AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de ACdeHaenne


ACdeHaenne
  04 juillet 2011
1894, dans l'Empire des vents. Alors que la révolution ensanglante le pays plongé dans le froid d'un hiver précoce, l'empereur meurt, assassiné. L'assassin semble avoir emmené avec lui le seul héritier du trône. Un seigneur Kosak poursuit une quête mystérieuse, suivi de près par une jeune sorcière...

Le Cycle d'Ostruce comprend quatre tomes qui forment un tout cohérent : L'Héritier du Dragon, Héria, Désillusion, le Désespoir des Dracks.

Je dois tout d'abord vous dire que ce magnifique objet m'a été envoyé parce que j'ai participé à l'opération Masse Critique spéciale BD organisée par Babelio. Quand j'ai vu que ça mélangeait de la Fantasy épique à du Steampunk, je me suis dit que cet ouvrage irait parfaitement pour le défi Steampunk. Et, en effet, il s'avère que j'ai eu le nez fin.

Derrière cette couverture particulièrement magnifique, se cache une histoire qui emprunte à notre Histoire un certain nombre des faits, ou de situations, ou bien encore des noms à consonnance slave. Ensuite le scénariste est parvenu à tordre ces matériaux en les travestissant de merveilleux ; je trouve cette idée assez bien trouvée. Dans un empire qui ressemble à s'y méprendre à la Russie de la fin du XIXème siècle, se déroule une révolution. Dit comme cela, on pourrait croire à une BD historique. Seulement voilà, l'Empereur Dragon s'avère être un vrai dragon, les ogres ne sont pas une légende, et les sorcière ont des pouvoirs véritables, etc. le Cycle d'Ostruce est une fresque splendide, où l'on ne s'ennuie pas vraiment. Quant aux dessins, un phénomène assez étrange s'est produit durant ma lecture. Dès la première case, je suis tombé sous le charme du graphisme de Christophe Dubois. Durant les deux premiers tomes, chaque page se révéle pour moi un pur régal, tant les dessins mettent vraiment en valeur le scénario assez subtil de Nicolas Pona. Et puis, dés les première pages du troisième tome, je me rends compte que quelque chose cloche. Les dessins ont perdu de leur profondeur, de la force que le trait ciselé de Dubois semble donner à l'ensemble. Oh, bien sûr, les dessins restent jolis, mais il manque tout de même ce supplément d'âme qu'il possèdent au début. C'est pour cette unique raison que ma note pour cette intégrale ne sera pas la plus haute...

Voilà, vous l'avez compris, cette bande-dessinée se situe parfaitement dans le genre Steampunk, même si elle lorgne sans soucis sur la Fantasy, ce qui n'est absolument pas pour déplaire au lecteur habitué au mélange des genres, surtout quand il est réalisé avec un tel talent. Quel dommage qu'il y ait eu ce petit décrochage au niveau des dessins dès le troisième tome, et une fin quelque peu bâclée à mon goût, car nous aurions eu affaire là à un petit chef-d'oeuvre.

note : 3/4

A.C. de Haenne

P.S. : Merci beaucoup à Babelio et aux éditions le Lombard
Lien : http://a-c-de-haenne.eklablo..
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (2)voir plus