AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de patatarte2001


patatarte2001
  19 juin 2014
Je mettrai ce roman en parallèle avec celui de Michel Houellebecq "extension du domaine de la lutte". En effet les personnages principaux de ces deux romans sont tous les deux dépressifs, au bout du rouleau à tel point qu'ils peuvent même devenir violents. C'est ainsi que Polaris dans Kenney et moi en viendra à mordre un dentiste alors que l'informaticien dans extension du domaine de la lutte giflera sa collègue de travail. Les deux apprécient les armes. Pour Polaris l'arme à feu est une alternative acceptable et pour l'informaticien d'extension du domaine de la lutte le couteau est "un allié considérable". Bien sûr une différence de taille (mais qui en fait n'en est pas une) demeure. L'un, Polaris, a une famille l'autre, l'informaticien, n'en a pas. Seulement Polaris a beau avoir une famille il n'en reste pas moins qu'il porte sur celle-ci un regard des plus pessimiste: Je vis pour ainsi dire seul, replié sur moi même. J'ai fort peu de rapports avec ma femme et mes trois enfants. Il me semble que nous ne partageons plus la même existence, que nous n'avons aucun avenir en commun." Et voilà comment une différence devient un point commun, ces deux personnages sont des solitaires.
Mais le point commun à mon sens qui les rapproche le plus c'est d'abord et avant tout la lucidité. Tous les deux, perçoivent tout de suite la vanité et la dérision des gens, l'inconsistance et la fragilité des sentiments, l'artifice qui régit les unions, le ridicule des convictions.
Bref j'ai adoré ce roman, je le recommande même aux dépressifs car il y a de l'humour noir chez Jean-Claude Dubois.
Commenter  J’apprécie          151



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (13)voir plus