AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782709658553
350 pages
Éditeur : J.-C. Lattès (12/04/2017)

Note moyenne : 4.31/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Comment la passion et de la persévérance forgent les destins et comment la cultiver ?
La psychologue Angela Duckworth démontre aux parents, étudiants, enseignants, sportifs et entrepreneurs – aguerris ou néophytes – que le secret d’un succès éclatant ne réside pas dans de quelconques prédispositions mais dans ce qu’elle entend par « pugnacité » : la passion alliée à la persévérance.
Enseignante-chercheuse de renom, Angela Duckworth évoque ici ses pass... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
PLOOM
  23 avril 2017
Chacun connait le proverbe japonais “Tomber sept fois, se relever huit”, pourtant son application est très variable selon les individus, certains peuvent se relever cent fois et d'autres restent à terre dès la seconde fois. Angela Duckworth qui enseigne la psychologie à l'université de Pennsylvanie, passée par Oxford et Harvard, nous propose une passionnante enquête sur la nature de qualités psychologiques telles que la pugnacité, la persévérance, la volonté, en définitive la niaque… Son approche répond à une série de questions éclairantes sur le sujet. Comment développer sa détermination et combattre toutes les bonnes raisons qui nous en éloignent ? Comment révéler et cultiver les passions qui sont en nous ? Comment aider nos enfants à stimuler leur concentration ? Que vaut-il mieux pour les enfants, un soutien inconditionnel ou un haut niveau d'exigence ?
Duckworth rappelle l'étude menée par Cox sur les plus grands génies. Selon lui tous ne peuvent pas se targuer d'excellents résultats scolaires mais ils ne se distinguaient que sur quatre points :
- La capacité à oeuvrer en vue d'objectifs lointains, à se préparer activement l'avenir.
- La propension à ne pas abandonner une tâche pour le simple plaisir d'en varier, à ne pas rechercher la nouveauté en tant que telle.
- La détermination sereine à s'en tenir à une trajectoire établie .
- La tendance à ne pas renoncer face aux obstacles.
A partir de ces prémisses Angela Duckworth va étendre ses investigations à des hommes d'affaires, des artistes, des sportifs et à des enseignants afin d'élargir la question de la niaque au maximum de personnalités possibles. La lecture de “L'art de la niaque” met en évidence le fait qu'il faut savoir s'en tenir à un objectif utile aux autres et importants pour soi et se surpasser par ce que Duckworth appelle la pratique réflexive. Il faut reconnaître à la psychologue américaine un véritable talent pour susciter l'enthousiasme du lecteur en lui transmettant l'essence de son travail.
Il faut lire ce livre parce qu'il peut constituer, au détour d'une page, une véritable révélation pour le lecteur, révélation qui pourrait lui faire gagner beaucoup de temps.
Archibald PLOOM (CULTURE-CHRONIQUE.COM)
Lien : http://www.culture-chronique..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pennsylvaniaavenue
  22 février 2020
Je trouve ce livre très intéressant comme il décrit des périodes reel comme notre expérience éducative nous le montre avec ces faits qui nous remémore notre période éducative d'antan.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
Aline1102Aline1102   29 août 2020
Meeting a teacher who believed in his potential was a critical turning point: a pivot from This is all you can do to Who knows what you can do? At that moment, Scott started wondering, for the very first time: Who am I? Am I a learning disabled kid with no real future? Or maybe something else?
And then, to find out, Scott signed up for just about every challenge his school had to offer. Latin class. The school musical. Choir. He didn’t necessarily excel in everything, but he learned in all.
What Scott learned is that he wasn’t hopeless.
Something that Scott found he did learn fairly easily was the cello. His grandfather had been a cellist in the Philadelphia Orchestra for nearly fifty years, and Scott had the idea that his grandfather could give him lessons. He did, and the summer that Scott first picked up the cello, he began practicing eight or nine hours a day. He was fiercely determined to improve, and not only because he enjoyed the cello: “I was so driven to just show someone, anyone, that I was intellectually capable of anything. At this point I didn’t even care what it was.”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Aline1102Aline1102   29 août 2020
Without effort, your talent is nothing more than your unmet potential. Without effort, your skill is nothing more than what you could have done but didn’t. With effort, talent becomes skill and, at the very same time, effort makes skill productive.
Commenter  J’apprécie          20
Aline1102Aline1102   29 août 2020
In my view, the biggest reason a preoccupation with talent can be harmful is simple: By shining our spotlight on talent, we risk leaving everything else in the shadows. We inadvertently send the message that these other factors—including grit—don’t matter as much as they really do.
Commenter  J’apprécie          10
Aline1102Aline1102   29 août 2020
Staying on the treadmill is one thing, and I do think it’s related to staying true to our commitments even when we’re not comfortable. But getting back on the treadmill the next day, eager to try again, is in my view even more reflective of grit. Because when you don’t come back the next day—when you permanently turn your back on a commitment—your effort plummets to zero. As a consequence, your skills stop improving, and at the same time, you stop producing anything with whatever skills you have.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pennsylvaniaavenuepennsylvaniaavenue   23 février 2020
Je découvrit au fil de la conversation que Bill a depuis longtemps compris que les dispositions ne sont pas les seules qui importent. A l’époque où il recrutait des programmateurs de logiciels chez Microsoft,il confiait aux candidats de longues et laborieuses tâches.Il ne testait ainsi ni leur Q.I. ni leurs capacités professionnelles mais leur aptitude à s’entêter-aller jusqu’au bout,quoi qu’il en coûte.Bien sûr,il ne retenait que les programmateurs menant à bien leur mission.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : psychologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Angela Duckworth (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
345 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre