AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782843379949
Éditeur : Anne Carrière (21/08/2020)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Quelques jours après son dixième anniversaire, Nicolas apprend que son père – avec qui rien n’est simple, tant l’homme et le garçon paraissent différents – n’est pas son père biologique.

Que faire alors du généreux donneur de gamètes ? L’oublier ? Le nier ?

À 30 ans, Nicolas décide de partir à la recherche de son « bon génie » biologique malgré les obstacles administratifs qu’il s’attend à rencontrer.

Depuis ses premiers ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
AudreyT
  12 septembre 2020
****
Entre un photographe, touché un été par un article poignant sur l'infertilité, et un couple dont l'envie d'enfant pousse à demander une aide médicale, il y a Nicolas. Porté par les vagues, malmené parfois, bercé aussi, il apprend assez tôt qu'il a un père biologique et un père de coeur... Comment vivre après ça ? Comment accepter de ne pas connaître ? Comment trouver sa place ?
Arnaud Dudek n'en est pas à son coup d'essai. Apparemment, puisque je le découvre avec ce roman touchant et juste.
Il aborde les thèmes de l'infertilité, du don de soi, de la parentalité et de la paternité avec beaucoup de tact. On est loin des clichés, loin des émotions éclatantes et vives. Ici, on ne fait pas de vagues...
Nicolas est un jeune homme attachant. Il a besoin de connaître son histoire, son père biologique, pour asseoir ses racines, pour les rendre plus solides et trouver sa place. Ce cheminement lui permettra aussi une réflexion sur son père de coeur, son attitude, sur ce qui s'est joué pour lui dans son incapacité à donner la vie.
Un roman sans remous, en apparence... Car les vagues qu'il libère sont belles, puissantes et creusent en nous une émotion rare...
Merci à NetGalley et aux Éditions Anne Carrière pour leur confiance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
mariech
  31 juillet 2020
Le jour de son dixième anniversaire , Nicolas Apasagi , apprend une nouvelle qui va bouleverser sa vie , son père n'est pas son père biologique .
La vie suit son cours avec des moments plus difficiles dans la relation père fils , car Pascal Apasagi , n'est pas quelqu'un qui parle beaucoup , c'est dans sa nature , il exprime difficilement ses sentiments.
Entre lui et Nicolas , les relations sont assez distantes , tous les deux ne font pas d'effort pour qu'il en soit autrement .
Devenu adulte , Nicolas A va avoir envie de découvrir son père biologique et là grand bouleversement , il se rend compte , et c'est une évidence , que son père est bien Pascal A , celui qui l'a élevé depuis qu'il est tout petit .
Un roman qui va droit au coeur , un style épuré qui m'a beaucoup plu .
Un regard très juste sur la paternité , j'ai terminé ce roman il y a quelques jours , et l'émotion est fort présente au moment où j'écris cette critique .
Un auteur que j'ai adoré découvrir et que je vais suivre desormais .
Peut être qui sait une rencontre dans la belle bibliothèque que je fréquente .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          195
Waterlyly
  23 septembre 2020
Alors qu'il a dix ans et quelques jours, Nicolas s'apprête à vivre un véritable séisme dans son quotidien. Ses parents lui annoncent qu'ils ont fait appel à un donneur, et que son père n'est en réalité pas son père biologique. Pour Nicolas, c'est un choc. Il perd tous ses repères et décidera par la suite de tout faire pour retrouver son père biologique.
C'est un très beau roman que j'ai découvert et je ressors conquise par cette histoire de filiation, de quête identitaire. le sujet est traité avec énormément de finesse et de tact et en très peu de pages, tout y est, que ce soit au niveau de l'intrigue comme au niveau de l'émotion.
Dès les premières lignes, je me suis attachée aux parents de Nicolas, qui se sont battus pour devenir parents. Leur combat est abordé et en peu de mots, l'auteur réussit à retranscrire les difficultés que peuvent rencontrer certains couples au moment de tenter de concevoir.
La quête identitaire de Nicolas est touchante. Avec beaucoup de sensibilité, l'auteur va aborder les divers états d'âme par lesquels va passer le jeune protagoniste et comment ces événements vont influencer sur son développement personnel. Après le choc de la révélation, Nicolas va entrenir une relation faite de non-dits avec son père et c'est bouleversant à découvrir.
C'est un long chemin initiatique qui attend Nicolas, afin d'accepter ces révélations et de pouvoir entretenir des conversations sereines et apaisées avec son père. le dénouement m'a totalement émue, et je suis passée par un carrousel d'émotions lorsque, finalement, le père et le fils osent se dire ce qu'ils ressentent.
La plume de l'auteur est tout en délicatesse et le récit d'une grande finesse. Avec des chapitres très courts, le lecteur suivra la reconstruction de Nicolas. le choix narratif à la première personne est particulièrement judicieux, permettant d'appréhender au mieux les pensées et l'évolution du personnage principal.
Un roman qui sonne juste, sur la quête identitaire. Beaucoup d'émotions parsèment les pages d'un récit tout en finesse, empreint d'une grande sensibilité. À découvrir sans hésiter.

Lien : https://mavoixauchapitre.hom..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lecturesdisa
  19 septembre 2020
Si je vous dit quête d'identité, filiation, géniteur, pudeur… vous me suivez? Nicolas a 10 ans lorsqu'il apprend que son père n'est pas son géniteur. Il est né du don d'un donneur anonyme, comme l'exige la loi. Les relations entre le père et le fils sont distantes, les sentiments s'expriment difficilement. Commencera alors plus tard la quête de son « procréateur » car arrivé à l'âge adulte, il devient essentiel pour lui de découvrir qui est son père biologique.
.
.
. C'est avec une syntaxe très épurée, voire dépouillée que l'auteur nous parle de filiation et de quête identitaire. Les phrases fusent et touchent le lecteur/lectrice. le rythme est efficace et permet de faire monter la tension. Ce qui m'impressionne le plus c'est ce contenu riche dans un roman si court, un style fluide et concis, mais en même temps tout y est! On ne peut s'empêcher de se mettre à la place de Nicolas. Que ferions-nous? Partirions-nous à la recherche de ce parent biologique?
.
.
. Ce roman sur l'identité, la paternité et la filiation m'a beaucoup plu. Il se lit vite, pour y revenir plus encore et en apprécier la délicatesse et la sensibilité de son auteur, après l'avoir refermé, j'ai continué à y penser et à m'interroger.
.
.
. Vous l'aurez compris, c'est un roman percutant par sa simplicité et sa pudeur, j'ai aimé être cette lectrice qui se faufile dans ces morceaux de vie.
. Merci à NetGalley et à l'éditeur pour cet envoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cathulu
  21 août 2020
A dix ans, le narrateur , Nicolas, apprend qu'il est né d'un don de gamètes et que le père qui l'élève n'est donc pas son père biologique. "En grandissant, je prends l'habitude de vivre à côté de mon père sans en ressentir pleinement la présence, comme si ses contours avaient été floutés pour qu'il se fonde dans le décor; comme s'il était devenu presque invisible- une sorte de décalcomanie, à la Magritte, une silhouette à travers laquelle on voit tout mais qui n'est rien." Aucun reproche à faire à ce père mais les deux hommes s'éloignent peu à peu, le silence qui a suivi la révélation a laissé des traces.
Devenu adulte, Nicolas va à la fois décider de partir à la recherche du donneur bienveillant, mais aussi d'écrire un récit de filiation car "[...] ouais, la vie est foutrement tordue, mais elle ne peut pas s'échapper quand je l'emprisonne entre mes lignes, alors-là, j'en fais ce que je veux."
Pouvoir des mots, pouvoir du créateur qui peut écrire à sa façon le roman familial, et faire preuve d'empathie envers ce père disqualifié par la nature et par la société aussi d'une certaine façon.
On retrouve ici l'écriture faussement simple d'Arnaud Dudek, son extrême sensibilité, sans jamais tomber pour autant dans la sensiblerie .
Si on dévore d'abord ce roman, avec l'envie de savoir ce qu'il 'il va advenir de ces pères et de ce fils, on prend ensuite le temps de le savourer pour mieux apprécier la délicatesse et la force d'émotion de ce roman. Une grande réussite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
DianeRocchDianeRocch   10 septembre 2020
Première photo de famille. Des visages radieux. Un joli ciel d'hiver. Juste ce qu'il faut de lumière pour faire croire que l'ombre n'existe pas.
Commenter  J’apprécie          10
DianeRocchDianeRocch   10 septembre 2020
Le coeur gelé par la peur, j'imagine, dans un demi-sommeil, le pire des géniteurs. Le pire, pour ne pas être deçu.
Commenter  J’apprécie          10
DianeRocchDianeRocch   10 septembre 2020
Ma vie ressemble à une brise légère qui traverse des herbes hautes. Je ne me pose aucune question.
Commenter  J’apprécie          10
DianeRocchDianeRocch   10 septembre 2020
Et je vais continuer à vieillir, et mes parents aussi, parce que personne n'échappe aux horloges.
Commenter  J’apprécie          10
NathLeNathLe   30 juillet 2020
« Apprendre son infertilité. L’admettre. Passer à autre chose. Faire le deuil de la paternité normale. Au royaume des certitudes, comment a réagi mon père ? […] Je n’ai jamais songé à aborder frontalement ces questions parce que je suis persuadé de ne rien obtenir ; si la certitude est un pays, l’esquive est un empire – et mon père maîtrise cet art aussi bien que le badminton. »
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Arnaud Dudek (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arnaud Dudek
Construire son identité sur les ruines du passé, composer son avenir avec l'héritage familial, trouver sa place dans le monde, c'est devenir quelqu'un. Avec Thierry Beinstingel ("Yougoslave", Fayard), Arnaud Dudek ("On fait parfois des vagues", Anne Carrière) et Laurent Petitmangin ("Ce qu'il faut de nuit", La Manufacture de livres). Animée par Sarah Polacci, animatrice à France Bleu.
autres livres classés : paternitéVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1135 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

.. ..