AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2824210699
Éditeur : La Bourdonnaye (13/05/2015)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Josuan reçoit un jour une lettre alarmante d’un de ses vieux copains de classe qui le supplie de venir le rejoindre à Northcalton, où il a de sérieux problèmes. N’écoutant que son courage et porté par la fougue de sa jeunesse, Josuan vole au secours de son ami. Mais la route est longue, et il fait étape dans l’auberge de l’inquiétante Lucy. Il y rencontre la jeune et jolie serveuse, Louisia, et s’en amourache aussitôt. Après avoir quitté l’établissement, Josuan est ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Livresque78
27 mai 2015
Ce roman est très intrigant, il l'est d'ailleurs tout au long de sa lecture.
L'auteur nous mène par le bout de nez, on le suit sans aucune hésitation, tant il nous y encourage avec un humour noir qui cache bien autre chose.
Vous le comprendrez donc, difficile de qualifier cette lecture, elle oscille entre l'humour pince sans rire de Josuan, que l'on suit tout au long de l'histoire, et un côté BRUT DE NOiR, un sentiment presque flippant par moment.
Philippe Duchateau, dont le nom était une invitation à situer son intrigue dans ce lieu, nous fait vivre un cauchemar. Ce genre de cauchemar, qui commence plutôt bien, et dans lequel la peur et l'horreur s'immiscent petit à petit.
Des personnages haut en couleurs, un langage qui bien que l'intrigue se déroule à notre époque, vient d'un autre temps.
On ne sait jamais que croire, réalité, imaginaire? Qui sont réellement les habitants de Walpurgis, une secte? Des illuminés inoffensifs? Josuan va se retrouver au centre de cette folie pure, bien malgré lui.
Une lecture pas comme les autres, qui se termine sur une promesse de bien pire encore, des chasses à l'homme, des messes noires, des potions qui font perdre pieds, des cours d'anatomie donnés directement à la source...
Un roman difficile à raconter, tant son univers doit être découvert à travers les mots de l'auteur. Un livre un peu fou dans un monde de fous...
Lien : https://livresque78.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Aelynah
03 juillet 2015
Une couverture magnifique, un synopsis alléchant, il n'en fallait pas plus pour que j'aie envie de me lancer fébrilement dans cette lecture.
Josuan, professeur assistant de l'université d'Ansburgh décide sur un coup de tête et suite à un télégramme alarmant d'un ancien camarade de le retrouver à Northcalton.
Après un trajet déjà long et monotone, il fait une pause dans une auberge perdue afin d'y boire un café et faire le plein.
Outre la tenancière, Lucy, qui règne sur son domaine d'une main de tyran, il fait connaissance de la fille de la maison, la belle et secrète Louisia et de son père et accessoirement mari de Lucy, le discret et soumis Albert.
C'est au cours d'un échange bizarre avec l'aubergiste qu'il prend connaissance d'une légende maléfique du pays sur le château de Walpurgis et c'est avec un sentiment oscillant entre le scepticisme et le malaise qu'il reprendra la route, laissant une partie de son coeur dans les beaux yeux de Louisia.
Alors lorsque sa voiture s'écrase malencontreusement dans un arbre et que ses pas le mènent devant un château magnifique et perdu, les élucubrations de la vieille lui reviennent en mémoire et l'ambiance change alors du tout au tout.
Car le peu que l'auteur nous ait laissé entrapercevoir des habitants du château ajouté aux récits de la vieille aubergiste nous donne un avant-goût de suspens et de frayeur.
Car les protagonistes ne semblent pas n'être que de drôles de châtelains venus se mettre au vert.
La mise en place d'une fête particulière: La nuit des Initiés, dont le peu entendu laisse planer un effroi et un enthousiasme malsain nous en rajoute un peu dans l'atmosphère lugubre de l'arrivée de Josuan au château.
Que va t il donc advenir de ce personnage auquel nous ne sommes pas encore attaché mais pour qui nous frémissons quand même par anticipation?
Car Josuan n'est pas un personnage qui nous rend de suite accro. Il semble ne pas trop quoi savoir faire de sa vie, et se décide pour de mauvaises raisons. Pour preuve cette décision irrationnelle d'aller aider un ancien camarade perdu de vue depuis des années sur le simple constat que cela prouverait qu'"il sait se montrer à la hauteur de ses convictions".
Lui-même après des heures de route ennuyeuse à mourir se demande pourquoi il en est là.
Il va passer par de nombreux états d'âme, sincères ou amplifiés par des substances ingurgitées à son insu.
Les habitants du château seraient presque plus intéressants de prime abords par leurs caractères éclectiques ou leurs prises de bec mais aussi par ce côté mystérieux qu'ils dégagent.
Qui sont-ils?
Tous aussi atypiques et loufoques les uns que les autres, ils dégagent une atmosphère délétère et ambiguë. Certains paraissent inoffensifs, d'autres complètement atteints et pourtant tous semblent suivre la même voie, celle du reniement de Dieu. Selon leurs dires nous ne Lui devons rien mais tout à nous-mêmes. Car nous sommes Unique!
Et bientôt le chômage le guette une fois l'homme enfin délivré de cet asservissement à son culte.
Une question nous taraude : secte ou simples illuminés, vrais satanistes et sorcières ou nantis aux occupations ésotériques divertissantes mais glauques…
Du coup, nous n'avons alors qu'une hâte, la confrontation de ces deux univers, celui moderne et pragmatique de Josuan contre celui emplis de maléfices et de superstitions (croyons-nous) des habitants du château.
Pour noircir encore le tableau qui s'assombrit au fil des pages, Louisia va réapparaître par surprise dans le décor et amener Josuan à prendre enfin des décisions repoussées maintes fois.
Le coté noir du récit que l'on voit débuter grâce à la scène de chasse à laquelle nous assistons dès les premières pages nous met dans une ambiance déjà sombre et sanguinaire mais continue aussi à nous interpeller par les questions qui restent en suspend.
Un reproche cependant à la plume de Philippe Duchateau. Cette propension qu'il a aux descriptions trop stylées, trop alambiquées non pas pour la compréhension mais pour la lourdeur parfois de certaines phrases.
L'ambiance est posée par son style même, par des ressentis au fil de la lecture et ce surplus de détails n'apporte à mon sens aucune plus value à un texte qui aurait pu se suffire sans.
Puis l'action, que l'on espère exponentielle aux découvertes, semble au contraire s'essouffler à la longue du récit, l'élément de base, la fuite de ce château maudit semble se perdre dans ses oubliettes comme Josuan semble se perdre dans les boissons et autres dégustations culinaires particulières. Seule la réapparition de Louisia remet du baume au coeur de notre héros et de l'espoir dans les yeux du lecteur.
Hélas, l'action qui promettait beaucoup de part le quatrième de couverture me parait cependant se traîner un peu en longueur même si lorsqu'elle se décide à bouger, celle-ci est-elle entraînante et nous emporte-t-elle facilement à sa suite.
Le récit nous entraîne au fil d'un long et parfois laborieux grand huit, alternant des passages enthousiastes et entrainants à d'autres plus longuets et hélas beaucoup moins captivants. Il en résulte ainsi une lecture en dents de scie et en émotions saccadées.
L'atmosphère lugubre des bois alentours, du château même est décrite de façon magnifique quoique parfois de façon superfétatoire. Mais cela ne suffira pas à mon bonheur. Pour un premier tome il est cependant bien construit et nous présente le contexte mais il aurait pu être raccourci et nous mener directement à la suite tant attendue, à cet événement cabalistique, cette nuit des Initiés.

En bref…
Roman intéressant et à l'ambiance très glauque grâce à des personnages bizarres, que l'on ne pourrait classifier que de loufoques s'il n'y avait en sous-main des phrases, des intonations ou des sous-entendus malsains et inquiétants.
Cependant l'auteur à vouloir trop nous plonger dans l'atmosphère lugubre et aux décors de château maudit s'est perdu dans son enthousiasme et nous a perdu hélas parfois dans des descriptions à la fois intéressantes mais surtout qui nous éloignent de la ligne de base du roman. Et tel un esprit qui s'égare et s'éparpille, le lecteur doit à chaque fois recadrer ses pensées pour retrouver Josuan et son souci premier, s'échapper de cette ambiance, de ce lieu propice aux cauchemars et aux cérémonies sordides.
Car malgré des personnages frapadingues aux dialogues plein d'humour et de fantaisie, malgré des réparties désopilantes et bien pensées, je n'ai pas réussi à m'y jeter à corps perdus.
En attendais-je trop? ... peut-être !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
limaginarium
29 juin 2015
Merci aux éditions de la Bourdonnaye et à Babélio. Livre lu à l'occasion de la masse critique de Babélio.
Pour retrouver la critique sur mon site, c'est par ici :
http://www.limaginarium.fr/monblog229/index.html
Pour retrouver mon avis en vidéo, c'est par ici :
https://www.youtube.com/watch?v=67u¤££¤39De Josuan 46¤££¤
Et pour juste lire, c'est par ici :
Le château de Walpurgis est une lecture originale, fleurtant avec le burlesque. Avec cette écriture tellement raffinée et prenante, ces phrases extrêmement bien tournées pour mettre en action des personnages totalement frappadingues, aucun doute que ce livre est à part !
Mais que cela fait du bien des fois de se laisser embarquer dans un univers totalement décalé, dans une histoire de fou, mais malgré tout captivante. Car somme toute, l'auteur sait particulièrement mener sa plume afin de piquer notre curiosité, car bon sang vous voulez tout de même savoir de quoi il retourne réellement et pourquoi !!
Et pourquoi quoi ? Quelques explications s'imposent.
Josuan reçoit un beau jour une lettre d'un ancien ami de fac. Cette lettre quelque peu mystérieuse laisse à penser que ledit ami a des ennuis. Mais qui dit amis dit entraide et notre héros va prendre sa voiture afin de rendre visite à son camarade, qui habite tout de même dans une contrée perdue... Et c'est en chemin pour Nothcarlton que va commencer le délire...
S'arrêtant dans une étrange auberge pour se restaurer, Josuan va tomber sur l'atypique Lucy, drôle de personnage s'il en est, du genre à vous donner envie de déguerpir au plus vite. Et puis il y a sa fille Louisia qui semble vouloir se confier à Josuan sans pouvoir le faire, qui semble en vérité terriblement mal a l'aise. C'est donc un peu perturbé que le jeune homme va reprendre la route avec les explications de l'aubergiste et va malencontreusement (mais est-ce réellement un hasard ?) se retrouver au château de Walpurgis suite à un accident de voiture...
Espérant trouver de l'aide, le jeune homme va surtout faire connaissance avec la folie, avec des personnages hauts en couleurs mais complètement fous et décalés... Bloqué plusieurs jours au château à cause de la météo, Josuan n'aura d'autre choix que de devoir prendre son mal en patience et surtout, de supporter ses étranges hôtes... Qui ont apparemment comme seul but dans la vie que de détruire l'esprit rationnel de Josuan... La santé mentale du jeune homme risquerait bien d'en prendre un coup dans cette maison de fous, dans ce château où les oubliettes ne sont pas condamnées, où les passages secrets sont pléthores, où d'étranges créatures rôdent dans les ailes non restaurées...
Mise en scène ? Vérité ? Folie ? Complot ?
Que veulent donc les habitants de ce château ? Quels sont leurs projets forcément peu agréables pour Josuan ? Sont-ils fous ou diaboliques ? Un subtil mélange des deux ?
Autant de questions auxquelles je voulais absolument une réponse, ce qui me poussait à tourner frénétiquement les pages, aidée par l'écriture admirable de l'auteur, afin de découvrir la vérité . Et quelle ne fut pas ma surprise de voir, arrivée en fin d'ouvrage... Qu'il s'agissait en fait d'un tome 1 !! Oh frustration de ne pas avoir mes réponses, impatience de lire la suite...
Ce livre ne se classe pas dans la catégorie action mais plutôt immersion. Et quelle immersion! Marcher dans ce château aux côtés de Josuan a quelque chose de prenant et j'avais toujours envie de continuer ma lecture afin de réussir à démêler les fils de toute cette folie...
L'auteur nous offre un roman formidable d'autant plus que la seconde partie, dans le château, et un quasi huis clos : tout se passe dans les murs de la demeure. Alors certes, l'auteur au nom approprié de duchateau s'est créé un super terrain de jeu avec un château ancestral, en partie restauré, en partie en ruines, avec des créatures qui hantent les couloirs, des passages dérobés, des squelettes qui traînent, de drôles de salles et des personnages complètement loufoques, mais il utilise son terrain de jeu avec beaucoup de brio. Car à chaque fois que j'aurais pu me dire que cela commençait à être un tantinet long, claque, l'auteur nous balançait un événement qui remettait toute la machinerie en route ! Mais ce livre est, comme je le disais, immersif, et les nombreuses descriptions sont nécessaires à l'ambiance...
Il faut donc commencer ce livre en sachant qu'il ne s'agit pas d'un tome 1, mais je le conseille car il sort des cadres que l'on a l'habitude de voir.
L'auteur s'appuie à 300% sur notre curiosité pour nous faire avancer, et cela marche bien! D'autant que j allais de surprise en surprise car je ne m'attendais pas à cela en commençant ce livre: je voyais plus de créatures surnaturelles (vampires déjantés etc) et moins de plans machiavéliques et de manipulation.
Je préfère vous laisser la surprise de découvrir les différents personnages farfelus de ce roman. Car farfelus, certes, mais non caricaturaux ! On sent que quelque chose cloche dans tout cela, on ne sait à qui faire confiance et de qui se défier, on veut savoir et l'auteur nous mène en bateau comme il le veut !
Ce livre a une addictivité qui m'a moi-même étonnée car je suis plutôt accro aux livres bourrés d'action, aux page-turner, ce qui n'est pas le cas ici, mais l'auteur a le talent de nous retenir par l'un de nos plus grands défauts : notre curiosité et envie de savoir !
Bref moi, j'attends le tome 2 car en résumé : mais qu'est-ce que c'est que ce bordel dans ce château ?!
Un livre déstabilisant, où le style d'écriture est en délicieux décalage avec l'histoire.
NB : mention spéciale à la très jolie couverture au toucher velouté.

Lien : http://www.limaginarium.fr/m..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
louve
09 juillet 2015
Josuan est assistant à l'université. Il espère devenir à son tour professeur. Et lorsque les vacances sont là, il décide de changer ses plans à la dernière minute pour rejoindre un pote de sa jeunesse qui a un grand besoin d'aide. Josuan ignore les problèmes de son ami, mais il ne peut rester sourd à l'appel de ce dernier et c'est pour cela qu'il se retrouve dans une auberge étrange en pleine nuit dans un lieu qu'il ne connaît absolument pas. Mais très vite, il comprend que les gens qui tiennent l'auberge vont trafiquer son auto pour l'envoyer au château de Walpurgis où y vit un comte et son épouse. Ces gens sont étranges et donnent l'impression de venir d'une autre époque. Surtout la comtesse !
Le château de Walpurgis est une lecture plutôt bien sympathique. le genre de roman qu'on cherche à tout prix dans dans une librairie, mais qui étrangement ne se fait presque plus. Les auteurs ont semble-t-il presque tous décidé de boycotté l'étrange et l'horreur au profil de roman plus jeunesse et donc plus accessible. Dommage pour nous. Aussi, lorsque j'ai eu l'opportunité de découvrir cet ouvrage, j'ai foncé les yeux fermés. Et je n'en suis pas déçue, même si j'espérais secrètement avoir un gros coup de coeur.
Dès le départ, on sent qu'une ambiance étrange plane sur ce château. Ses habitants sont particuliers et font froid dans le dos. Sont-ils des sorciers? Les dirigeants d'une secte? L'auteur laisse le doute au lecteur et plus on avance dans notre lecture, plus on se pose des questions. J'ai aimé ce château plein de salles étranges, de portes qui amènent à la mort (en témoigne un accident dès le début de notre héros lorsqu'il explore le bâtiment), de créatures velus qui s'y promènent dans l'attente de pouvoir fracasser une cible. Parce qu'avant tout, on a un vrai duel entre le comte et sa femme et Josuan. Les uns refusant de croire en Dieu, mais croyant en la magie et les sorts tandis que Josuan est très terre à terre, très moderne. Leur discussion sont donc toujours un peu sur le même schéma, un dialogue de sourd. Et là peu à peu, on se demande ce qu'ils attendent de Josuan et de Louisia, la fille de l'aubergiste qui se retrouve malheureusement elle aussi captive du château pour avoir tenté d'avertir Josuan du sort qui lui était réservé.
J'ai toutefois eu énormément de mal avec le style de l'auteur. J'ai eu la sensation qu'il cherchait tellement à se démarquer qu'il propose des descriptions parfois trop recherchés et pointues, rendant par moment le texte un peu lourd à lire. de ce fait, la lecture en est affectée et le roman ne se lit pas aussi rapidement qu'on l'espère. C'est vraiment le seul défaut de ce tome, la plume de l'auteur à laquelle je n'ai hélas pas du tout adhéré. C'est à mon sens vraiment une question de goût pour le coup, mais je pense que le roman n'avait pas besoin d'un style si alambiqué.
Le seul autre point négatif à mon sens c'est l'absence de crainte de Josuan. Il comprend qu'il est plus ou moins captif, que ses hôtes sont étranges et tout de même flippant, mais non il ne s'inquiète pas et en profite même pour passer son temps à boire et à manger en compagnie du comte. J'avoue avoir eu la sensation qu'il était en total décalage avec la réalité, comme s'il se voilait volontairement la face.
Concernant les personnages, j'ai trouvé Josuan sympathique, mais pas au début. Au début, c'est un personnage qui ne sait pas quoi faire de sa vie ni où il va. Il prend des décisions sur le vif sans réfléchir et finit bien souvent par le regretter. La façon dont il se montre naïf face aux aubergistes et à leur fille prouve qu'il se cherche et qu'il n'a pas une personnalité très marquée. Pourtant, lorsqu'il devra sauver sa peau et celle de Louisia, on sent qu'il évolue et qu'il devient peu à peu quelqu'un.
Autre personnage étrange : la comtesse, la Gousseline, femme qui se prétend sorcière, mais dont on attend encore de découvrir l'immensité de ses pouvoirs. Elle semble en décalage avec son époque, comme si elle avait fait un saut dans le temps. Son charisme est pourtant bien visible même si parfois j'ai trouvé qu'elle était à côté de la plaque. Elle a une façon tellement loufoque de s'exprimer qu'on ne sait pas si elle doit nous faire rire ou au contraire nous effrayer de sa différence. Elle est atypique, ça je peux le dire ! (surtout qu'on a beaucoup de mal à saisir sa relation avec le comte puisqu'ils passent leur temps à se prendre le bec pour des idioties. )
Finalement, je ne sais pas trop comment percevoir ce roman. Fantastique ? Déjanté ? Loufoque ? Malsain ? Je pense qu'il est un peu tout ça à la fois, mais en même temps, j'ai trouvé que parfois il était un peu trop lent à mon sens au point que je n'ai pas autant apprécié que ce que j'espérais. le début était captivant (la découverte du château, l'auberge), le centre un peu mou et parfois ennuyeux (les longues discussions avec la gousseline et le comte, les banquets à répétitions, les rencontres avec les autres membres de la "secte"...) pour redevenir mouvementé avec l'arrivée de Louisia au château. Je ne pense pas être au rendez-vous pour la suite tout simplement parce que le style de l'auteur ne me convient pas et qu'il y a encore tant de romans à découvrir, que je préfère me focaliser sur ceux-là. Mais je recommande tout de même à ceux qui veulent découvrir un château étonnant avec des habitants déjantés de se pencher sur ce roman et peut-être seront-ils ravis de leur lecture !
Lien : http://lesvictimesdelouve.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sanguine
27 mai 2015
Quand Stéphanie nous a proposé de visionner la video des Editions de la Bourdonnaye présentant les dernières sorties de la maison d'édition, j'ai immédiatement eu envie de me plonger dans l'univers du Château de Walpurgis de Philippe Duchateau. Ca me semblait haut en couleurs, totalement loufoque et déjanté. Bref, un savant mélange de choses que j'aime. Je remercie donc Stéphanie pour l'envoi de l'exemplaire numérique du livre qu'elle m'a fait parvenir.
Josuan reçoit un jour une lettre alarmante d'un de ses vieux copains de classe qui le supplie de venir le rejoindre à Northcalton, où il a de sérieux problèmes. N'écoutant que son courage et porté par la fougue de sa jeunesse, Josuan vole au secours de son ami. Mais la route est longue, et il fait étape dans l'auberge de l'inquiétante Lucy. Il y rencontre la jeune et jolie serveuse, Louisia, et s'en amourache aussitôt. Après avoir quitté l'établissement, Josuan est victime d'un "étrange" accident de voiture. Sa vieille Ford réduite à un tas de tôles, il doit poursuivre le chemin à pied, dans les frimas d'un paysage carnivore. Ses pas le mènent alors au château de Walpurgis. Où l'enfer lui ouvre ses portes.
Walpurgis, ça m'a tout de suite parlé parce que, à une époque lointaine où j'étais encore lycéenne, je m'étais penchée sur la nuit de Walpurgis. Ce sabbat de sorcières m'a toujours beaucoup intrigué. Je me doutais donc un peu du genre d'ambiance qui allait m'attendre dans ce livre. Au final, nous n'avons pas exactement affaire au genre de sorcières auquel je m'attendais.
Nous allons rencontrer la Gousseline, une femme hyper extravagante qui semble être un brin sorcière. Mais une sorcière trop cinglée pour moi, en plus j'ai trouvé qu'on n'en apprenait pas assez sur ses "pratiques". Globalement, tous les personnages en ont un grain mais, pour tous, j'ai eu la sensation de ne pas en savoir assez. J'aurai aimé qu'ils soient encore plus travaillé afin de combler ma curiosité. J'ai bien aimé Josuan, notre héros, il pourrait être chacun d'entre nous. Complétement perdu dans un univers étrange, il se retrouve propulsé dans un château pour le moins inquiétant.
J'ai beaucoup aimé l'ambiance du livre. C'est un mélange de beaucoup de choses que j'aime. L'aventure dans l'auberge de Lucy m'a fait penser à certaines scènes du "Bal des vampires", l'ambiance générale m'a fait penser à mon film culte "The Rocky horror picture show" et le château, lui, m'a fait penser au château imaginé par Mervyn Peake dans sa série de romans "Gormenghast". Bref, autant de références que j'ai adoré retrouver dans cette histoire totalement loufoque.
L'écriture est fluide, on ne s'embête pas tout au long de notre lecture. On se retrouve embarqué dans cette folle aventure avec Josuan et le lecteur retrouve son souffle à la fin du livre. Pfiout, ça décoiffe ! La fin appelle bien entendu une suite que j'aurai plaisir à découvrir car il reste encore bien des choses en suspens.
A découvrir si vous aimez les ambiances un poil gothiques et totalement dingues !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
limaginariumlimaginarium29 juin 2015
_ On peut le toucher, l'œil, tonton Herbert ? demanda Sylvia, un sourire racoleur sur le visage. On peut le regarder ?
Kuhlman s'interrompit. L'air magnanime, il sortit une pincette de sa poche et s'approcha de la tête du Gousseleau. Il introduisit l'instrument sous l'arcade sourcilière, et d'un geste sec du poignet, fit sauter l'œil qui roula sur la table de travail, tomba et finit sa course aux pieds des deux garnements.
_Ne l'abîmez pas, c'est le seul qu'il nous reste ; l'autre est déjà dans la collection particulière de votre grand-père.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
limaginariumlimaginarium29 juin 2015
Il allait tomber !
Il serait le numéro sept, tiendrait compagnie aux six autres, leur apporterait le plaisir de sa propre décomposition. Une chute de plusieurs mètres... Et s'il ne se brisait pas la nuque, il s'emparerait sur les piques. Et s'il ne s'embrochait pas, il resterait coincé là, sans aucun moyen de remonter. La pierre absorberait ses cris, personne ne l'entendrait, et il mourrait de soif et de désespoir au fin fond de son trou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
limaginariumlimaginarium29 juin 2015
_Ce repas que nous allons partager, savourer ensemble, nous ne le devons qu'à une seule chose... À nous-mêmes, à notre réussite, à notre ascension sociale, au pragmatisme de notre conduite. Et béni sois-tu, mon Dieu, de rester où tu es, là-haut, loin de nous, dans l'imagination des pauvres et des simples d'esprit... Ô toi qui n'existe pas et que tant de gens adorent vainement...
Commenter  J’apprécie          20
limaginariumlimaginarium29 juin 2015
Un fin rideau de bruine tombait de biais sur la campagne, supplice de damné aux mille minuscules poinçons glacés. L'eau glissait sur l'asphalte, s'accumulait en mares fétides, glougloutait dans les fossés.
Tassé sur lui-même, la tête enfouie dans un col de laine trempé, Josuan sentait chaque gouttelette se faufiler jusqu'à son corps tremblant.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Philippe Duchateau (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Duchateau
Les éditons La Bourdonnaye seront présentes lors du Festival "Etonnants voyageurs" de Saint-Malo du 22 au 25 mai 2015.
On amène toute l'équipe avec nous : Benoît de la Bourdonnaye notre directeur, Laurent Bettoni notre directeur littéraire, Stéphanie Vecchione la responsable de la communication, Stéphanie Chaussade (alias Choupi) et les écrivains bien sûr : Thierry Berlanda, Chris Simon, Antonia Medeiros, Isabelle Bouvier, et Philippe Duchateau. Alors pourquoi passer nous voir sur le stand du MOTIF? Parce qu'on est cool bien sûr mais aussi parce que nous vous avons réservé plein d'animations.
Suivez l'évènement en direct sur : - Facebook : https://www.facebook.com/labourdonnaye - Twitter : https://twitter.com/LaBourdonnaye - Google + : https://plus.google.com/+Labourdonnaye/posts - Instagram : https://instagram.com/editions_labourdonnaye/
+ Lire la suite
autres livres classés : humour noirVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
12913 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
. .