AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782843443053
20 pages
Éditeur : Le Bélial' (06/04/2011)
3.02/5   23 notes
Résumé :
A l'époque ou Malo rencontra son premier vampire, il frôlait la dépression.
Après deux ans de bons et loyaux services en tant que Life Time Value Manager chez Johnson & Johnson, une persistante absence de cravate doublée d'une regrettable propension à quitter le bureau en sifflotant sitôt son travail bouclé lui avait valu une mise au placard définitive. Dans les premières semaines de sa relégation, il essaya d'inverser la vapeur : il mit une cravat... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,02

sur 23 notes
5
0 avis
4
4 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
2 avis

FeyGirl
  08 décembre 2020
Cette courte nouvelle de Catherine Dufour propose une variation du roman de Richard Matheson.
À Paris et Levallois, de nos jours, Malo est placardisé dans une entreprise où l'humain n'a plus de raison d'être. Rapidement, le monde autour de lui change : les humains sont transformés en vampires.
Même si l'histoire est connue et archiconnue, le plus intéressant ici est l'ambiance et le ton désabusé, qui rendent très vivant et réaliste l'univers de Malo. Ce très court récit est en réalité une critique acerbe de notre société matérialiste et individualiste, comme souvent dans la science-fiction.
Intéressant pour découvrir l'auteure.
NB : cette nouvelle a d'abord été publiée dans le recueil l'Accroissement Mathématique du Désir, puis en solo et gratuitement par les éditions le Bélial'.

Lien : https://feygirl.home.blog/20..
Commenter  J’apprécie          252
gloubik
  11 avril 2020
Heureusement, ce n'est qu'une nouvelle d'une huitaine de pages. Mais c'est déjà de trop. Pourtant... 32000 caractères espaces compris... Alors pourquoi j'ai lu ça ? Non, pas ÇA, ça ! Parce que le Bélial' a la bonne idée d'en faire cadeau. C'est gratuit alors j'ai pris. J'aurai dû vérifier si j'avais déjà lu quelque chose signé Catherine Dufour. Dans ce cas, j'aurai retrouvé ma recension de Utopiales 2012 au sommaire figurait Un temps chaud et lourd comme une paire de seins que je n'avais pas aimé. Et j'aurais passé mon tour.
Mais voilà ! J'ai lu ça !
Mais qu'est-ce que je lui reproche me direz-vous !
Pas le thème, qui fait référence à l'excellent roman de Richard Matheson Je suis une légende et dont cette nouvelle se veut une sorte de contre-point ; pas la trame, qui est plutôt bien ficelée, mais ce genre de chose :
une personnalité aussi obtuse qu'un angle aigu ;
Elles ont du noir sur le menton. Rewind, play. du noir sur le menton, les cheveux en bataille. Rewind, play : elles s'éloignent en secouant la tête, le dos voûté. Rewind, play : derrière elles, la cabine se referme. Pause. Rewind, play, pause.
Malo fuma sa cigarette d'un air farouche, s'attendant à ce que lève en ses tripes, comme une farine d'ennui qu'insémine un levain d'horreur, il ne savait trop quel sentiment d'exaltation horrifiée, quelque sensation d'immonde liberté, quelque excitation obscure d'être le héros involontaire de la Fin du Monde. Et non.
Et il y en d'autres, mais je ne vais pas la relire une deuxième fois pour vous en faire une liste exhaustive.
En bref : C'est le deuxième texte de Catherine Dufour que je lis et, cette fois j'en suis certain, on ne m'y reprendra plus.
Lien : http://livres.gloubik.info/s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          133
Fifrildi
  18 janvier 2017
Une histoire de vampire qui m'a laissée indifférente. Si la nouvelle n'avait pas été aussi courte j'aurai probablement abandonné la lecture. L'histoire le papier peint jaune de Charlotte Perkins Gilman était bien plus palpitante.
Commenter  J’apprécie          120
LightandSmell
  13 janvier 2020
C'est la référence au roman Je suis une légende de Richard Matheson qui a tout de suite attiré mon attention. Si je ne l'ai pas lu, j'avais apprécié son adaptation cinématographique bien qu'il me semble que cette dernière ait pris quelques libertés avec l'oeuvre originale…
Tout au long de la nouvelle, l'autrice fait preuve d'un cynisme et d'un humour féroce, voire mordant, qui m'a bien plu. Elle pointe avec un certain talent les tares de nos sociétés capitalistes avec ces grands groupes historiques bercés par la valse ininterrompue des changements plus ou moins absurdes, mais qui ont au moins le mérite de leur donner l'impression d'être dans le mouvement…
Un mouvement que notre héros, Malo, a bien du mal à suivre. En ne jouant pas la comédie du parfait employé selon les critères de son employeur, le voilà placardé… Une aubaine selon ses amis (à lui la piscine en pleine journée), le début de la déprime pour lui ! Il saura néanmoins rebondir en utilisant les outils de la disgrâce mis à sa disposition par son employeur. Une capacité de rebond qui ne sera guère appréciée par ledit employeur qui espérait une lettre de démission et non pas un salarié ragaillardi par sa nouvelle réussite professionnelle aux frais de l'entreprise…
Mais les affres de la vie professionnelle ne sont finalement rien eu égard à l'épidémie de vampirisme qui frappe de plein fouet le pays… Nous suivons alors notre protagoniste dans sa lutte pour la survie dans un monde dominé par les vampires. La disparition de l'humanité se fait progressivement, sans révolte, sans tentative d'arrêter l'épidémie, les individus ressemblant à de gentils moutons conduits sans embûche à l'abattoir.
Seul Malo semble conscient de la situation sans pour autant pouvoir y faire grand-chose. Seul contre tous, que peut-il de toute manière faire si ce n'est s'arranger pour survivre et ne pas se transformer en réservoir à hémoglobine… C'est que le sang frais se fait rare ! Il est assez déstabilisant de constater que ce monde dont l'absurdité nous frappe de plein fouet ne semble pas perturber outre mesure notre protagoniste qui s'adapte avec une certaine facilité à la situation. Enfin au début parce la solitude et la folie finissent par le rattraper jusqu'à cette fin abrupte dont j'ai aimé le côté assez désabusé…
Si l'écriture est très agréable, les critiques sous-jacentes non dénuées d'intérêt et le ton féroce à souhait, il m'a manqué un petit truc pour être totalement conquise. À cela s'ajoute un passage court, mais particulièrement malsain, qui a joué sur mon appréciation globale. Un peu trop glauque pour moi…
En résumé, voici une nouvelle bien écrite qui se lit toute seule et qui a le mérite de nous pousser à nous interroger sur notre monde qui n'a pas attendu d'être vampirisé pour être bestial… Vampire ou humain, cela change-t-il finalement quelque chose à la marche du monde et de son économie ?
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Hippolyte78
  02 janvier 2017
Je ne suis pas une legende de Catherine Dufour, est une courte nouvelle distribué gratuitement sur le site du Belial.
Rien que par son titre hommage ou parodique, on peut tout de suite voir que ça va parler de Vampire.
On nous conte ici l'histoire de Malo employer de chez Johnson & Johnson, qui va assister a la fin du monde, et être peut être le seul survivant. En effet une épidémie se propage, ce qui a pour conséquence, le vampirisme.
Je suis assez mitiger sur la nouvelle, en effet c'est assez marrant on passe un bon moment.
Mais elle souffre quand même de deux gros problème à mon goût. le premier problème c'est le format: la nouvelle étant trop courte, les événement s'enchaîne très rapidement de manière saccadé et un peu forcé je trouve. Et le deuxième problème qui est lié au premier c'est que si la nouvelle aurait été plus longue 30-40 page, l'histoire en mode parodique aurait été peut être un peu lourd et peu intéressant.
Conclusion: Est ce que c'était vraiment une bonne idée ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AndreeLaPapivoreAndreeLaPapivore   12 mars 2014
Il se demandait si les vampires avaient eu l'intelligence de ne pas saigner à blanc d'un seul coup toutes les vaches, toutes les chèvres et tous les moutons, s'ils avaient su organiser leur petit trafic sanglant, ou s'il était désormais le seul être vivant à sang chaud.
- Auquel cas, les vampires vont mourir de faim et je ne serai plus une légende pour personne…
Mais comme il ne trouvait pas de cadavre efflanqué au coin des rues, il finit par se dire que la bosse du commerce avait dû échapper à la mort.
Ce doit être une chose étrange, maintenant, l'heure de la traite…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Hippolyte78Hippolyte78   29 décembre 2016
Malo se vit donc convoqué à la DRH et sommé en termes menaçants de donner sa démission. La séance dura trois heures, Malo comprit à cette occasion pourquoi :
1 - le bureau du DRH était insonorisé ;
2 - on recrutait toujours les DRH chez les anciens militaires.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Catherine Dufour (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Catherine Dufour
Pour la septième année, le Prix « Polar en Séries », conçu avec le soutien de la SCELF, récompense en 2021, un roman noir ou polar francophone pour ses qualités propres et son potentiel d'adaptation en série télévisée.
Voici la liste des 6 ouvrages finalistes et les liens vers les pitchs vidéos :
- "Au bal des absents" de Catherine Dufour (Seuil – 2020) : https://bit.ly/3mJCdo5 - "Clown à tuer" d'Eldiablo et Niro (Dupuis – 2020) : https://bit.ly/3g6KZen - "Du bleu dans la nuit" de Jean-Charles Chapuzet (Marchialy – 2020) : https://bit.ly/3a6nazt - "L'ange rouge" de François Médéline (La Manufacture de livres – 2020) : https://bit.ly/3arKuIv - "Le Silence de Clara Wight" de Valérie Saubade (Anne Carrière – 2018) : https://bit.ly/3tgWl3r - "Leur âme au diable" de Marin Ledun (Gallimard – 2021) : https://bit.ly/32gYEaw
Le festival Quais du Polar aura lieu à Lyon du 2 au 4 juillet 2021, retrouvez toutes les infos concernant Polar Connection, le label professionnel de l'évènement et les modalités d'accréditations ici : https://bit.ly/3tgqYGc
Le prix Polar en Séries est initié par Quais du Polar avec le soutien de la SCELF, d'Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma, d'Initiative Film et du BIEF. En partenariat avec Écran Total et la CinéFabrique de Lyon
+ Lire la suite
autres livres classés : vampiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1824 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre