AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Mini Ludvin (Autre)
EAN : 9791034738977
144 pages
Dupuis (13/01/2023)
3.9/5   68 notes
Résumé :
Nord de l'Irak. De nos jours. La jeune Zéré vit dans son petit village yézidie, minorité persécutée par Daesh.
Ses parents. Les garçons. Sa cousine. Les djihadistes pas loin. Voilà ce qui constitue son quotidien. Jusqu'au jour où Zéré est enlevée par Daech et vendue comme esclave... Ses seuls alliés pour s'évader : un smartphone ainsi qu'une autre adolescente retenue en otage avec elle... Pendant ce temps, un mystérieux épicier, dans son arrière-boutique, se... >Voir plus
Que lire après Yézidie !Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
3,9

sur 68 notes
5
2 avis
4
17 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis
J'avais entendu parler de ce peuple vivant au nord de l'Irak dans une autre BD à savoir « Shingal ».

En août 2014, l'État islamique attaque le peuple Yézidis dans la région montagneuse de Shingal, et perpétue un véritable massacre dans cette région au nord-ouest de l'Irak entre génocide et exil. En effet, l'état islamique considère les croyances de cette communauté comme véritablement impures et sataniques, sans d'ailleurs se remettre en cause...

Voici une nouvelle BD qui était dans le rayon jeunesse de ma médiathèque sans doute grâce à la douceur du dessin et de sa couverture. Pour autant, le sujet est plutôt dramatique car il s'agit de persécution humaine dans la violence la plus effarante. Cela va se manifester par l'enlèvement des enfants qui seront alors vendus comme des esclaves à des familles d'intégristes du nouveau califat.

La fin est assez surprenante par quelque chose qu'on n'avait pas vu vraiment vu venir et qui m'a paru assez abrupte pour y croire vraiment. Cela pourrait avoir pour conséquence de renforcer une tendance presque paranoïaque. Mais bon, l'homme est ainsi fait.

Le dessin est clair, net et disons-le sans bavure. Par ailleurs, une jolie colorisation donne à l'ensemble des tons vivifiants et toniques. Cela rend la lecture plutôt agréable.

Cependant, cette BD est utile car il donne un coup de projecteur à ce qui est arrivé aux yézidies, minorité la plus persécutée par l'Etat islamique. Cela ne devrait pas tomber dans l'oubli car c'est également un génocide reconnu d'ailleurs par certains pays et une vingtaine d'organisations internationales.
Commenter  J’apprécie          662
Club N°51 : BD non sélectionnée mais achetée sur le budget classique
------------------------------------

Un album qui décontenance de par la déconnexion entre les graphismes très colorés et un thème sombre, le génocide des Yézidis par Daech.

Ce n'est donc pas pour enfant, et l'adulte devra passer outre les visuels de ses enfants aux grands yeux.

Mais ça vaut la plongée dans l'histoire contemporaine peu rapportée par les médias et l'histoire de cette famille déchirée par les troubles au Moyen-Orient et l'extrémisme religieux.

Greg
------------------------------------

Lien : https://mediatheque.lannion...
Commenter  J’apprécie          330
Cette BD nous emmène essentiellement dans le nord de l'Irak ou nous rencontrons, via le personnage principal, une jeune fille prénommée Zéré, la communauté kurdophone Yézidie qui se retrouve aux prises avec les guerriers de Daech. En parallèle, nous suivons l'histoire de l'oncle de Zéré qui a quitté le pays et qui tient une épicerie.
Cette BD a le grand mérite d'exister et de nous faire entrevoir (ça reste quand même fort soft) l'horreur de ce que subissent les populations qui se retrouvent sous la domination de Daech et les exactions commises par ceux-ci.
Toutefois, je suis assez partagée par cette BD. J'ai l'impression qu'il y a une erreur de casting. le dessin est joli (mais beaucoup trop inspiré par le manga à mon gout) et les retournements de situation sont un peu simplistes mais semblent viser un public relativement jeune mais le fond du sujet est quand même fort adulte ainsi que la base de l'histoire. de plus, si on n'est pas un minimum au courant de ce qui se passe dans cette région du monde, de la politique des mariages éclairs de Daech et de ce qu'est la communauté Yézidie, on passe complètement à côte de l'histoire, d'autant que ces informations ne sont pas données, ni dans l'histoire ni dans un dossier en fin de tome.
Commenter  J’apprécie          140
Le peuple des Yézidis a été persécuté par Daesh, sa population assassinée ou réduite en esclavage. Dans ce roman graphique, nous rencontrons Amal, sa famille et sa nièce Zéré. Zéré a été capturée par Daesh et son oncle fera son possible pour la libérer.

Malgré les dessins tout doux et pétillants de Mini Ludvin, illustratrice également de la série "Le Grimoire d'Elfie", l'histoire n'a rien de doux, rien de pétillant, si ce n'est l'avant Daesh, évidemment.

Écrit par Aurélien Ducoudray, ce témoignage reflète une partie de ce qu'a pu vivre cette population pendant l'occupation de Daesh. C'est sans doute un peu édulcoré dans le scénario, pour plein de raisons, mais le message passe quand même. Beaucoup de violences réelles sont sous-entendues ce qui peut être une bonne façon d'aborder le sujet avec le tout public et particulièrement avec des adolescents : beaucoup de choses sont suggérées sans être montrées.

Ce livre est une première approche satisfaisante pour informer de ce qui s'est passé mais il sera nécessaire de se plonger dans d'autres lectures moins "tout public" pour celles et ceux qui aimeraient en savoir plus sur ce peuple, ce qu'il a vécu et ce qu'il devient.
Commenter  J’apprécie          90
C'est l'histoire d'une famille au coeur du génocide yézidi, toute une communauté persécutée par Daesh au nord de l'Irak.

Une communauté qui vivait paisiblement avec les musulmans jusque là. Jusqu'à l'arrivée de ces combattants vêtus de noirs venus imposer leurs conditions: il faut déposer les armes puis choisir: la conversion, l'impôt ou le glaive.

Oncle Ahmad se souvient très bien de ces moments vécus il y a 3 mois. Et il voit encore la jeune Zéré, embarquée de force dans un camion, partie pour devenir esclave. Depuis il ne cesse de chercher à agir...

Aurélien Decoudray nous touche en plein coeur avec ce récit poignant, bien documenté, qui éclaire la situation d'une communauté dont, je l'avoue, je ne connaissais rien. Les personnages sonnent juste et une fois la lecture commencée, on ne lâche plus l'album jusqu'à la fin.

Le choix de Mini Ludvin pour illustrer cette histoire est audacieux. le trait rond, vu dans "Le grimoire d'Elfie" pourrait placer ce livre dans la catégorie jeunesse. S'il est dans la catégorie "Grand public" de Dupuis, ce n'est pas un hasard. Mini Ludvin parvient à rendre ce récit dur, tragique, accessible au plus grand nombre.

Objectif atteint donc pour cet album qui met en avant le sort d'une communauté toute entière ciblée par les djihadistes et dont le génocide a bien du mal à être reconnu et médiatisé. Plus de 100000 d'entre eux ont du fuir l'Irak, la famille d'Ahmad en fait partie. Il est difficile de ne pas penser à eux après avoir lu "Yézidie !".
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (2)
LigneClaire
24 mars 2023
C’est le fond de l’album signé par Aurélien Ducoudray au scénario (Maïdan Love) qui raconte le destin brutal, violent, inacceptable de Zéré, une jeune adolescente dans son village yézidi. Daech va faire régner sa loi de mort et de haine, violer, torturer, tuer au nom de la religion pervertie
Lire la critique sur le site : LigneClaire
Sceneario
06 février 2023
Dans cette bande dessinée Yézidie !, c'est à hauteur d'enfant que cette tragédie génocidaire nous est contée et le calvaire de Zéré suit les codes d'une aventure effrénée, d'une véritable course contre la montre vers la liberté de deux gamines complices dans la panique.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Tu causes beaucoup pour une fille ! Heureusement qu'on est là pour empêcher Daesch de te couper la langue !
Commenter  J’apprécie          200
- Je l'aime pas, lui. Il pue des pieds !
- Oh ! Zina ! On ne dit pas des choses pareilles ! Il n'y est pour rien, le brave homme !
- C'est peut-être la faute de Dieu qui lui a fait les pieds qui puent ?
- Ha ! Ha ! Ha ! La seule faute de Dieu, c'est de t'avoir fait les narines trop délicates !

[p11-12]
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Aurélien Ducoudray (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aurélien Ducoudray
Il ne devra plus y avoir d'orphelins sur cette terre
autres livres classés : daechVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (115) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5156 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..