AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782818933602
48 pages
Éditeur : Bamboo Edition (27/05/2015)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Pour retrouver son fils, un militaire russe détenu en Tchétchénie, Ekaterina a bravé tous les dangers. Jusqu'à rencontrer Bassaiev, le redoutable chef tchétchène, qui lui présente un prisonnier. qui n'est pas celui qu'elle recherche éperdument. Retranchée dans une Grozny assiégée, déçue par l'attitude des belligérants des deux camps, Ekaterina semble plus seule que jamais. Mais une porte de sortie se trouve peut-être au milieu des immeubles en ruines.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
spleen
  09 novembre 2016
Ce deuxième et dernier tome d'Amère Russie est sans doute plus poignant que le premier, on sourit moins, le ton est plus grave .
Ekaterina est envoyé par Bassaiev avec Oleg, le jeune soldat russe prisonnier, à Grozni où le combat fait rage en attendant un éventuel échange entre le petit fils de Bassaiev détenu par les russes et Volodia , le fils d'Ekaterina prisonnier des tchétchènes .
A Grozni , c'est le règne des combattants en tout genre, de la débrouille entre convois humanitaires pillés et marché noir et c'est la loi des snippers sur les toits au milieu des immeubles effondrés.
Malgré cela, les civils y survivent, certaines femmes combattent comme les hommes, telle Asia qui passe ses nuits sur les toits avec son arme, d'autres essaient plus simplement , mais quelle lutte également , de trouver à manger à leurs enfants ...
Cela fait douloureusement penser au siège d'Alep encore plus meurtrier : syriens, tchéchénes ou russes:  pour la grande majorité de ces populations , les enjeux sont ailleurs que leurs simples vies , des bassins fertiles du radicalisme en particulier islamiste, on le pressent déjà dans ce conflit  .
Des femmes courageuses , en particulier des mères comme Ekaterina se battent pour la liberté de leur pays et de leurs enfants .
Elles sont de tous pays , saluons leur détermination.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Mukashimukashi
  27 août 2020
Dès sa couverture, le tome 2 d'Amère Russie, "Les Colombes de Grozny" s'annonce plus noir que le précédent. Bassaïev a des allures de tyran, il ressemble à Ivan le Terrible. Ce n'est pas son Volodia que sa mère a retrouvé, mais un autre prisonnier russe qui le "remplace". Dans la ville de Grozny détruite Ekaterina et Oleg vivent au jour le jour avec les habitants, dépendant des colis alimentaires, évitant les kontrakniki (mercenaires), rencontrant des trafiquants, retrouvant Assia, l'amazone-sniper, échappant in extremis aux Wahhabites. Ekaterina a même un soupirant, mais elle n'oublie pas son objectif : retrouver son garçon. D'autres mères ont suivi son exemple et débarquent en car dans la ville, puis tous sont obligés de s'enfuir à cause de l'attaque des Russes. Je ne dévoilerai pas la fin, mi-figue, mi-raisin...
Plus de violence, malgré un lâcher de colombes en papier plié, de désespoir. La guerre est toujours inhumaine, sale et moche.
Malgré la dureté du sujet qu'elle traite j'ai apprécié cette BD. Ce qu'elle raconte a été peu diffusé dans les media et c'est un témoignage important. Elle n'est pas manichéenne, il y a des bons et des méchants dans tous les camps. L'hymne tchétchène accompagne Assia à la fin. J'ai été touchée par l'humanité des gens ordinaires représentés et par la présence de plusieurs enfants, qui restent tels qu'ils sont dans toutes les circonstances. À la dernière page on reconnait Anna Politkovskaïa, assassinée en 2006, c'est important de ne pas l'oublier.
J'ajoute pour finir deux bémols : presque tous les Tchétchènes des illustrations de cette BD sont basanés, les cheveux et les yeux noirs et le nez busqué. En fait il y a aussi des Tchétchènes roux ou châtains au teint et aux yeux clairs, et aux nez divers, j'en connais. Enfin la translittération des noms propres dans ces albums est empruntée à la transcription anglaise et ne correspond pas aux sons du français, et je trouve ça dommage. Un exemple parmi plusieurs autres, l'amazone s'appelle Assia, pas Asia...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Maks
  29 février 2016
Aussi bien voir même un cran au dessus du premier tome, notre "maman" un peu folle n'est pas si folle que ça, elle est meme très intelligente et très débrouillarde !
Pas mal d'émotions pendant ce tome 2, les personnages sont toujours aussi intéressant.
Le coup de crayon est toujours de qualité, rempli de détails réalistes et bien colorisé.
Un petit bémol c'est la fin qui se déroule trop rapidement, à peines sur 4 pages, comme si on avait du boucler la BD en urgence.
Commenter  J’apprécie          60
Bdziles97
  07 juin 2015
(NB971) Un rythme enlevé. Sur le plan graphique, on n'est pas très loin d'Astérix par moment (les visages, expressions, bulles, on se croirait à la poissonnerie, ça met un peu de distance...). Très agréable. Il y a beaucoup d'humanité, des messages forts, de la vie sous les bombes. Ce double album a toute sa place en sélection lycée. Plus je lis, plus la concurrence devient rude... Mais OUI en lycée !
(EM971) Double album dévoré. Tout y est : un sujet grave entre horreur de la guerre et grande humanité. Mais rien de pesant ni de larmoyant. De l'action, de l'humour, quelques touches de poésie. L'équilibre est parfait ! Un grand OUI en lycée.
(IK971) Très beau diptyque, graphiquement maîtrisé, personnages attachants et drôles, même en temps de guerre...Guerre encore, guerre toujours mais ici effectivement, c'est une guerre à visage humain...S'il faut en mettre un ou deux! C'est celui-ci! Oui pour la sélection Lycée...Et pourquoi pas collège.
Commenter  J’apprécie          20
Yvan_T
  14 janvier 2017
« Les colombes de Grozny » clôture avec brio la quête improbable d'une mère au foyer russe qui tente de retrouver son fils soldat, fait prisonnier par les hommes du chef tchétchène Bassaïev.
Cette aventure en deux tomes signée Aurélien Ducoudray (The Grocery) et Anlor se poursuit dans les décombres de la ville de Grozny, où Ekaterina Kitaev vit désormais parmi les civils tchétchènes dans un immeuble à moitié détruit. Accompagnée de sa chienne et d'un soldat russe aveugle libéré par le général tchétchène, qui tente de combler le vide laissé par son fils, Ekaterina constate une nouvelle fois toute l'absurdité et l'horreur de ce conflit tchétchène.
Les auteurs dressent tout d'abord le portrait attendrissant d'une mère-courage qui remue ciel et terre pour récupérer son fiston. Au fil des pages et d'un voyage regorgeant de dangers et de rencontres surprenantes, le lecteur s'attache inévitablement à ce petit bout de femme qui allie courage et naïveté. Armée d'une obstination maternelle à toute épreuve, cette héroïne atypique ne manque en effet pas de séduire.
Cette quête humaine jonchée d'obstacles sert néanmoins également de prétexte pour s'intéresser au conflit intestin qui oppose la mère Russie au peuple tchétchène. Si l'auteur ne manque pas de pointer du doigt l'absurdité de cette guerre civile, tout en intégrant des éléments historiques, l'ancrage historique se retrouve très vite en arrière-plan de cette incroyable aventure humaine. En s'installant parmi des civils qui survivent tant bien que mal dans une ville ravagée par les bombardements, Ekaterina découvre un quotidien au milieu de snipers, fait de trafics en tout genre et de convois d'aide humanitaire détournés des plus nécessiteux. Même les retrouvailles inespérées avec le fiston ne manque pas de démontrer tout le mal qu'un tel conflit peut générer.
L'innocence de cette maman particulièrement attachante et les cabrioles de son petit chien contribuent cependant à insuffler un brin d'humour au récit, atténuant ainsi l'horreur de cette guerre que l'auteur décrit de manière non partisane, la barbarie n'étant pas le fruit d'un seul des deux camps. le quotidien tragique des enfants est ainsi allégé par leur envie de jouer à Bomberman sur la console Nintendo pendant les quelques heures où l'électricité fonctionne.
Visuellement, le dessin semi-réaliste d'Anlor accompagne avec brio le scénario de Ducoudray. Proposant des personnages expressifs et hauts en couleurs et restituant avec grande efficacité les décors dévastés par le conflit, la dessinatrice livre un véritable sans-faute.
Un excellent récit qui mêle émotions et action sur fond historique, que vous pouvez retrouver dans mon Top de l'année !
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (3)
Bedeo   27 octobre 2015
Les colombes blanches de Grozny vous arracheront peut-être des larmes (...), mais c’est là toute la force de cette BD qui refuse le consensuel et le politiquement correct.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Sceneario   15 juillet 2015
Fiction captivante, la série est loin de prétendre être un reportage de guerre mais réussit, en plus de le distraire, à sensibiliser le lecteur à cette Histoire qui continue de s’écrire.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   24 juin 2015
Jamais dogmatique ni sentencieux, Amère Russie est un récit de qualité sur un sujet délicat.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
pilou62200pilou62200   17 décembre 2016
Faut quand même leur reconnaitre un truc, aux Ruskofs...
...quand ils construisent, c'est pour durer !
Même eux n'arrivent pas à le faire tomber !
...c'est pourtant pas faut d'essayer !
Commenter  J’apprécie          10
pilou62200pilou62200   17 décembre 2016
Mes amis tchétchènes m'ont fait parvenir la photo...Niveau info, c'est top, mais niveau photo...on sent qu'ils ont plus l'habitude d'appuyer sur une gâchette que sur un déclencheur !
Commenter  J’apprécie          10
pilou62200pilou62200   17 décembre 2016
Ah ?...
Ça a l'air de se calmer...

Pause-déjeuner ! Ces salauds de russe font la guerre comme des fonctionnaires : à heure fixe !
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Aurélien Ducoudray (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aurélien Ducoudray
KidZ T.2 - Trailer
autres livres classés : Tchétchénie (Russie)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3814 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre