AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2737352606
Éditeur : Editions Ouest-France (15/03/2011)

Note moyenne : 2/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Ce guide très complet propose 1 800 prénoms et leurs variantes. Gilles et Bleuzen du Pontavice les ont relevés à la croisée de l'histoire, de la littérature et de la vie des Bretons d'aujourd'hui. Vous y trouverez des anecdotes, des vies illustres, des récits épiques, des témoignages de parents bretons, les dates de fêtes, un calendrier breton, un index phonétique, ainsi qu'un rappel de la législation de l'état civil.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Aela
  26 juillet 2012
Les prénoms bretons ont longtemps été mal considérés par la République mais ils sont aujourd'hui en faveur.
Ce guide très complet recense près de 2000 prénoms bretons et leurs variantes.
Au début du livre, un rappel très approprié de la législation en vigueur :
Ainsi jusqu'à la loi récente de 1993, c'était la loi du 11 germinal an XI (1er avril 1803) qui s'appliquait. Elle stipulait que « seuls les noms en usage dans les différents calendriers et ceux des personnages connus dans l'histoire pourront être reçus comme prénoms sur les registres de l'état civil. »
A compter de la loi de 1993, les choses sont très différentes puisque, pour résumer, alors qu'auparavant les parents devaient apporter la preuve que le prénom choisi était recevable, maintenant c'est à l'état civil d'apporter la preuve que le prénom n'est pas recevable.
D'où l'essor de nos prénoms bretons qui ont plusieurs sources :
D'abord ceux qui veulent dire quelque chose en breton (comme Gwenn qui veut dire « blanc » ou Armel qui vient de « arz » : ours et « mael » : prince) et ceux qui viennent des noms de personnages célèbres de Bretagne, surtout des saints.
Les racines linguistiques sont variées puisque les prénoms sont parfois des formes « celtisées » de prénoms d'origine latine, grecque ou même hébraïque (ainsi le prénom Ael, (Aela au féminin), vient du grec et est employé pour signifier « ange »)
De même il faut souligner l'importance des variantes, due aux nombreux échanges de populations, en particulier autour du VIème siècle, quand les Celtes sont arrivés en Bretagne armorique, fuyant la Grande Bretagne occupée par les Saxons.
Beaucoup plus de prénoms masculins que de prénoms féminins dans ce livre ;
Pourquoi ? parce qu'en Bretagne il a toujours été fréquent de donner aux petites filles des prénoms masculins ; soit tels quels , soit en leur ajoutant une marque distinctive du féminin comme –a, ou –ez ou –enn…
C'est un livre passionnant, qui ne fait pas que recenser les prénoms, mais qui évoque aussi l'histoire de la Bretagne aussi, ses coutumes et ses personnages célèbres.
Par exemple, le prénom Alain fait référence à plusieurs ducs de Bretagne qui portaient ce nom.
Le prénom Conan n'est pas très usité mais il était le prénom du premier roi de Bretagne à la fin du IV ème siècle, Conan Meriadec, qui n'a rien à voir avec le personnage du film Conan le Barbare..
Enfin parmi les croyances, on peut y lire que Berched est le prénom breton correspondant à Brigitte qui était une déesse celtique très importante, avant l'arrivée du christianisme..
Un livre passionnant qui est une autre manière de visiter l'histoire de la Bretagne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
vallalectrice
  10 juin 2017
Je sais, je suis passionnée par l'origine des prénoms....mais je ne sais pas pourquoi. Nous trouvons de tout dans ces livres et parfois rien comme dans celui ci. Beaucoup de prénoms renvoient à d'autres prénoms et ainsi à peu de frais, le lecteur tourne en rond ! Donc un livre au final décevant.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AelaAela   26 juillet 2012
Ahès
L’imaginaire breton est assez pudique. Mais s’il y eut une cité aux mœurs dissolues, c’est bien Is, engloutie par la faute d’Ahès.
Is, que l’on situe généralement au large de Douarnenez, était la plus belle capitale du monde, aux cent cathédrales et aux mille palais.
Elle reviendra un jour :
Pa vo beuzet Paris
Ec’h adsavo Ker Is
« Quand Paris sera englouti
La ville d’Is ressurgira. »
En effet on a débaptisé Lutèce pour en faire Paris et remplacer Is, la capitale du roi Grallon de Cornouaille.
Elle était protégée de la mer par une digue, fermée d’écluses dont seul le roi possédait la clé.
Hélas les habitants d’Is, malgré les reproches de saint Gwenole, se complaisaient dans la débauche, et au premier chef la fille du roi, la belle Ahès.
Elle changeait souvent d’amant, et les faisait jeter dans un gouffre près d’Huelgoat.
Le diable eut l’idée de se travestir en un beau jeune homme. Il fit la conquête d’Ahès, et la persuada de voler pour lui la clé d’or.
Et il ouvrit les vannes à marée haute, au milieu de la nuit.
Seul Grallon averti par saint Gwenole, put se sauver.
Il prit sa fille en croupe, mais la mer montait trop vite, et le cheval était trop lourd.
Gwenole ordonna au roi de se séparer de sa fille fautive.
Grallon jeta Ahès dans les flots et put ainsi sauver sa vie.
Mais Ahès n’est pas morte.
C’est une sirène, qu’on appelle Dahut ou Marie-Morgane, et elle vit sous les flots.
Il arrive que des marins rencontrent Ahès et parfois se laissent tenter par elle, oubliant que ses baisers sont mortels.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
vallalectricevallalectrice   10 juin 2017
albina
feminin : voir aubin
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : prénomsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Charade-constat

Première saison d'une épopée

Iliade
Bible
Saga
Genji

6 questions
19 lecteurs ont répondu
Thèmes : sociologie , météorologie , vacancesCréer un quiz sur ce livre