AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2823611614
Éditeur : Editions de l'Olivier (01/06/2017)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 15 notes)
Résumé :
« Il m’arrivait souvent de songer que je vivais peut être à la marge de ce pays, à la lisière de sa raison politique et sociale, alors qu’en réalité je me trouvais en son centre, ce cœur brutal et aveugle qui déjà battait en silence pour celui qui allait advenir bien des années plus tard. »

Un agent immobilier vend des parcelles de la Lune aux particuliers, un homme invente l’autopsie en self-service, des bourreaux racontent les exécutions qu’ils ont ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
JeanPierreV
  02 septembre 2018
Pays aimé ou détesté, l'Amérique ou plutôt les Etats-Unis ne laissent personne indifférent....Jean-Paul Dubois y vécut, et s'y rendit plus de 70 fois pour le compte du Nouvel-Obs....il réunit dans "L'Amérique m'inquiète et autres récits" plus de 90 chroniques écrites pour le compte du journal... Un voyage dans la folie, la noirceur, ou l'horreur, un voyage au sein de cette société de tous les excès, de tous les délires, de toutes les folies et névroses et aussi de toutes les hontes.
Tout y passe : les droits constitutionnels, Dieu, la justice, la peine de mort, le dieu dollar, le sexe, les gaspillages, les affaires, la religion, la police, le Droit des armes, la pollution, Mc Donald's, Elvis, le 11 septembre et j'en passe. le fric, et encore le fric ....bref tout ce qui peut nous étonner, mais aussi nous indigner et nous faire gerber. On est, très souvent, bien loin du "rêve américain" décrit par d'autres auteurs. En tout cas, en ce qui me concerne, je n'ai pas rêvé ni fantasmé. J'ai été souvent sidéré et passionné par cette démesure, par ces excès.
Aussi mieux vaut, si l'on ne souhaite pas souffrir d'indigestion, prendre son temps, et lire une à deux chroniques par jour, poser le livre pendant quelques jours et le reprendre. Bref le savourer dans le temps.
On comprend ainsi comment certains arrivent à devenir Président de ce vaste pays, on s'étonne que d'autre aient pu l'être, et on découvre qu'il convient de s'attendre à tout avec ce pays et ses habitants. Un pays dans lequel le pire côtoie le meilleur.
Jean-Paul Dubois pessimiste ? Oh non précisera-t-il : "Je ne suis pas pessimiste. Je pense simplement être un optimiste bien informé" (P. 645)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Celkana
  14 mars 2018
Tout un ensemble de chroniques plus ou moins intéressantes mais qui prennent tout leur sens dans le titre de l'oeuvre....
" L'Amérique m'inquiète" est le portrait d'un pays paranoïaque, violent, raciste, terrifiant et pathétique dans bien des domaines mais surtout tellement bourré de paradoxes car à côté de ça, il y a des gens formidables, aimants, tendres et volontaires!!!!
Certes, l'Amérique n'est pas un endroit qui m'attire par ses occupants, plutôt par ses paysages, je le trouve hypocrite et égoïste sur son mode de vie et les leçons qu'il veut donner, encore plus avec l'avènement de Donald Trump.... Et cette succession de chroniques, qui datent pourtant de plus de 20 ans pour certaines d'entre elles, m'a plutôt conforté dans cette idée...
Cependant, les chroniques sur New York d'après le 11 septembre sont terriblement émouvantes, tout comme celles sur la peine de mort et quelques autres...
Finalement, en conclusion de toutes ces petites histoires d'Amérique, je peux en déduire que c'est un pays bien étrange mais peut-être est en cela qu'on peut le trouver aussi fascinant...?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
nathalie_MarketMarcel
  28 novembre 2017
Dubois parcourt le pays. Sur le plan géographique, de New York à Los Angeles, jusqu'aux Keys, en passant par divers déserts du centre du pays. Sur le plan social et thématique surtout. Les prisons, les couloirs de la mort, les quartiers réservés aux blancs et aux riches, les très pauvres qui vivent en caravane, les magasins de luxe pour chiens et autres. C'est un inventaire à la Prévert qu'il conviendrait d'écrire pour rendre hommage à la richesse du livre. Voici un portrait des États-Unis dans leur diversité et complexité, avec tout ce qui nous fascine et tout ce qui nous terrifie. Dubois adopte un ton, à la fois assez neutre et à la fois empreint de cette culture européenne qui fait que l'on se sent à des lieues de certains de ses interlocuteurs. Mais il leur donne la parole, à plusieurs reprises, et ils s'expliquent, semble-t-il, le plus naturellement du monde. Il ne les juge pas. Bref, on n'est pas ici dans l'anti-trumpisme facile et complaisant. Les faits et les personnes sont là, sous nos yeux – il suffit de les regarder.
Lien : https://chezmarketmarcel.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
nathalie_MarketMarcelnathalie_MarketMarcel   28 novembre 2017
À ce point de l’histoire, on aurait aimé voir Allen Konigsberg sortir de l’écran, s’extraire de ces bas morceaux de vie et dire quelque chose comme : « Il ne me reste plus qu’à me tuer. Mais si l’au-delà existe, à quelle distance est-il du centre-ville et jusqu’à quelle heure est-il ouvert ? » Mais non, ce soir-là, Konigsberg ne fit aucune déclaration de ce genre. Simplement, tard dans la nuit, le speaker de CNN présenta un résumé de toute l’affaire. Comme savent le faire les gars de CNN : avec une cravate.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NikolasdeparisNikolasdeparis   19 août 2017
Oui, à la fin, quand la nuit tombe sur les collines, il ne reste plus que la stature d'un homme seul, debout, et qui attend. D'une certaine façon, lorsque Christian comparaîtra en justice, c'est Brando que l'on jugera et peut-être que l'on condamnera. A ce moment-là, lorsque les choses iront mal, l'acteur sait qu'il pourra compter su Nicholson et Kunstler afin de diviser sa peine. Pour les autres, tous les autres, il s'enfermera toujours derrière son visage. Et seuls les couloirs le verront pleurer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NikolasdeparisNikolasdeparis   20 août 2017
Avec Reebok qui lui enserre les chevilles, Seiko qui lui ceint le poignet et Campbell qui lui soutient l'estomac, Kerrigan n'a plus de soucis à se faire. Aux jeux de Lillehammer, ses commanditaires ne lui demanderont même pas de gagner la médaille d'or, seulement d'être là, de patiner, de se laisser porter, de glisser sur son image. Sa seule apparition olympique , couplée aux retombées de l'affaire devrait lui rapporter quelque chose comme 10 millions de dollars. Le coup de bâton qu'elle a reçu sur la rotule à définitivement fouetté sa carrière. Et sans doute à jamais brisé celle de Tonya Harding.
De Kerrigan, on saura à peu près tout quand on aura dit que son père, plombier, s'y entendait autant pour aboucher les tuyaux que pour souder une famille. Depuis toujours, accompagné de ses quatre fils, de sa femme aveugle, de ses propres frères, neveux et cousins, Kerrigan senior suit, encourage et préserve sa fille partout où elle patine. Avec sa seule famille il se fait fort de remplir une tribune. Et comme si cela ne suffisait pas, Nancy est une splendeur bien élevée, s'exprimant avec charme, sachant parfaitement mettre en valeur son petit côté country club et ne détestant pas se faire photographier pendant qu'elle s'exerce au golf.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CelkanaCelkana   14 janvier 2018
L'Amérique est pleine de ce genre de surprises. Elle est bouffie de crosses, obèse de ces abdomens corsetés dans de la lingerie pour culasses. Ce pays est un gigantesque holster, un endroit où l'on n'est rien si, en se déshabillant, on ne dévoile pas son attirail pour "chasser l'ours".
Commenter  J’apprécie          30
nathalie_MarketMarcelnathalie_MarketMarcel   28 novembre 2017
Aujourd’hui, un bon patriot est contre l’avortement, refuse de payer ses impôts, ne possède ni permis de conduire ni plaque d’immatriculation sur sa voiture. Si on le lui demande, comme cela a failli d’ailleurs être le cas l’an dernier, il doit être capable de se rendre à Washington pour faire son devoir c’est-à-dire « mettre le Congrès en état d’arrestation ».
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Jean-Paul Dubois (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Paul Dubois
"Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon", le dernier roman de Jean-Paul Dubois a obtenu le prix Goncourt 2019, ce lundi 4 novembre. Pour l'occasion, Guillaume s'est entretenu avec l?écrivain primé.
L'Invité des Matins de Guillaume Erner - émission du 5 novembre 2019 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/jean-paul-dubois-laureat-du-prix-goncourt-2019-est-linvite-des-matins
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : chroniquesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon

Paul Hansen, le personnage principal du roman, a été incarcéré à la Prison de Bordeaux à Montréal ...?...

Le jour de l'élection de Barack Obama
La jour de l'élection de Donald Trump

12 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon de Jean-Paul DuboisCréer un quiz sur ce livre