AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Nathalie Mège (Traducteur)
EAN : 9782290309773
255 pages
J'ai Lu (20/02/2001)
3/5   6 notes
Résumé :
Durant trois ans, on a vécu ensemble comme femme et femme.
Ce fut très bien, profondément satisfaisant, et après ça j'ai découvert des choses. Des trucs que je n'aurais jamais imaginés.

Je lui ai jamais menti, moi. Je ne mentais jamais. J'ai toujours été complètement honnête. Mais elle, elle m'a menti, et je m'en suis aperçue. Je déteste les mensonges. Maggie, la comique, se consume d'amour pour une femme étrange et insaisissable.

>Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique

Premier opus d'une excellente série de 5 pseudo-polars dont le personnage principal personnage est Saz Martin. Je dis pseudo-polars parce qu'ils sont écrits sur le ton de l'humour et Saz est trop intéressée par la chose pour faire une vraie détective. Des pochades délirantes plus que des polars.

C'est gouaillard, méchant, truculent, très drôle, tordu, noir.

Dans ce premier opus donc, Saz est employée par un certain John Clark pour retrouver une femme qui a disparu avec son argent.

C'est une satire féroce des demies-vérités et complets mensonges. La fin est spectaculaire ! Il se passe un truc que je ne peux en tout décence pas raconter ici mais c'est comme dans ses nouvelles, Stella Duffy nous emmène là où on ne s'y attend pas. Elle nous joue un sacré tour. Ça va vite. Ça prévient pas. Une petite merveille. Et le mieux : c'est qu'il y en a 4 autres !

Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation

Les menteurs sont sans doute les gens les moins aveugles du monde puisqu'ils doivent sans cesse rester sur leurs gardes. Pour être sûrs, prêts à toute éventualité, donner le change.

Commenter  J’apprécie          20

Je n'aime pas tous ces faux-semblants. Le mensonge me déplaît. Ça ne peut finir que dans les larmes. Ce qu'elle n'a jamais compris, c'est tous ces moments chouettes qui arrivent une fois que l'excitation a passé.

Commenter  J’apprécie          10

Gays ou hétéros, les déséquilibres de l'amour sont constants, dissimulés dans les sombres recoins des chambres baignées de rose, attendant de vous faire trébucher, choir, de vous assommer. Se contentant d'attendre, piège silencieux. Qu'il soit de douleur vive ou d'orgasme, le cri est le même quand on ouvre la bouche pour le pousser.

Commenter  J’apprécie          00

Il y a un grand mythe autour des « femmes qui aiment les femmes». Ça fait vendre beaucoup de livres. Personne ne peut jamais savoir ce que ressent un autre individu.

Commenter  J’apprécie          10

Je sais que la jalousie rend repoussante, j'essayais de m'en défaire – mais c'était un vœu pieux : essayez de la chasser, elle revient au galop.

Commenter  J’apprécie          10

Videos de Stella Duffy (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stella Duffy

La chronique de Gérard Collard - La chambre des vies oubliées
Et si vous faisiez un petit tour en Angleterre? Gérard Collard vous propose de vous rendre dans la capitale britannique grâce au livre de Stella Duffy « La chambre des vies oubliées » aux éditions 10-18. Vous découvrirez un Londres (tout du moins le sud de cette ville) loin des clichés que vous pouvez avoir en tête... Un roman à ne pas manquer si vous ne l'avez pas encore lu, d'autant plus que c'est un format poche!!!! Regardez... La présentation du livre « La chambre des vies oubliée » par l'éditeur : Après quarante années passées à laver et à repasser les chemises du voisinage, Robert Sutton a décidé de vendre son pressing de Loughborough Junction, quartier pauvre du sud de Londres. C'est Akeel, un jeune Anglais d'origine pakistanaise, qui répond à sa petite annonce. Pendant une année de transition, les deux hommes vont nouer une amitié singulière, rythmée par la vie haute en couleur de leurs clients. D'un poète jamaïcain à un père de famille factotum de la mafia locale en passant par deux clochards beckettiens, Robert et Akeel observent en devisant cette étourdissante ronde de jour. Et Robert se demande s'il livrera à son jeune successeur la clé de la » chambre des vies oubliées « , cette pièce où il conserve ses secrets, parfois inavouables, et ceux des autres... Vous pouvez commander « La chambre des vies oubliées » sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : LesbiennesVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Littérature LGBT Young Adult

Comment s'appelle le premier roman de Benjamin Alire Saenz !?

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers
L'insaisissable logique de ma vie
Autoboyographie
Sous le même ciel

10 questions
19 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeune adulte , lgbt , lgbtq+Créer un quiz sur ce livre