AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782370733122
233 pages
Éditeur : Allary Editions (06/02/2020)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Ces cinquante dernières années, l'humanité a connu sa plus grande révolution agricole, et les inquiétudes sur la santé et l'environnement sont grandissantes.
Les consommateurs s'interrogent : Mangeons-nous trop de viande ? De poisson ? Peut-on rester en bonne santé en adoptant un régime vegan ? Doit-on l'explosion du nombre de cancers aux produits chimiques présents dans nos aliments ? Peut-on consommer bio et pas cher ? L'eau peut-elle un jour venir à manqu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
mariech
  27 février 2020
Livre très complet qui répond à nos nombreuses interrogations sur l'agriculture de demain , sur les nouvelles façons de consommer , moins de viande , plus de produits locaux , de légumes de saison sans tomber dans l'excès .
L'auteur prône le bon sens en pesant le pour et le contre concernant nos habitudes alimentaires , il nous informe de manière claire sur les enjeux du 21 ième siècle .
Livre incontournable, très facile à lire ce qui n'est pas toujours le cas pour ce genre de publication .
Nous devons changer , réfléchir à demain car comme nous dit l'auteur , sans être alarmiste ' Si la situation reste telle quelle , non seulement nous vivrons moins vieux demain , mais nous vivrons moins longtemps en bonne santé '
Lecture que je recommande .
Commenter  J’apprécie          320
Bazart
  18 mai 2020
Marc Dufumier, spécialiste.,agronome, professeur honoraire en agriculture comparée à Agro Paris, expert auprès des Nations-Unies et de la Banque Mondiale sur les questions d'agro-écologie s'y connait dans le domaine agricole et on peut dire qu'il a une vision claire et fiable de ce qui se passe dans nos assiettes
Quelle place a dans nos vies de tous les jours l'agriculture au XXIe siècle ? C'est à cette question cruciale que répond Marc Dufumier ce livre, sur la base de 50 questions clés qui balaie très large avec notamment les questions suivantes :
L'explosion du nombre de cancers est-elle due aux produits chimiques qui se trouvent dans nos aliments ?
L'huile de palme est-elle un danger pour la planète et pour notre santé ?
Mangerons-nous demain des insectes ?
Est ce si mauvais pour la santé de boire du lait de vache ?
Peut-on encore avoir confiance dans les labels bio ?
Peut-on manger bio et pas cher ?
L'ouvrage balaie donc très large et vise le grand public. Certains sujets auraient sans doute mérité d'être plus développés mais constitue une porte d'entrée claire et pédagogique à tous ces sujets !
L'auteur, militant écologique convaincu balaie les grosses incohérences du secteur agri alimentaires et donne son avis parfois subjectif sur la question
"Mieux vaut donc ne pas suivre un régime gluten free sans avis médical, et quitte à se passer de pains et de pates, il faut y subistuer du sarrazin et du quinoa, qui ne comportent pas de gluten et dont la composition est plus équilibrée."
C'est assez passionnant avec ce livre de mieux appréhender ce que l'on a dans notre assiette , et pourquoi sans être alarmiste il faut s'inquiéter de certaines dérives.
Un ouvrage clair et salutaire pour éveiller nos consciences.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
raton-liseur
  29 mars 2020
Je lis rarement ce genre de livres, qui ne sont lus que par des gens déjà convaincus et qui par conséquent ne font en général pas avancer le débat. Mais j'ai fait une exception pour ce livre offert par l'éditeur dans le cadre de la Masse Critique de Babelio parce que l'auteur ne m'est pas étranger, puisque Monsieur Dufumier a été mon professeur pendant mes années d'étude il y a maintenant presque deux décennies, et un prof dont j'ai aimé suivre puis utiliser les enseignements. J'étais curieuse, avec ce livre, de renouer indirectement avec lui, de voir comment sa pensée avait évolué, si la mienne avait pris le même chemin. Ma lecture a probablement été biaisée par ce positionnement, mais elle n'en a pas pour autant été moins intéressante.
J'ai retrouvé dans ce livre beaucoup des thèmes chers à Dufumier (oui, réflexe d'ancienne élève, c'est difficile de lui donner du Monsieur si je ne m'adresse pas directement à lui, et impossible d'utiliser son prénom…), beaucoup de positions qui étaient déjà les siennes il y a deux décennies, avec cependant une plus grande attention donnée à l'« agriculture biologique », là où son combat était avant principalement en faveur de l'agriculture paysanne. C'est une évolution logique, qui tient compte de l'évolution des connaissances, et qui est plus dans l'air du temps.
Ce livre tient donc finalement toutes les promesses que l'on peut en attendre. Les réponses sont finalement plutôt attendues, mais relativement bien argumentées. Il y a bien quelques raccourcis du style « il est donc évident que... » ou des généralisations un peu abusives, mais le format court de chaque chapitre et du livre rendent ces défauts quelque peu inévitables. le raccourci qui m'a le plus amusé est celui qui permet à Dufumier de dire que les insectes ne seront pas à notre menu demain, c'est une aberration, mais par contre, on aurait tout à gagner à inclure de plus en plus les algues dans notre alimentation. Je dois bien avouer que je n'ai pas compris le raisonnement qui fait du premier une mode de bobos et le second une bonne idée (même si effectivement, je mange des algues assez souvent, des insectes jamais sauf éventuellement si la salade est mal lavée !).
Ce qui m'a peut-être le plus surpris dans ce livre, c'est la prééminence de l'agriculture biologique dans les préoccupations de Dufumier. C'est en fait me semble-t-il une position assez égoïste, qui consiste à privilégier avant tout ce que l'on ingère soi, pour préserver sa santé personnelle, des considérations telles que le fait de consommer local, pour éviter les pollutions de la planète. Bien sûr, les deux ne sont pas antagonistes et le mieux, comme le dit Dufumier lui-même, est le bio local, mais c'est toujours le bio qu'il privilégie, lorsque pour ma part j'ai tendance à privilégier le local. Mais c'est finalement une différence mineure dans une approche générale que je partage globalement.
Par contre, j'ai trouvé certains discours relativement datés. Des erreurs ont été faites, certes, en particulier avec une ouverture à outrance des frontières qui va à l'encontre de la souveraineté alimentaire de certains pays. Mais le fait de tout simplement refermer les frontières ne permettra pas de corriger ces erreurs et de revenir en arrière. Dufumier prend l'exemple de la paysanne malgache en compétition avec le riz européen. La paysanne ne peut plus vendre son riz, cela crée de l'exode rurale. Mais fermer les frontières et multiplier par deux le prix du riz, est-ce véritablement envisageable dans un pays où une partie de plus en plus importante de la population dépend des marchés pour se nourrir et a en même temps des revenus plus que faibles et incertains. Il faudra donc trouver d'autres solutions. C'est certes une bonne chose de comprendre les mécanismes qui ont abouti à cette situation pour ne pas reproduire les mêmes erreurs, mais on ne peut prôner un simple retour en arrière et là, Dufumier semble à cours d'idée, du moins dans le cadre de ce livre.
En définitive, ce fut une lecture instructive, stimulante parce que j'ai cherché à comprendre les rouages de la pensée de l'auteur. Encore une fois, ce n'est pas un livre exempt de défauts et c'est une lecture qui s'adresse à ceux qui ont déjà réfléchi à ce genre de sujet et ont des opinions proches de celles de Dufumier. Disons cependant que les constats faits sont plutôt alarmants et donnent envie d'aller encore plus loin et plus vite dans le sens d'une consommation responsable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Borntobealivre
  11 mars 2020
L'auteur Marc Dufumier est agronome, docteur en géographie, professeur honoraire en agriculture comparée à Agro Paris, expert auprès des Nations-Unies et de la Banque Mondiale sur les questions d'agro-écologie.
De chapitre en chapitre, il dresse de bien terribles constats sur la nourriture que l'on nous fait avaler, sur les souffrances de nos paysans et sur la terrible dégradation du vivant. Et de commencer par celui-ci : depuis la Seconde Guerre Mondiale, les grands groupes agro-alimentaires se sont octroyés le pouvoir de produire notre nourriture au total mépris de notre planète afin de s'assurer de substantiels profits sous couvert de nourrir les humains.
Nous découvrons que les pesticides, fongicides, herbicides, insecticides, perturbateurs endocriniens, métaux lourds et autres substances chimiques plus ou moins interdites intoxiquent notre corps lorsque nous consommons oeufs, lait, poisson, viande, fruits et légumes, les céréales et que nous buvons de l'eau - qu'elle provienne du robinet ou des bouteilles en plastique. Non seulement les aliments et breuvages que l'on nous fait consommer ne nous apportent plus les vitamines, les minéraux, les nutriments, les antioxydants, les protéines, les alcalinisants indispensables au bon fonctionnement de notre corps, mais encore, ils nous rendent malades du fait de leur contamination par les substances tout aussi chimiques que dangereuses qui leur sont administrées.
Les cancers de tous types, les tumeurs, les maladies dégénératives diverses et variées, les malformations chez les bébés sont en augmentation constante. Des races entières d'animaux disparaissent au profit de races générant plus de profits, nos pollinisateurs, (insectes et oiseaux) sont tués, sans parler de la disparition très grave des vers de terre, nos animaux dans certains élevages industriels sont maltraités et connaissent de grandes souffrances, notre biodiversité disparaît, nos forêts sont déboisées, nos plantes qu'elles soient sauvages ou non, sont malmenées, nos fleuves et rivières sont souillées.
Et nos agriculteurs ? Marc Dufumier évoque leur triste quotidien. Non seulement leur nombre a chuté ces dernières années, mais encore, ils sont surendettés du fait de la robotisation, de la mécanisation, de la chiminisation conseillées par ceux qui sont censés les aider. Ils manient les engrais de synthèse, les hormones, les adjuvants et traitent leurs récoltes en combinaison avec des protections. Beaucoup souffrent de cancers, de maladies cardiovasculaires, de maladies dégénératives et un agriculteur se suicide tous les deux jours.
Afin de terminer sur un mode plus optimiste et rassurant, Marc Dufumier nous fait également part de la prise de conscience de la société civile, du rôle des associations de défense de l'environnement, des nouveaux modes de production en bio, de la permaculture ou encore, des changements dans la consommation alimentaire.
Une lecture "électro-choc" qui éveille nos consciences et nous donne envie de participer à l'élaboration d'un monde nouveau. À mettre entre toutes les mains…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
camilleD
  21 mars 2020
L'auteur connait bien son sujet, et le livre dresse un portrait précis et réaliste des enjeux et des incohérences de de l'industrie agro-alimentaire actuelle.
En revanche, pour ce qui est de l'alimentation, le livre est plutôt léger, n'approfondit pas ou peu les questions de nutrition et de santé, laissant sur sa faim le consommateur qui désirait avec ce livre obtenir des réponses plus précises et pouvoir agir en conscience dans ses choix au quotidien. C'est logique vu le parcours de l'auteur, qu'il soit plus à l'aise dans le domaine de l'agriculture que de l'alimentation, mais du coup le livre ne tient pas totalement la promesse de sa quatrième de couverture qui accroche avec surtout des questions sur l'alimentation… Néanmoins, ce livre reste une bonne approche aux enjeux sanitaires de notre nourriture pour débuter sa réflexion.
Découvert grâce à l'opération masse critique, Merci Babelio !
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
BazartBazart   17 mai 2020
« Mon engagement est celui d’un agronome, d’un scientifique qui ne croit en rien d’autre qu’aux analyses étayées et aux faits établis, et à la nécessité de diffuser ce savoir. Chaque citoyen, chaque consommateur mérite d’avoir une vision claire et fiable de ce qui se passe dans nos assiettes et dans nos campagnes. J’espère que ce livre y contribuera. »
Commenter  J’apprécie          100
BazartBazart   18 mai 2020
"Mieux vaut donc ne pas suivre un régime gluten free sans avis médical, et quitte à se passer de pains et de pates, il faut y subistuer du sarrazin et du quinoa, qui ne comportent pas de gluten et dont la composition est plus équilibrée."
Commenter  J’apprécie          40
mariechmariech   27 février 2020
Un tiers de la production alimentaire mondiale serait purement et simplement gaspillée.
Commenter  J’apprécie          70
mariechmariech   27 février 2020
Finis ton assiette , tu sais qu’il y a des gens qui meurent de faim dans le monde ! Quel enfant n’a jamais entendu au moins une fois cette phrase dans sa vie ? .....
Commenter  J’apprécie          20
raton-liseurraton-liseur   29 mars 2020
Nous n’avons aucun intérêt, au-delà de nos besoins européens, à nous lancer dans la course internationale à la production à moindre coût.
(p. 98, Question 21, “Pour être compétitive, l’agriculture française doit-elle se spécialiser ?”).
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Marc Dufumier (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marc Dufumier
Agriculteurs incapables de se verser un salaire, suicides d?exploitants, polémiques incessantes sur les pesticides, consommateurs avides de bio mais allergiques à la dépense, guerre des prix menée par les distributeurs, menace du réchauffement climatique : l'agriculture va mal. le malaise agricole français appelle-t-il à une révolution ou à des évolutions ?
Pour en discuter dans Les Matins de France Culture, Guillaume Erner reçoit le professeur agronome Marc Dufumier et l'agriculttrice Laure Darphin.
Pour en savoir plus : https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/face-au-malaise-agricole-evolution-ou-revolution
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤11Agriculteurs6¤££¤6khzewww2g
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture/
+ Lire la suite
autres livres classés : santéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
204 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre