AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2842303164
Éditeur : Hoëbeke (10/04/2008)
Résumé :
S'emparant de la littérature des contes qu'il connaît sur le bout des doigts, Pierre Dubois nous en offre une nouvelle version tour à tour drôle et terrifiante, où l'extrême noirceur s'installe progressivement au fil des récits. Comme un poisson dans l'eau au " royaume des abîmes ", l'auteur prend un malin plaisir à ressusciter Dracula, Barbe Bleue ou ce bon vieux Croquemitaine, plus cruel que jamais, livré aux soins d'un Sherlock Holmes à la retraite ressassant ses... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
marlene76
  12 août 2008
Résumé
Le chat Botté
Le sympathique et ingénieux chat de nos souvenirs est en fait un redoutable tueur en série, dont les victimes de prédilection sont... des handicapés. le problème, c'est qu'il finit par épuiser la réserve de victimes de sa ville. Une nuit, après un bon meurtre et un bon repas, il a une illumination : il faut qu'il déménage ! A Lourdes bien sûr...
Croquemitaine
Le célèbre détective Sherlock Homes a vieilli, et mal vieilli. Perdu dans les brumes de la drogue et des souvenirs, il va, pour sortir de son ennui, ressusciter le terrible Croquemitaine, tueur d'enfants arrêté et exécuté plusieurs années plus tôt.
La Dame Blanche
Un très vieux couple explose lorsque le mari, atteint de la maladie de Parkinson, se met à prendre des médicaments qui lui donnent une érection à longueur de journée ! Il tombe alors amoureux d'une belle et plantureuse Violette ravie de profiter de ses ardeurs et délaisse son aigrie d'épouse... Qui est bien décidée à se venger... Que vient faire la Dame Blanche dans cette histoire ? Lisez, et vous verrez !
Les musiciens de la ville de Brême
Georges Boutonnet était un enfant rêveur, bercé par les contes de fées. Il a grandi et sa vie est bien loin de ressembler à celle d'un Prince Charmant. Trop lâche pour vivre ses rêves et couper le cordon, il vit toujours sous la férule de sa vieille maman. Ce dimanche-là, justement, il est en retard pour le déjeuner, tellement en retard qu'il oublie de soulager sa vessie avant de partir... Il s'arrête donc à l'orée du bois qui borde la route, et franchit sans s'en rendre compte la frontière du Village des contes de fées. Une journée qui s'annonce idyllique... mais lorsque la nuit tombe...
Les trois souhaits
Une belle journée de Noël... Une pittoresque petite église... Et une drôle de confession.
Dans le rôle de la bonne fée, le ministre de la police. Un homme sauve son fils d'un accident de voiture, et fou de reconnaissance, il décide de lui accorder trois souhaits. Manque de chance, l'homme en question n'a qu'un rêve, qu'une ambition : tuer. Il demande donc qu'on lui laisse commettre trois meurtres sans l'inquiéter...
Barbe-Bleue
Halewyn est le Barbe-Bleue de la ville de Gand. Raffiné et méticuleux, il s'offre une prostituée chaque année, pour son anniversaire. Une voiture de luxe, un château, un dîner au champagne et au caviar... mais surtout, surtout, qu'elles n'entrent jamais dans la chambre interdite...
Le conte de Dracula
L'étrange histoire de la déchéance d'une belle et douce jeune fille, violée par un forcené qui lui tatoue le mot DRACULA sur la poitrine avant de tomber raide mort, terrassé par une crise cardiaque. Où l'on apprend que l'effacement d'un tatouage est souvent plus douloureux que son inscription...
La vieille femme qui habitait dans un soulier
Une série de meurtres odieux frappe toutes les personnes liées à la construction d'un grand complexe de loisirs, qui implique le déboisement d'une forêt. Pour chaque meurtre, un témoin aperçoit de bien étranges personnages : une petite fille blonde en robe bleu qui a abandonné derrière elle une petite bouteille portant l'inscription « Bois-moi » ; un lapin blanc ; un chevalier vêtu de rouge ; un as de coeur... Désemparée, la police fait appel à Perthwee, détective des fées, pour résoudre cette mystérieuse affaire.
Mon avis
Quand, comme moi, on adore les contes de fées... Retrouver à chaque page le Chat botté, Blanche-Neige, Alice et tous ces acolytes du Pays des merveilles, Barbe-Bleue... en version "pour adultes", c'est un vrai bonheur ! Certes, Pierre Dubois n'épargne pas nos rêves d'enfants, et écorne, voire écorche nos personnages favoris. Il est pourtant impossible de lui en vouloir ! C'est cynique parfois, souvent maléfique, irrespectueux... mais toujours envoûtant. Rédigées dans une langue élégante et musicale, émaillées de références et de clins d'oeil, ces Comptines assassines sont, à mon sens, un recueil indispensable pour les amateurs de contes de fées.
En bref, un livre réjouissant, jubilatoire même, que j'ai quitté à regret. Dès que je peux, je me plonge dans les "Contes de crimes" du même auteur ! Bonne lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Yumiko
  01 avril 2016
Ayant déjà lu un autre roman de l'auteur sur ce même principe de détournement de contes célèbres, c'est avec une certaine impatience que je me suis lancée de ce recueil-ci. Seulement, cette fois j'ai eu beaucoup de peine à entrer dans les différentes nouvelles, car le style est tout bonnement indigeste et bloque totalement la lecture!
Je ne sais pas quel était le but visé, mais l'auteur a développé un don pour les descriptions pompeuses et à rallonge et pour un intérêt désagréable du détail. Ici pour entrer dans un récit, il faut tout bonnement s'accrocher et réussir à passer les premières pages, sinon le combat est perdu d'avance. Il nous assomme de faits et de détails sans réelle importance, ce qui ralentit grandement les histoires et ne permet pas de garder notre intérêt éveillé, et ce côté indigeste devient de plus en plus pesant au fil des contes.
Pourtant, tous sont intéressants et mettent en avant des idées passionnantes à découvrir. Il faut juste réussir à tenir le coup jusqu'aux dernières pages, car ce sont les fins qui valent vraiment le détour. Entre humour noir et drame, elles m'ont vraiment plu et sont, je vais être dure, le seul élément intéressant dans ce livre. Alors oui c'est un peu fou de le dire, mais je vous conseille de le découvrir juste pour constater les belles transformations apportées sur des contes connus et des personnages dont vous pensiez tout connaître, mais il vous faudra faire abstraction du style pour y arriver...
En bref, j'ai clairement subi cette lecture même si les conclusions des récits sont vraiment passionnantes et valent le détour. J'aurais aimé une autre présentation et un style moins pompeux, afin de l'apprécier pleinement...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
fleurdusoleil
  03 avril 2011
Lorsque Blog-o-Book a proposé ce livre de Pierre Dubois en partenariat, c'est sans hésitation que je me suis inscrite. J'avais dèjà passé un moment mémorable en lisant ses Contes de Crime, donc je me faisais un plaisir de retrouver cet univers singulier qu'a su instaurer l'auteur.
Nous retrouvons donc dans ce livre huit nouvelles, toute issue de notre enfance, savamment revistées. Avec cynisme, dérision et humour noir, l'auteur réécrit les contes et comptines de notre jeunesse. Il nous entraine dans une danse macabre aux côtés du Chat botté qui devient un serial killer déjanté, de Barbe bleue aux penchants sado-masochistes, de Blanche-neige et autres gentils des contes dans une fête un peu spéciale, de Sherlock Holmes aux prises avec le croquemitaine...
A l'aide de phrases ciselées, de rythmes saccadés, de répétitions choisies, il respecte le tempo stylistique de la comptine. Il sème un leitmotiv qui rythme son histoire : une petite phrase répétée ou des morceaux de texte choisis, tout au long du récit.
Je n'ai pas apprécié toutes les histoires, loin de là. Mais l'avantage de ce format "nouvelles", c'est que même si l'on ressent une baisse dans la lecture, on peut vite retrouver l'intérêt. Ce qui m'a permis de faire une lecture, dans son ensemble, assez agréable. Je me suis régalée du détournement que fait Pierre Dubois de ces gentils personnages qui ont bercés nos nuits lorsque l'on était petit.
Comme chaque fois dans ce genre d'ouvrage, une histoire a la préférence. Ici, je dirais que mon choix se porte pour Les Trois souhaits. Un comte cruel, violent et glauque à souhait ! C'est le cas de le dire !! Y sont cités beaucoup de célèbres tueurs...

Lien : http://lacaveauxlivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
andras
  10 mars 2016
Détournement de célèbres contes au profit du crime et autres pulsions sadiques. L'écriture trop manièrée du premier de ces contes (Le Chat Botté) a bien failli me faire stopper net ma lecture. Heureusement j'ai persévéré car ce défaut s'estompe voire disparait complètement par la suite pour laisser place à une noire fantaisie débridée. Tout n'est pas excellent mais néanmoins cela vaut le détour !
Commenter  J’apprécie          80
AmandineMM
  12 août 2011
Un chat botté serial-killer, Sherlock Holmes hanté par le croquemitaine de son enfance, une Dame Blanche qui sert de prétexte à un meurtre, des princesses ou personnages de contes de fées pas si innocents qu'on ne le croit, un Barbe-bleue moderne, etc. Cela ne fait aucun doute, Pierre Dubois ne manque pas d'imagination, ni d'inventivité dans ce recueil de « comptines assassines ». Il y revisite les contes de notre enfance de manière inédite, dans une ambiance de meurtre, tantôt drôle, tantôt plus noire et cynique. Les comptines y ont une grande place et sont souvent citées, chantées par un personnage ou en guise d'illustration/anticipation du propos, créant ainsi une atmosphère d'enfance et d'assassinats.
Malheureusement, si les bonnes idées ne manquent pas, l'ensemble est assez inégal au niveau qualitatif : certaines nouvelles sont très bonnes, d'autres plutôt, voire très, mauvaises. Je commencerai par celles qui m'ont déplu. Les deux premières, le Chat botté et Croquemitaine, se déroulent dans un cadre contemporain et reprennent les deux contes contenus dans le titre de manière symbolique, c'est-à-dire que ce ne sont pas réellement les personnages originaux qui interviennent, mais d'autres qui s'identifient à eux d'une manière ou d'une autre. C'est principalement cet aspect qui m'a d'abord déçue dans cette adaptation de contes plus libre que je ne l'imaginais avant de commencer ma lecture.
Ensuite, j'ai eu beaucoup de mal à apprécier le style de l'auteur : celui-ci se laisse souvent aller à de (un peu trop) longues descriptions, à des répétitions inutiles et désagréables à mon goût et à une imitation pas toujours réussie du style des contes d'antan. Enfin, la fin, censée surprendre, ne le fait pas tant que cela et m'a laissée sur ma déception.
Après ces deux nouvelles, les suivantes m'ont davantage plu, notamment Les Musiciens de la ville de Brême et Barbe-Bleue. La première plonge le lecteur, ainsi que l'insignifiant personnage principal, hors de la réalité, dans l'univers des contes de Perrault et des frères Grimm, dans un pays merveilleux d'où ont été chassés les méchants loups, sorcières et autres ogres. Ce qu'on n'apprend qu'à la fin, c'est qu'un tel paradis a son prix… Plus habituée au style de l'auteur, je me suis laissé prendre au jeu de cette nouvelle et surprendre lors du final de la fête menée par les petits musiciens de la ville de Brême.
Dans la seconde, mon coup de coeur, on en revient à notre monde contemporain où un aristocrate désoeuvré et oisif joue à effrayer les jeunes filles et à se prendre pour Barbe-Bleue. L'auteur a très bien mené son intrigue, m'étonnant à chaque retournement de situation et constituant une ambiance angoissante, digne du conte dont il s'est inspiré.
Lien : http://www.passion-bouquins...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ChezLoChezLo   07 avril 2011
Il était une fois, il n'y a pas si longtemps, en ces temps incertains quand les horreurs de la Grande Guerre avait réduit celles du Grand-Guignol à d'innocentes pitreries de patronage, un tueur d'infirmes. [...]

Au crépuscule, lorsqu'une indéfinissable impression de petite mort venait embuer les vitres, que la voix cinglante d'un précepteur sadique et claudiquant remontant d'une enfance esseulée scandait en frappant "Ne remets pas au lendemain ce que tu dois faire le jour même", que ses propres ronrons l'étouffaient au fond de ses coussins, Chat sentait l'appel impératif du dehors l'envahir. [...]

Chat chassait. Par les ruelles chaotiques des banlieues populaires, les corons pouilleux, par les rues tranquilles des quartiers modestes, les avenues bourgeoises, les havres cossus des allées residentielles où les familles privilégiées ne laissaient sortir leurs "ratés" qu'une fois l'obscurité tombée, et par la porte de service.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ElviraElvira   28 juillet 2011
Au milieu de vastes et intangibles pelouses, son pignon crénelé, ses deux tours semblaient émerger de la brumeuse imagerie d'une rêverie perdue, d'une gravure surannée oubliée dans un livre dont on ne tournait plus jamais les pages. Illusion d'un mirage que le moindre souffle va renvoyer aux cendres.
Par-devant l'éclat trompeur d'un étang paraissait malignement s'ingénier à en absorber la réalité dans les rides profondes de ses eaux troubles.
Château de contes de fée ou manoir hanté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ElviraElvira   28 juillet 2011
Il était une fois un petit vieux et une petite vieille qui s'étaient tranquillement détestés tout le long de nombreuses années que le grignotage constant des calendriers des postes successifs effilochait.
Commenter  J’apprécie          90
ElviraElvira   28 juillet 2011
Il y a des tueurs de pleine lune, des tueurs de filles perdues, des tueurs d'enfants, des tueurs de veuves, des tueurs de dames un peu boulottes, des tueurs de petits épargnants, des tueurs de daims et des tueurs de temps. Celui-ci était tueur d'infirmes
Commenter  J’apprécie          50
ElviraElvira   28 juillet 2011
Et son sourire est un bouquet de roses rouges, son visage un paysage givré de carte de Noël, ses cheveux l'onde de la nuit déployant ses étoiles.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Pierre Dubois (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Dubois
Payot - Marque Page - Pierre Dubois - Texas Jack
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15069 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre