AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2812912561
Éditeur : Editions De Borée (23/01/2015)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Le 26 mars 1962, lors de la tristement célèbre fusillade de la rue d'Isly, Aurore, six ans, voit sa mère Edwige mourir devant ses yeux. La foule la sépare de son père, le Dr Olivier Mollkirch, lequel, blessé à la tête, plonge dans le coma. L'enfant, sous le choc, ne se rappelle pas son nom de famille et les religieuses qui la recueillent ne parviennent pas à retrouver son père. Elles l'envoient donc en France où un brave couple de paysans, Charlotte et Augustin Cubi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
FaolanTanArnev
  01 avril 2015
Le chant d'Aurore d'Albert Ducloz
Synopsis :
Le 26 mars 1962, lors de la tristement célèbre fusillade de la rue d'Isly, Aurore, 6ans, voit sa mère Edwige mourir sous ses yeux. La foule la sépare de son père, le Dr Olivier Mollkirch, lequel, blessé à la tête, plonge dans le coma. L'enfant, sous le choc, ne se rappelle pas de son nom de famille et les religieuses qui la recueillent ne parviennent pas à retrouver son père. Elles l'envoient donc en France où un brave couple de paysans, Charlotte et Augustin Cubizolles, l'adopte. A l'instar d'Olivier qui tente de reconstruire sa vie auprès d'Elodie, Aurore, adolescente, n'aura de cesse de rechercher son père. C'est pourtant le plus grand des hasards qui les feras retrouver …
Mon avis :
Autre le synopsis, mon choix c'est porté sur ce livre lors du concours « masse critiques » grâce à sa couverture, promesse d'évasion et de paysage ^^.
Promesse tenue par l'auteur au travers de superbe description aussi bien des personnages de son oeuvre, que de grandiose paysage que je ne pourrai retransmettre sans les cités complètement
De plus le livre et également très instructif par l'histoire ou les anecdote disséminer au cours des pages … je n'en citerai qu'un au début du livre pour éviter tous spoil ^^. L'une des premières des informations révélées par l'auteur est un surnom, le surnom dont les européens de retour d'Algérie était affubler par leurs paires : les Pied Noirs. J'ignore si cela et la vérité mais la façon dont cette information et transmise me fait penser que oui.
Quelques phrases parfois sont alambiquer (surtout lors de dialogue) mais elles participent aux styles agréables et fluides de l'auteur. Apres les 1ers chapitres d'adaptation, le style deviens même plaisant et participe à une immersion total que je vous propose de découvrir par un petit extrait :
« la religieuse, puis Mme Cubizolles tenant Aurore par la main, toutes trois suivies de M. Cubizolles, descendirent de voiture. Aussitôt, sur l'escalier, Aurore avisa un chaton tigré qu'elle s'empressa de caresser. Ses nouveaux parents la surprirent à chantonner sur la marche.
- elle aime chanter ? demanda Charlotte à la religieuse.
- Je l'ignorais. Durant ces cinq mois, jamais nous ne la surprenions à chanter. J'ai découvert son chant dans le train. Mais la guerre à Alger Marqua les Algérois de si terrible façon. Nous revenons de loin ; ici, en métropole, presque tout vous fut caché. Si vous le désirez, je vous raconterai.
- Si elle chante, ajouta Augustin, la maison lui plaît ! nous serions si heureux de son bonheur »
Pour finir je vais mettre l'accent sur l'émotion de ce roman, qui personnellement m'a beaucoup plus. Mais cette émotion on la devine dans le synopsis et encore une fois pour ne pas vous gâcher le plaisir je n'en parlerai pas plus ^^
Mais tout sa pour dire : ce livre vous fera passer un bon moment et je vous le recommande ^^

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Leslivresdedidine
  07 mars 2015
Tout d'abord ma note ne représente absolument pas le livre je pense mais le fait et que je n'ai pas réussi à le lire.
Pendant tout ce mois, j'ai essayé à maintes reprises de me plonger dedans mais je n'ai pas réussi, non pas que l'histoire soit mauvaise et encore moins l'écriture mais le récit était trop terre à terre pour ma panne de lecture, car c'est à cause d'elle que je n'ai pas réussi à me mettre dedans, grosse panne de lecture car pour me remettre dedans je me suis mis à lire Cinquante nuances de Grey qui me sort tout doucement de cette panne alors que ce n'est pas de la grande littérature, il n'y aura d'ailleurs pas de chronique pour celui-ci, tout ça pour vous dire ce n'est qu'à lire un truc "léger" de ce genre que je sors tout doucement de cette panne et je pense que le synopsis le dit bien, l'histoire de ce livre ne repose pas sur de la frivolité, ce qui est très bien.
Je me dois de faire cet "avis" et donc montrer mon échec et j'en suis fort désolée, mais ne me restant qu'un jour pour le faire, il le fallait bien...
En tout cas, je pense me replonger dedans dans 2/3 mois par exemple pour pouvoir me faire un vrai avis et l'inscrire ici
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
marina-76
  03 mars 2015
Tout d'abord, je tiens à remercier l'opération Masse critique de Babelio ainsi que les édition La Borée pour m'avoir envoyé ce livre.
Le 26 mars 1962, jour de la fusillade de la rue d'Isly en Algérie , le docteur Olivier Mollkirch voit sa femme Edwige mourir sous ses yeux. En essayant de la réanimer, il se retrouve blessé à la tête et tombe dans le coma.Leur fille, Aurore, 6 ans, est témoin de toute la scène. Sauvée par des religieuses et sous le choque, elle ne se rappelle pas son nom de famille. Deux mois après le drame, elle est adoptée par les Cubizolles, jeune paysans à Prades, en Haute-Loire. Son père, quant à lui, reprend son activité de médecin à Lyon où jamais il ne cessera de rechercher sa fille, tout comme cette dernière qui ira jusqu'à fuguer pour le retrouver. Tout au long de leur quête, leur chemin ne fera que de se croiser sans que pour autant ils ne se rencontrent.
Albert Ducloz nous entraîne au coeur des années 60 et 70 et plus particulièrement post Mai 68 qui bouscula tant les moeurs de tous les français.
Les personnages sont attachants, authentiques, avec de forts sentiments qui sont tout à fait compréhensible pour le lecteur.
J'ai particulièrement apprécié le fait qu'à chaque page tournée, je partais en vacances en Haute-Loire dans ces petits villages qui font tout le charme de la France et qui resteront authentique quoi qu'il arrive.
Pour finir, j'ai adoré cette petite saga familiale qui me donne envie de lire d'autres livres de cet auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MAMIEJAUNE
  02 décembre 2019
Mon avis
Je remercie les Editions DE BOREE et en particulier Virginie de m'avoir donné l'opportunité de lire « Le Chant d'Aurore », roman de Albert DUCLOZ auteur dont j'ai lu pratiquement tous les ouvrages tant j'aime sa très belle plume.
Albert DUCLOZ nous entraîne en Haute-Loire, à Prades où nous faisons connaissance avec Aurore qui s'apprête à rencontrer ses parents adoptifs : Augustin et Charlotte.
Aurore arrive d'Algérie où des religieuses l'ont recueillie à l'âge de 6 ans, en mars 1962, alors qu'elle a vu mourir sa maman et a perdu la trace de son papa. Persuadée que celui-ci est toujours en vie, elle n'aura de cesse de le retrouver. le docteur Olivier Mollkirch, son père, est également certain que sa fille est vivante mais parviendra-t-il à la revoir ?

L'auteur nous fait partager les joies, les peines, les espoirs d'Aurore qui est une petite fille très attachante et déterminée, possédant une jolie voix. Elle semble bien s'adapter à Charlotte sa nouvelle « maman » qui est très gentille mais ne peut toutefois appeler Augustin « papa »..
Albert DUCLOZ décrit la vie dans les années 60 en milieu rural, les mentalités des habitants du village, leurs réactions vis-à-vis des personnes jugées étrangères qu'étaient les rapatriés d'Afrique du Nord et les problèmes liés à l'adoption.
Le suspense et les nombreux rebondissements tiennent le lecteur en haleine jusqu'au dénouement et l'on a vraiment hâte de savoir si l'on va enfin assister aux retrouvailles père-fille.....
J'ai beaucoup aimé ce roman très bien écrit, émouvant, empli d'amour et d'espoir, qui mêle L Histoire à celle d'une petite fille séparée de sa famille. Une chose est certaine, lorsque nous refermons ce livre, nous imaginons aisément entendre le chant mélodieux d'Aurore.....
Un très bon moment de lecture.

Page FB :https://www.facebook.com/joellemarchal74/
Blog : leslecturesdecerise74.over-blog.com



Lien : https://www.facebook.com/joe..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
bebi
  11 décembre 2015
Aurore a perdu sa mère lors de la guerre d'Algèrie. Elle ne sait pas où se trouve son père, et à six ans seulement, ne connaît plus son nom de famille.
Adoptée par un couple sans enfant en France, elle grandit dans un petit village, parsemé de cancanneries et de coups de main amicaux.
Si Aurore n'oublie pas son père, et s'efforce même de le retrouver par ses maigres moyens, elle prend ses marques malgré tout et tombe amoureuse de son voisin, qui lui voue une véritable adoration.
De son côté, son père, ayant été dans le coma durant 10 jours, a perdu la trace de sa fille.
Un chassé-croisé de recherches s'effectue tout au long du roman…
L'idée est belle, la fin heureuse est là, les protagonistes jouent bien leurs rôles. Malgré tout, je ne peux que voir que le décor est en carton, que les souffleurs doivent dicter les textes de loin, et que les pas sur la scène sont parfois hésitants. Ce que je veux dire par là, c'est que c'était parfois cousu de fil blanc.
Bon le départ est bien fait : les révoltes en Algérie, la séparation du père et de sa fille, et les recherches entamées.
Là où ça devient vraiment trop …. Simple en quelque sorte, c'est que tous les deux se retrouvent comme par hasard dans la même région, dans deux villages pratiquement voisins ! Les rencontres entre ces deux-là ne peuvent que se provoquer par la force des choses, et il s'en faut toujours de peu pour qu'ils se retrouvent. le chemin pour ces retrouvailles est tellement tiré en longueur qu'on attend qu'une seule : que ça se termine.
Bon , à côté de ça, j'ai passé un bon petit moment malgré tout.

Lien : http://au-fil-des-pages477.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
marina-76marina-76   02 mars 2015
En chaque histoire humaine se produit un jour l'élément déclencheur qui induit la suite de la vie. De cette instant data la vocation d'Aurore à se faire médecin.
Commenter  J’apprécie          00
marina-76marina-76   03 mars 2015
Seules les montagnes ne se rencontrent jamais.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Albert Ducloz (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Albert Ducloz
Rencontre avec Albert Ducloz à l'occasion de la parution de son livre "Pascalou" (Éditions de Borée, janvier 2018).
A la suite d'un accident de voiture, Pascalou et sa jeune soeur se retrouvent orphelins et placés en foyer. Baudouin, l'oncle de Pascalou, devient son tuteur. Il en profite pour utiliser pour son propre compte la maison de son frère défunt. Lors d'une dispute entre Pascalou et son oncle, ce dernier bascule par la fenêtre et accuse son neveu de l'avoir poussé pour tenter de le tuer. C'est le début des ennuis judiciaires pour le jeune garçon. A sa majorité, l'horizon s'éclaire. Il est enfin libre, retrouve Charlotte, son amour de jeunesse, et ouvre une librairie, mais son oncle continue de remuer le passé : Pascalou arrivera-t-il à prouver que son oncle l'accuse à tort ?
+ Lire la suite
autres livres classés : retrouvaillesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox