AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782803623136
56 pages
Le Lombard (23/11/2007)
3.55/5   40 notes
Résumé :
En ce Moyen-Age légendaire, le sable du désert oriental a bu beaucoup de sang. Sang des chrétiens venus reconquérir le Saint Sépulcre à travers les croisades. Sang des musulmans perpétuant le Jihad. Deux mots, deux peuples, deux faces d'une même médaille, la « guerre sainte »... Et si, cette fois, dieux et démons avaient réellement décidé d'arbitrer le conflit...?
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,55

sur 40 notes
5
0 avis
4
8 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis

Alfaric
  03 février 2018
Entre histoire et mythe, Jean Dufaux nous offre un avant-propos plein de promesses et nous explique son séduisant projet : associer l'esprit des croisades au fantastique des Mille et une nuits... Malheureusement c'est avec cette série que j'ai découvert un à un les symptômes du Syndrome Jean Dufaux, masqué ici par les très bons dessins de Philippe Xavier qui n'est pas encore au sommet de son art mais dont le travail n'a cessé de gagner en qualité au fil des tomes : quand tu lis les bandes dessinées du scénariste belge au rythme de parution originel c'est bien, mais quand tu lis les d'affilée d'incohérences en incohérences il n'y a plus rien qui tient !
Dans la série "Croisade", il nous raconte l'histoire d'une croisade oubliée car maudite, intercalée entre le désastre de Damas (remember l'expression « tout ça pour des prunes » ^^) et le débarquement en Terre Sainte des rois rivaux et ennemis Philippe-Auguste et Richard Coeur de Lion. Je ne vais pas vous mentir, Jean Dufaux s'inspire énormément du film "Kingdom of Heaven" de Ridley Scott :Gauthier de Flandres reprend le rôle de Balian d'Ibelin, Grégoire d'Arcos celui du roi Baudouin IV, Ab'dul Razim celui de Saladin, Robert de Tarente celui de Guy de Lusignan et Sibylle de Jérusalem se partage entre la garce brune Élénore et la sainte blonde Syria... La lutte pour Jérusalem entre Chrétiens et Musulmans est toute naturellement doublée par une lutte entre l'ange Mélisande et le démon Qua'dj qui hantent les champs de bataille pour recruter des âmes destinées à participer à l'éternelle lutte du Bien et du Mal, mais bien malin est celui qui aura identifié et compris les objectifs des uns et des autres...

Dans ce tome 1 intitulé "Simoun Dja", tout commence avec Syria d'Arcos qui consulte Mélisande la Lumière des Martyrs, avec Sar Mitra le maudit qui doit l'assassiner et Osarias le traître qui doit la protéger. Elle revient dans le camp chrétien avec le miroir de vérité, et on suit les discussions stratégiques autour d'un quadrangle amoureux avec Syria qui en pince pour Gauthier le pacifiste marié à son ambitieuse sœur Elénore, qui elle flirte avec Robert de Tarente le belliciste...
Puis on passe dans le camp musulman où le mufti d'Alkar aux ordres du prophète Mamudi presse le sultan Ab'dul Razim de suivre les conseils de Sar Mitra le maudit et de détruire le Saint Sépulcre et de profaner la dépouille du Christ (malgré sa tronche de Nosferatu je n'ai toujours pas compris pourquoi le religieux qui n'a que les mots vertu, piété et pureté dans la bouche fricotait avec le Diable : on aurait pu avoir un truc autour de l'ennemi de mon ennemi est mon ami, un truc autour de combattre le mal par le mal, ou une alliance impie et un pacte faustien... oui mais non, Syndrome Jean Dufaux).
La bataille a lieu entre Chrétiens et Musulmans sans Gauthier fidèle à ses principes (mais ses principes quels sont-ils ? Syndrome Jean Dufaux), et le vent décapant Simoun Dja s'abat sur les uns et les autres. Sauf que les troupes du sultan sont protégés par la magie (magie blanche ou magie noire ? ^^), et que le Qua'dj chipe l'âme de Robert de Tarente à Mélisande la Lumière des Martyrs... Le Diable a désormais un pied dans les deux camps et seule Syria d'Arcos dispose du moyen de le démasquer, et tandis que la croisade change de mains Gauthier s'en va seul de son côté cherchez une alliance avec les Juifs de Samarande esclaves d'Ottar Benk le sorcier démoniaque (ouais... ou l'auteur jardinier improvise, ou le personnage a vraiment toutes les clés de l'intrigues et c'est incohérent avec ses paroles et ses actes ultérieurs !)
Et comme dit plus haut, ici Philippe Xavier n'exploite pas encore tout son talent, mais il se dégage de son travail une vraie ambiance et un véritable souffle...

Challenge défis de l'imaginaire (SFFF) 2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
saigneurdeguerre
  09 août 2020
Bienvenue dans une Croisade qui n'a existé que dans la tête de Jean Dufaux et sous le crayon de Philippe Xavier.
Elle se situe aux environs de la IIIe Croisade et le fantastique est omniprésent. Amateurs d'histoire, passez votre chemin, il n'y arien à voir pour vous dans cet album.
Fans de magie et de maléfices en tout genre, bienvenue !
Pour vous résumer le pitch de l'histoire, il faudrait que je l'aie compris… En gros, il y a les bons du côté des forces du bien (très peu nombreux) et ceux qui cèdent aux forces du mal (diable !) nettement plus nombreux. Dans la première catégorie, nous avons une très jolie femme, mais qui sait comment se battre et trucider son adversaire. Elle s'appelle Syria d'Arcos et elle est sexy en diable (là, je dis n'importe quoi, parce que le Diable, justement, ne fait partie de ses copains) ! Elle va bénéficier d'un miroir qui ne joue pas un rôle primordial dans ce premier tome. Toujours dans le camp des gentils, il y a Gauthier, comte de Flandre. Un grand guerrier pacifiste. Un incompris en qui la plupart voient un lâche, y compris son épouse (la pas très tendre) Eléonore d'Arcos. Soeur de Syria, elle est tout son opposé. C'est une ambitieuse qui promet au duc de Tarente de… à condition qu'il remporte la victoire. Toujours chez les gentils, il y a Grégoire d'Arcos, le père des deux charmantes dames. C'est un homme juste et bon, mais aussi un grand guerrier… Mais ne vous attachez pas trop à lui…
Dans le camp des forces obscures, il y a beaucoup de monde qui se bouscule au portillon, tant chez les Croisés que chez les musulmans. Chez ces derniers, il y a Ab'dul Razim. Pas forcément un mauvais bougre, même si ça décapite sec là où il gouverne, mais vous savez ce que c'est : il y a des mecs qui n'apprennent à vivre que lorsqu'on tranche le problème. Comme il veut gagner, il passe un pacte avec le Diable par l'intermédiaire du Mufti d'Alkar, un joyeux drille qui vit en ascète derrière les barreaux sur un tapis de crânes. Ce mec respire la joie de vivre… Il y a la déjà citée Eléonore d'Arcos, dévorée par l'ambition et très insatisfaite par l'attitude de son mari (ne voyez point là une appréciation grivoise). le duc de Tarente est bien un personnage de son époque, un noble qui aimerait inscrire son nom en lettres d'or dans l'histoire écrite avec le sang des autres, et tant qu'à parler d'or, un peu (ou beaucoup) de ce métal ne serait pas pour lui déplaire car, s'emparer du tombeau sacré, c'est bien, mais un petit royaume avec la Ville sainte, ce ne serait pas mal non plus. Il va revenir vivant d'une bataille qui va voir s'opposer chrétiens et musulmans mais dont la victoire revient à Simoun Dja ! Qui c'est celui-là ? Ce n'est pas vraiment un personnage, encore que… (Ne croyez pas que je vais tout vous dire… Surtout que je ne suis pas sûr d'avoir tout compris !)
Bien sûr, on peut compter sur les religieux pour pousser leurs ouailles à verser leur sang, et si possible plus encore chez les « ennemis », c'est-à-dire d'autres bougres qui adorent une autre divinité, qui est peut-être la même à quelques différences près, que les hommes ont pris soin de cultiver au nom de Dieu ou de son prophète.
Vous l'avez compris : je ne suis pas sous le charme de ce scénario bien que j'aie acheté les deux premières intégrales attiré par les dessins de Philippe Xavier. Dufaux a plongé dans le fantastique… Et je n'ai pas été convaincu… Mais il est temps de passer à la suite avant de porter un jugement définitif sur l'ensemble…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
cicou45
  21 août 2012
Après nous avoir fait un récapitulé historique des huit croisades qui se sont déroulées en deux siècles, de l'an 1096 à l'an 1270, les auteurs entrent directement dans le vif du sujet en faisant apparaître l'une des figures phares de ce premier tome, Syria d'Arcos, qui bien qu'elle soit une femme, n'est reste pas moins un redoutable guerrier. Elle est également la fille de Grégoire d'Arcos qui est à la tête de l'armée de croisés venus reconquérir la ville sainte et récupérer ce qui, selon eux, leur appartient de droit en tant que chrétiens, le Saint-Sépulcre à l'intérieur duquel repose le vénéré X3 dont, selon la légende, le coeur battrait encore.
Une ouvrage dans lequel le lecteur est confronté aux forces obscures, au Diable en personne et à ses serviteurs dont Sar Mitra n'en est qu'une représentation. C'est lui-même qui mettra le Sultant devant les faits accomplis en le priant de faire cesser cette guerre absurde et en chassant les Chrétien de leur terre. Y parviendra-t-il car cela reviendrait à pactiser avec les forces du mal ?
Un premier tome assez prometteur, dont l'histoire se situe entre mythe et réalité. Un graphisme assez plaisant, bien travaillé et une intrigue qui donne rapidement envie d'en savoir plus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
tchouk-tchouk-nougat
  18 août 2015
Hiérus Halem... La ville tant convoitée par les chrétien qui tout au long de leur croisades n'ont cessé de vouloir "libérer le tombeau du très vénéré des mains impies". C'est le seigneur d'Arcos, accompagné par ses deux filles, qui mène celle qui nous intéresse. Mais il est bien mal conseillé et tous le presse à affronter les musulmans au plus tôt malgré la menace du Simoun Dja, le terrible vent du désert qui brule tout ce qu'il touche. Seul Gauthier de Flandres ose s'élever contre, mais il est bien seulet devra se résoudre à passer pour un lâche afin d'aller chercher un renfort qu'il sera difficile de conquérir.
Cette série culte de Dufaux et Xavier mêle ésotérisme, charme d'Orient et bataille religieuse. Cocktail explosif et envoutant mais pas toujours très accessible. de nombreuses répliques sont sibyllines. Si comme moi vous avez lu plusieurs fois la série (à chaque nouveau tome en fait) et à la lumière des tomes suivant, c'est parfois plus clair... mais pas toujours...
Les dessins de Xavier ont des défauts mais ils ont un charme indéniable qui colle très bien à cette série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Vexiana
  12 septembre 2018
Une croisade perdue, un récit mêlant histoire, religion, ésotérisme...bref, une BD qui surfe pas mal sur une vague lancée dans les années 90 avec des séries comme le Troisième Testament.
Ce premier tome est prometteur et lance dès à présent des pistes dont ont sent immédiatement qu'elles vont se complexifier au fur et à mesure des tomes pour nous entrainer de plus en plus profondément dans un récit probablement noir.
Les personnages sont bien reconnaissables et semblent avoir des caractères très tranchés reste à découvrir ce qu'il va en advenir dans les tomes qui suivent ce que je qualifierai de tome d'introduction.
Côté dessin, je ne suis pas franchement convaincue mais ce n'est pas désagréable à l'oeil.
Bref, le cadre est planté, les personnages sont en place...maintenant la suite!
Commenter  J’apprécie          94

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   02 novembre 2014
Seigneur, aie pitié. L'acier brûle sous le soleil. Les croix saignent. La bataille est perdue. Seigneur, aie pitié du noble vieillard qui succomba sous le voile noir des tempêtes. Il n'a point failli. Sa dépouille mérite les honneurs dus à son rang. Seigneur, aie pitié de Grégoire d'Arcos. Donne-lui le repos éternel, le silence des armes.
Commenter  J’apprécie          80
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   18 août 2015
-C'est ailleurs qu'il nous faut chercher de nouveaux alliés. Chez les juifs de Samarande.
-Les... les juifs!!? Vous n'y songez pas! Ils sont maudits!
-Mon Dieu est un dieu de charité, Nakash. Pas d'exclusion. Et n'oublie pas que le Christ, lui aussi, était juif.
Commenter  J’apprécie          50
Erik_Erik_   26 novembre 2020
Qu'il est reposant de penser que l'oubli est moins prompt, moins total qu'on ne suppose, et qu'il y a encore un endroit au monde où une dynastie du temps des Croisades se survit dans les prières de quelques vieux prêtres !.
Commenter  J’apprécie          10
bdelhaussebdelhausse   28 février 2017
- Ô toi, mufti d'Alkar, le Sage... dis-moi si Dieu sera de notre côté?
- Dieu!!? Vous êtes bien nombreux à l'invoquer... (p.31)
Commenter  J’apprécie          10
Thierry62Thierry62   29 décembre 2016
La croisade marquée par le démon , oubliée par l'histoire .
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Jean Dufaux (59) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Dufaux
Vesper est une nouvelle série de bande dessinée, prévue en six tomes, imaginée, créée et réalisée par Jérémy dont c'est le premier projet "en solo" (dessinateur de Barracuda, avec Jean Dufaux et Les Chevaliers d'Héliopolis, avec Alejandro Jodorowsky).
Jérémy s'est tout de même adjoint les services de plusieurs professionnels pour le jeu vidéo Vesper : Ether saga qui accompagne la sortie de la bande dessinée.
Ici, dans cette troisième pastille : l'auteur lui-même nous explique comment et pourquoi il a conçu l'univers de Vesper
En librairie : https://www.dargaud.com/bd/vesper/vesper-lamazone-bda5369760
Le jeu vidéo (PC), Vesper : Ether Saga à découvrir sur Steam https://store.steampowered.com/app/1488070/Vesper_Ether_Saga__Episode_1/ et sur http://www.ether-saga.com
+ Lire la suite
autres livres classés : croisadesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Murena, Premier Cycle : Le Cycle de la Mère

Les auteurs, Jean Dufaux et Philippe Delaby, sont...

Belges
Français
Suisses
Italiens

12 questions
24 lecteurs ont répondu
Thème : Murena - Cycle 1 : Le Cycle de la Mère de Jean DufauxCréer un quiz sur ce livre