AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Alessandra Duc Marwood (Autre)Véronique Regamey (Autre)Juliette Barrelet (Autre)Stefano Cirillo (Autre)
EAN : 9782749267432
324 pages
Erès (17/09/2020)
5/5   1 notes
Résumé :
Dans le domaine de la violence intrafamiliale où les expériences se situent au-delà du représentable de parla gravité des faits et la sévérité des traumatismes, rigueur et créativité sont indispensables pour pouvoir rester thérapeutiques tant pour les victimes que les agresseurs et leurs proches. Cette clinique de la transgression nécessite d'évaluer précisément la violence, son impact et la capacité des personnes impliquées d'en avoir conscience, mais aussi d'insta... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Pavlik
  03 février 2021
Cet ouvrage, rédigé sous la direction de Alessandra Duc Marwood et Véronique Regamey est excellent, à tout point de vue !
Les auteurs (et autrices) des différents chapitres constituant ce livre, sont tous thérapeutes au sein de l'unité les Boréales, au centre hospitalier universitaire vaudois, en Suisse. Ils prennent en charge des familles en proie à la violence, parents comme enfants. Leur approche est systémique et, au passage, nombre de professionnels travaillant dans ce domaine en France regrettent sans aucun doute que cette approche ne soit pas davantage développée dans notre pays, ce bastion de la psychanalyse...Mais passons.
Il n'est d'ailleurs pas nécessaire d'avoir de notion en matière de systémie (même si c'est mieux) pour appréhender le présent ouvrage, tant les auteurs / autrices arrivent à restituer le caractère très concret de leurs méthodes et l'utilité qui en découle pour les familles.
L'ensemble est divisé en deux grandes parties. Dans la première, il sera évoqué les différentes problématiques auxquelles sont confrontées l'équipe des Boréales (violences conjugales, symétriques et asymétriques, conflits sévères de séparation, familles incestueuses, violences sur les enfants...). Dans la seconde, les différentes méthodes thérapeutiques mise en place par cette équipe, qui, on s'en doute à la lecture du livre, à la chance de travailler avec des moyens financiers suisses (soupir).
Je recommande chaudement la lecture de cet ouvrage à qui s'intéresse à ces problématiques. Les professionnels oeuvrant dans ce secteur y trouveront vraiment leur compte, qu'ils soient travailleurs sociaux ou psy. Je le répète, c'est très accessible, concret et même inspirant. le chapitre abordant l'emprise (qu'est-ce que c'est, comment se met-elle en place) est un des meilleurs écrits que j'ai pu lire sur le sujet. Alessandra Duc Marwood (qui l'a rédigé) a vraiment l'art de la métaphore qui éclaire ce qui, de prime abord, peut paraître incompréhensible. On sent toute l'expérience accumulé auprès des personnes prise en charge. L'ensemble est d'ailleurs agrémenté de nombreuses vignettes cliniques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
PavlikPavlik   15 février 2021
Toutes les victimes évoquent avec ambivalence le besoin de recevoir le soutien des autres et la surprise de constater combien les réactions sont inadéquates et accroissent le sentiment d'être incompris, seul dans sa douleur. C'est avec cet a priori que notre patient.e arrive en consultation, inquiet.ète à l'idée d'évoquer ce qui le.a fait souffrir et qui pourrait induire les réactions ci-dessus, et en même temps désireux.se que le partage lui permette enfin d'aller mieux. En face le.a thérapeute a la conviction que cela fera du bien au / à la patient.e de parler..., puis expérimentera que cela ne suffit pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          103
PavlikPavlik   17 février 2021
Travailler avec les contes n'est pas magique. C'est, pierre après pierre, construire un espace intersubjectif en donnant un contenant à l'horreur et à la peur (la structure du conte), en offrant des images identificatoires variées, en nourrissant l'imaginaire de chacun. C'est un peu comme créer un jardin, il y a le temps où l'on sème, le temps où les graines germent sous la terre et le temps de l'apparition des pousses à la lumière. Comme tout processus thérapeutique. Parfois, quand l'espace thérapeutique ne peut émerger de la seule rencontre, le conte devient facilitateur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PavlikPavlik   21 janvier 2021
Ce qui est particulier dans la mise sous emprise, c'est que les besoins d'un.e seul.e priment sur ceux de l'autre / des autres. Ses besoins sont imposés non pas forcément d'emblée par la menace ou la violence physique, mais plutôt en activant l'empathie de la victime. L'auteur.e se pose toujours en victime qui souffre immensément et notamment parce qu'il/elle aime par-dessus tout la victime.
Commenter  J’apprécie          70
PavlikPavlik   19 janvier 2021
Comme thérapeute, nous apprenons beaucoup des enjeux de la relation en prenant du temps pour écouter le récit de chaque conjoint.e sur la rencontre, les attentes exprimées ou implicites de chacun.e à ce moment-là. Les éléments qui évoquent une relation qui pourrait devenir asymétrique sont chez l'auteur.e la conviction immédiate que l'autre sera son/sa conjoint.e à vie, et chez la victime le fait qu'elle est déroutée par des éléments qui la renvoient à ses manques, à ce que l'autre a de mieux qu'elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PavlikPavlik   02 février 2021
Lorsque le traumatisme est extrême ou lorsque l'entourage ne peut pas participer à l'élaboration de celui-ci, la victime se retrouve alors enfermée dans la phase de sidération. De même, lorsque le traumatisme se répète pendant des années, la victime ne peut pas élaborer un récit donnant du sens à ce qu'elle vit. Tout en elle se fige souvent autour d'un seul ressenti.
Commenter  J’apprécie          70

Video de Alessandra Duc Marwood (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alessandra Duc Marwood
Alessandra Duc Marwood et Camille Labaki - Langages métaphoriques dans la rencontre en formation et en thérapie.
autres livres classés : systémieVoir plus

Autres livres de Alessandra Duc Marwood (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les emmerdeuses de la littérature

Les femmes écrivains ont souvent rencontré l'hostilité de leurs confrères. Mais il y a une exception parmi eux, un homme qui les a défendues, lequel?

Houellebecq
Flaubert
Edmond de Goncourt
Maupassant
Eric Zemmour

10 questions
438 lecteurs ont répondu
Thèmes : écriture , féminisme , luttes politiquesCréer un quiz sur ce livre