AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782803632268
80 pages
Éditeur : Le Lombard (06/11/2015)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 90 notes)
Résumé :
Lorsque "Sentence" Sykes pose le premier sabot dans ses collines natales, le jeune Jim Starret reconnaît immédiatement une légende de l'Ouest, digne des illustrés avec lesquels il a appris à lire. Mais son nouveau héros n'est pas là lorsque la redoutable bande des Clayton assassine ses derniers fragments d'innocence à bout portant. Dès lors, Jim n'a plus qu'une obsession : rejoindre Sykes et participer à la traque. Il a déjà payé le prix du sang. Il ignore encore qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  11 décembre 2015
Alors qu'il sort de chez lui, un pistolet en bois à la main, Jim se fait surprendre par cet homme, sur son cheval, qu'il n'a pas entendu arriver. Il dit s'appeler Sykes et lui demande juste un peu d'eau quand la mère du jeune garçon pointe son arme sur lui, lui intimant de ne pas bouger. Puis, elle lui proposera quelque chose à manger, rassurée de voir que c'est un marshal. Sykes ne s'éternise pas et lui suggère de faire attention aux dangereux rôdeurs qui trainent dans le coin. Il s'éloigne alors de cette ferme isolée et rejoint la ville la plus proche où il est accueilli par Bars, le shérif. Sykes l'informe qu'il est à la recherche des hommes à l'origine d'une attaque de banque qui violent et pillent tout sur leur passage. Petit détour par le saloon où il remet en place un gars qui lui cherche des noises avant de rejoindre sa chambre d'hôtel, attendant l'arrivée de son acolyte O'Malley prévue le lendemain matin. Ce dernier lui sauve la vie lorsque le mec de la veille le provoque. Les deux amis se retrouvent ensuite au saloon au tour d'un bon repas lorsque, soudain, débarque le jeune Jim, en larmes, criant que des gars sont venus la nuit chez eux, violant et tuant sa mère...
Coup d'essai et coup de maître pour Pierre Dubois qui délaisse pour un temps ses petits lutins et elfes et s'essaye au western. Dans cet album terriblement efficace et convaincant, l'on fait la connaissance de "Sentence" Sykes, homme de justice et d'armes flegmatique, semblant porter sa croix dans l'ouest sauvage, O'Malley à ses côtés, homme qui ne tire que dans le dos de ses adversaires. Avec cette couverture rouge sang qui donne le ton, l'on plonge dans une ambiance vengeresse et violente. Un scénario âpre servi par un dessin et une mise en page remarquables qui colle parfaitement à cette ambiance western: des visages burinés, de magnifiques paysages sauvages, des scènes de combat sanglantes. On en redemande!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
Crossroads
  08 janvier 2016
On baigne ici dans le western pur jus.
Un héros de légende.
Un gamin idolâtre.
Une bande de salopards sans foi ni loi. Heu, les Clayton, si vous me lisez, sachez que toute ressemblance avec des...bla bla bla.
Vous prenez le premier, parti chasser les troisièmes, tout en y incorporant le second appelé à jouer un rôle prépondérant malgré son tout jeune âge, vous secouez énergiquement et obtenez Sykes, BD sans véritable surprise mais au graphisme et aux dialogues sans faille.
Un scénario qui ne révolutionnera pas le genre, certes, mais très largement compensé par un plaisir des yeux incommensurable et un final éblouissant abordant frontalement la problématique du modèle et ses dérives inhérentes.
Je connaissais Pierre Dubois et son amour immodéré pour les elfes, lutins et autres fées de légende. Il change ici radicalement son fusil d'épaule en s'essayant au western.
Pari réussi haut les flingues, peau de laping!

Commenter  J’apprécie          450
Davalian
  23 décembre 2015
Merci à Babelio pour le don de cette superbe bande dessinée. Elle m'a permis de découvrir une collection (Signé chez le lombard) de grande qualité : grand format, style sobre et efficace, papier de qualité. Les pages intérieures donnent envie de découvrir de nouveaux titres. Ceux-ci sont d'autant plus tentants qu'il s'agit de "one shot" et nous imposent donc pas l'achat de série.
Ce cadeau m'a également permis de découvrir un bon, un très bon western. Les adeptes de Blueberry trouveront ici leurs marques, dans un album qui tient davantage du film. Vous l'aurez compris, nous ne sommes pas loin d'un chef d'oeuvre.
Les dessins de Dimitri Armand sont absolument magnifiques. Les cartouches sont diversifiés : prenant parfois une planche complète, ou au contraire étant plus nombreux pour mettre en avant les scènes d'action. Les visages, l'évolution des personnages se voit, se lit, se ressent littéralement. le travail accompli saute aux yeux. L'enchaînement est d'une limpidité exemplaire. le récit glisse de pages en pages.
Les ambiances sont également bien campées : le scénario est certes assez sombre, mais de nombreux passages apportent un peu de lumière avant de sombrer progressivement vers une noirceur pour mieux aboutir vers quelque chose de plus lumineux. Cette ambivalence permet de supporter agréablement cette histoire et de la lire sans la lâcher.
Question scénario, il y a par contre ici une petite déception. La trame est assez classique (pour la première partie) et le dénouement est assez prévisible. Mais malgré cela nous avons droit à de nombreuses surprises et surtout une histoire qui se prolonge plus loin que ce que l'on pourrait attendre à première vue.
La première partie est peut-être trop longue. Elle se termine de manière trop brutale avant de partir pour plusieurs planches (assez étonnantes) qui constituent une sorte d'ellipse et un chemin vers le dénouement. Dommage que cette partie soit trop accélérée.
Au titre des regrets l'on peut également reprocher une trame trop linéaire. Certains épisodes prometteurs (la maison du juge) ou personnages (le mystérieux révérend) ne sont pas exploités à leur juste valeur.
Malgré tout, nous avons affaire ici à une véritable pépite qui devrait ravir les fans de western. Il faudra toutefois veiller à ne pas laisser cet album entre les mains des plus jeunes. Certains épisodes sont violents. Toutefois les auteurs ne s'y complaisent pas et nous offrent une longue plongée dans l'abîme (un peu convenue certes) mais hautement maîtrisée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
TheWind
  04 décembre 2019
Du beau western et des personnages qui n'ont rien à envier à John Wayne ou à Charles Bronson tant ils incarnent à merveille de véritables justiciers du grand Ouest américain.
Les dialogues sont un régal, le scénario reste fidèle au genre et même si on a une impression de déjà vu, il n y a aucune raison de bouder son plaisir.
Quant au graphisme, c'est également une réussite.
Le second tome m'attend déjà !
Commenter  J’apprécie          280
tchouk-tchouk-nougat
  10 décembre 2015
Sykes est marshal. Dans les saloon on l'appelle "sentence" car lorsqu'il attrape sa proie il juge, condamne et exécute dans la même foulée. Et en ce moment il est sur les traces d'une groupe de cinq bandits qui écument la région. Ils sont passés par une ferme, violé la femme qui s'y trouvait et tenté de tuer l'adolescent. Ils n'iront pas loin, Sykes est sur leur piste en compagnie de son fidèle acolyte à la gâchette facile O'malley, de l'indien Renard gris incollable sur les sentiers à suivre et de Jim l'adolescent qui veut venger sa mère.
Sykes est un western réussi qui nous fait voyager dans les grands espaces mais aussi dans le temps. Effectivement si l'on suit la traque de Sykes sur les 2/3 de la bande dessinée, on poursuit ensuite à suivre les pas du marshal au fil des ans. Alors que les indiens quittent les terres, que les bisons sont remplacés par le cheval de fer et que les puits de pétrole détruisent les ranchs. Cette seconde partie est emprunte de nostalgie. notre héros est comme coincé dans sa fonction et dans son temps alors que son pays évolue.
Le final est attendu, cela ne pouvait guère finir autrement vu comment c'était amené.
C'est une bonne bande dessinée que les amateurs de westerns aimeront, mais les autres, les néophytes, aussi. 80 pages laissent largement au x auteurs de bien développer leur sujet et leurs personnages sont intéressants et bien rendus même s'il y a quelques clichés.
Le dessin est franchement agréable. Pour ceux qui lisent également un peu de fantasy ils ont pu découvrir le trait de Dimitri Armand dans Angor. Ici son trait est plus réaliste, plus sérieux mais tout aussi efficace. Les personnages ont des bonnes gueules et les paysages sont superbes!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210


critiques presse (5)
LesComics   19 août 2020
Avec Sykes, Pierre Dubois et Dimitri Armand signent un Western de très haut niveau. Grâce à des personnages attachants et une intrigue passionnante, ils happent le lecteur jusqu’à la dernière page !
Lire la critique sur le site : LesComics
BoDoi   04 janvier 2016
Un récit linéaire, efficace et bien tenu.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Auracan   27 novembre 2015
Un grand et beau western que l'on rangera sans problème dans sa bibliothèque à côté du Sans Pardon d'Hermann et Yves H., paru dans la même collection en tout début d'année.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDZoom   23 novembre 2015
Un western classique, mâtiné de Sergio Leone et de John Ford, qui mérite votre attention !
Lire la critique sur le site : BDZoom
BDGest   06 novembre 2015
Si le scénario de Pierre Dubois est solide, convaincant et habillement travaillé, aux pinceaux, Dimitri Armand n’est pas en reste et livre une partition aux encrages soignés.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   12 août 2016
- Quatre ?
- Sykes… Ça va ? On les a eus. J’en ai compté quatre, le cinquième est là-dedans ?
- Non.
- Comment non ?- Il a filé. Les autres nous ont canardés pour couvrir sa fuite. Ils espéraient sans doute nous descendre pour le rejoindre ensuite.
- T’as du noir, là.
- Je sentais que quelque chose merdait.
- … J’aurais dû mieux...
- Non, pas là, près du nez.
- …mieux fouiller, chez le juge. Trooper a dû crever là-bas et ils se sont sans doute débarrassés du corps en le balançant dans le puits.
- Alors le cinquième,c e serait qui ? Le grand épouvantail dont parlait Jess ? Celui que t’as appelé le révérend ?
- Je le crains.
- Qu’est-ce qu’il avait à voir avec les Clayton ?
- C’est lui qui les a enrôlés dans sa bande quand ils étaient encore gamins, qui leur a tout appris et a fait d’eux les bêtes sauvages qu’ils étaient devenus.
- Il doit pas être tout jeune, alors.
- Il est sans âge.
- Arrête avec tes allusions vaseuses, tu sais bien que j’aime pas ça, quand tu donne dans le mystérieux.
- C’est un illuminé, un dangereux. Il se prend pour une sorte de messager d’un Dieu vengeur. Il se dit en croisade et s’est mis dans la tête de mener son armée… Un tas de cinglés récoltés parmi les pires. Je l’ai jadis entendu prêcher, il sait y faire et c’est un tueur.
- J’comprends l’idée du crucifix enfoncé dans la gorge. Un peu brutale l’évangélisation.
- Je ne sais pas ce qu’ils avaient l’intention de faire ensemble, mais faut que je l’arrête avant qu’il se perde dans la nature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
marina53marina53   11 décembre 2015
Pa' Jess m'a dit qu'à force de tuer des gens – même des mauvais qui méritaient de l'être -, hé ben on finissait par se tuer soi-même.
Commenter  J’apprécie          230
OgrimoireOgrimoire   24 octobre 2017
C’est « Sentence » Sykes. Mais je ne te conseille pas de l’appeler comme ça. Contente-toi de Sykes et évite-le. Il n’a pas toujours été marshal.
Commenter  J’apprécie          110
ColibrilleColibrille   20 mai 2016
- Bon, je te l'accorde, à côté de la relève, on a encore de beaux restes. Faut dire que la tendance est maintenant au bizarre. Entre ceux qui trimballent une mitrailleuse dans un cercueil, ou te flinguent à coups d'harmonica, sûr que ces mariolles feront pas long feu dans le métier ! Mais c'est quand même la fin pour nous.
Commenter  J’apprécie          40
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   12 août 2016
- Qu’est-ce qu’on fait alors ? On monte là-haut à trois, on entre et on les tue tous ?
- Hmmm… L’idée générale c’est un peu ça… Mais c’est dans la stratégie que ça pêche, si tu veux mon avis.
- Eh ! Je te rappelle que c’est toi le cerveau et moi le « suppléant ».
Commenter  J’apprécie          50

Lire un extrait
Videos de Pierre Dubois (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Dubois
Payot - Marque Page - Pierre Dubois - Texas Jack
autres livres classés : westernVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les indiens d'Amérique du Nord

Publié pour la première fois en 1970 aux États-Unis, ce livre de Dee Brown retrace les étapes de la Conquête de l'Ouest et les massacres des indiens entre 1860 et 1890 :

Enterre mon corps Wounded Knee
Enterre mon cœur à Wounded Knee
Enterre mon âme à Wounded Knee
Enterre mon esprit à Wounded Knee
Enterre mon scalp à Wounded Knee

10 questions
164 lecteurs ont répondu
Thèmes : conquete de l'ouest , far-west , western , ute , navajos , Nez Percé (Indiens) , comanche , Apache (Indiens) , Cheyennes (Indiens) , Sioux (Indiens) , indiens d'amérique , littérature américaineCréer un quiz sur ce livre

.. ..