AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les semeurs de la pleine Lune tome 1 sur 2
EAN : 9782857044703
356 pages
Pygmalion-Gérard Watelet (04/07/1997)
3.82/5   14 notes
Résumé :


Il fait encore bien vivre en ce début des années quarante à Saint-Sermin-la-Montagne, petite bourgade du Limousin, nichée sur une cime des monts de la Marche. La guerre, les restrictions , l'Occupation, la relative proximité de Vichy où réside le gouvernement, n'affectent que d'assez loin la quiétude du village et de ses habitants.

Un beau jour cependant, une dénonciation anonyme sème le trouble dans les esprits. Le meunière, accusé d'... >Voir plus
Que lire après Les semeurs de la pleine Lune, tome 1Voir plus
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
De plus, c'était un cimetière modeste : on n'y voyait aucun de ces grands monuments funéraires qui font les fiers au milieu des tombes du pauvre monde comme pour les narguer. Pas une seule dalle en marbre. Pas de lanterne des morts non plus, ce qui, tout compte fait, est nuisible, car ce genre de curiosité attire bêtement les touristes et, comme ce ne sont pas leurs défunts, à eux, qui sont là, sous leurs semelles, ils marchent sur n'importe quoi, sans faire attention à rien.
Enfin, le cimetière était bien placé. Au cœur du bourg, derrière l'église.
Les jours d'enterrement par beau temps, il aurait été possible de transporter directement le mort près de sa tombe sans le faire passer par l'église. Il aurait pu tout aussi bien y entendre sa messe avant de descendre.
En somme, c'était un cimetière de proximité que beaucoup de communes voisines jalousaient, car souvent les leurs étaient relégués à des distances honteuses du bourg.
Cependant, certains esprits grincheux, comme il s'en trouve inévitablement partout, disaient que leur cantonnier aurait dû s'occuper davantage des vivants, par exemple en réparant les ornières et les nids-de-poule qui faisaient danser les carrioles et claquer les dents de leurs passagers sur les routes qui desservaient Saint-Sernin.
Mais, comme le faisait remarquer justement, le Cyprien, on ne peut pas être partout à la fois et l'on ne peut pas plaire à tout le monde.
Commenter  J’apprécie          80

Lire un extrait
Video de André Dubreuil (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de André Dubreuil
Deux femmes bulgares immigrées en France débarquent à Lyon en 2001. L'une est étudiante en cinéma, l'autre travailleuse du sexe. Toutes deux cherchent leur chemin vers l'émancipation, et tâchent d'avancer entre violences, sexisme et brutalité des préjugés. Avec humour et fantaisie, Elitza Gueorguieva dépeint ces deux destins parallèles, dans un texte à la fois drôle et émouvant qui oscille entre tribulations burlesques et peinture sociale mordante. Un roman d'exilées, de femmes à la recherche de leur liberté. L'autrice proposera une lecture-performée de son texte, qui sera suivie d'un entretien. L'ensemble sera interprété en Langue des Signes Française.
Elitza Gueorguieva est autrice et réalisatrice. Elle a reçu le prix SGDL André Dubreuil pour son premier roman Les cosmonautes ne font que passer (Verticales, 2016) et a réalisé deux documentaires Chaque mur est une porte et Notre endroit silencieux (Les Films du Bilboquet, 2017 et 2021), qui ont tourné dans de nombreux festivals français et internationaux. Odyssée des filles de l'Est (Verticales) est son deuxième roman.
Lecture-performance par l'autrice puis rencontre animée par Guénaël Boutouillet.
Retrouvez notre dossier "Effractions le podcast" sur notre webmagazine Balises : https://balises.bpi.fr/dossier/effractions-le-podcast/ Retrouvez toute la programmation du festival sur le site d'Effractions : https://effractions.bpi.fr/
Suivre la bibliothèque : SITE http://www.bpi.fr/bpi BALISES http://balises.bpi.fr FACEBOOK https://www.facebook.com/bpi.pompidou TWITTER https://twitter.com/bpi_pompidou
+ Lire la suite
autres livres classés : dénonciationVoir plus


Lecteurs (31) Voir plus



Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
307 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre

{* *}