AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782812136856
40 pages
Éditeur : Edilivre-Aparis (26/07/2010)
4.2/5   5 notes
Résumé :
Trois nouvelles comme trois petits courts-métrages.
Trois instantanés entre l'imaginaire et la réalité, entre l'ombre et la lumière.
Dante : pure fiction mêlant l'étrange et la réalité urbaine.
Ereignis et l'Autel : deux moments suspendus d'une vie, deux pulsations.
Trois dialogues entre l'écriture et la vie.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
kielosa
  30 juin 2017
C'est fabuleux ce que Babelio, parmi ses adhérents, compte comme talents : Melpomene125 ou Laure Barachin, ISK ou Ingrid S.Kim, Sébastien Fritsch, Lali ou Christine Champagne du Canada. Il y en a sûrement d'autres que je n'ai pas encore réussi à découvrir, malheureusement.
Une place tout à fait à part est occupée par CorinneCo sur ce site. Corinne Dufosset peut, en effet, se vanter d'un double titre : auteur ét metteur en scène-réalisatrice. Et dans cette dernière capacité, elle n'a pas peur de s'attaquer à de très grands noms : Oscar Wilde et Albert Camus entre autres. Pour en savoir un peu plus, je vous suggère une visite à book.fr et d'y taper son nom. En plus, vous pouvez apprécier un extrait de son 'Sensatio' , soit son adaptation libre de 'Le Portrait de Dorian Gray', sur https://www.dailymotion.com/Dufosset63
"Dante suivi d'Ereignis et de l'Autel", publié en 2010, est son premier ouvrage. Edilivre a très bien résumé en quoi ce titre un peu surprenant consiste - et je cite - "Trois nouvelles comme trois petits courts-métrages. Trois instantanés entre l'imaginaire et la réalité, entre l'ombre et la lumière."
Avec 'Dante' on ne se trouve pas dans un des cercles de l'Enfer de Dante Alighieri, le "sommo poeta" du moyen-age, mais, maintenant, dans une usine désaffectée, bien que le personnage principal doit son prénom à l'illustre classique italien, parce que sa mère, elle, a franchi les 9 cercles de l'Enfer et appeler son fils ainsi était "comme faire un pied de nez au destin." La rencontre de Dante avec quelques autres personnage est racontée dans un style tellement précis et visuel qu'il 'trahisse' l'oeil du metteur en scène. La langue est de la même qualité.
Dans 'Ereignis' les mots, à un moment donné, 'faisaient faillite' au personnage principal, ce qui est loin d'être le cas de sa créatrice. Plutôt le contraire, comment interpréter autrement une phrase comme : "Elle s'était elle-même défaite de son intérieur."
Dans 'l'Autel' c'est une bague qui symbolise, en même pas trois pages et demie, tout le désarroi d'une jeune fille. Un autre exemple du talent évocateur de l'auteur et de sa maîtrise littéraire.
Pas surprenant que Corinne Dufosset ait obtenu très jeune, déjà en 1992, la mention spéciale du jury au Concours annuel de poésie de l'Institut Académique de Paris (source : Éditions du Panthéon ).
Que je suis très curieux de lire son autre ouvrage 'L'Abyssinie' va de soi, mais probablement à cause des grands départs en vacances la livraison de cet ouvrage se fait attendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
nadejda
  29 juillet 2014
Trois courts textes qui baignent dans un clair obscur inquiétant, un entre-deux où les êtres se croisent, se heurtent, oscillent sans savoir encore vers où ils vont se diriger, au risque de se perdre.
On sent la rupture, l'hésitation et en même temps, enfouie, diffuse la sûreté d'aller vers soi. Fuir pour mieux se retrouver
Tout est tamisé, des ocelles lumineuses passent fugitivement sur les visages, dans le regard et le coeur de ceux qui habitent ces textes qui ne peuvent laisser indifférents
Commenter  J’apprécie          342
blanchenoir
  29 juillet 2014
Membre de babelio, CorinneCo est très discrète à propos de son livre...
Trois courtes nouvelles, mystérieuses et attachantes... Des moments de vies que l'on découvre et dévore, poétiques... Une écriture légère et profonde, destinée à tout un chacun...
"Ne restez pas près de moi sans rien dire. Parlez-moi des fleurs et de l'eau, de choses fluides et légères. Conduisez-moi vers d'autres routes. Indiquez-moi celle qui relie le jour sans fond et redoutable à la nuit obscure...".
Merci Corinne, d'avoir écrit ces textes qui demandent à être lus... Et au grand plaisir de te lire, encore et encore.
Commenter  J’apprécie          330
gouelan
  07 septembre 2014
Trois histoires courtes, poétiques, sombres, émouvantes.
Les phrases courtes, les mots forts et percutants , nous entrainent vers le chaos, le vide, le désespoir.
On nous laisse un peu dans l'incertitude, il faut deviner, chacun interprète à sa façon ce qu'il lit. Impressions de solitude, tristesse, désespoir, impuissance, abandon, inquiétude, fuite.
J'ai beaucoup aimé l'écriture, et l'avantage de ces histoires courtes, est qu'on peut les relire plusieurs fois, pour bien s'en imprégner, pour comprendre ce qui a pu nous échapper à la première lecture.
Commenter  J’apprécie          210
Graloup
  20 mars 2021
Tout site d'ordinateur est pour moi un labyrinthe digne de Borges. J'ai vu ce matin votre nom apparaître dans les critiques , mais impossible de découvrir votre message. Par contre le titre "Dante suivi de.." a éveillé mon intérêt, et je vous lirai.
Je suis d'origine italienne par mes grands-parents maternels, et aimant beaucoup la littérature de ce pays, il m'arrive de relire, dans le texte "I promessi sposi". Par contre j'ai assez vite abandonné "La coscienza di Zeno",d'Italo Svevo. Ce roman compte parmi les dix meilleurs que j'ai découverts en plus de soixante ans de lecture, mais l'italien de cet auteur est difficile. J'écris un peu, -surtout pour mon plaisir-, comme tout lecteur passionné, je pense.
Sur le site Short Editions, avec le même pseudo Graloup, j'ai fait paraître deux textes où Dante et l'Italie sont présents: "le voyage en Italie" et "Pericoloso sporgersi". Alors peut-être irez-vous faire un détour dans un recoin de cet autre labyrinthe. Au plaisir de vous lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          03

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
nadejdanadejda   29 juillet 2014
Cette passivité qui rongeait comme la fatalité. C'était dire : je suis là, je regarde, j'écoute et je reste au bord. Je reste pour toujours dans la zone en-dessous ou au-dessus de la lumière, de l'extrême lumière...
Déjà ancrée, non acceptée, cette immobilité était en elle. S'en ira-elle ? Ou viendra-t-elle se placer dans un coin d'elle-même ? Peut-être cheminera-t-elle indéfiniment tout au long de son être ? Déjà elle entrait dans le secret
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
CorinneCoCorinneCo   22 novembre 2013
Il s'avança encore, l'ouverture se rapprochait.

-Non ! dit-il plus fort.

- Reviens, disait l'obscur face à lui, reviens, nous partirons ensemble. Nous avons besoin de toi.....

- Je ne veux pas....

- Reste avec nous. Reste. Nous t'aimons. Nous serons ensemble.

- Non, fit-il en rentrant dans l'usine.

Il refit le chemin. Le fer tintait doucement. Dans la grande salle, eux, debout l'attendaient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
CorinneCoCorinneCo   23 novembre 2013
Le jour est long, le jour est tenace, quand viendra la nuit ? Quand rentrerais-je dans la nuit ? Elle seule peut me prendre et me dissocier. Quand trouverais-je le chemin qui mène à la nuit profonde et douce ?
Commenter  J’apprécie          190
gouelangouelan   06 septembre 2014
Le sombre avait totalement envahi l'usine. Dante regardait Ayin à la dérobée. Il voyait l'ombre de son profil et l'éclat opalin de ses yeux. Il se sentit soudain gardé, devenir souris. Il n'osait plus s'allonger pour dormir. Il céda sous la fatigue et s'affaissa , sa tête heurtant la planche qui lui servait d'oreiller.
Commenter  J’apprécie          100
gouelangouelan   07 septembre 2014
C'était elle qui entrainait, cherchait, trouvait c'était à elle d'être là, pour écouter, dissiper les craintes et les tristesses diffuses. Ce rôle, elle l'avait accepté, cela lui permettait de dériver ses angoisses et ses peines vers d'autres rives.
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Corinne Dufosset (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Corinne Dufosset
Moyen métrage Sensatio : adaptation libre "du Portrait de Dorian Gray" d'Oscar Wilde - extrait de pré-montage. Ecrit et réalisé par Corinne Dufosset - avec Natalie Nicolov dans le rôle d'Airiella, Christian Masson dans les rôles d'Ahriman et James Vane et Martial Samuel dans le rôle de Dorian Gray
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Corinne Dufosset (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2574 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre