AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2505017956
Éditeur : Dargaud (15/11/2013)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 59 notes)
Résumé :
En quatrième de couverture, il est écrit simplement :

"Pas de Pitié. Pour personne. Jamais"
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Davalian
  26 septembre 2016
Révoltes est fortement déconseillé aux âmes sensibles. Puerto Blanco est assiégée par les troupes du capitaine de la Loya et l'invasion espagnole marque cet album décidément bien (trop) violent.
Le démarrage était pourtant prometteur. Raffy est en mauvaise posture et d'autres vont rapidement le suivre. La scène avec les requins est absolument apocalyptique et sans doute la plus intéressante, dommage qu'elle soit placée au début de l'histoire (il aurait été difficile de la placer ailleurs cela dit). Notre trio, passe ici au second plan et se sont les personnages secondaires qui tiennent le haut du pavé : Fine flamme, Jean Coupe-Droit, Goudron et Ferrango prennent une importance nouvelle, tout comme le frère Esteban (décidément bien inquiétant) et le capitaine de la Loya.
Ce retournement de situation apporte de la nouveauté, mais est hélas contrebalancé par une violence omniprésente. le vent de folie que l'on pressentait sur le pont du Barracuda s'est déplacé et se déchaîne sur Puerto Blanco : coups de canon, invasion, bataille, exécutions sommaires, combats sporadiques ; l'heure est à l'action ! D'importants retournements de situation et surprises viennent renverser une donne que l'on pensait immuable. L'intrigue est donc bouleversée, mais l'action demeure ici omniprésente. L'heure du bilan attendra la dernière planche.
Le style de Jérémy s'adapte à cette nouvelle orientation et la sert du mieux qu'il peut. le résultat est atteint. Les scènes de violence sont particulièrement bien détaillées. Tortures, mises à mort aussi inventives que cruelles et douloureuses : tout cela fait froid dans le dos. Seuls les personnages principaux peuvent compter avec un minimum de décence (l'on ne nous montre pas tout). Pour les moins connus, le lecteur à droit à tous les détails (notamment les conséquences d'un crâne écrabouillé ou tranché). Tout cela est franchement dur à supporter. Trop c'est trop !
Révoltes est donc un album sur lequel il est impossible de faire l'impasse car il pose des jalons pour la suite de l'intrigue. Dommage qu'il faille en payer en tel prix en hémoglobine et en douleur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Bubu-le-bourguignon
  23 novembre 2013
Nous avions laissé Dona Maria, Raffy et Emilio dans de nombreux rebondissements :
L'amour entre Dona Maria et Raffy a été percée à jour. Une prostituée dénommée Fine Flamme, très éprise de Raffy, a dénoncé à Ferrango cette relation. Maintenant ce dernier réclame justice, mais c'est surtout une vengeance. Il a été non seulement cocufié mais il s'est humilié devant Dona Maria qu'il aimait sincèrement.
Tandis qu'Emilio a vengé la mort de Flynn en combattant Morkam.
Alors que les espagnols s'approche de Puerto Blanco, des ambitions s'annoncent. Fine Flamme s'est vengée de Raffy, elle envisage de prendre la place de la Gouverneure. Elle y arrive grâce au chantage. Puis elle refuse de gracier Raffy qui sera condamné à mort.
Mais c'est sans compter sur l'arrivée bruyante et fracassante du capitaine de la Loya envoyé, avec deux galions, à Puerto Blanco.
Passions, vengeances, pouvoir... sans oublier les espagnols qui recherche le Diamant du Kashar. Depuis le tome 2, on l'avait presque oublié.
Tout comme le point central de la série : Blackdog partant à la recherche de ce diamant.
Un peu plus d'action dans ce tome 4 qui se déclinent en 2 couvertures différentes (une rouge et une bleue). le titre "Révoltes" résume bien le contenu du tome ainsi que des renversements de situation inattendu. Je n'en dis pas trop pour vous laisser découvrir le tome 4 de Barracuda de Dufaux et Jérémy.
Continuez, messieurs, à nous faire plonger dans ce captivant thriller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
meygisan
  16 juin 2017
Ce tome se démarque des autres par le degré de violence qu'il atteint. Cette violence s'exerce à plusieurs niveaux: physique, psychologique et culturelle. D'abord physique par les nombreuses scènes de torture, où le gore n'est qu'esquivé, et donc "seulement" suggéré, que par des scènes hors champ; psychologique car on atteint des sommets en terme de trahison; c'est bien simple, on a l'impression que tout le monde retourne sa veste pour sauver sa peau; et enfin culturelle car la révolte gronde au point d'être réglée par les armes, ce qui donne l'occasion à Jérémy Pétiqueux de montrer une violence graphique jusque là jamais atteinte. Âmes sensibles s'abstenir car même si la plupart des scènes les plus choquantes sont écartées hors champ, on peut quand même deviner ce qu'il s'y déroule, et les conséquences, elles, sont bien cadrées.
Certains personnages restés jusqu'ici en second plan, passent au premier, et dament pratiquement le pion aux principaux. C'est à se demander ce qui va réellement advenir d'eux, tant leurs destins sont incertains. J'aime beaucoup les interventions musclées des rebelles, avec Timbocco dit "Julius" à leur tête, revendiquant leur liberté, et renvoyant directement à une de ces répliques du précédent tome ( voir ma citation dans le tome 3), en réponse à sa "maîtresse". On peut parier que Jean Dufaux continuera de creuser la question de la liberté à travers ce personnage.
Décidément, Jean Dufaux nous montre un aspect bien sombre du monde des pirates, nous rappelant ainsi qu'il ne se limite pas à la recherche d'un trésor sur une île perdue. D'ailleurs nous parle t' il vraiment de pirates tant il est évident qu'il s'attache à la notion de liberté. Tous ses personnages courent après leur liberté, que ce soit pour vivre un amour loin de toute violence, ou bien pour se venger et pouvoir enfin échapper à l'île, ou encore pour se dédouaner d'un passé douteux...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MarquePage
  05 janvier 2014
Jamais je n'avais eu envie de tourner les pages de Barracuda à cause des couvertures assez terrifiantes et ça aurait toujours été le cas si ma soeur et mon père ne m'avait pas parlé de cette BD en de très bons termes. J'ai donc feuilleté pour la première fois les quatre tomes déjà parus dans la ferme intention de les lire. Et j'ai été agréablement surprise des dessins qui étaient loin de me donner la même impression que la couverture.
J'eus raison de les écouter car je n'ai pas été déçue. Ca se lit très facilement, on est plongé dans les dessous de la piraterie, loin des abordages, des pillages et des recherches des trésors en mer. Une très bonne série.
Pour ce quatrième tome la marche est encore un peu plus haute. On évite la routine de Maria et de Raffy en gardant leur belle romance presque trop romantique (presque hein). On découvre un Emilio (ou une Emilia) très déterminé, une Fine Flamme ambitieuse et comploteuse, une gouverneure cachotière et un diamant de Kasha qui n'a pas fini de livrer ses secrets. Et en prime nous avons une fin qui nous laisse avec la furieuse envie de connaitre la suite. Tout de suite et maintenant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
badpx
  03 février 2018
Houla quel final... et je n'ai pas la suite sous la main... c'est frustrant.
Finalement ils sont attachants tous ces vilains pirates et marchands d'esclaves... et du coup, je me demande si le titre "révoltes" convient ! Ne serait ce pas plutôt "invasion" ?
Enfin, on a encore beaucoup à apprendre de certains personnages. Et surtout cet épisodes ne peut être qu'une introduction.
Enfin le dessin, est magnifique. la scène de bataille sur la plage en début de lecture m'a étonnement fait pensé à la première scène du film de Scorcese "Gang of New York".
Commenter  J’apprécie          70

critiques presse (4)
Auracan   30 décembre 2013
Jean Dufaux nous offre un quatrième volet très mouvementé, plein de rebondissements.
Lire la critique sur le site : Auracan
BulledEncre   25 novembre 2013
Ce quatrième tome est explosif et promet des changements radicaux sur l’île, un personnage à part entière de la série.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Sceneario   22 novembre 2013
Révoltes est une nouvelle aventure sur Puerto Blanco que nous racontent avec un rare talent le capitaine Jean Dufaux et son second Jérémy Petiqueux. Barracuda est une série de pirates sans équivalent à ce jour.
Une oeuvre à ne pas manquer !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   19 novembre 2013
La violence et la fureur semblent convenir au trait élégant et expressif de Jérémy. Sa mise en scène, ses cadrages, ses décors précis et son sens du mouvement valorisent ces péripéties en fournissant toute la puissance visuelle nécessaire à la folie qui règne désormais sur cette petite île des Caraïbes.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
ColibrilleColibrille   09 octobre 2014
Ils longèrent l'île par le sud, cherchant un endroit suffisamment propice pour amarrer... Et c'est en contournant une colline boisée qui s’avançait en pointe dans la mer... qu'ils découvrirent l'impensable... La silhouette fantomatique du Barracuda ancré dans une anse aux eaux paisibles. Il semblait qu'il y avait quelqu'un à bord, la cabine du capitaine étant éclairée...
Commenter  J’apprécie          30
ColibrilleColibrille   09 octobre 2014
- Dieu du ciel ! Je t'ai retrouvée ! Tu... Tu n'as rien ?
- Oh ! Raffy !!! Tu... Tu es vivant ! Vivant !
- Pour toi, Maria. Pour l'amour que je te porte. Pour tout ce que je te dois.
Commenter  J’apprécie          40
MariloupMariloup   23 juin 2016
Jean Coupe-Droit: Quoi?! Ferrango a surpris son épouse alors qu'elle le trompait!
Goudron: ça durait depuis un petit moment, paraît-il... mais quelques billets anonymes l'ont prévenu de son infortune!
Jean Coupe-Droit: Et qui profitait des charmes de l'épouse, de Dona Maria?
Goudron: Le jeune Raffy. Celui-là, il va passer un mauvais quart d'heure...
Jean Coupe-Droit: A savoir?
Goudron: Ferrango a demandé que l'on ouvre la cuve aux ailerons.
Jean Coupe-Droit: La cuve?... il y avait bien longtemps... Il faut faire vite! Retourne-toi. Je ne suis pas d'humeur à ce que tu me vois ce matin! Je ne veux pas que l'on exécute Raffy. Ont-ils oublié que c'est le fils de Blackdog? Et ce que nous devons tous, à ce dernier?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ColibrilleColibrille   09 octobre 2014
- Je les accompagne.
- !!! Vous, frère Esteban ?
- La foi passe aussi par l'épée. Et ma foi est rude. Comme mon visage.
Commenter  J’apprécie          40
DavalianDavalian   26 septembre 2016
- Dieu aura pitié...
-... mais pas moi !
Commenter  J’apprécie          130
Lire un extrait
Videos de Jean Dufaux (53) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Dufaux
Pour la rentrée 2019, Futuro prolonge le voyage ! Dans le temps avec Nez-de-Cuir, sublime adaptation graphique du roman de Jean de la Varende par Jean Dufaux et Jacques Terpant. Vers une inquiétante Argentine dans l'album signé Andreas et Isa Cochet. Ou vers le Japon, dans le Premier Rêve en japonais de Camille Royer. Bonne rentrée !
autres livres classés : piratesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Murena, Premier Cycle : Le Cycle de la Mère

Les auteurs, Jean Dufaux et Philippe Delaby, sont...

Belges
Français
Suisses
Italiens

12 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Murena, Premier Cycle : Le Cycle de la Mère de Jean DufauxCréer un quiz sur ce livre
.. ..