AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782505019794
56 pages
Éditeur : Dargaud (21/11/2014)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 47 notes)
Résumé :
Quatrième et dernier tome du cycle des Chevaliers du Pardon de la Complainte des Landes perdues. Tandis que Seamus suit la fée Sanctus aux îles Keruan, Sill Valt veut percer le secret de la naissance du Guinea Lord. Il devra pour cela affronter la mère de celui-ci, la Dame à l'Hermine : une confrontation torride et effrayante. Jean Dufaux consacre un magnifique album à l'ultime combat d'un maître, le dernier album de Philippe Delaby. En digne héritier, Jérémy rend à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
ClaireG
  22 février 2016
Dernier volet du cycle "Les Chevaliers du Pardon" qui, chronologiquement, est antérieur à celui consacré à Sioban mais qui est paru postérieurement. Vous suivez ?
Donc, ce quatrième album fait la transition entre les deux cycles.
Seamus fuit en protégeant l'enfant dans lequel s'est réincarnée la Fée Sanctus, puis, l'ayant à nouveau perdue par décorporation, il retourne parmi les Chevaliers du Pardon sans avoir retrouvé son maître, Sill Valt.
Celui-ci suit le Guinea Lord qui, blessé et humilié par les Moriganes, rentre au château de sa mère, la mystérieuse Dame à l'Hermine. Sill Valt veut percer le secret de son origine et trouver le moyen de le vaincre. Il ne sera pas déçu. Il découvrira le pot aux roses, sanguinaires, sanguinolentes, jusqu'à en devenir exsangue.
Nul ne revit Sill Valt.
Ni le Guinea Lord, ni la Dame à l'Hermine.
La Mère des sorcières, assiégée de toutes parts et ayant perdu son champion, préfère s'immoler par le feu que de tomber aux mains de ses ennemis.
Sur les terres de l'Eruin Dulea, la famille des Sudenne a pris le pouvoir et tente de redonner l'espoir au pays. Mais le Mal a plusieurs visages. Il prend l'apparence d'Obla, fils maléfique d'une Morigane et d'une victime envoûtée. Son but est d'instiller le Mal au coeur de l'Amour, au coeur des Sudenne. C'est ce que content les chants consacrés au cycle de Sioban.
Ce quatrième album a été endeuillé par le décès de son talentueux dessinateur, Philippe Delaby. La rupture s'opère à la planche 33 et les 22 pages restantes sont dessinées par son coloriste, Jeremy Petiqueux. Il y a, me semble-t-il, moins de puissance dans le trait, moins d'osmose entre le scénario et le dessin, mais cela reste néanmoins une excellente mouture achevée dans des circonstances difficiles.
Relire le cycle de Sioban s'impose à présent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          303
tchouk-tchouk-nougat
  01 décembre 2014
Dufaux nous livre ici le tome concluant le cycle des Chevaliers du Pardon. Nous suivons jusqu'au bout le chemin de Sill Valt qui se rend dans le terrifiant chateau de la Dame à l'hermine afin d'y trouver de quoi vaincre le Guinea Lord. Il y trouvera beaucoup de choses, de celles qu'il n'avait pas imaginé. Tandis qu'au loin son disciple, Seamus, veille sur la fée Sanctus avec tout l'amour qui lui porte.
Jusqu'au bout, jusqu'à la jonction avec le cycle de Sioban écrit des années plus tot en compagnie de Rosinski.
Ce tome porte une empreinte de nostalgie particulièrement poignante. Dans ce qui s'y déroule bien sur, dans cette conclusion sur Sill Valt et son Seamus. Mais aussi bien sur parce que nous parcourons des yeux les dernières planches de Philippe Delaby. Un grand dessinateur est parti mais son travail lui survit. Et comme Sill Valt, Delaby laisse Jeremy poursuivre son oeuvre. Et avec brio, la transition ne se voit quasiment pas. Les planches sont toutes superbes.
Commenter  J’apprécie          140
Vexiana
  25 avril 2018
Voici le tome final, celui qui clôture ce cycle dédié à Sill Valt et à la jeunesse de Seamus. Avec ce tome, la boucle est bouclée, ce tome finissant à peu près là où débute la genèse des Sudenne. L'histoire est bonne j'ai eu l'impression que la fin est bâclée.
Est-ce moi qui interprète?
Est-ce ma vision de l'histoire qui est faussée par la genèse de cet épisode?
Certes, ce tome est né dans la douleur et le deuil, mais les explications très touchantes données par Dufaux au début du volume ont-elles induit cette impression d'inachevé? Je dois avouer que je l'ignore mais c'est cette impression qui me reste dans la tête. Ce n'est pas mauvais, loin de là, c'est même bien meilleurs que de nombreuses autres séries de BD fantasy mais voilà, je m'attendais à plus, je m'attendais à mieux.
Côté dessin, Jeremy a eu le courage de reprendre en cours de tome le travail largement initié par Delaby et force est de constater qu'il a fait du bon boulot. Certes, le trait est moins assuré, moins régulier mais, dans l'ensemble, ça tient la route.
Je me réjouis de découvrir le nouveau cycle, avec une dessinatrice de talent au crayon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Gwenaweb
  30 juin 2015
Dernier tome du cycle, très touchant en raison des circonstances de sa publication, expliquées au tout début de l'album. L'histoire se conclut en demi teinte, étant donné que le véritable héros de l'histoire est le lieu, un peu comme chez Tolkien. Donc ce héros continuera à abriter les actions du côté sombre de la force et les réponses du côté clair. La fin m'a semblé un peu avortée, j'ai un goût de trop peu. J'imagine que j'aurai envie de lire la suite pour combler ce manque.
Je suis assez frustrée, de par cette fin, mais aussi de par le fait que l'histoire n'est pas développée en profondeur. La lectrice de romans qui est en moi se sent lésée de l'approfondissement de l'histoire. La graphiste qui est en moi pense que les dessins sont sublimes, et elle envie beaucoup les capacités des illustrateurs. Quel talent !
Commenter  J’apprécie          90
MarquePage
  28 mars 2019
On commence ce dernier tome de ce cycle avec un bel hommage pour le dessinateur Philippe Delaby, mort lors de la création de cet album.
J'ai été déçue par l'histoire globale. Elle ne manque pas d'intérêt et avait beaucoup de potentiel. Mais je trouve qu'au final tout tombe un peu à plat je ne sais pas vraiment ce qu'à raconter ce cycle. On n'a pas fait grand-chose de la Fée Sanctus, il manque un je ne sais quoi à la révélation de Guinea Lord et de l'histoire avec sa mère. C'est un peu trop linéaire et pas assez approfondi.
De même pour les personnages, même si on s'attache à Sill Valt, on ne sait rien de lui. Pas plus sur Seamus. On aimerait en savoir plus. Encore une fois, du potentiel non utilisé.
Les dessins sont le vrai plus de ce cycle. On regrettera le talent de Philippe Delaby. Mais bravo à Jérémy qui a repris la suite au milieu de l'album sans que ça ne paraisse. le style comme les personnages sont très ressemblants.
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (2)
Sceneario   24 novembre 2014
Sill Valt est un tome qui conclut en beauté cette saga. Un livre à posséder de toute urgence dans toutes bonnes bibliothèques.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   21 novembre 2014
Amour, vengeance et folie sont au centre de ce final qui fait la connexion avec l’histoire de Sioban et entretient jusqu’au bout le suspense sur le devenir des protagonistes et l’identité du Guinea Lord. Car, rappelez-vous, l’amour est au cœur du mal.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
tamara29tamara29   11 novembre 2016
- Vous êtes bien naïf. J’ai l’âme trop sale pour prier.
- Sale ?... Je ne crois pas. Il y a en toi une étincelle qui vient danser parfois au fond de tes yeux. Un appel que tu peines à dissimuler…
- Un appel ? A quoi ?
- A la rémission. A la tendresse.
Commenter  J’apprécie          180
ClaireGClaireG   22 février 2016
La dernière pensée de Sill Valt fut pour son jeune disciple. Fut pour que rien ne s'oublie. Car il est donné aux âmes nobles de rester à jamais dans le souvenir, dans le respect des pactes anciens.

p. 48
Commenter  J’apprécie          160
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   01 décembre 2014
La dernière pensée de Sill Valt fut pour son jeune disciple. Fut pour que rien ne s'oublie. Car il est donné aux ames nobles de rester à jamais dans le souvenir.
Commenter  J’apprécie          50

Lire un extrait
Videos de Jean Dufaux (53) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Dufaux
Les coups de cœur des libraires - BD aventure
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Murena, Premier Cycle : Le Cycle de la Mère

Les auteurs, Jean Dufaux et Philippe Delaby, sont...

Belges
Français
Suisses
Italiens

12 questions
24 lecteurs ont répondu
Thème : Murena - Cycle 1 : Le Cycle de la Mère de Jean DufauxCréer un quiz sur ce livre