AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9791038802087
Ex Aequo (09/10/2021)
4.19/5   13 notes
Résumé :
Quel est le lien entre le cadavre d’une infirmière jeté au bas de l’escalier menant au service des Urgences, des membres humains tranchés et des corps décapités, entassés dans un ancien laboratoire désaffecté ? Les lieutenants Silaine et Legarde sont en charge de l’enquête.

De la morgue du CHU de Semier au guichet d’accueil des patients, ils vont inverser les rouages de la mécanique hospitalière. Ils remonteront la piste d’un assassin dont ils ne comp... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
4,19

sur 13 notes
5
5 avis
4
8 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Yumiko
  10 janvier 2022
Tant le titre que le résumé de ce livre ont su éveiller ma curiosité, j'ai donc accepté avec grand plaisir de le découvrir. Cela m'a permis aussi de découvrir un auteur que je ne connaissais pas encore et dont la plume vaut le détour ! Je ne suis vraiment pas déçue d'avoir plongé au coeur de cette sombre histoire.

Suite à la découverte du corps d'une infirmière, Adrien et Laura vont rejoindre le CHU de Semier pour enquêter sur cette macabre découverte : meurtre ou accident ? Rapidement, la thèse du meurtre va être privilégiée... Mais leur enquête ça s'avérer plus compliquée que prévu, car l'organisation du CHU les déboussole un peu et les personnes qu'ils vont rencontrer semblent avoir des choses à cacher... Alors quand les cadavres commencent à s'accumuler, leur enquête ne va devenir que plus sombre et plus glaçante.

L'auteur nous plonge dans la vie de ce duo de flic attachant et intéressant à suivre, mais aussi dans celles des personnes qui gravitent autour de cette affaire. Cela permet de suivre l'évolution de l'enquête de tous les côtés en même temps, mais aussi de plonger un peu plus du côté de cet être mystérieux aux sombres desseins et qui mène une recherche des plus glaçantes. J'ai adoré les passages où il apparaissait.

Les idées autour de cette fameuse nécrophonie sont terrifiantes. Je n'en avais jamais entendu parler, c'était une grande première pour moi. Aussi, j'ai découvert tout cela avec grand intérêt et c'est vraiment le côté de l'histoire que j'ai beaucoup aimé. Nous suivons la totalité de l'enquête au fil de révélations et des découvertes des policiers, de quoi avoir tout le détail des investigations, ce qui est très intéressant.

J'ai aussi apprécié en apprendre plus sur le fonctionnement interne du CHU, c'était une excellente idée de changer de décor et d'en apprendre plus sur ce lieu. J'aurais peut-être aimé que l'histoire avance un peu plus vite par moment, mais globalement cela reste un très bon roman policier, sans compter que la fin laisse une ouverture intrigante... et un peu effrayante aussi.
En bref, ce roman nous plonge dans une enquête originale et glaçante qui nous embarque du début à la fin !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Khiad
  11 janvier 2022
Je voudrais tout d'abord commencer par remercier les Éditions Ex Æquo pour m'avoir proposé ce livre en SP via le site SimPlement.
Concernant la couverture, je trouve qu'elle dépeint assez justement le sujet de fond du livre, tout comme le titre. Les couleurs sont judicieuses, les éléments aussi. En bref, ça fonctionne et j'aime bien.
Concernant la plume, j'ai aimé découvrir celle de Thierry Dufrenne, qui est fluide et agréable. Très explicative aussi du monde médical, mais pas dans le mauvais sens, plutôt immersive. Je n'y ai trouvé ni longueurs ni lourdeurs. On sent le gros travail de recherche (en plus des connaissances personnelles), ce qui m'a complètement emportée dans son univers. C'est quelque chose que j'apprécie beaucoup.

Le nécrophone ou appareil nécrophonique (spirit phone en anglais) est un projet d'invention du scientifique et industriel américain Thomas Edison. Cet appareil était censé permettre de communiquer avec les morts, en enregistrant leur voix et leurs sons.

La nécrophonie serait donc l'art de faire parler et d'écouter les morts (et pas en tant que médecin légiste ;-) ).
Dans un premier temps, on peut dire que le roman est scindé en deux. D'un côté, il y a l'enquête policière et, de l'autre un côté plus thriller avec victimes et bourreau. J'ai beaucoup aimé cette alternance, très intéressante, même si l'enquête policière est beaucoup plus présente.
D'ailleurs, le gros de l'intrigue va se passer avec le CHU de Semier au centre, entre l'hôpital lui-même et le service de la morgue. Une employée retrouvée jetée au bas des escaliers, des morceaux de corps humains découverts par hasard dans une salle désaffectée de l'hôpital... Qui est le coupable ? Comment a-t-il déjoué les caméras de sécurité ? D'ailleurs, les deux affaires ont-elles un lien ou n'ont-elles rien à voir ?
C'est ce que les lieutenants Adrien Legarde et Laura Silaine vont tenter de découvrir, en plus du mobile du/des tueur/s. Les lieutenants William Mc Cael et Abdel Loutfi vont venir les épauler par la suite, sous la tutelle du commandant Duchêne.
Je n'ai pas vraiment réussi à accrocher aux personnages. Celui de Laura, impulsive et égoïste, m'a passablement énervé. Lucille, elle, laisse facilement s'envenimer les choses au lieu de crever l'abcès (après je ne vais pas la juger, j'ai tendance à emmagasiner aussi quand ça ne va pas), mais je dois reconnaître que je l'ai trouvée plutôt travaillée, tenace, et aussi courageuse qu'inconsciente. Théo, lui, préfère noyer ses soucis dans l'alcool que de tenter de réagir. À part sa conduite plus que sportive et une légère mention hypocondrie, j'ai trouvé que le personnage d'Adrien, pourtant un des enquêteurs principaux, ne ressortait pas. Après, ça lui donne aussi un côté réaliste, et qui sort des clichés du vieux flic alcoolique et célibataire qui se bat contre les ombres de son passé douloureux. J'ai bien aimé le commandant Duchêne, aussi carré que dénotant parfois avec des traits d'humour impromptus.
Niveau intrigue nous, lecteur, connaissons déjà le pourquoi de ces meurtres. Mais, avec les enquêteurs, nous allons tenter de découvrir le comment, ou du moins une partie. J'ai aimé suivre l'enquête qui ne reste jamais au point mort, il s'y passe toujours quelque chose, même si c'est parfois pour se diriger vers de faux indices. J'ai ressenti une accélération des pistes et des révélations vers les pages 200 où les choses commencent à s'enchainer de plus en plus vite, jusqu'au final. J'ai beaucoup apprécié.
Le cadre médical est un milieu qui me plait beaucoup, même si je suis plus habituée à des thrillers médicaux traitant d'épidémies ou de manipulations génétiques. Là, nous avons un côté très légèrement fantastique (tout dépend de si l'on croit ou non à la vie après la mort) qui n'est pas déplaisant. Ce qui m'a plu aussi, c'est d'en apprendre plus sur le côté fonctionnel de l'hôpital et de la morgue. Ici, peu de termes médicaux ou de procédures médicales, mais plutôt des procédures administratives et le fonctionnement général : prise et annulation des rendez-vous, surveillance des allées et venues, transit des corps, évacuation des déchets opératoires, résolution des problèmes lors de cas peu communs... Ce genre de chose. Ça peut sembler rébarbatif dit comme ça, mais personnellement, je trouve ça très intéressant.
Même si j'ai adoré suivre l'enquête, je trouve que le policier prend beaucoup le pas sur le thriller, alors que le livre est qualifié en tant que tel. du coup, je suis un peu restée sur ma faim concernant le méchant de l'histoire. J'aurais aimé en apprendre encore plus à son sujet, sur ses débuts, ses découvertes...
J'ai apprécié la fin qui se conclue sur une note assez glaçante et nous laisse imaginer plein de choses. Mention spéciale au congélateur sauvage, j'a rigolé toute seule... ^^'
En résumé, j'ai passé un bon moment entre les pages de ce livre, avec une enquête rythmée et toujours intéressante. L'auteur nous plonge au coeur du CHU de Semier tout autant qu'en celui de l'enquête, avec une plume fluide, agréable et immersive. Je regrette juste de ne pas vraiment avoir accroché aux personnages, ainsi qu'un petit manque d'explications supplémentaire sur le méchant de l'histoire.
Un livre que je vous recommande néanmoins sans souci.
Lien : http://booksfeedmemore.eklab..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
boulou7797
  14 mai 2022
Toujours encline à lire un nouvel auteur, je découvre l'univers de Thierry Dufrenne, (que je remercie) l'hôpital étant un des personnages de cette histoire.
Au CHU de Semier, le cadavre d'une infirmière est retrouvé jeté dans les escaliers ensuite la découverte de corps sans tête et de membres épars va bousculer le quotidien du personnel. Les lieutenants Adrien Lagarde et Laura Silaine sont chargés de l'enquête, celle-ci s'avère complexe dans le milieu hospitalier où tout est contrôlé, où le personnel bouge sans cesse et n'est pas bavard.
Il faudra de sérieux indices pour savoir si les meurtres sont liés, remonter la piste du tueur et comprendre ce qui l'anime. Au fil de l'enquête de la morgue au crématorium, je croise des infirmiers, des médecins, des internes, des légistes, des salles répertoriées par des n°s et je découvre ce qu'est un reliquaire. L'hôpital est très présent attention de ne pas s'y perdre !
En parallèle, il y a la progression lente et angoissante d'une personne (d'ailleurs est-ce un homme ou une femme ?) dans un lieu qui ressemble à un théâtre. Après une macabre découverte, elle se retrouve prise au piège et comprend que sa vie est en jeu. S'en suit un face à face avec un homme qui lui parle d'expérience, lui demande si elle a peur de la mort et tient surtout à ce qu'elle le tutoie… Elle entame alors un dialogue dans l'espoir de gagner du temps sur une échéance qu'elle sait mortifère.
L'auteur nous propose une immersion dans le milieu hospitalier, le CHU est une petite ville avec ses sous-sols, ses recoins, ses endroits inconnus, fréquentés ou désaffectés, ses allées et venues, ses entrées et sorties à toute heure du jour et de la nuit. Mais aussi, il nous parle de la mort. L'avant et l'après la mort ont toujours fasciné. Si l'âme des morts survivait serait-il possible de communiquer avec elle ?
J'aime beaucoup l'écriture de l'auteur notamment le huis-clos. Elle reflète bien l'atmosphère angoissante et chargée de tension entre les deux personnages, le savant fou face et sa victime. Malgré tout je suis restée sur l'attente du final voir d'un rebondissement inattendu.
Un homme fasciné par Thomas Edison et ses travaux sur l'écoute, des lieutenants qui s'égarent dans les couloirs de l'hôpital font de cette intrigue un thriller médicalement mené. Et si cela vous interpelle découvrez Nécrophonie qui m'a fait passer un bon moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Polarette
  26 octobre 2021
Bonjour amis lecteurs,
Aujourd'hui je vous propose le livre de Thierry Dufrenne :
« Nécrophonie»
J'ai adoré cet excellent thriller passionnant et incisif que j'ai lu sans pouvoir m'arrêter avant le mot fin. L'auteur nous embarque avec brio dans une intrigue policière captivante prenant racine dans le milieu médical. On y rencontre un tueur passionné par les travaux de Thomas Edison, persuadé de pouvoir entendre la voix des morts au moment où ils vont perdre la vie. On assiste à une distribution de cadavres et membres de toutes sortes. Les personnages sont très bien décrits, on les imagine facilement( le tueur est terrifiant dans son discours occulte). On a un aperçu profond et percutant du monde médical dans tous ses domaines. L'auteur nous transporte dans un univers cher à son coeur, le monde des soignants, dans une ambiance sombre, macabre et glauque. Un thriller cadavérique qui vous tiendra en haleine jusqu'au twist final très réussi !
Commenter  J’apprécie          70
edco6974
  19 décembre 2021
J'ai découvert ce roman grâce à simplement pro. J'avais accepté de lire ce roman pour son titre et sa couverture alléchante. Mais qu'en est-il réellement ?

Je dois bien avouer que je suis restée sur ma faim lorsque j'ai tourné la dernière page. Je m'explique en 2 temps.
Dans un premier temps, le roman parle d'une enquête suite à un meurtre dans un CHU et de la découverte d'un reliquaire dans un endroit où il n'aurait pas dû être, mais il n'y a pas que ça. Pour savoir le reste, il vous faudra lire le roman.

L'histoire est juste, l'enquête très bien menée avec force de détails sur les scènes, lieux, personnages et sur le déroulement de l'enquête, mais aussi sur les réflexions, le questionnement des enquêteurs sur le déroulement des diverses actions. C'est-ce que j'ai trouvé appréciable dans ce roman c'est que l'auteur ne se contente pas de décrire m enquête qui va du point A au point Z. Il est d'une précision redoutable sur tout : lieu, interactions entre chaque personnage, leur ressenti. La seconde chose qui m'a interpellé c'est qu'il y a une enquête, mais en parallèle on découvre le vécu difficile d'un des personnages.

Au-delà de ces aspects positifs, certaines choses m'ont un peu dérangée. Il y a énormément de précision, mais pour moi il y en a de trop. Je me suis sentie envahie, submergée et du coup je me suis un peu ennuyée par moment. Mais je trouve que le titre dont j'ai été voir la définition dans le dictionnaire n'est pas au centre du roman comme la couverture en était la promesse. J'ai trouvé qu'il était relégué au second plan au profit de l'enquête et j'ai trouvé ça dommage. Même s'il y a quelques moments où l'auteur en parle et qu'il donne des références. Je suis restée sur ma faim. Bien entendu ce que je viens d'écrire n'est que mon avis personnel...

Je reste convaincue que ce roman trouvera son public et c'est pour cette raison que je vous encourage à lire ce roman pour vous faire votre propre opinion. Je tiens à féliciter l'auteur, car on sent qu'il a fait beaucoup de recherches sur le sujet et qu il a mis beaucoup de son coeur pour que cette histoire capte mon attention du lecteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
boulou7797boulou7797   14 mai 2022
La peur est un sentiment respectable lorsqu’elle est fondée. Elle appelle à la prudence ou au renoncement et peut sauver la vie de celui qui sait l’écouter. Cette fois je ne cède pas à la panique, mais je me laisse porter par une sagesse qui ne soulage en rien la boule de plomb qui m’écrase les tripes. A la vue des dents arrachées au fond de la boîte, il m’a semblé que mes propres racines me faisaient mal, j’y sens encore battre mon cœur. Je me redresse pour diriger la lumière vers la sortie quand un fort craquement résonne au-dessus de moi. Je sursaute, lève la tête en même temps que le faisceau de ma lampe improvisée. Par endroits, sous la peinture écaillée et l’enduit lépreux, les lattes en bois du plafond sont à nu. Lorsque j’allais en vacances chez mes grands-parents dans leur vieille maison, les bruits incongrus et nocturnes provoqués par les changements de température et d’humidité sur les matériaux naturels m’avaient toujours fait peur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AngeliqueLeslecturesdangeliqueAngeliqueLeslecturesdangelique   08 janvier 2022
« Il bat des cadavres ? »
« Oui, pour vérifier si on peut leur faire des bleus ! Je l’ai vu de mes yeux vu ! »
« Et vous dites après cela qu’il n’étudie pas la médecine ? »
Adolescent, le lieutenant Adrien Legarde avait lu Une étude en rouge de Conan Doyle et le dialogue du docteur Watson avec l’ex-infirmier militaire Stamford lui était revenu en mémoire.
Théo Frigne, le jeune interne assis en face de lui s’en était probablement inspiré aussi.
— Et vous vous êtes donc pris pour Sherlock Holmes ?
Le futur praticien fut visiblement surpris par la question.
— Pourquoi cette comparaison ?
Legarde regretta aussitôt l’allusion. Ici, on ne faisait pas qu’apprendre la médecine, on baignait dedans à longueur de journée. La connaissance de l’anatomie du corps humain et de sa physiologie avait suffi à l’interne pour douter du caractère accidentel de cette chute fatale dans un escalier du bâtiment des Urgences. Les premières pages du roman de Conan Doyle qui interpellaient immanquablement ses lecteurs étaient une évidence pour le personnel médical : les morts ne saignent pas et cette absence de fluide coloré signifie parfois beaucoup de choses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KhiadKhiad   11 janvier 2022
D'une main, Théo écrasa le cylindre d'aluminium et le jeta contre la poubelle. Il décapsula une seconde canette de Gordon Xplosion, une bière d'alcoolo, sans aucun intérêt pour les vrais amateurs de malt fermenté et de houblon. Les parents de Lucille qui étaient connaisseurs en la matière l'auraient vidée dans l'évier dès le premier verre. Seuls lui importaient les neuf degrés et les six boîtes de cinq cent millilitres encore retenues par les bracelets de plastique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KhiadKhiad   11 janvier 2022
Depuis son enfance, le sommeil ne trouvait sa place qu'après d'âpres négociations, parfois contraintes par une molécule soporifique avalée en désespoir de cause. Hélas, le contrat nocturne était facilement rompu par un mal de tête, de ventre, un bruit, le vent, un rayon de lune, une poussière, un moustique, un souffle... Le matin était souvent pus propice à un engourdissement réparateur sauf si les appels du réveil parvenaient à transpercer une aube indésirable qui serait immanquablement brumeuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KhiadKhiad   11 janvier 2022
Je n'ose imaginer de combien de cadavres ce pseudo-scientifique nazi a eu besoin pour expérimenter tous ces différents matériaux. Les monstres engendre-ils des monstres ou est-ce un maléfice familial infestant les générations l'une après l'autre qui oblige cet homme à prolonger cette œuvre de malfaisance ?
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : thrillerVoir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2449 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre