AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : In Octavo (01/01/1900)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Peut-être devons-nous à l’oiseau la faculté et la grâce de sillonner l’espace et le temps et ces nouvelles ne disent rien, autre que le mouvement où chaque rencontre, chaque apparition obéit à ce saut aérien, fugace, qu’il faut saisir dans l’instant. Alors, les figures se croisent, du premier amour à l’ancienne maîtresse, du vieil homme esseulé aux amis de jeunesse, du mécano de marine au chômeur paumé, en passant par ce couple au bonheur lézardé, par la femme qu’on... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
linabdl
  18 octobre 2012
Je tiens tout d'abord à remercier Babelio grâce à qui j'ai pu remporter ce livre lors de l'opération Masse Critique. Je n'ai pas l'habitude de lire des nouvelles, et j'ai pris beaucoup de plaisir à effectuer cette lecture qui se lit très vite.
En effet, cet ouvrage contient une quinzaine de nouvelles très courtes. Idéal pour faire des pauses ou pour lire dès qu'on a cinq minutes de libres !
L'écriture de l'auteur est à couper le souffle. Il retranscrit les choses avec beaucoup de douceur et de poésie. Bien que je n'ai pas réellement accroché avec toutes ses nouvelles, ce style absolument unique m'a charmé. J'ai vraiment aimé ce ton juste, cette délicatesse qu'il prenait pour nous raconter des histoires plutôt simples.
Néanmoins je trouve que le titre n'est pas très accrocheur, et n'est pas très bien choisi par rapport au contenu. Tout comme la couverture que je trouve assez enfantine, mais ce n'est pas très important.
Une jolie lecture que je conseille à tous !
Commenter  J’apprécie          90
Pixie-Flore
  11 octobre 2012
Je ne suis pas mécontente de mon choix Masse critique que j'ai engloutie en quelques heures.
C'est un petit recueil de nouvelles, ce à quoi je ne m'attendais pas. C'est en m'apercevant que les personnages des deux premiers chapitres ne collaient pas que je me suis aperçue de ce que j'avais vraiment sous les yeux. du coup, j'ai du relire plus posément ces premiers chapitres. Ce qui n'est absolument pas gênant car l'écriture de Dufetel est vraiment sublime. C'est doux, poétique, des images d'océan défilaient devant mes yeux. Certaines nouvelles m'ont moins plu que d'autres mais elles restaient toujours correctes. J'ai été subjuguée par ''les sarcelles d'hiver'', ''les rideaux bleus'', ''Cadaquès blues'', ''la mangeoire aux oiseaux'' et ''Libérez Sosthène''.
Je tiens à souligner également la magnifique couverture, qui ne fait pas tout certes mais qui pour moi est un sacré bonus. de plus, elle se marie totalement avec l'intérieur du recueil, ses histoires et ses personnages qu'on aperçoit l'espace d'un instant de leur vie si mouvementée.
Merci aux administrateurs de Babelio. C'est une très belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
xgalaup
  02 décembre 2012
Superbe brochette de nouvelles
Editeur et auteur inconnu arrivé par La Poste grâce à Babelio pour une aventure de lecture non dénué d'appréhension. Deux nouvelles plus tard, j'étais emballé par l'univers et le style très travaillé de P. Dufetel. Quelque chose de l'oiseau est un recueil de nouvelles très classiques par leur facture: courte, peu de personnages et une chute surprenante. Dans “Chagrin de plage”, un homme cloué chez lui tombe amoureux de son aide soignante et s'inquiète quand les pompiers ramasse une enième noyée. le lecteur dévouvre peu à peu l'histoire dramatique de cet homme, puis le revirement final rassure et ravit. “Dans la foulée”, on perd son souffle au coté de deux amis d'enfance inséparables mais rivaux en jogging. Dans “Objets fragiles”, un homme fait le bilan de sa vie à l'occasion d'un nouveau déménagement. Chez P. Dufetel les phrases sont soignés à l'aune d'un classicisme sans ostentation et le vocabulaire recherché sonne juste dans la voix des personnages ou dans les pensées du narrateur. de la belle ouvrage qui se déguste à petite gorgée comme un bon chocolat chaud fait par notre grand-mère préférée.
Lien : http://xg-melanges.tumblr.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Pixie-FlorePixie-Flore   11 octobre 2012
Chez nous, le vent est une personne. Il débarque à n'importe quelle heure. Il frappe aux porte, déglingue les volets, rien ne lui résiste et, de ses mains d'ogre, il trousse la chevelure des arbres. Il ne fait pas mystère de sa force lorsqu'il étrangle les eaux du canal. Il assomme l'eau verte, fauche les ombres, enfonce ses poings rageurs dans la glaise des chemins creux. Il sue sang et eau pour défenestrer les curieux qui se mettent en travers de sa route.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
linabdllinabdl   14 octobre 2012
C'est fou ce que d'une seconde à l'autre, une femme que vous ne connaissiez pas peut s'imposer à vous comme une évidence.
Commenter  J’apprécie          80
Pixie-FlorePixie-Flore   11 octobre 2012
Souvent, nous avons déménagé. A l'excès même. Au point que cela en devienne quasiment une religion, en tout cas une foi dans le changement, un art de vivre, un pari sur l'avenir.
Commenter  J’apprécie          50
Pixie-FlorePixie-Flore   11 octobre 2012
J'ai laissé tomber à la page dix-sept un imbuvable polar néogothique auquel je préfère de loin le spectacle émoustillant des passantes. Dieu, que les femmes sont belles et savent rajeunir le regard des hommes !
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3644 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre