AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782818929537
48 pages
Éditeur : Bamboo Edition (01/04/2015)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 13 notes)
Résumé :
En 1765. Antoine de Beauterne, porte arquebusier du roi, arrive sur les terres de la célèbre bête. Il va être confronté à l'indicible. Cadavres à moitié dévorés, chasseurs reconvertis en bandits de grand chemin? Un allié inattendu va pourtant changer le cours des choses : Barthélémy, 11 ans, habile à la fronde, accepte de devenir son palefrenier, malgré l'exécution par ordre royal de son père protestant.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Erik_
  11 novembre 2020
La malbête est encore une évocation de la fameuse bête du Gévaudan qui terrorisa cette région au cours d'une période bien définie du Moyen-Age. Ce loup géant fit de nombreuses victimes entre 1764 et 1767 dans l'actuelle Lozère. On estime qu'il y a eu entre 88 et 124 cas recensé. de nos jours, 18 attaques de requin à la Réunion dont 7 mortel depuis 2011 ont provoqué une grave crise dans ce département d'outre-mer français. On imagine ce que cela devait être pour la Lozère à une époque où les médias n'existaient pas.
Il est vrai que la littérature et le cinéma ont souvent exploité cette histoire qui dépasse le fait divers. On se souvient tous par exemple du fameux Pacte des Loups de Christophe Gans avec une théorie pour le moins intéressante. Il faut savoir qu'il existait 20.000 loups en liberté à cette époque mais ils fuyaient plutôt l'homme. Visiblement, ce loup pas comme les autres agissait un peu comme le requin solitaire du film The Reef.
J'ai beaucoup aimé les réflexions du porte-arquebusier du roi Antoine de Beauterne sur les inégalités. Il arrive à percevoir chez un jeune garçon protestant du potentiel. Il faut voir au-delà des apparences des êtres. Il est vrai que j'apprécie ce réalisme qui confère à cette oeuvre une bonne dose d'humanité.
Au final, je n'ai pas été déçu par ce premier tome bien au contraire. On suivra ce diptyque de qualité avec le plus grand plaisir. Si on connait tous le destin de la bête, on ne sait rien de celui du jeune Barthelemy.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
temps-de-livres
  27 mars 2015
1765. Dans le Gévaudan, une bête attaque les habitants et personne ne parvient à l'attraper. le roi envoie son porte-arquebuse, Monsieur Antoine, pour tuer la bête du Gévaudan. Sur la route, il rencontrera Barthelemy, un orphelin. Ce dernier deviendra un allié précieux, même si officiellement, il n'est que palefrenier.
Depuis 1765, la bête de Gévaudan a fait couler de l'encre, tailler des crayons et tourner de la pellicule. Autour, ce ne sont que vérités, contrevérités, allégations, etc. On ne saura sans doute jamais ce qui s'est véritablement passé, mais Aurélien Ducoudray s'en accommode. A travers de l'histoire de la bête, il raconte celle de deux personnes : Barthelemy, un orphelin dont le père, protestant a été tué sur ordre du roi et Monsieur Antoine, porte-arquebuse. Les deux personnages vont se porter assistance, alors qu'ils sont de milieux différents. A travers eux, ce sont les différentes facettes de l'histoire qui sont mises en « valeur ». Les louvetiers, la « pucelle du Gévaudan », l'évêque de Mende, le comte de Morangiès, monsieur de Buffon… Tous sont mis à l'index, ainsi que le propre fils de Monsieur Antoine (il ne comprend pas la sympathie de son père envers son protégé). le scénariste montre l'ascension sociale de Barthelemy. S'il se rapproche de Monsieur Antoine, il n'oublie pas d'où il vient et les coups qu'il prend. Aurélien Dicoudray réussit à mêler habilement cette ascension et les différentes pistes sur la bête.
Au dessin, Hamo signe un album qui se rapproche de la fable. Une ambiance lourde, un trait élégant et des cases qui ne montreront jamais les exactions du monstre, mais plutôt celles des hommes.
Un premier tome aux histoires multiples : fable humaniste, enquête sur le « mythe », complot de l'état… le duo Ducoudray/Hamo signe un album sympathique et chaleureux. Pour les plus curieux, faites votre enquête sur la bête du Gévaudan, les pistes sont nombreuses. En attendant un second tome qui concluera l'enquête.
Lien : https://tempsdelivresdotcom...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gyselinck_dominique
  23 octobre 2019
France, 1765
Rien n'y fait, les chasses ne donnent rien et la bête continue de faire son oeuvre... le Gevaudan est maudit !!!
Même Monsieur Donneval, n'obtient aucun résultat. La grogne monte dans la population, que fait le Roi ??
Et bien il va agir et relever Donneval de ses "fonctions" et décide d'envoyer Antoine de Beauterne, son porte-arquebuse au Gevaudan.
La mission est simple, donner la chasse à cette bête qui terrorise la région, mutile les jeunes filles esseulées dans la campagne ou la forêt et surtout, ramener la carcasse du monstre à Versailles pour l'exposer aux yeux de toutes et tous et par là même occasion, redorer l'image de la France !!
Commenter  J’apprécie          40
Yaneck
  10 avril 2016
EXTRAIT: "Aurélien Ducoudray prend donc parti. Il nous livre son explication, plausible, du mystère de la Bête du Gévaudan. La question n'est pas de savoir si elle est réelle, nous ne sommes pas dans un livre d'Histoire. Par contre, je pense qu'on peut la dire crédible, et ça, c'est vraiment intéressant. le scénariste se base sur des faits historiques, qu'il interprète et qu'il romance, de sorte à justifier la cabale autour de la Bête. Une justification assez amer, surtout quand elle vient orienter la conclusion de l'histoire. "
Lien : https://chroniquesdelinvisib..
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (4)
Bedeo   01 octobre 2015
Si la légende de la bête est connue, son histoire certes moins, mais ce récit d’initiation reste assez classique.
Lire la critique sur le site : Bedeo
ActuaBD   04 mai 2015
Un récit dense et attachant.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   14 avril 2015
Avec un trait emprunt de naïveté, mais capable de véhiculer humeurs et émotions, il donne toute la vraisemblance voulue à cette histoire et esquive, les pièges d’une historicité trop prégnante.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   07 avril 2015
Le lecteur est happé par son sujet. Nul doute qu’il se laissera mener par les auteurs afin de connaître le destin du jeune Barthélémy !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Erik_Erik_   11 novembre 2020
Plus tu piques la bête et plus elle chemine.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Aurélien Ducoudray (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aurélien Ducoudray
Les coups de cœur Glénat des libraires - spécial jeunesse
autres livres classés : Gévaudan (France)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2221 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre