AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de CDemassieux


CDemassieux
  21 octobre 2014
Cet essai prouve, si besoin était, que la parfaite maîtrise d'un sujet rend son développement fluide. Georges Duby, le Moyen Âge, il connaît bien ! Presque vingt ans après sa mort, il est toujours considéré comme l'un des plus grands historiens de cette époque.
Dans ce court, et non moins dense, ouvrage, il s'intéresse à l'Art du Moyen Âge ainsi qu'à la société dans laquelle il évolue. Ce Moyen Âge, obscurci pendant des siècles – ce qui perdure dans nombre d'esprits – quand il n'était pas discrédité au profit De La Renaissance, comme si cette dernière était née de nulle part, Duby le réhabilite avec force, montrant que son Art a foisonné et évolué au cours de ces quelque mille ans qui couvrent l'époque la plus longue de l'ère chrétienne.
L'Art au Moyen Âge est indissociable de la foi. Il a trois fonctions : l'offrande faite à Dieu dans une communication avec l'au-delà ; l'enseignement religieux aux populations, pour une grande part illettrées, à travers les images peintes ou sculptées ; il permet enfin aux puissants serviteurs de Dieu de montrer leur propre élévation dans la société, en s'adjoignant les services des artistes et artisans à des fins privées.
L'Art se développe d'abord dans les monastères, où se concentre le savoir. Puis, il s'installe dans les villes, avec les cathédrales, qui font entrer, grâce aux vitraux, la lumière divine au coeur de la cité. Et, lorsqu'à travers les ordres mendiants se répand l'idée d'un dialogue plus personnel entre soi et Dieu, l'Art se fait à son tour plus intime : les chapelles privées se multiplient ainsi que les objets de dévotion à la portée du plus grand nombre, les monuments funéraires sont plus travaillés. Par la ferveur, au détriment de la rationalité, chacun veut toucher « l'essence divine ».
Comme l'explique l'auteur, alors que les monothéismes rejettent toute représentation de Dieu, le christianisme, par sa nature, l'a rendue possible, car Dieu s'est fait homme dans le Christ ; rien n'interdit donc de le figurer.
Duby nous conte cette véritable épopée de l'art médiéval en l'intégrant dans la dynamique de son histoire, laquelle fut parcourue de personnages et d'événements qui peuplent toujours notre imaginaire : Charlemagne, Saint Louis, Les Croisades, les templiers, la Peste noire, la guerre de Cent Ans…j'en oublie !

Commenter  J’apprécie          110



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (6)voir plus