille absolument à lire pour tous les amoureux des essais et de la philosophie, vous en ressortirez changés.
Livre à avoir absolument dans sa bibliothèque. Je remercie l'amie qui me l'a prêté, je vais pouvoir l'acheter maintenant pour pouvoir le relire encore et encore et le faire découvrir à mes autres amis.
Commenter  J’apprécie          70
thierrygibert
  29 mars 2018
le témoignage d'une des premières féministes, compagne et complice de Voltaire, au coeur du siècle des Lumières. une pionnière. touchant...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
brigetounbrigetoun   08 mai 2010
Tâchons donc de nous bien porter, de n'avoir point de préjugés, d'avoir des passions, de les faire servir à notre bonheur, de remplacer nos passions par des goûts, de conserver précieusement nos illusions, d'être vertueux, de ne jamais nous repentir, d'éloigner de nous les idées tristes, et de ne jamais permettre à notre coeur de conserver une étincelle de goût pour quelqu'un dont le goût diminue et qui cesse de nous aimer. ... Enfin, songeons à cultiver le goût de l'étude, ce goût qui ne fait dépendre notre bonheur que de nous même. Préservons-nous de l'ambition, et surtout sachons bien ce que nous voulons être : décidons-nous sur la route que nous voulons prendre pour passer notre vie, et tâchons de la semer de fleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Astrid2479Astrid2479   18 juin 2012
Les passions ne font-elles pas plus de malheureux que d'heureux ? Je n'ai pas la balance nécessaire pour peser en général le bien et le mal qu'elles ont faits aux hommes ; mais il faut remarquer que les malheureux sont connus parce qu'ils ont besoin des autres, qu'ils aiment à raconter leurs malheurs, qu'ils y cherchent des remèdes et du soulagement. Les gens heureux ne cherchent rien, et ne vont point avertir les autres de leur bonheur ; les malheureux sont intéressants, les gens heureux sont inconnus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
armand7000armand7000   26 septembre 2019
Mais supposons, pour un moment, que les passions fassent plus de malheureux que d'heureux, je dis qu'elles seraient encore à désirer, parce que c'est la condition sans laquelle on ne peut avoir de grands plaisirs ; or, ce n'est la peine de vivre que pour avoir des sensations et des sentiments agréables ; et plus les sentiments agréables sont vifs, plus on est heureux. Il est donc à désirer d'être susceptible de passions, et je le répète encore : n'en a pas qui veut.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Astrid2479Astrid2479   18 juin 2012
Ce n'est la peine de vivre que pour avoir des sensations et des sentiments agréables ; et plus les sentiments agréables sont vifs, plus on est heureux.
Commenter  J’apprécie          61
sandpicsandpic   16 mars 2011
Les gens heureux ne cherchent rien, et ne vont point avertir les autres de leur bonheur ; les malheureux sont intéressants, les gens heureux sont inconnus
Commenter  J’apprécie          51
Lire un extrait
Video de Gabrielle-Émilie Le Tonnelier de Breteuil Du Châtelet (1) Voir plusAjouter une vidéo

Hier l'ambition
L'ambition, hier, au 18ème siècle était l'affaire des hommes, comme MURAT, mais plusieurs ambitieux des siècles passés furent des ambitieuses : la POMPADOUR, Madame du CHATELET, Madame d'EPINAY, Madame de STAEL. Les invités de Bernard PIVOT parlent de ces figures historiques auxquelles ils ont consacré des biographies : Dans "Émilie, Émilie l'ambition féminine au 18ème siècle", dont...
Dans la catégorie : EssaisVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Essais (404)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Gabrielle-Émilie Le Tonnelier de Breteuil Du Châtelet (3) Voir plus




Auteurs proches de Gabrielle-Émilie Le Tonnelier de Breteuil Du Châtelet
Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
298 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre