AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de nadiouchka


nadiouchka
  19 novembre 2019
Alors là, « crisse », si Diane Ducret nous dit que « L'homme idéal existe, Il est Québécois », je vais un peu « jaser » sur ce sujet. Mais rassurez-vous, je ne vais pas trop utiliser de « la parlure québécoise ».

Ainsi, il faut aller au Canada ? Pas de problème, je connais et le Québec, bien entendu. Je ne m'y retrouverai pas en terre inconnue, bien au contraire. Mais dans mon cas, ce serait un autre voyage dans ce beau pays, un voyage – voyage d'agrément au Canada, mais chacun le voit à sa façon.

Quant à cet homme idéal, c'est par la lecture que je vais le découvrir.

L'héroïne est française tandis que l'homme, lui, est québécois… et leur rencontre a lieu à Paris ! Et là, paf, le coup de foudre ! L'ennui est que le bellâtre doit retourner au pays. Pas de problème, invitation avec billet d'avion à l'appui. Que croyez-vous qu'il s'est passé ? Eh bien, départ pour ce pays magnifique.
Mais là, on trouve un petit choc des cultures pas étonnant du tout – le parler québécois – des réparties à foison – un paysage sous la neige (c'est l'hiver et il dure pas mal dans ce pays).
L'humour est bien présent avec les dialogues locaux : « Pogne pas tes nerfs » - « Garde tes shorts » - « T'es vraiment hot comme fille, toi »….

Bon, elle est arrivée dans une belle maison, en plein dans la neige, mais… panne de chauffage (de quoi refroidir un peu plus l'atmosphère) – Madame a son problème mensuel (eh oui les boys, ce n'est pas marrant) – d'ailleurs, quand notre séducteur tente quelques câlins, plaf  :
« - Écoute, je sais pas comment te dire ça, je peux pas ces prochains jours... surprise !
- T'es-tu donc dans ta semaine? me demande-t-il totalement détendu.
- C'est pas la bonne semaine en tout cas.
- Chez vous on dit comment ?
- Chez nous on dit pas !
- Mais comment un homme peut savoir alors, si vous dites rien ?
- Si on va aux toilettes avec notre sac, c'est pas pour lui faire prendre l'air !" (p 74/75).

La « parlure québécoise » est vraiment désopilante (je l'avais testée au Canada) et les Canadiens sont des gens sympathiques, accueillants, et tout et tout …
On a droit à des quiproquos (forcément) – tenez un exemple : « Attention, ne mettons pas tous les connards dans le même panier ! Traiter un type d' »espèce de connard », c'est lui faire trop d'honneur. « Pas mal non ? Et ce n'est pas tout !
Donc, si certains sont récalcitrants pour ce genre de lecture qui, pourtant, fait bien rire, heureusement qu'il y en a d'autres (dont moi-même), adoooorent cette sorte d'humour. D'autant plus que s'il y a de l'humour, il est tiré de phrases réelles que l'on entend de l'autre côté de l'Atlantique.

Allez donc y faire un voyage (je vous conseille l'été ou l'automne car la végétation y est rouge : l'été indien) : un régal pour les yeux et si vous y cherchez et trouvez l'homme idéal, les filles, tant mieux.😍💕

Pour ma part, c'est un très beau voyage pour les paysages : ah, le Canada (mais pas ma cabane…).

Quant au livre de Diane Ducret, c'est : hilarant ! 👍
Commenter  J’apprécie          230



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (22)voir plus