AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Philippe Delaby (Illustrateur)
ISBN : 287129173X
Éditeur : Dargaud (06/11/1999)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 275 notes)
Résumé :
" Son libertinage, sa lubricité, sa profusion, sa cupidité et sa cruauté se manifestèrent d'abord graduellement et d'une façon clandestine, comme dans l'égarement de la jeunesse, et pourtant, même alors, personne ne put douter que ces vices n'appartinssent à son caractère plutôt qu'à son âge.
" Suétone. Néron XXVI.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
ninosairosse
  17 août 2017
Parole de sage. Avoir beaucoup ou suffisamment, tout est là....Celui qui a beaucoup en veut toujours plus...C'est bien la preuve qu'il n'en a pas suffisament. Celui qui en a suffisament a obtenu ce qu'il n'est jamais donné au riche de connaître...la fin de son désir ! (5)
(5) - Première leçon de morale donnée par Sénèque. Elle est tirée des Lettres à Lucilius. Lettre CXIX.
p22 + Glossaire
Agrippine avait épousé son oncle César Claudius en troisième noce, lui avait fait adopter son fils Néron, elle était ainsi prête à régner. On écarte le testament de Britannicus, l'enfant légitime de Claudius avec Messaline, on fait empoisonner le Claudius et le tour est joué, le ver est dans le fruit pourri du pouvoir. Sauf,....c'était sans compter le nombre de vers avides du pouvoir .
Générique de Fin :
Le poison, le nez-rond c'est Nectar à tata, ou Sénèque TARATATA
les festins, les fastes cérémonies, les orgies de leurs corps aises
c'est Nectar en Tulle , comme pour la femme à régner, Sénèque Tarentule...
si le poison avait le goût de réglisse, normal c'est nectar ZAN, ou Sénèque Tarzan...
Le précepteur de Néron, c'est Nécromancier, Sénèque Romancier (-4av JC; 65) auteur de Médée, la Troyenne...
si pour la musique on a eu :
"Un moody blues qui chante la nuit
Comme un satin de blanc marié
Et dans le port de cette nuit
Une fille qui tangue et vient mouiller
C'est Extra, c'est Extra, c'est Extra, c'est EXTRA" signé Léo Ferré
Ici je vous donne le LA du Refrain:
Dufaux - Delaby avec leur Murena
C'est NEC PLUS ULTRA
Sénèque plus Ultra.......


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          563
Cath36
  27 octobre 2012
Quand je pense qu'on reproche aux femmes modernes d'avoir le goût du pouvoir ! Il suffit de lire la vie d'Agrippine, épouse (remariée) de l'empereur Claude, belle-mère de Britannicus et surtout mère de Néron, dans une époque où la plus petite contrariété de ces grands personnages est punie de mort pour celui qui a eu le malheur ou la malchance de l'occasionner, pour se dire que le pouvoir occulte était bien pire que celui, assumé, des femmes de notre époque, que celles-ci n'ont rien inventé et que la plupart font plutôt figure de bisounours à côté de cette redoutable matrone, j'allais dire gorgone. Oui mesdames, notre autorité n'est que de la gnognotte à côté de cette passion du pouvoir (avis aux enfants qui se plaignent) qu'avait Agrippine ! Une fois de plus, Dufaux qui excelle dans les séries historiques, décrit avec justesse et brio cette époque plutôt sanglante que fut l'apogée de l'Empire romain dont Agrippine fut le pivot, substituant son fils Néron à son beau-fils Britannicus sur le trône, croyant ainsi pouvoir gouverner à sa place. Les évènements se retourneront contre elle, ainsi qu'il arrive souvent aux ambitieux sans limites et Rome sombrera avec Néron dans la folie et la décadence ainsi que chacun sait.
Dufaux n'en fait jamais trop : sanglant quand c'est nécessaire, il décrit les cruautés de ces braves gens avec réalisme mais sans excès, s'attachant à l'histoire et n'utilisant la violence que pour mieux montrer le caractère des personnages, et la brutalité de cette époque . Vivante, passionnante, cette série nous plonge au coeur d'une civilisation moribonde de par ses propres excès, les dessins donnent à l'action un relief particulièrement cru, tout en suivant de très près un scénario extrêmement bien construit et documenté. Très bonne lecture, à la fois divertissante et instructive. J'avais accroché dès le premier volume et j'ai poursuivi avec passion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
cicou45
  23 janvier 2014
Dans ce deuxième tome, celui qui se fait dorénavant appeler Néron est officiellement nommé empereur de Rome, reconnu par l'armée (et je dirais même acclamée par elle) ainsi que par les sénateurs. Une seule chose ne pourrait donc que le combler davantage, à savoir l'amour. Lui, il sait qui sera cette jeune femme qui sera, seule, capable de le lui apporter : il s'agit d'Acté, une jeune et belle esclave dont le lecteur a fait la connaissance dans le tome précédent. Bine qu'il ait décidé de la faire sienne et de la libérer de ses chaînes, l'aimera-t-elle en retour ?
Ici, bien des masques tombent puisque Lucius Murena, l'ami de Néron (enfin du moins l'était-il avant que ce dernier ne s'assoie sur le trône) commence à avoir de sérieux doutes quant à la personne qui a assassiné sa mère, la maîtresse de Claude, Lolia Paulina (voir premier tome).
Entre celui qui fut son plus fidèle ami et sa mère, l'impératrice Agrippine, Néron sera-t-il en mesure de faire les bons choix ou, au contraire, se laissera-t-il aveugler par sa soif de pouvoir ? Ah, le pouvoir, voilà l'un des plus terribles maux de tous les temps car au plus il est grand, au plus il peut changer le coeur des hommes et cela est très loin d'être une bonne chose. Au contraire, il les avilissent et les rendent, la plupart du temps, cruels et sans pitié. D'ailleurs, le jeune frère (enfin demi-frère pour être exacte) de Néron, Britannicus, le fils légitime de Claude en fera les frais dans cet épisode. de quelle manière ? Cela, je voue laisse le découvrir par vous-mêmes !
Un deuxième épisode à la hauteur du premier, toujours aussi bien travaillé graphiquement et qui nous promet une suite grandiose. Entre trahisons, complots et avidité de pouvoir et de sexe (puisque telle était l'époque romaine et continuera, malheureusement à l'être), rien n'est oublié par mes auteurs de cette série que je vous recommande, pour ceux et celles qui ne l'auraient pas déjà lue, bien entendu !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Kassuatheth
  24 juillet 2015
Maîtrisant mieux le contexte de cette période, j'ai pu constater, dès les premières pages, le haut niveau de qualité des dessins. J'ai été impressionné par le souci du détail, incroyable.
Ce deuxième tome m'a permis de connaître un Néron différent du personnage que j'avais vu dans les films. Dans le premier tome, nous le voyons tenter de rencontrer Actée. Dans le 2ème, nous le voyons amoureux de cette même Actée. De plus, il est sensible au deuil de Murena.
Oui, je sais, chassez le naturel et il reviendra au galop... Un peu plus loin, j'ai retrouvé le Néron que je connaissais. Je n'ai donc pas été surpris par le haut niveau de barbarie, où la vie d'un être humain n'a pas plus d'importance que celle d'un animal. Le pouvoir avant tout. Il faut éliminer tout ce qui peut y porter ombrage.
Je connaissais Sénèque par sa sagesse et j'ai été fort surpris de le voir être partie prenante de la comédie du couronnement de Néron.
Un bon départ pour nous préparer pour la suite.
Commenter  J’apprécie          180
tchouk-tchouk-nougat
  05 avril 2018
Agrippine a réussi ses intrigues, voilà que Néron est devenu le nouvel empereur de Rome. Lucius Murena quant à lui cherche la vengeance et est déterminé à retrouver les meurtriers de sa mère.
Si Néron est sur le trône, ce n'est pas pour autant que les intrigues de cours cessent car il faut écarter ceux qui chercherait à contester sa position. Et il y a les mécontents, ceux qui cherchent vengeance ou réparation, ou tout simplement un peu plus de pouvoir ou d'amour. Les jeux politiques offrent rebondissement et intrigue.
Le jeune empereur s'affermit, petit à petit il s'affranchit de sa mère. Son ambition a lui aussi grandit... le caractère de nos personnages est bien rendu. On voit bien le changement qui s'opère en eux, ce passage de l'insouciante jeunesse au monde cruel et ambitieux des adultes. Même physiquement la mutation a lieu tout doucement. C'est fait avec suffisamment de finesse pour que ça soit naturel tout en reflétant les mois passés.
Le dessin s'est épuré. le trait et la couleur ont pris une finesse et une douceur qui manquait un peu dans le premier tome. le tout sans délaisser les détails qui sont plus que soignés. du très grand travail de dessinateur et une colorisation impeccable que nous livre Delaby!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   23 janvier 2014
"Parole de sage. Avoir beaucoup ou suffisamment, tout est là...Celui qui a beaucoup en veut toujours plus...C'est bien la preuve qu'in n'en a pas suffisamment. Celui qui en a suffisamment a obtenu ce qu'il n'est jamais donné au riche de connaître...la fin de son désir."

Sénèque
Commenter  J’apprécie          150
PavlikPavlik   19 novembre 2017
-J'ignorais que tu fréquentais ce type d'individu...
-Oh ! Il n'est pas bien méchant. Il délaisse sa femme, il bat ses enfants, il vendrait sa mère pour de l'argent...mais sa conscience le laisse en paix. C'est l'essentiel, non ?
Commenter  J’apprécie          160
Dionysos89Dionysos89   05 février 2012
Parole de sage. Avoir beaucoup ou suffisamment, tout est là... Celui qui a beaucoup en veut toujours plus... C'est bien la preuve qu'il n'en a pas suffisamment. Celui qui en a suffisamment a obtenu ce qu'il n'est jamais donné au riche de connaître... la fin de son désir !
Commenter  J’apprécie          100
sevm57sevm57   04 mai 2016
Ce n'est pas en te cloitrant chez toi que tu retrouveras les assassins de ta mère. C'est dans le mouvement que tu retrouveras leur trace. Frotte-toi au monde, il en sortira toujours une vérité....
Commenter  J’apprécie          140
goodgarngoodgarn   29 novembre 2012
Agrippine: - Mon fils semble trés amoureux, en tout cas...
Ce qui m'arrange particuliérement. Les coeurs amoureux ne songent pas au pouvoir... Je continuerai à gouverner seule !
Commenter  J’apprécie          140
Lire un extrait
Videos de Jean Dufaux (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Dufaux
Rencontrez Béatrice Tillier, la magicienne du 9ème art, dessinatrice de bande dessinée depuis une vingtaine d'années (Le Bois des Vierges, le cycle des sorcières de la Complainte des Landes perdues...). http://www.dargaud.com/bd/Complainte-des-landes-perdues/Complainte-des-landes-perdues-Cycle-3/Complainte-des-landes-perdues-Cycle-3-tome-2-Inferno2
Nouvel album - tome 2 du cycle des Sorcières (Complainte des landes perdues avec Jean Dufaux au scénario) : http://www.dargaud.com/bd/Complainte-des-landes-perdues/Complainte-des-landes-perdues-Cycle-3/Complainte-des-landes-perdues-Cycle-3-tome-2-Inferno2
+ Lire la suite
autres livres classés : néronVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Murena, Premier Cycle : Le Cycle de la Mère

Les auteurs, Jean Dufaux et Philippe Delaby, sont...

Belges
Français
Suisses
Italiens

12 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Murena, Premier Cycle : Le Cycle de la Mère de Jean DufauxCréer un quiz sur ce livre
.. ..