AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782373551167
64 pages
Éditeur : Unicite (02/05/2017)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Avec ce nouveau recueil, Irène Dubœuf nous propose un cheminement poétique entre contemplation et méditation qui explore le temps et l’espace, où les couleurs et la matière ouvrent des lieux indéfinis entre ciel et terre. Au commencement / Le bleu, écrit-elle dès le premier vers puis, au fur et à mesure de la lecture, apparaissent les éléments d’un paysage dans lequel on entre de plus en plus profondément. Les pierres, les fleurs et l’eau... fusionnent jusqu’à d’int... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
coco4649coco4649   13 octobre 2017
 
 
Le regard. Et ce vent qui soufflait sur la cendre. Tout était là. Dans les pudiques
couleurs du silence ouvertes sur le vertige de l’inconnu.

Je recueillais les mots éphémères qui un à un germaient sur des terres improbables
peuplées d’invisibles présences et qui se déposaient au gré des feuilles blanches où le
vent les faisait tournoyer.

Au frôlement de l’ombre, ils devenaient oiseaux de cendre, renaissant des brasiers de
l’oubli d’où s’échappaient, brillantes dans le noir, les fulgurantes étoiles du souvenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
coco4649coco4649   21 mai 2017
  Extrait 6


Il faudrait aller au matin
Sur les hautes terres qui longent la falaise.
Juste avant que ne s’ouvrent les fleurs.

Les pensées s’y allègent.
Surtout le ciel y est plus grand
Comme à portée de main.

Enchantement de l’ombre où se pose le jour !

Quand le matin ouvre sa porte
Sur la brume
Vouée à l’éternelle errance.

Dès le premier soleil l’aurore
Succombe aux apparences
Et se livre à des jeux de hasard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
coco4649coco4649   21 mai 2017
  Extrait 2


L’aube.
Toujours.
À demi-mots.
Légère comme un oiseau au premier chant du jour.
Sa discrétion.
Sa clarté vaporeuse dans le froid de la nuit.


Aux abords du torrent
L’iris.
Le velours de sa chair
Sature nos pupilles avides de bleu.

Un pas de plus et l’on pourrait sombrer
Tel un papillon ivre de couleur
Dans ce bleu délectable
Qui puise son parfum au milieu de l’enfance.

Qui sait, peut-être en ce jardin perdu
Où des iris en sentinelles
Contenaient la beauté frémissante des roses ?

Les jours couraient devant nous.
Nous étions immortels.



Le temps a emporté les iris et les roses
Violé les jardins et vidé les enclos
Ne Laissant au regard que parcelles d’absence
Cernées de cendres noires.

Un homme sans visage est assis dans le soir.
Sa longue silhouette se mélange à la nuit.

Un homme-paysage
Qui ne craint plus le vent
Ni le froid
Ni la pluie

Personne ne le voit.
Seul un chien efflanqué semble veiller sur lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
coco4649coco4649   21 mai 2017
  Extrait 4


La rouille du soir consume les crêtes.

Sur le versant de terre et de cendre
On ne perçoit plus que ce geste de la main
Vers le plus haut sommet
Comme pour retarder le lent déclin du jour

Et ce rien
Qui invite au silence.


Immensité suprême devant laquelle infimes, misérables
Nous tombons à genoux.

Le crépuscule est un aveu.
L’humilité y a toujours le dernier mot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
coco4649coco4649   21 mai 2017
  Extrait 7


C’était près du volcan dans la forêt brûlée.
Le tracé des chemins se perdait sous la cendre.

Nous marchions dans un désordre de broussailles
Aux lueurs de brasier.

Entre les branches l’horizon
Surpris
Parfois nous regardait.

Puis l’ombre de la pluie a voilé la montagne
Et la nuit est tombée sur un ciel encore rouge
Des blessures du jour.
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
898 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre