AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782803630332
52 pages
Éditeur : Le Lombard (01/06/2012)

Note moyenne : 3.31/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Venu de Valta, Valgar le viking est aussi brave que séduisant... des qualités qui n'ont pas échappé à Astridr, la fille de Thorgerr aux cents guerriers. De leur union naît Gunnar, mais ce bonheur est d'extrêmement courte durée, car le père furieux rattrape le couple maudit quelques minutes après que leur amour a porté son fruit. En fuite, Valgar ne doit sa survie qu'à la lance qu'il porte, artefact légendaire qui attire l'attention du monstrueux Ogerth-le-sinueux. C... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  25 août 2017
Avec "Saga Valta", Jean Dufaux s'enorgueillit de ressusciter les grandes heures des sagas nordiques, dans le plus pur style de Régis Boyer. Mais à la base, il faut savoir qu'il y avait le recyclage d'un projet recalé pour la saga "Thorgal"… Toujours est-il que sous les crayons de Mohamed Aouamri et des couleurs de Benoît Bekaert, il nous raconte un Roméo et Juliette fantasy plein de bruit et de fureur !

Ce tome 1 nous plonge directement dans l'histoire, trop directement même avec tous ces personnages et les descriptions de leurs lignées qui donnent l'impression de prendre l'histoire en court de route… Valgar de Valta, fils d'Halgerr-aux-cheveux-d'or est en cavale car Thorgerr aux cents guerriers, le vindicatif père de sa bien aimée, veut sa peau à n'importe quel prix : il ne veut pas qu'un bâtard, même de noble lignée, ne s'interpose entre lui et ses projets matrimoniaux… le compagnon de Valgar est tué (mais il ne sera jamais nommé, merci Jean Dufaux), son amante est ensorcelée et séquestrée comme dans un conte de fée, et Gunnar son fils nouvellement né est enlevé… Urrn et ses sbires humains et canins sont à ses trousses, mais il aura la vie sauve grâce au monstre Ogerth-le-Sinueux qui reconnaît la Lance de Jahell (ne cherchez pas, Jean Dufaux, ne vous expliquera rien) et qui lui confie la mission de lui ramener le manteau rouge (ne cherchez pas, Jean Dufaux va laisser tomber ce truc en cours de route).
Autant pour se venger que pour récupérer ce qu'il lui est dû, Valgar rejoint la cour de Skarperrdinn fils de Njall-le-Brûlé pour plaider sa cause à l'assemblée des dix lignées… Il arrive à point nommé pour faire triompher son hôte en guerre contre Sörr-le-déchiré et ses terribles dévoreurs, et en lui sauvant la vie fait de lui son obligé… Mais il attire également l'attention de son épouse Hildegirrd-aux-courts-cheveux qui ne désire rien d'autre que d'en fait son amant attitré. C'est là que Jean Dufaux commence à faire du n'importe quoi au nom de l'auteur dépassé par ses personnages : pour mettre Valgar dans son lit elle s'allie à Orthel pour faire tueur Vhass, puis s'allie à Hamrad pour faire tuer Orthel… Je vous fais grâce des incohérences et des contradictions du truc, l'essentiel étant que le scénariste s'éclate de nouveau avec une pétasse narcissique magnifiquement galbée alors qu'il y avait tant à faire du côté d'un women's lib à l'âge des vikings…
L'histoire est prometteuse, mais dès le départ est victime du Syndrome Jean Dufaux, à savoir raconter de manière très compliquée une très histoire simple. Alors on peut faire abstraction de la voix-off du narrateur qui alourdit le récit, mais depuis le temps j'ai compris que Jean Dufaux est un auteur jardinier qui improvise son histoire en fonction de ses besoins et de ses humeurs du moment, du coup les incohérences se multiplient et on se retrouve avec des goulbigoulbas sans queue ni tête… Ce tome 1 reste néanmoins très plaisant car il est porté par les graphismes très réussis du talentueux Mohamed Aouamri, assisté aux couleurs de Benoît Bekaert, qui ne sont pas sans rappeler ceux de Régis Loisel sur la série culte "La Quête de l'Oiseau du Temps" !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
lyoko
  22 juillet 2015
Une belle bagarre de clans vikings pour les yeux d'une belle demoiselle. Une série ou la ruse est mise à l'honneur et ou les femmes ont leur rôle a jouer dans un monde de brute. Une BD avec un soupçon de fantasy.
Les graphismes même si ils sont assez noirs au vu d' l'histoire sont propres, nets et donnent toute l'ampleur au scénario.
Un héro, un peu a la Thorgal, et qui me donne envie d'en savoir plus sur l'avenir de Valgar
Commenter  J’apprécie          280
tchouk-tchouk-nougat
  24 juin 2014
Valgar a commis la faute d'aimer Astridr, fille d'un terrible chef viking sans son conssentement. Et de lui faire un bébé qui plus est. Le paternel, bien sur, ne va pas rester sans rien faire. Il envoie ses hommes tuer l'opportun et par la biais de son sorcier va effacer les souvenirs de sa fille. Valgar s'en sort et cherchera à tout prix à récupérer sa belle.
Une ambiance viking très nette avec ses noms imprononçables et que notre mémoire est incapable à retenir. Et tous un tas de clans plus ou moins en rivalité les uns avec les autres.
La voix off racontant la légende est... à peine assez neutre ? Elle a sans doute pour vocation de donner une ambiance de conte raconté lors des veillées. Mais je la trouve en trop par endroit.
L'histoire semble assez convenue et le héros sans véritable personnalité. La belle Hildegirrd a une présence autrement plus marquée dans cette histoire.
Néanmoins on se laisse prendre à cette histoire, avec cette envie de savoir comment tout cela va se terminer.
Les dessins "à la Loisel" sont de bonnes qualités.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
bdelhausse
  04 avril 2018
Dufaux a un grand point fort... celui de se doter de dessinateurs hors pair. Ici, les dessins sont pris en charge par Mohamed Aouamri qui s'en tire plutôt bien. Il faut bien reconnaître que mettre en dessins les pensées de Dufaux ne doit pas être une sinécure.
On a une saga nordique, faite de bruit et de fureur (merci au Barde), de vengeance et de trahison et qui mélange réalité et mythologie. Les humains sont parfois plus effrayants que les créatures sorties de trous sordides. Les dieux ou leurs avatars ne se risqueraient qu'avec d'infinies précautions sur la terre de leurs sujets, tant les haches et les marteaux tournoient avec rage.
Valgar a engrossé Astridr Argfusson, fille de Thorgerr... oui, Dufaux y va à donf sur les noms et les prénoms, à la limite de l'imprononçable. Astridr accouche. Et quand son beau-père arrive pour être présenté au nouveau-né, Valgar préfère se barrer. On le comprend. le reste du tome est le début de la quête de Valgar pour récupérer Astridr et faire valoir ses droits sur l'enfant. Il va être aidé par des compagnons d'infortune dont les motivations sont peu avouables également. Et vu qu'il est beau gosse... la femme de son principal allié va le coller dans son lit. Et elle est jalouse. Et fort bien faite.
Bref, de quoi passer un bon moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
MarquePage
  02 avril 2018
Ca fait longtemps que cette série me fait envie. Une bonne occasion que m'a offert le challenge BD.
J'ai donc été ravie de me plonger dans cet univers viking. Un univers riche où règne les combats, la trahison, l'honneur, la cruauté et le mystère. Tout ça est très bien utilisé par le scénariste qui en fait un récit avec beaucoup d'éléments intéressants, qui se rajoute, qui complexifie l'histoire à la base très simple.
Malheureusement la narration n'est pas faite de façon dynamique et rend le récit un peu linéaire, manquant de suspense. Les encarts n'aident pas non plus avec un ton contemplatif et très récit de mythe. Il en résulte une suite d'actions sans punch. On a l'impression que Valgar se laisse porter, on ne ressent pas l'importance de son combat, ni sa combativité.
Les personnages sont tout aussi intéressants. Parfois retors, parfois héroïques, ils sont exposés à des difficultés et leurs façons de réagir font leurs failles et leur profondeur. Ils ne sont pas aussi mis en valeur qu'ils le devraient. Valgar semble passif, Skaperdinn un peu naïf. Dans ce décor, Hildegirrd tire son épingle du jeu.
Les dessins sont fins, très beaux, efficaces.
Une lecture agréable mais qui pourrait être beaucoup mieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61


critiques presse (5)
BDGest   16 juillet 2012
Comme tous les premiers tomes, cet album souffre du défaut de laisser le lecteur sur sa faim. Ses quelques faiblesses de départ mises de côté, Il a heureusement le mérite de suffisamment retenir notre attention pour attendre la suite avec impatience et espérer une conclusion à la hauteur du talent des auteurs.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   15 juin 2012
Le héros manque cruellement de personnalité et la narration (y compris la voix off) n’évoque pas non plus tellement les sagas islandaises et leur sobre absence de lyrisme.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BulledEncre   13 juin 2012
Un très bon premier tome qui augure une suite passionnante pour cette saga prévue en deux parties.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Auracan   06 juin 2012
Jean Dufaux nous plonge dans un univers de guerriers sanguinaires (aux noms imprononçables), tout en apportant une touche sensuelle avec la belle Hildegirrd-aux-courts-cheveux. On est loin des atmosphères vikings de Thorgal, et c’est tant mieux !
Lire la critique sur le site : Auracan
Sceneario   03 mai 2012
Saga Valta est une très belle surprise. C'est une grande saga viking qui débute ici, qui ravira les amateurs.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Snail11Snail11   24 juin 2020
Je regrette Valgar. Ton chagrin doit être immense mais un homme ne bâtit pas son destin sur le chagrin. Ta route ne s’arrête pas ici. Il faut poursuivre.
Commenter  J’apprécie          40
AlfaricAlfaric   28 août 2017
Un homme ne bâtit pas son destin sur le chagrin.
Commenter  J’apprécie          140
Stephanie39Stephanie39   25 juin 2019
Tu n'es pas seul, petit homme. .. relève toi à présent. .. aussi sache d'où vient l'ennemi... sache le reconnaître. .. ne te laisse pas duper par le temps qui passe, les saisons qui défilent...
Commenter  J’apprécie          10
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   24 juin 2014
La vraie vaillance appartient aux vainqueurs. Les vaincus macheront le reste...
Commenter  J’apprécie          20
AlfaricAlfaric   28 août 2017
Les apparences ne sont que tromperies.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Jean Dufaux (53) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Dufaux
Pour la rentrée 2019, Futuro prolonge le voyage ! Dans le temps avec Nez-de-Cuir, sublime adaptation graphique du roman de Jean de la Varende par Jean Dufaux et Jacques Terpant. Vers une inquiétante Argentine dans l'album signé Andreas et Isa Cochet. Ou vers le Japon, dans le Premier Rêve en japonais de Camille Royer. Bonne rentrée !
autres livres classés : vikingsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Murena, Premier Cycle : Le Cycle de la Mère

Les auteurs, Jean Dufaux et Philippe Delaby, sont...

Belges
Français
Suisses
Italiens

12 questions
24 lecteurs ont répondu
Thème : Murena - Cycle 1 : Le Cycle de la Mère de Jean DufauxCréer un quiz sur ce livre