AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2754806997
Éditeur : Futuropolis (06/06/2013)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 17 notes)
Résumé :
En 2004, Aurélien Ducoudray, photographe de presse dans un petit quotidien de province, décide d’accompagner un convoi humanitaire se rendant en Bosnie, en dépit du désintérêt manifeste de son rédacteur en chef. Ce livre, qui démarre sur le ton de la comédie, tant les protagonistes semblent être des « branquignols » raconte ce voyage, fait le portrait des volontaires du convoi et la découverte d’un pays encore blessé par la guerre fratricide qu’il a connu auparavant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Cristie
  12 juin 2013
Voilà un livre comme j'aimerai en avoir chaque jour ! Lu dans un souffle, je l'ai trouvé à la fois extrêmement intéressant mais aussi émouvant. C'est donc une vraie réussite !
"De 1992 à 1995, la guerre avec les forces serbes causera plus de cent mille morts et le déplacement de près deux millions de personnes. Trois années ensanglantées qui se finiront officiellement avec la signature des accords de Dayton, le 14 décembre 1995."
En 2004, Aurélien Ducoudray, photographe dans un petit quotidien local, tombe sur un article de presse qui parle d'une femme, Arlette, professeur dans un collège et qui organise chaque année un convoi humanitaire en direction de la Bosnie. Cette nouvelle agit comme un électrochoc, probablement lassé par la monotonie de son travail, il décide d'aller à la rencontre de cette femme en espérant la convaincre de l'emmener...
L'increvable, l'inusable, la pétillante femme de caractère qui se présente à lui l'embauche de suite suite au désistement d'un de ses bénévoles. C'est un pays blessé par la guerre et une population totalement démunie qu'il découvre ...
Au départ du convoi j'ai beaucoup souri en en découvrant les protagonistes entre l'ancien élève d'Arlette toujours un outil à la main qui voulait tout réparer, l'interprète qui passait son temps à faire des blagues douteuses, ... Seulement, après 1781 kilomètres, ce sont des personnes bouleversantes qu'Aurélien Ducoudray a découvert. Des personnes handicapées, ayant perdu tous les membres de leur famille, ... qui survivaient tant bien que mal au milieu du chaos et tentaient de se reconstruire dans un pays en ruine où la haine est toujours présente, où l'on peu acheter une kalachnikov dans la rue. Un pays qui a fait preuve d'une rare violence en se rendant coupable d'extermination raciale... Les témoins sont d'une grande dignité dans leur témoignage. L'insoutenable est parfois même juste sous entendu avec une grande humilité ce qui rend la lecture supportable et permet une distance nécessaire pour réaliser et réfléchir à ce qui se joue. Ces scènes étant suivies de situations cocasses, on passe vite du rire aux larmes. La lecture n'est pas pesante, on ne nous jette pas l'horreur à la figure. Non, tout est fait avec délicatesse c'est pour cela que je considère que ce livre est une réussite.
François Ravard a su mettre le témoignage d'Aurélien en images grâce à un beau graphisme en noir et blanc, très doux ... Il a mis en image à la fin de l'histoire les moments forts de ce périple.
Plus encore, on trouve un carnet de certaines photographies de Aurélien Ducoudray. J'ai reconnu certaines des personnes décrites ... J'ai refermé le livre, un peu chamboulée, plus riche de ce que j'ai appris mais aussi avec certaines questions qui ne se posaient pas avant ...
Un coup de coeur comme j'en veux chaque jour !

Lien : http://depuislecadredemafene..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
alouett
  19 juin 2013
En 2002, Aurélien Ducoudray apprend qu'une mission humanitaire doit partir dans les semaines à venir pour la Bosnie. L'action est organisée par Arlette (professeur dans un Collège privé qui se situe à deux pas de chez lui) et fait partie du projet pédagogique de sa classe de Quatrième. Aurélien Ducoudray tente le tout pour le tout. Il décroche un entretien avec l'enseignante dans le but de faire partie de son équipe.
Arrivés sur place, les bénévoles sont déjà en train de charger l'unique camion qui contient les dons faits à l'Association "JDA Evasion" pour les réfugiés bosniaques. Grâce à un heureux concours de circonstances, Ducoudray est amené à remplacer au pied-levé un des bénévoles car outre l'aide qu'il pourra apporter sur le terrain, son expérience et ses compétences en tant que photographe de presse font de lui une excellente recrue.
On est si bien accueilli dans cet album qu'il est très facile d'emboîter le pas d'Aurélien Ducoudray. le rythme est enlevé et le ton amusé, deux indices qui laissent présager que la lecture sera agréable.
L'originalité de la scène de départ donne le "la" : le scénariste décrit comment il a eu connaissance de la mission humanitaire (en lisant un vieux numéro d'un hebdomadaire féminin). Sachant que mariages, remises de médailles, matchs de foot locaux… sont habituellement le genre d'événements qu'il couvre, on imagine donc facilement ce que cette opportunité représente pour lui (à l'époque, il travaille en tant que photographe de presse pour un quotidien. Avant de partir dans le témoignage de cette expérience bosniaque, Ducoudray fait le bilan de sa connaissance du sujet qui se limite – comme la grande majorité d'entre nous – à une succession de représentations sur la Bosnie essentiellement héritée d'une culture médiatique « grand public ».
Le récit se concentre essentiellement sur le séjour en Bosnie mais l'auteur y intègre régulièrement quelques brèves historiques nous permettant de revenir sur les événements traversés par le peuple bosniaque.
Un trait de caractère est utilisé pour représenter chaque intervenant : le gourmand, le caractériel, le susceptible… Cela donne un côté ludique à la lecture. La palette d'individus est riche, leurs personnalités respectives pimentent et égayent le récit, à commencer par Arlette, responsable de la mission humanitaire et femme au caractère bien trempé.
Les dessins de François Ravard emportent le lecteur dans un élan de bonne humeur. le trait est alerte, détaillé et très vivant.
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mikaelunvoas
  17 avril 2019
Quand j'ai vu le titre "clichés de Bosnie", j'ai tout de suite voulu lire ce livre. sans doute parce que j'y ai passé 4 mois en 1997. Sous la forme d'un reportage en noir et blanc et profitant d'un convoi humanitaire, le journaliste raconte son aventure. Il en profite pour expliquer les circonstances et les conséquences de la guerre de Yougoslavie. J'ai trouvé le récit un peu long et le monochrome ennuyant car ce pays est coloré. le mérite de cette oeuvre tient dans le témoignage sous forme de bande dessinée mais la forme risque de rebuter ceux qui n'ont pas d'intérêt ou d'attaches avec ce pays.
Commenter  J’apprécie          50
temps-de-livres
  08 juillet 2013
En 2002, Aurélien Ducoudray, alors photographe pour un quotidien régional, s'embarque presque malgré lui, dans un convoi humanitaire. Direction la Bosnie, dix ans après la guerre. Aurélien s'attendait à quelque chose, mais certainement pas à ce qu'il allait vivre.
Encore un récit journalistique, une bande dessinée reportage ? Oui et non. Si le récit s'attache aux pas d'Aurélien, si tous les évènements sont véridiques, ils sont traités autrement. Dès les premières pages, on sait qu'on est dans un récit à part. Retrouver l'auteur sur le siège des toilettes, s'apercevoir qu'il n'est pas très bon en orientation, interrogera le lecteur. N'est-il pas le héros de cette bande dessinée ? Il est le narrateur. Ce voyage, comme tout récit, a son lot d'anecdote. Tous les évènements, du plus simple au plus important seront retranscrits. La vie, comme partout ailleurs, n'est pas faite de blanc ou de noir. Il y a des nuances. C'est ainsi que Clichés de Bosnie est construit. Des évènements dramatiques (la survie des familles, la corruption dans un pays multi-ethnique) succèdent aux mesaventures burlesques (Fabien, l'éternel affamé ou l'épisode de Jackie Chan).
François Ravard s'adapte tout à fait au récit tragi-comique d'Aurélien. le trait rond, il accentue ou atténue les traits et le décor. Un style semi-réaliste qui permet de se détacher du récit tout en canalisant certaines infos. Pas de couleurs, mais un crayonné simple.
En bonus de ce livre de plus de 200 pages, des croquis, des photos commentées. L'horreur est là, mais aussi quelque chose de plus fort : la vie.
Le lecteur va naviguer par plusieurs sentiments (horreur, colère, rire), car les auteurs ne cachent rien. On croyait connaître la Bosnie et les convois humanitaires. On se trompait.
CLICHES DE BOSNIE
AUTEUR : AURELIEN DUCOUDRAY
DESSINATEUR : FRANCOIS RAVARD
EDITIONS : FUTUROPOLIS
Lien : http://temps-de-livres.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BidouilleB
  13 juillet 2013
2002, Aurélien Ducoudray, journaliste local, s'embarque dans le convoi humanitaire de l'énergique Arlette destination: Bosnie.
L'aventure commence, deux semaines de distribution de denrées et de matériel dans les différents camps de réfugiés.
Entre rire et larme, ce roman graphique m'a beaucoup touché. Au delà des témoignages du passé terrible qui déchire encore les peuples de la région, des rencontres bouleversantes, c'est l portrait de cette espèce particulière d'humanitaire, celle qui avance coûte que coûte, les indémontables et les frondeurs qui croient sincèrement en leurs idéaux.
Le dessin original et sensible accompagne un récit poignant et développe une empathie chez le lecteur. Un voyage dans la réalité des Balkans à lire absolument.
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (5)
NonFiction   24 février 2014
Un périple en Bosnie qui porte encore les cicatrices de la guerre. Un passé au coeur de la révolte actuelle.
Lire la critique sur le site : NonFiction
BulledEncre   16 octobre 2013
Une aventure humaine qui sait mettre en lumière ce qu’il reste d’espoir dans un pays dévasté par la guerre.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Bedeo   05 août 2013
Un récit rétrospectif sur une aventure touchante qui ne vous laissera pas insensible mais qui n’oubliera pas, malgré la situation difficile qu’elle décrit, de vous faire verser quelques larmes d’humour.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Auracan   19 juin 2013
Difficile de rester insensible à cette histoire. Le dessin sobre mais efficace, en noir et blanc, de François Ravard colle parfaitement au récit autobiographique d'Aurélien Ducoudray.
Lire la critique sur le site : Auracan
Sceneario   18 avril 2013
Un très bel album qui se perd un peu dans certains petits détails anecdotiques, mais qui garde une vraie texture très agréable.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
alouettalouett   19 juin 2013
Comme on dit chez nous en Bosnie : on a survécu à la guerre maintenant, il nous faut survivre à la paix
Commenter  J’apprécie          60
BidouilleBBidouilleB   13 juillet 2013
"Non c'est leur vie qui est rude... à partir de combien de temps ils auront assez souffert pour qu'on décide qu'ils peuvent se débrouiller seuls... quand arrêtera-t-on de faire peuples martyrs qui s'enferment dans leur deuil au lieu de leur donner vraiment le moyens de se reconstruire un avenir..." p 189
Commenter  J’apprécie          10
mikaelunvoasmikaelunvoas   17 avril 2019
Vous êtes maintenant sous la protection des Nations Unies.
Je ne vous lâcherai pas.
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Aurélien Ducoudray (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aurélien Ducoudray
Véritable ode au genre du film noir, Monsieur Jules est le fruit de la collaboration entre Aurélien Ducoudray (L'Anniversaire de Kim Jong-Il...) et Arno Monin (L'Adoption...). Une bande dessinée d'une beauté mélancolique qui vous fera vibrer jusqu'à la dernière case, disponible le 25 septembre, en librairie : bit.ly/MonsieurJules
autres livres classés : humanitaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1739 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre