AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756051543
Éditeur : Delcourt (24/08/2016)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 168 notes)
Résumé :
Jun Sang, né un 16 février tout comme son cher dirigeant Kim Jong-il, est un petit garçon de Corée du Nord comme tant dautres. Très fier de son anniversaire, il vit comme on lui apprend à l'école : le grand leader veille sur lui, lui désigne ce quil doit faire et ceux qu'il doit haïr de toutes ses forces. Mais ce paradis et la foi indéfectible de Jun Sang en Kim Jong-il va être de courte durée...

Pour Jun Sang a 8 ans, le leader nord-coréen Kim Jong-I... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  08 septembre 2016
Comment mieux comprendre la notion de propagande et d'embrigadement qu'en faisant parler un enfant ?
Jun Sang a huit ans et vit en Corée du Nord, un pays fantastique, dirigé par un leader merveilleux, qui veille sur son peuple et met tout en oeuvre pour gouverner et faire face aux ennemis fourbes que sont les coréens du sud et ces chiens d'américains.
Alors, même si les membres d'une famille sont parfois séparées par une frontière, qu'il n'y a pas assez à manger pour tout le monde, qu'il n'y a pas de lumière dans les logements, qu'il fait froid, que les gens sont épuisés par leur travail mal payé, que les enfants sont souvent battus et humiliés à l'école, tout ça, c'est pour leur bien.
Parce que leur fantastique leader incontesté fait tout pour son pays chéri, d'ailleurs ils le disent à la télé, dans les bandes dessinées, à l'école, dans la rue, dans les lieux de travail, tout le monde le sait et en est intimement persuadé.
Alors pourquoi la famille de Jun Sang se retrouve t'elle en train de tenter de passer la frontière au risque de finir internée dans un camp ou pire encore ?
Leur aurait-on menti, la Corée du Nord ne serait-elle pas le pays le plus juste, le plus joyeux, le plus solidaire, le plus ambitieux, le meilleur endroit sur terre où vivre ?
Avec des mots simples, des situations précises et des exemples concrets, des dessins nets et expressifs, les auteurs et dessinateurs de cette bande dessinée montrent la Corée du Nord telle que la voit un enfant qui y est né, qui n'a jamais rien connu d'autre et n'a pas les moyens d'imaginer une autre vie, à moins que….
Un album incontournable pour parler d'un pays dans lequel les habitants ne peuvent s'exprimer au risque d'y laisser leur vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          451
Aelinel
  06 février 2017
Cette bande dessinée m'a été présentée lors de mon Club de lecture du mois de novembre. Et je dois dire que la bibliothécaire (elle se reconnaîtra!) nous l'a tellement bien vendu que j'ai dû réserver l'ouvrage pour pouvoir la lire!
Jun Sang est un jeune garçon de huit ans qui vit en Corée du Nord et qui a la particularité d'être né le même jour que le dirigeant de son pays, Kim Jong-Il. Bien formaté par la propagande du régime, prodiguée dans le cadre scolaire, le jeune garçon voit en son chef suprême, le libérateur de son pays et un guide. Mais, le jour où les choses vont de mal en pis, au gré des coupures de courant ou d'un début de famine, les parents de Jun Sang prennent une décision qui va changer la vie du petit garçon de manière radicale.
Je dois bien l'avouer, si j'ai choisi cette bande dessinée, c'est pour en apprendre un peu plus sur ce pays si fermé qu'est la Corée du Nord. Hormis les images de défilés militaires qui veulent en imposer au reste du monde, des démonstrations de force peu réfléchies de leur dirigeant Kim Jong-Il aux camps de travail façon Goulag de l'URSS, ce sont à peu près les seules connaissances que je possède au sujet de ce pays, c'est à dire, pas grand chose. La réalité n'en est que plus effroyable.
A travers le témoignage d'un garçon de huit ans, Aurélien Coudray, journaliste en son état, fait vivre au lecteur, le quotidien d'un petit Coréen du Nord. Cette première partie est d'ailleurs caractérisée par des dessins en couleur, symbolisant l'insouciance et le bonheur de l'enfant.
Dès l'école, Jun Sang est formaté par la propagande : soumis au culte de la personnalité de Kim Jong-Il, l'écolier voit en son leader un guide, un héros qui mènera son pays vers la Liberté. Ce dernier possède d'ailleurs une titulature à faire pâlir d'envie un empereur romain! Ce culte de la personnalité est tellement poussé à l'extrême qu'il en devient même complètement absurde. le jeune garçon se voit ainsi punir par sa maîtresse pour avoir osé dessiner son leader suprême!
En conclusion, la bande dessinée d'Aurélien Ducoudray est une mine d'informations sur la Corée du Nord, l'un des pays les plus fermés au monde. Jun Sang est, certes, un personnage fictif mais les conditions dans lesquelles il tente de survivre sont quant à elles, très réelles et caractérisent le quotidien de millions de Coréens du Nord. Cette bande dessinée est clairement à découvrir : ne vous fiez pas aux dessins qui sembleraient de prime abord naïfs, le contenu possède au contraire une grande puissance émotionnelle et permet à un lecteur non initié de combler quelques lacunes.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur mon blog :
Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Under_the_Moon
  21 mai 2019
Escale vers la Corée du Nord où l'on suit le quotidien de Jun Sang dans le pays de Kim Jong-Il. L'heureuse coïncidence veut que le petit garçon soit né le même jour que le dirigeant ce qui lui permet de profiter de célébrations d'anniversaire malgré tout - puisque seul l'anniversaire du chef vaut la peine d'être fêter !
Mais derrière les quelques anecdotes de ce quotidien qui paraît totalement ubuesque et orwellien pour nous, des révélations sur sa famille viennent bouleverser sa vie de fier Nord-Coréen bien rangée... Des révélations anodines qui peuvent être dangereuses dans ce pays et l'amèneront à vivre l'expérience les plus odieuses que ce régime fait subir à ces "éléments déviants".
Un bon scénario, un peu classique peut-être pour ce contexte mais qui ne gâche rien au plaisir de la lecture. Les graphismes de Mélanie Allag collent parfaitement à l'ambiance affiche de propagande !
Avec mes précédentes lectures sur le sujet, je ne peux pas dire que j'ai appris des choses, mais j'ai apprécié la façon dont les auteurs se sont approprié ce contexte si particulier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Colibrille
  29 septembre 2016
Plus familière avec la Corée du Sud qu'avec la Corée du Nord, je me suis empressée de lire cet album afin de combler mes lacunes sur ce pays. Non seulement ma curiosité a été satisfaite, mais j'ai également eu ma dose d'émotions... Cet album est tout simplement formidable.
Les auteurs mêlent avec brio fiction et réalité historique. A travers le regard d'un enfant, nous découvrons la Corée du Nord et son régime, un régime qui tient plus de la dictature que de la république démocratique, contrairement à "l'appellation" complète du pays (République populaire démocratique de Corée)...
"L'anniversaire de Kim Jong-Il" s'apparente clairement au genre de la BD documentaire ou BD témoignage. D'ordinaire, je ne suis pas friande de ce genre, parfois ardu à lire et peu engageant d'un point de vue graphique (bien sûr, il ne s'agit là que de mon avis personnel, basé sur les quelques BD documentaires que j'ai pu lire ou feuilleter). Ici, je me suis immédiatement sentie plongée dans l'histoire, tout autant que dans l'Histoire avec un grand H. Les auteurs ne nous assènent pas un cours d'Histoire dissimulé sous une histoire passe-partout. Ils nous livrent un récit aussi réaliste et prenant que bouleversant.
Connaissant peu l'histoire de la Corée du Nord et les conditions de vie au sein de ce pays, j'ai beaucoup appris à la lecture de cet album. J'avais beau savoir que les droits de l'homme étaient allègrement bafoués dans ce pays, j'ignorais jusqu'à quel point. J'ai été choqué d'apprendre qu'il existait par exemple des camps destinés à "accueillir" (un trop joli mot pour désigner une réalité sordide...) tous les opposants au régime ou tout simplement ceux qui tentent de fuir la misère et l'oppression. Non pas que la Corée du Nord soit la seule à disposer de camps semblables, disons seulement que je ne savais pas qu'il s'agissait là d'une "pratique" courante dans ce pays.
Si j'ai autant aimé cette BD, ce n'est pas seulement pour son histoire, à la fois très dure et émouvante, c'est aussi pour son graphisme. Sous leurs airs faussement naïfs et enfantins, les dessins de Mélanie Allag parviennent à retranscrire toute l'horreur du régime totalitaire de Corée du Nord. Le contraste entre le graphisme et le texte est saisissant au début de l'album, les dessins étant colorés et tout en rondeurs. Mais aux deux tiers de l'album, la palette de couleurs se réduit et devient par la même occasion extrêmement sombre (nuances de noir et de gris). L'émotion ressentie n'en est que plus vive.
Une BD témoignage à mettre entre toutes les mains, adultes comme adolescents, afin de prendre conscience que l'idée même de liberté est à peine imaginable dans certains pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Nico8
  21 janvier 2018
Je possédais cette BD depuis plusieurs mois mais ne l'avais encore pas lue. Vous savez comment c'est, on accumule des livres et ils se reposent dans un coin jusqu'à ce qu'on daigne enfin les lire (car un livre est surtout fait pour être lu ^^).
Lire cette BD en cette période où l'on nous parle assez régulièrement de la Corée du Nord c'est un peu comme si j'avais attendu que l'actualité me pousse à la lire.
L'histoire qui nous est racontée ici, c'est celle d'un jeune enfant Nord Coréen né le même jour que Kim Jong-il. Dans un pays où seul l'anniversaire du leader est fêté, avoir le même jour anniversaire que lui c'est un peu le moyen d'avoir le privilège d'une célébration pour son anniversaire, même si ce n'est pas vraiment le votre que l'on fête... Voilà un des maigres privilèges qu'un habitant Nord Coréen pourrait avoir. Il faut se contenter de peu quand on vit là bas car votre vie passe après la patrie. Vos parents et votre famille ne pèsent pas autant que votre dirigeant...
La Corée du Nord est un pays somme toute peu connu dans la mesure où il est très difficile d'accès et où l'information ne circule pas vraiment. le régime dit ce qu'il veut et montre ce qui l'arrange. Essayez d'aller passer quelques jours là bas... Quand vous aurez réussi vous me le direz ! ^^
J'ai trouvé cette BD très bien faite, le garçon narrateur m'a interpellé et j'ai véritablement suivi son histoire avec une grande envie. Ce fut une excellente lecture, pas terriblement joyeuse (vous vous en douterez) mais sincère sans être trop prise de tête.
Je vous conseille la lecture de cette BD, c'est enrichissant et instructif.
J'espère que la situation s'améliorera un jour et que tous ces individus pourront connaître une vie plus sereine, plus digne, plus libre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

critiques presse (5)
Actualitte   23 février 2017
Les deux auteurs à la plume et au crayon n’éludent rien, ni la violence, ni l’horreur et pourtant […] il demeure une forme légère, une ironie douce-amère, la lueur propre à l’espoir.
Lire la critique sur le site : Actualitte
BulledEncre   18 octobre 2016
Passionnante aventure humaine en Corée du Nord à travers les yeux d’un petit garçon.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
LaFabriqueaBulles   11 octobre 2016
e personnage principal, par ses qualités d’intelligence et de débrouillardise, sa détermination, donne une tonalité positive à l’histoire, ainsi qu’une envie de contribuer, comme il le fera finalement, à changer les choses.
Lire la critique sur le site : LaFabriqueaBulles
Sceneario   07 septembre 2016
Jun Sang est un personnage de papier, un petit garçon de fiction, certes... Il est néanmoins un modèle, un représentant, qui nous sensibilise à la situation là-bas et qui rend hommage, au passage, à tous ces pauvres gens qui sont nés du mauvais côté de la barrière mais à qui on fait pourtant croire qu'ils vivent au Paradis...
Lire la critique sur le site : Sceneario
BoDoi   25 août 2016
Un album puissant et juste, accessible également aux jeunes lecteurs.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
carrecarre   16 janvier 2017
Pardon, mon fils, pardon !!!
Il n'y a que les lâches qui frappent les enfants.
Commenter  J’apprécie          280
LuxiLuxi   23 juin 2018
― Jun Sang, réveille-toi, bon sang! On va louper l’exécution!
― Quoi, quelle exécution?
― La police a attrapé un voleur cette nuit et ils vont l’exécuter à la carrière! Si on part maintenant, on aura les meilleures places! Dépêche-toi!
Commenter  J’apprécie          70
ColibrilleColibrille   29 septembre 2016
- Et allez ! Les statues sont illuminées, mais nous, on est dans le noir !
- Chut ! Ne dis pas ça ! Si les voisins t'entendaient ! [...]
Même si papa pense le contraire, moi, je trouve que c'est normal que la statue de notre cher guide soit éclairée, car c'est quand même lui et son fils qui nous guident vers la lumière.
Commenter  J’apprécie          50
BluerockBluerock   17 février 2017
Chez nous en Corée du Nord, on ne fête pas les anniversaires... Sauf le mien. Enfin c'est pas vraiment le mien, mais comme je suis né le 16 février, comme notre cher dirigeant Kim Jong-Il... J'ai toujours l'impression que c'est moi qu'on célèbre ! Je m'appelle Jun Sang, j'ai 8 ans et je suis le chef des jeunesses patriotiques de mon quartier.
Commenter  J’apprécie          40
BluerockBluerock   13 février 2017
L'inminban ( groupe du peuple) est une association de voisinage d'une vingtaine de familles dont le rôle est d'organiser la vie du quartier, mais comme dit papa : c'est surtout une bande de vieilles pies qui feraient condamner un nouveau-né qui pleure pour rébellion contre l'État !
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
Videos de Aurélien Ducoudray (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aurélien Ducoudray
Cette année, Aurélien Ducoudray passe au crible L Histoire contemporaine venue de l'Est, sous les crayons d'Anlor et de Christophe Alliel. Dans Maidan Love, le prolifique scénariste traitera d'une histoire d'amour se déroulant durant la révolution ukrainienne de 2014 tandis que dans Camp Poutine, il s'attaque aux camps de propagande à destination des plus jeunes, en Russie. Deux bandes dessinées à retrouver dans toutes les bonnes librairies et sur le site de Grand Angle : bit.ly/DucoudrEast
autres livres classés : coree du nordVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





.. ..