AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782723489508
216 pages
Éditeur : Glénat (30/11/-1)
4.49/5   39 notes
Résumé :
On ne peut définir simplement les fantômes lorsqu’ils présentent tant de natures et de caractères si différents : fantômes glacés, fantômes brûlants, petit feu follet ou géant de braise calcinant de son étreinte les passants attardés… Oubliez la peur et tendez l’oreille, afin d’entendre les histoires feutrées ou hurlantes des trépassés !

Par la voix d’un expert installé dans une maison hantée - comme il se doit -, découvrez d’innombrables anecdotes et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
4,49

sur 39 notes
5
13 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

lilice_brocolis
  31 mars 2015
Un livre étrange et déroutant... Pas tellement à cause de son sujet impalpable, comme je le pensais, mais de sa forme.
C'est un très bel ouvrage, composés de textes. Contrairement à ce que je croyais, il ne s'agit pas vraiment d'un recueil de petits texte indépendant. Un narrateur - qui s'adresse directement au lecteur - nous guide à travers ce monde fantasmagorique, et nous présente chacun de ses sujets, les articulent entre eux. L'immersion est bien faite, les chapitres ou paragraphes introductifs très agréable.
Le livreest en effet découpés en chapitre portant - à part pour les premiers et derniers - sur une grande famille de fantômes. On y trouve une présentation de ces fantômes, souvent très racontée, puis quelques "nouvelles" autour de ce thème. Les nouvelles sont liées entre elle, les rapprochements et différences soulevées dans une ambiance assez irréelle très réussie.
Le style assez étrange est très marqué et un peu lassant. J'ai pour me part déguster ce livre sur plusieurs mois et tant mieux. Je l'ai chaque fois retrouvé avec plaisir et quitter sans peine. Il colle parfaitement à l'univers.
J'ai également trouvé le texte très adulte contrairement à ce que le titre m'aurait laissé croire. L'expérience est plus mystique qu'effrayante. Les textes courts sont parfois un peu ardus et ne se lisent pas bien vite. le sujet - mais surtout l'ambiance - ne se prête pas à la précipitation.
Le livre est merveilleusement illustré et surtout mis en page. Les illustrations sont mise en relief sur des pages épaisses de fond différents (attention aux doigts gras qui tâchent ;), pleins de petites illustrations de glissent dans les marges, en médaillon pour les titres, en fin de texte et en ombre sous les mots. Si on passe quelques instants à admirer les illustrations pleines pages l'articulation entre texte en images incrustée est jouissive, on ne considère pas les deux séparément.
Quelques phrases du textes sont reprises dans les images pleines pages, ce qui rend le fait de refeuilleter les passages que l'on a déjà lu très agréable.
En bref un livre envoutant très bien fini, mais avec un style marqué qui ne plaira pas à tout le monde (en tout cas, qui ne m'a pas plût pour les raisons sur lesquelles j'aurais parié).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
beugzbee
  15 janvier 2014
Pas une encyclopédie à proprement parler, plutôt un recueil de petits contes, parfois juste une demi page, entrecoupés d'explications sur la condition de fantôme, de dessins somptueux et d'humour en filigrane. On peut ainsi le lire tranquillement, histoire par histoire, avant de se coucher, comme quand on était petits.
Mais attention, ce n'est pas un livre pour les petits! le langage est en effet assez soutenu, même si les illustrations sont mi macabres mi mignonnes.
Une belle découverte, assez dense.
Commenter  J’apprécie          130
TwiTwi
  20 mars 2013
Voici le dernier petit bijou commis par Elian Black'Mor et Carine-M, cette fois accompagnés du célèbre elficologue Pierre Dubois. Celui-ci s'est chargé des textes, Carine-M des illustrations en noir et blanc et Elian Black' Mor des illustrations colorées.
Disons-le tout de suite le trio sépulcral fonctionne à merveille. Les images, le texte, les petites décorations à l'intérieur du texte, tout cela s'emboîte et se lie parfaitement. Comment ne pas être conquis dès la première page ?
Les dessins sont superbes, comme d'habitude. A souligner l'alternance de dessins en noir et blanc qui impressionnent par la foultitude de détails et de planches colorées qui happent le regard, dès qu'on tourne la page.
Mention spéciale pour le chat, avec son air de brigand sournois, personnage récurrent de planche en planche, en général suffisamment discret pour qu'on le cherche un peu dans l'image et à en être presque déçu lorsqu'il est absent de telle ou telle planche.
Le titre a beau faire mention d'une encyclopédie, ne cherchez pas ici des entrées par ordre alphabétique. Pierre Dubois a préféré nous plonger dans le monde éthéré des fantômes par le biais de petites histoires folkloriques, assez courtes et chargées de poésie. Il nous entraîne en Flandres, en Bretagne, en Normandie, dans le Dartmooor ou bien encore en Irlande ... dans tous ces lieux hantés par les fantômes : vieilles bâtisses, cimetières, sous les lits, dans les campagnes froides et isolées. Tous les ingrédients pour vous empêcher de dormir !
Pour la lecture, je vous conseille de faire comme moi : une ou deux petites histoires avant de s'endormir, par de froides nuits d'hiver. L'effet chaleureux de la couette et du doux ronron du chat endormi juste à côté de vous sera doublé par deux, c'est garanti ! Par contre, des effets secondaires peuvent se produire : sursauter au moindre bruit, faire des cauchemars la nuit ou bien chercher des fantômes dans le placard...
Si vous survivez à tout ça, vous ressortirez de votre lecture enfantômés et dans l'attente de la suite...
Lien : http://ledragongalactique.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Rinne
  29 avril 2015
L'Épouvantable Encyclopédie des Fantômes, c'est d'abord un bon gros bébé qui pèse approximativement le poids d'un troll à la naissance. Certes, un troll un brin rachitique pour son espèce mais en tant que livre… ça se défend bien ! D'aspect extérieur : rien à dire, il est sublime ! Même s'il parait qu'il ne faut pas juger un livre à sa couverture, cette dernière pèse parfois lourd dans l'intérêt qu'on lui porte. La « première impression ». En tant que tel, cet ouvrage vous propose des illustrations complexes et un effet charnière sur les bords. Un livre qui invite à l'aventure et dont le ton est déjà donné. Comme à chaque fois Carine-M et Elian Black'Mor font des merveilles et vous happe d'un seul regard posé sur une de leurs oeuvres.
Une fois arraché aux premiers dessins, on tombe sur la table des matières qui promet de nombreuses heures de lecture pour tous les goûts. J'ai d'ailleurs adoré les astérisques précisant si le conte était court et s'il faisait peur. Il y a déjà avec ces quelques pages un côté humour noir très sympathique.
Et puis l'histoire commence. La grande histoire qui permettra les autres. Les contes qui font peur, ceux qui attristent, ceux qui mettent en scène des créatures légendaires ou d'autres plus « communes ». La plume de Pierre Dubois vous happe dès les premiers mots. On s'immerge rapidement dans le récit mais on le lit doucement, pour savourer les moindres mots. On en apprend quelques-uns même ! Des mots qu'on dirait venus d'ailleurs et qu'on comprend naturellement sans pourtant les avoir jamais rencontrés. Parce qu'ils sont à leur place là, au milieu des pages. Aussi les reconnait-on comme de vieux amis et les assimile-t-on sans même s'en rendre compte.
Tout comme on le fait aussi avec les fantômes qui passent au fil des récits. Ils nous émeuvent ou nous font frissonner mais ne nous laissent pas indifférents. Bien souvent même, ce sont les hommes autour d'eux qui nous font horreur alors que nous nous adoucissons pour ces anciens êtres de chairs à présent brume et poussière.
L'Epouvantable Encyclopédie des Fantômes, c'est un ouvrage qui pourrait se lire rapidement mais qui se savoure, par petites doses. Autant pour en apprécier les mots que pour en voir la finesse des illustrations. A chaque page un nouveau décor et de somptueux dessins à découvrir. On s'y attarde, on les regarde plusieurs fois et on y découvre toujours de nouvelles choses qui nous avaient échappé auparavant. Je suis tombée totalement amoureuse des trois petites gamines qui reviennent plusieurs fois. Avec leurs bouilles de petits fantômes enfantins et charmants. L'une possède une faux, la seconde cache dans son dos une hache et la troisième laisse tranquillement pendre un fléau d'armes. Avec quelques bonbons dispersés alentours… Je trouve qu'elles illustrent parfaitement bien cet ouvrage. La douceur des histoires et la violence de la mort tout à la fois.
Un régal aussi que les citations d'auteurs disséminés au début des contes et qui rappelle aux lecteurs des histoires qu'ils ont aimé ou leur en propose de nouvelles à découvrir en seulement une ou deux lignes suivit d'un nom d'auteur. Comme autant de chemins de traverses.
Une seule fois, je me suis retrouvée déçue en tournant les pages. Lors du passage sur les Cimetières anglais qui s'intitule « un fragment d'Eden ». le titre et les mots laissaient présager une ambiance douce et agréable, loin des clichés courant sur les cimetières. Or, les dessins présentent des arbres décharnés et une ambiance pluvieuse qui, s'ils sont parfaitement raccord avec le reste de l'ouvrage, m'ont ici un peu laissé sur ma faim. A moi qui ai passé toute une après-midi à flâner dans un jardin japonais, impressionnée par les couleurs et le calme du lieu. Loin du morbide, tout était apaisant et invitait à revenir.
Au-delà de ce petit moment, je suis restée en adéquation totale avec les illustrations et les mots, les uns servant les autres avec une justesse impressionnante. Un ouvrage qui vous emmène à la chasse aux fantômes, ou plutôt, qui vous encourage à les écouter et à vous laissez prendre au piège de leurs histoires passionnantes.
Il serait finalement trop long de lister tout ce que j'ai aimé en lisant L'Épouvantable Encyclopédie des Fantômes aussi vais-je m'arrêter ici.
En espérant que vous prendrez comme moi plaisir à vous perdre entre ces pages ~
Lien : https://tempsdemots.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Folfaerie
  19 août 2016
Croyez-vous aux fantômes ? Moi, pas du tout. Il y a longtemps, j'ai bien cru que j'avais rencontré un fantôme en Ecosse (c'est quand même un peu leur patrie) mais je n'ai jamais pu en être certaine, le doute a donc demeuré.
En lisant le magnifique ouvrage de Pierre Dubois, je suis cependant tentée de revoir mon opinion et de sonder mes certitudes. Mon elficologue préféré a récolté des anecdotes, retranscrit des témoignages et étudié les sources folkloriques de ces habitants des limbes, avec une plume pleine de grâce un rien désuète, de richesse et d'élégance, servie par les magnifiques illustrations de Carine M. et Elian Black'Mor qui m'ont rappelée plus d'une fois l'univers de Tim Burton.
Au détour de ces pages, vous croiserez des revenants plutôt classiques, de ceux qui hantent les manoirs et les cimetières, les dames blanches, mal-morts, lupeux, banshies et autres créatures, le choix est vaste, ma foi. On les entend avant de les voir et ils surgissent dans votre vie à n'importe quelle époque de l'année, même à Noël !
Si l'atmosphère est parfois mélancolique ou fantaisiste, le ton est résolument macabre, les fantômes sont loin d'être bienveillants, ils terrifient, tuent, tourmentent, bref, rendent la vie impossible. de quoi donner des cauchemars…
Cette lecture suit de peu finalement celle de Gaiman, L'étrange vie de Nobody Owens, et on sent bien la filiation entre les deux oeuvres, pas seulement à cause de la présence des fantômes, plutôt en raison de leur perception du monde des morts. Les fantômes aussi ont besoin d'un monde encore un peu champêtre, un peu sauvage, une part d'ombre et de mystère que l'on dissipe hélas, à coups de parkings et d'allées gravillonnées dans des banlieues bien trop urbanisées. Ne plus croire au fantôme, ne plus lui prêter attention, n'est-ce pas mépriser un peu ou dédaigner les contes d'autrefois, le folklore de nos campagnes et la part de merveilleux qu'il n'y a pas si longtemps encore, on cultivait sans s'en rendre compte ?
Alors, pouvait-il y avoir mauvaise surprise ou déception avec Pierre Dubois ? Non, bien sûr. « La suite, peut-être… en revenant ? ».
Lien : https://labibliothequedefolf..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
lilice_brocolislilice_brocolis   05 février 2015
Je les devine figés sous le cadran de l'horloge, perchés en haut de l'armoire, voletant autour du lustre, certains aussi vaporeux qu'une lanugineuse buée de lune, aussi peu palpables qu'un froissement d'herbes mouillés, qu'un cri perdu au loin; ou bien tout en os et en habits moisis, lorgnons sur regard cave, longue défunte livide et désséchée revêtue, pour ces noces tragiques, d'une robe de mariée dentelée par les souris, brodée de toiles d'araignées. Formes vagues que le moindre souffle disperse et éparpille et qu'un autre ramène, puis rafistole en rassemblant au hasard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AnneSophieLoupAnneSophieLoup   13 mai 2013
C'est là, dans l'amoncellement des collines, que l'empire des morts et le domaine secret des fées se mêlent et s'entremêle aux quenouilles des mémoires conteuses, à la trame dénouée des légendes.
Commenter  J’apprécie          40
lilice_brocolislilice_brocolis   31 mars 2015
C'était une très, très, très méchante et hideuse petite voix. Une de ces petites voix qui ressemblait à ces genres de bruits de fer rouillé qui gratte un fond d'écuelle en vous râpant les os, en déchaussant les dents.
Commenter  J’apprécie          30
AnneSophieLoupAnneSophieLoup   13 mai 2013
Le temps se fait si sombre, le ciel est si bas, le jour est si court que les ténèbres recouvrent et abolissent les frontières qui séparent le monde des vivants et des morts..
Commenter  J’apprécie          20
AnneSophieLoupAnneSophieLoup   13 mai 2013
Combien de Petit Poucet, trahis et abandonnées dans les forêts des contes ou dans les remblais des sordides banlieues, ont usé leur âme en errant sans fin sur les chemins perdus
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Pierre Dubois (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Dubois
Payot - Marque Page - Pierre Dubois - Texas Jack
autres livres classés : fantômesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Harry Potter et le Prisonnier d'Askaban

Comment s'appelle "la tante" à Harry?

Marge
Pétunia
Minerva
Pomona

10 questions
699 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter, tome 3 : Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban de J. K. RowlingCréer un quiz sur ce livre