AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782205059144
168 pages
Éditeur : Dargaud (01/06/2007)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 13 notes)
Résumé :

Apoo est un chasqui, un messager royal qui parcourt les routes de l'empire inca. D'une nature solitaire, il parvient souvent à s'isoler dans la montagne en pensant à sa petite sœur qui vit recluse à Cuzco, au service de l'Inca. Lorsque les premiers conquistadors débarquent sur les côtes, Apoo est naturellement chargé de transmettre un message : des dieux étrangers sont arrivés à bord d'immenses radeaux en ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Yvan_T
  23 novembre 2020
Ce premier album en solo de Duchazeau ("La nuit de l'Inca", "Les cinq conteurs de Bagdad", "Dieu qui pue Dieu qui pête", "Gilgamesh" et "Le rêve de Météor Slim") se nourrit de l'histoire de l'Empire Inca et plus particulièrement de l'invasion des conquistadors.
Pourtant, en suivant les pas d'un indien péruvien désemparé par les événements, l'auteur va garder ses distances par rapport à la grande histoire et réussir à nous faire vivre cette sanglante défaite de l'intérieur. Cette approche est certes très intéressante et permet de partager l'impuissance de cet individu emporté par la défaite inéluctable de son peuple, mais elle laisse également un goût de trop peu concernant la grande histoire. de plus, le fait de se retrouver un peu perdu au milieu des vaincus, donne parfois un côté un peu décousu au scénario.
Le dessin noir et blanc sombre et hachuré de Duchazeau colle parfaitement à l'ambiance fataliste du récit. le fait de ne pas toujours tout pouvoir distinguer est à la mesure du chaos au sein duquel se retrouve ce héros tourmenté. Un graphisme qui met également parfaitement en image les hallucinations et cauchemars de cet homme qui tente de retrouver sa soeur au sein d'une ambiance apocalyptique. le petit format proposé par Dargaud se prête d'ailleurs très bien à ce roman graphique historique.
Un one-shot sombre qui livre une approche originale d'une tragédie historique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sejy
  20 septembre 2012
D'abord un double sentiment troublant. Une fascination visuelle, générée par l'intensité et l'incroyable beauté du trait, mêlée d'effroi devant la puissance évocatrice de ce noir et blanc au contenu dantesque. On ressent jusque dans nos entrailles la menace grandissante, oppressante de cette armée des ombres espagnole.
Ensuite, une terrible sensation d'impuissance face à la futilité et la fatalité. Futilité de la quête d'Apoo, figurant désarmé d'un drame de l'Histoire dont on connaît déjà l'issue inéluctable. Fatalité du sort d'un peuple.
Enfin la rage et le dégoût devant l'effroyable force destructrice de la folie des hommes.
Une oeuvre extrême dans l'esthétisme et la violence qui s'en dégagent.
On en ressort secoué.
Commenter  J’apprécie          30
svecs
  13 mars 2017
Parfois, un livre ne fonctionne pas sans que l'on puisse comprendre pourquoi.
Le thème est original. Duchazeau suit la lente agonie de l'empire Inca face aux conquistadors.
Adopter le point de vue des vaincus est toujours original. D'autant que les conquistadors, d'abord pris pour des dieux, sont présenter de manière très mystérieuse. Il ne s'agit que d'ombres qui baignent dans un climat proche du surnaturel. Encore une fois, Duchazeau adopte le point de vue des vaincus.
Duchazeau tente aussi d'expliquer comment une poignée d'aventuriers, sans doute épuisé par des mois de traversée, ont détruit un empire en quelques semaines.
Intéressant est orginal, en effet. mais pourquoi cet album ne décolle jamais ? Sans doute parce que l'ensemble reste plat. Si le traitement graphique est séduisant de prime abord, je trouve qu'il n'arrive jamais à véhiculer un souffle particulier. Ce récit est une tragédie. C'est l'agonie d'une civilisation. Mais, graphiquement, l'ensemble paraît étriqué, sans grandeur. Sans doute aurais-je préféré que, face au mystère des conquistadors, Duchazeau représente la fierté des Incas, leur civilisation puissante et brillante. Cette opposition aurait donné de l'ampleur à ce récit. Elle manque cruellement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
yolandelayo
  18 mars 2012
Le dessin, en noir et blanc et d'un épais trait expressif, est signé Frantz Duchazeau (Le Rêve de Meteor Slim).
Une merveille de nervosité contrôlée, qui souligne le danger imminent de ces 3 immenses radeaux en bois habités d' hommes blanc qui débarquent.
Apoo est un messager royal, solitaire, qui partage son quotidien entre la contemplation de la montagne, la course aux messages et ses pensées pour sa petite soeur retenue au service de l'Inca à Cuzco.
L'arrivée des conquistadors permet alors deux lectures, l'une scénarisée de ce messager partant à la recherche de sa soeur, l'autre, réelle de la conquête de Pissaro sur la prise de Cuzco.
L'ensemble est liée par d'astucieux détails historiques éparpillés aux côtés d'aventures fantastiques des dieux et des croyances incas.
Violent dans son tracé et par son propos, une lecture riche et généreuse.
Lien : http://downinthestreetbelow...
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Lecturejeune   01 décembre 2007
Lecture jeune, n°124 - « Je me souviens d’avoir vu de mes propres yeux de vieux Indiens, regardant la ville de Cuzco. En voyant la ville, ils ont poussé un grand cri de douleur… Les larmes de tristesse coulaient de leurs joues, en contemplant le présent… et en se rappelant le passé. ». C’est par cette citation de Pedro Cieza de Léon que s’ouvre et se clôt Les vaincus, dernier ouvrage de Frantz Duchazeau, qui avait déjà signé, avec Fabien Vehlmann, La nuit de l’Inca. Cette fois-ci, l’auteur saisit le moment crucial où, au contact de l’étranger, une civilisation s’effondre. Une chute que nous vivons au travers des yeux d’Apoo, messager royal de l’empire Inca, personnage farouche et solitaire en prise avec une histoire qui le dépasse. L’ouvrage, au texte très dépouillé, est d’une poésie dense et sombre, qui n’est pas sans évoquer les peintures noires de Goya. Alternant les points de vue et jouant des contrastes entre noir et blanc, ligne claire et usage d’un noir charbonneux, il « plonge » littéralement le lecteur dans le drame qui se joue. Le propos historique, finement traité, n’est pas forcément évident d’accès mais la force des images, à l’incontestable pouvoir évocateur, saura certainement entraîner les adolescents le long de cet impressionnant « roman graphique ». Une belle réussite. Nathalie Carré
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
PecosaPecosa   22 août 2017
Je me souviens d'avoir vu de mes propres yeux, de vieux Indiens...regardant la ville de Cuzco...en voyant la ville, ils ont poussé un grand cri de douleur, les larmes de tristesse coulaient de leurs joues en contemplant le présent, et en se rappelant le passé.
Pedro Cieza de Léon, 1553.
Commenter  J’apprécie          192

Lire un extrait
Videos de Frantz Duchazeau (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frantz Duchazeau
Du 20 juin au 31 juillet 2018, la Galerie Gallimard célèbre aussi "40 ans de roman en bande dessinée" et présente une exposition d'originaux des plus grands récits et artistes qui font la fierté de notre catalogue. ? bit.ly/40ansRomanBD
Nous aurons l'honneur de vous présenter une sélection d'?uvres de Zeina Abirached et Mathias Enard, Baru, Enki Bilal, Max Cabanes, Catel BD et Bocquet José-Louis, Jean-Christophe Chauzy, Didier Comès, Nicolas de Crecy et Sylvain Chomet, Ludovic Debeurme, Frantz Duchazeau, Jacques Ferrandez, Vittorio Giardino, André Juillard, Jacques de Loustal et Philippe Paringaux, Lorenzo Mattotti, M?bius, José Muñoz & Carlos Sampayo, Anthony Pastor, Vincent Perriot, Hugo Pratt, Jean-marc Rochette et Jacques Lob, Grzegorz Rosi?ski et Jean van Hamme, Christian Rossi et Géraldine Bindi, David Sala, Francois Schuiten et Benoit Peeters, Jacques TARDI et Jean Claude Forest, Bastien Vives.
+ Lire la suite
autres livres classés : conquêteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3894 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre