AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782322100644
228 pages
Éditeur : Books on Demand (04/12/2017)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Un homme taciturne est pris pour le sauveur de celui qu’il vient d’assassiner. Loubna Ammasri, jeune journaliste à la Tribune – Le Progrès dresse un portrait très flatteur de ce héros malgré lui. Et, pour tous, il devient le Héros de la Route Départementale 311, celui qui a risqué sa vie pour tenter de secourir un chirurgien réputé, dans une voiture en feu. Mais deux gendarmes de Saint-Symphorien-sur-Coisse commencent à avoir des doutes, pour des raisons pas forcéme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
montmartin
  05 décembre 2018
« Un meurtre parfait est chose difficile. Est-il plus facile à réaliser quand il est pleinement justifié ? »
Un chirurgien réputé est mort dans l'accident de sa voiture qui a quitté la route et violemment percuté une série d'arbustes avant de s'embraser puis d'exploser. Les secours n'ont pu que constater le décès. Un motard a risqué, en vain, sa vie pour extraire le conducteur de l'habitacle avant que le véhicule n'explose. le monde a besoin de héros, mais celui-là cherche désespérément à échapper à l'attention qu'il suscite. C'est normal, car le héros de la RD 311 est un assassin !
De la plaine du Forez au Maroc, là où se situe la clef de l'affaire, Jean Ducreux nous entraîne dans un roman qui décoiffe. Tous les ingrédients du bon polar sont réunis, Une belle journaliste, une ancienne prostituée aux formes aussi généreuses que son coeur, des jumeaux qui vont par quatre, difficile dans ses conditions de savoir qui est mort, qui est vivant, des gens de la bonne société à la sexualité débridée, un gigolo de service, rajouter Tad et Ben le duo de gendarmes fort sympathiques et bien sûr l'amour qui frappe à la porte. L'écriture est alerte, ici pas de fioriture, priorité à l'action et c'est cela que l'amateur de polars souhaite.
Difficile de dire que l'on a aimé le livre d'un ami, car on peut être suspecté de complaisance, mais tant pis je me lance, ce livre est excellent. Je connaissais l'homme, je viens de découvrir l'écrivain, croyez-moi les deux valent la peine d'être connus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Poljack
  20 juillet 2018
Mon avis :
Un roman dont l'action se situe dans une région que vous connaissez bien développe souvent une saveur particulière, un goût de Madeleine qui vous touche un peu plus profondément. D'où le succès du genre dit régional.
Le héros de la RD 311 pose son intrigue pas très loin de chez moi, entre le Forez et les Monts du Lyonnais, dans un secteur où chaque nom de lieu m'évoque quelque chose ; alors forcément, je n'en ai pas abordé la lecture sans un petit sourire accroché au coin des lèvres, ce même petit sourire que vous avez quand vous ouvrez l'album de famille ou la vieille boîte à chaussure renfermant des photos anciennes.
Bien évidemment, si le côté « local » du bouquin attire le lecteur concerné, il faut une bonne histoire pour le retenir entre ses pages… Celle de Jean Ducreux est du genre addictive, avec un suspense bien maîtrisé qui pousse à tourner encore et encore les pages pour en connaître le fin mot.
Il faut dire qu'entre l'enquête criminelle et les relations croisées entre les différents protagonistes, la trame est serrée et a de quoi engendrer de nombreuses questions.
Le style est léger, avec un humour omniprésent ; l'écriture est simple d'abord, mais jongle avec un vocabulaire plutôt riche, parfois même recherché tant certains mots ou locutions paraissent hors du temps, un peu désuets, ce qui fera sans doute râler quelques esprits chagrins obligés d'avoir recours au dictionnaire. Pour ma part, tant qu'elle n'est pas ostentatoire, cette richesse va de pair avec le plaisir de lecture, cependant, j'ai eu la sensation, face aux expressions les moins usitées, que l'auteur « cherchait à bien faire » en les tirant d'un dictionnaire des synonymes. J'ai ressenti un déséquilibre entre ces mots et le vocabulaire général du roman. Mais, bon ! Je pinaille, cela n'a eu lieu qu'une ou deux fois.
Les personnages sont attachants, parfois agaçants, ce qui leur donne un peu plus de vie, et les seconds rôles, souvent « hauts en couleur », sont bien dessinés sans tomber dans la caricature. Je l'ai dit plus haut, le récit est prenant et plutôt bien construit ; les révélations relancent l'intérêt efficacement, mais si le scénario ne souffre d'aucune faiblesse, on regrettera un final qui n'éclaire pas suffisamment certaines zones d'ombres. Ce qui ne m'a pas empêché de refermer ce livre avec le sentiment d'avoir passé un excellent moment et l'envie de retrouver rapidement les gendarmes de Saint-Symphorien-sur-Coisse et les journalistes du Progrès.
Mais en attendant − et je sais qu'ils reviendront −, que vous soyez de la région ou pas, glissez le héros de la RD 311 dans vos bagages, et venez passer vos vacances dans les Monts du Lyonnais ! Vous verrez, vous ne le regretterez pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
soniaboulimiquedeslivres
  22 novembre 2019
Tome 1 de la série « Des crimes et des routes », mettant en scène Loubna Ammasri, journaliste au Progrès, Colette Slivovitz, rédactrice en chef, Tad et Ben, notre duo d'enquêteurs de St Symphorien sur Coise.
Ce roman commence très fort dès le premier chapitre avec la mort atroce de Jean-Marie Probst, chirurgien cardiaque réputé. Prisonnier de sa voiture en flammes après une embardée, Luc Carvalet, présent sur les lieux au moment du drame tente en vain de le sauver, au péril de sa vie. Les journalistes s'emparent de l'affaire, Luc devient un héros. Sauf que nous, lecteur, on sait. Que Luc a délibérément coincé Jean-Marie dans son cercueil de feu. Reste à savoir pourquoi ?
Dans cette affaire où tout le monde met son grain de sel, le lecteur n'est pas en reste ! On mène l'enquête, nous aussi. le décor est planté dans la Loire où je vis, et honnêtement, cela fait bizarre de découvrir les lieux que je connais comme cadre d'un roman. Mais attention, car un séjour au Maroc nous attend également ! La vérité ne se situe pas chez notre voisin de palier !
La plume est fluide, simple, le rythme est marqué, les rebondissements et révélations arrivent à point nommé. Les personnages sont travaillés, ils ont tous un caractère bien particulier, je me suis prise d'affection, à la fois pour Loubna, sa ténacité, sa curiosité, son vécu et sa condition d'immigrée, mais aussi pour Luc, ténébreux et mystérieux à souhait.
La construction du roman est intéressante, puisque le meurtrier nous est dévoilé d'entrée de jeu. C'est compliqué ensuite de tenir le lecteur en éveil. le risque que le récit retombe comme un soufflé est grand. Jean a pris ce risque et il a bien fait ! Car ça matche. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde lors de cette lecture.
Quant à la fin, après avoir brouillé les pistes dans les règles de l'art, elle nous est enfin dévoilée et elle m'a étonnée ! Car j'en avais établis des suppositions, mais pas celle-ci ! L'épilogue nous donne une bouffée d'oxygène, nous en avions besoin ! Histoire de terminer cette lecture sur une note positive, et d'avoir une belle mise en bouche pour le second tome !
Une enquête policière bien comme il faut, que je vous conseille.
Merci Jean pour cette lecture. Ton univers m'a conquise.
Lien : https://soniaboulimiquedesli..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LeslecturesdeMaryline
  11 février 2018
C'est une chronique particulière pour moi car l'histoire se déroule dans ma région, tout près de chez moi, et même dans mon village! C'est fou! Et c'est bizarre à la fois! J'en ai même eu la chair de poule parce que l'auteur parle de lieux que je connais vraiment bien et du coup, c'est très déstabilisant parce que j'avais peur que ce soit arrivé pour de vrai et je cherchais si je connaissais les personnages... Très particulier! C'est la première fois que ça m'arrive, et pourtant j'ai déjà lu des romans qui se déroulaient dans des lieux que je connaissais mais là, c'est vraiment spécial.
Ça commence par un accident de la route, un banal accident de la circulation avec un homme qui chute dans un ravin et dont la voiture prend feu... Mais un motard est là, tout près, et il ne fait rien pour le sauver, au contraire, il l'empêche de s'extraire de la voiture avant l'explosion... Et quand ce dernier est retrouvé brulé, gisant près de la voiture, il est déclaré "héros" car tout le monde pense qu'il a essayé de sauver la victime, au péril de sa vie. Si ils savaient...
Une sorte de double enquête est menée alors. Les journalistes souhaitent en savoir plus sur cet homme pour en faire un article à sensation, et les gendarmes comprennent rapidement qu'il est louche. Alors quand tout le monde s'en mêle, ça fait de sacrés quiproquos! J'ai aimé la faiblesse et la naïveté de Tad ainsi que la fougue de la journaliste Loubna. Et je dois avouer m'être prise d'affection pour ce motard un peu rebelle...
On est pris dans un tourbillon de sentiments, on souhaite connaitre la véritable identité de cet homme que tout le monde souhaite connaitre, mais nous, lecteurs, nous savons qu'il a tué, mais nous ne savons pas pourquoi alors nous enquêtons. Et c'est finalement une histoire qui nous emmène en Afrique, dans l'armée, au sein d'une famille pourtant banale au demeurant.
J'ai passé un très bon moment, je pense que les lieux de l'histoire ont été un vrai plus pour moi mais même sans être du coin, je suis sûre que les fan de polar vont apprécier cette plume simple et efficace. Merci à l'auteur pour ce petit moment...
Lien : http://leslecturesdemaryline..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
GregParmigiano
  09 février 2018
Découvert ce polar suite à une émission littéraire de Radio Pluriel. Assez plaisant. Mais à ne pas mettre entre toutes les mains. Un imbécile raterait toute la finesse de ce petit bijou noir : intrigue invraisemblable de complexité, personnages ciselés, souvent drôles et toujours attachants, et sentiment très plaisant quand vous terminez l'épilogue, qui tranche radicalement avec le reste. Beaucoup de savoir-faire, donc, pour un écrivain régional que je ne connaissais pas.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
montmartinmontmartin   05 décembre 2018
Un meurtre parfait est chose difficile. Est-il plus facile à réaliser quand il est pleinement justifié ?
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Jean Ducreux (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Ducreux
Portrait Jean Ducreux Ecrivain (France 3)
autres livres classés : loireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1958 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre