AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782072921162
240 pages
Éditeur : Gallimard (14/01/2021)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 453 notes)
Résumé :
À la fin des années 2060, la présidente française de Transparence, une société du numérique implantée en terre sauvage d’Islande, est accusée par la police locale d’avoir orchestré son propre assassinat. Or au même moment, son entreprise s’apprête à commercialiser le programme Endless, un projet révolutionnaire sur l’immortalité, qui consiste à transplanter l’âme humaine dans une enveloppe corporelle artificielle. Alors que la planète est gravement menacée par le ré... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (123) Voir plus Ajouter une critique
Cancie
  12 août 2019
Dans Transparence, Marc Dugain nous entraîne dans un roman d'anticipation qui se déroule à la fin des années 2060. Transparence est une société du numérique implantée en terre sauvage d'Islande et sa présidente française est la narratrice. Cette société "permettait, préalablement à toute union, d'obtenir une foule d'informations sur son futur partenaire touchant aussi bien à sa psychologie, à son profil génétique et à sa sexualité". Créée dans le mouvement de la révolution numérique qui consistait à collecter des milliards d'informations sur les individus, elle réduisait le champ des probabilités au profit de la certitude. Ainsi, sans sortir de chez soi, vous pouviez être mis en relation avec la personne parfaitement adaptée à ce que vous étiez, sans mauvaise surprise !
Au moment où l'entreprise est sur le point de commercialiser le programme Endless qui consiste, en partant de vos données, à fabriquer une sorte de clone qui pourra vous remplacer, la présidente est accusée par la police locale d'assassinat !
Dans ce roman de science-fiction, Marc Dugain, dans un premier temps établit un constat critique de la société dans laquelle nous vivons, puis, nous alerte, en fait sur ce qui pourrait advenir de celle-ci. En effet, à l'heure où, déjà, la récupération de données sur les internautes est monnaie courante, omniprésente et fait l'objet de beaucoup de convoitise dans beaucoup de sociétés, ce livre nous fait prendre conscience des dérives possibles susceptibles d'en découler. La question se pose de savoir jusqu'où peut aller le fichage des individus, pourrait-il permettre de reconstituer une personne récemment disparue et de lui offrir ainsi une vie éternelle ?
L'auteur évoque de nombreux sujets, le dérèglement climatique, la surpopulation, l'intelligence artificielle, le libéralisme, le chômage ... et nous donne ainsi matière à réfléchir sur notre avenir.
Il nous amène également à réfléchir sur le transhumanisme qui prône l'usage des sciences et des techniques afin d'améliorer la condition humaine notamment par l'augmentation des capacités physiques et mentales des êtres humains.
Transparence, une dystopie qui se révèle être un portrait assez lucide du monde qui nous entoure où les modifications du climat commencent à poser des problèmes sérieux, où le fichage des individus prend des proportions gigantesques et qui pourrait bien être la fin de notre espèce si nous ne disons pas halte, très rapidement.
C'est un livre qui, malgré l'angoisse qu'il soulève à sa lecture est palpitant et m'a vraiment séduite. Pour ce qui est de la chute, un seul mot: géniale !
Marc Dugain est un écrivain que j'apprécie beaucoup. Pour avoir déjà lu : L'insomnie des étoiles, Avenue des géants, La trilogie de l'emprise, La malédiction d'Edgar, Une exécution ordinaire, je peux dire que je n'ai jamais été déçue.

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12713
Fandol
  14 août 2019
Lire Marc Dugain ne déçoit jamais. Que ce soit avec L'insomnie des étoiles, Une exécution ordinaire ou La Trilogie de l'emprise (L'emprise, Quinquennat et Ultime partie), j'ai à chaque fois été embarqué dans une histoire sérieuse, passionnante et toujours profondément instructive, qu'il traite de sujets hexagonaux ou plus éloignés de nos bases.
Avec Transparence, c'est le monde entier qui est concerné car il s'attache à ce qui se passe sur notre planète avec la révolution numérique et ces fameuses données qui permettent à des géants de l'informatique d'en savoir plus sur nous que nous-mêmes !
La narratrice, Cassandre Namara, est Française et vit en Islande, quelques années après 2060… Elle dirige une modeste société informatique qui prépare une immense offensive sur les grandes places financières afin de prendre le contrôle des géants du net. Petit plaisir : elle conduit une voiture dont elle a réussi à neutraliser le pilotage automatique, chose totalement interdite !
Elle s'était distinguée avec sa première société, Transparence, qui permettait de tout savoir avant une union avec un ou une partenaire : psychologie, profil génétique, sexualité… sans sortir de chez soi ! Un vrai succès !
Tout semble dérailler quand elle arrêtée par la police pour avoir poussé une femme du haut d'une falaise et, à partir de là, elle va tout raconter et surtout nous éclairer sur cette collecte effrénée des données, obsession principale de notre société d'aujourd'hui.
Au fil des pages, je me suis rendu compte de ce que peut devenir notre monde, un monde piloté par des robots, irrespirable où la tentation de l'immortalité devient de plus en plus forte. D'ailleurs son équipe est prête à mettre en place le programme Endless dont elle réussit presque à me convaincre de sa réalité…
Hélas, notre narratrice délaye un peu trop, se montre vraiment obnubilée par la Bible, le Nouveau Testament, va même au Vatican… Était-ce bien utile ?
Transparence est un étonnant roman d'anticipation que Marc Dugain traite comme le manuscrit rédigé par Cassandre Namara, comme il le révèle dans l'épilogue mais il ne faut pas en dire plus.
Au travers de cette dystopie, j'ai relevé quantités de constatations pertinentes sur l'état de notre monde entre l'avènement du numérique et le désir de vie éternelle, d'immortalité. J'ai noté beaucoup de bonnes choses comme la dénonciation de travers qui pourrissent notre monde : égoïsme, recherche effrénée du profit, consommation, luxe au détriment d'un équilibre naturel qui a prévalu longtemps et qui est radicalement menacé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10113
gill
  12 juillet 2019
C'est dit, je veux mourir comme le père de la narratrice de ce récit, serein, libre, assis dans mon lit, limitant le pouvoir absolu de Dieu.
Mais, pas tout de suite, il me reste encore quelques bonnes pages à lire !
Je suis entré, dans ce livre, sans conviction mais avec curiosité.
Et, je m'y suis inexorablement enfoncé, empreint d'un ressenti mêlé d'intérêt, d'étonnement et d'admiration pour son auteur.
Ce livre est un roman.
C'est aussi, et surtout, une sorte d'état des lieux documentaire, asséné comme un avertissement à son lecteur.
Le passé s'y entremêle avec le présent pour laisser apparaître un prévisible futur préoccupant.
Ce roman est un livre important, le témoin de la fin des temps aléatoires où l'humain ne pouvait échapper à ce qu'il était.
Marc Dugain, après Kurt Vonnegut et bien d'autres, annonce l'entrée de notre monde dans la plus alarmante des sciences-fictions.
L'anticipation est un genre qui, toujours, devrait figurer sur la table de chevet de nos bons hommes politiques.
Le sommeil leur serait meilleur conseiller !
Ce roman est une analyse, une critique acerbe, et un réquisitoire.
Il est raconté à la première personne.
C'est un livre exigent, pessimiste et intelligent.
Marc Dugain a la plume souple et efficace.
Il développe l'idée jusqu'à son bout, clairement, sans pourtant perdre son lecteur au milieu du raisonnement.
Il y a de la philosophie là-dedans.
"Transparence", c'est l'épithète qui colle aujourd'hui à notre monde comme un vieux sparadrap.
La grande parenthèse de l'écrit, qui a duré à peu près six mille ans, risque de se refermer.
La magie de la lecture, si finement définie par Marc Dugain, pourtant, est si belle ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          905
si-bemol
  16 septembre 2019
Je ressors de la lecture de "Transparence", le dernier roman de Marc Dugain, avec des sentiments partagés.
"Transparence" nous projette en 2060, dans un univers que Marc Dugain a construit en prenant en compte tous les paramètres de notre réalité actuelle pour en déployer les conséquences sur un avenir planétaire possible : réchauffement climatique, réseaux sociaux, prééminence de Google et du tout numérique, disparition - consentie- de la sphère privée, asservissement des consciences et recul du sens critique, ultra-connexion permanente, intelligence artificielle, tentation du transhumanisme et de l'humanité augmentée…
L'analyse que fait ici Marc Dugain - et c'est le point fort de ce roman - de notre société et des dangers qui, à moyen terme, la menacent est tout à fait intéressante, intelligente et, hélas, à mon avis pertinente. Son regard est acéré, sa réflexion lucide et argumentée, sa logique est imparable et rien, dans cette projection sociétale et environnementale en 2060, ne peut paraître fantaisiste ou incongru. C'est même tellement logique, tellement évident, tellement peu outrancier que cela fait froid dans le dos et que nous serions bien inspirés de le prendre en considération…
A ce titre, et bien au-delà du simple domaine de la fiction, Marc Dugain lance avec "Transparence" un véritable cri d'alarme, intelligent, important et lucide, qui mérite d'être reçu et écouté.
Là où le bât blesse, en revanche, c'est que Marc Dugain s'est à mon avis un peu laissé emporter par le sérieux et l'importance de son sujet, au point de se lancer à corps perdu dans des discours et des réquisitoires certes tout à fait passionnants mais qui peinent à trouver leur place dans l'espace d'un roman qui en devient de ce fait terriblement bavard et où l'intrigue et les personnages sont surtout des prétextes à l'énonciation de thèses qui auraient à mon sens gagné en pertinence à être rassemblées dans un essai. (Une simple réplique dans un dialogue donne lieu, par exemple (page 119) à une analyse de la politique de Donald Trump qui dure plus de six pages !...)
D'où mes réticences et ma perplexité à l'issue de cette lecture : le propos est interpellant, intelligent, important et à lire absolument. Mais l'exercice fictionnel, en tant que tel, faute de véritables dialogues, faute de personnages réellement incarnés et attachants, et en raison également d'un coup de théâtre final qui m'a personnellement déçue, ne m'a pas tout à fait convaincue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          826
alexb27
  05 mai 2019
Bienvenue dans les années 2060 où Google est le maître du monde (Avant que Transparence ne s'en mêle), où tout est numérique (même les voyages sont virtuels) et où seuls les plus connectés peuvent envisager l'immortalité (avec une enveloppe charnelle qui ne nécessite ni nourriture, ni sommeil). Le rêve...Dans ce court récit (essai ?), Marc Dugain dresse un état réaliste de notre monde ultra connecté et se fait Cassandre en pointant les travers des recueillements de données et les risques inhérents au réchauffement climatique. Un texte dense et glaçant, bien écrit et bien étayé. En un mot, terrifiant !
Commenter  J’apprécie          644


critiques presse (5)
LeJournaldeQuebec   15 juillet 2019
Imaginez un monde où n’importe qui pourrait devenir immortel. Rêve ou cauchemar ? C’est ce qu’on découvrira dans ce saisissant roman d’anticipation, signé Marc Dugain.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Telerama   17 juin 2019
L’hyperactif écrivain et cinéaste signe Transparence, un captivant roman d’anticipation. Dérèglement climatique, danger des algorithmes, menace du transhumanisme : son regard aussi humaniste que pessimiste impressionne par sa clairvoyance.
Lire la critique sur le site : Telerama
Actualitte   10 juin 2019
Un récit qui est surtout un prétexte pour dérouler une critique de notre société numérique à travers la dystopie du monde de 2068. Plus qu'un roman, Transparence se veut comme un avertissement.
Lire la critique sur le site : Actualitte
LaLibreBelgique   22 mai 2019
Dans un roman d’anticipation, Transparence, Marc Dugain imagine un projet fou pour sauver l’humanité.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LeFigaro   03 mai 2019
Une femme transhumaniste prend le pouvoir pour sauver l’humanité. Elle promet l’immortalité à ceux qui adopteront une attitude éthique. Un récit glacial et effrayant.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (181) Voir plus Ajouter une citation
PJNPJN   24 mai 2019
La nature avait longtemps menacé l’homme par l’infinité de virus et de bactéries qu’elle convoyait, le réduisant à une précarité inacceptable pour une conscience aussi développée que la sienne. De s’en défendre, il en était venu à la détruire à partir du XXe siècle qui avait sonné le glas de l’intégration de l’homme à son environnement, et tout cela dans une accélération spectaculaire. L’exploration de l’Univers par des individus immortels insensibles aux rayonnements promettait d’en savoir plus sur la vie et les conditions dans lesquelles elle s’était formée ici ou là, dans l’une des planètes des milliards de galaxies qui formaient un cosmos en expansion. Peut-être quelque part, l’évolution de la vie avait-elle aussi conduit à une forme de conscience, et je brûlais de savoir si d’autres cas de conscience avaient conduit au même phénomène unique à ce jour d’autodestruction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
PiatkaPiatka   28 juin 2019
La confusion entre l’être et l’avoir nous a confrontés au cours des années à des individus qui avaient de plus en plus tout en étant de moins en moins, ce qui n’a pas facilité nos travaux car il était, compte tenu du lissage des personnalités, difficile de connaître réellement celui qui existait derrière celui qui possédait. Être pour avoir sans rien faire est devenu le triptyque de la révolution numérique qui a succédé sans difficulté au fameux travail-famille-patrie ou liberté-égalité-fraternité. Aboutissement logique d’une société qui, par la mécanisation puis la robotisation, visait à abolir le travail.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
CancieCancie   12 août 2019
La littérature est une merveilleuse errance dans le monde des autres jusqu'à ce qu'on découvre dans ce dédale le monde qui est le sien. Sans cet apprentissage livresque de la vie, on se heurte contre les parois, aveugle jouant à colin-maillard, bras dressé en avant de peur de se blesser.
Commenter  J’apprécie          540
si-bemolsi-bemol   14 septembre 2019
Au début de la révolution numérique, les précurseurs avaient remarqué le besoin croissant des gens à être nommés, remarqués, à exister en tant qu'expression d'une opinion, à faire valoir leur point de vue individuel comme indispensable à la collectivité, une façon d'exister dans la masse connectée. Cet état de fait a conduit à un exhibitionnisme de civilisation qui a favorisé la transparence totale de l'individu par la disparition progressive de la vie privée, de l'intériorité, au profit d'une fluidité des rapports sociaux dont le mensonge, la dissimulation ont été progressivement exclus au profit de l'expression et de la représentation permanentes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
PJNPJN   21 mai 2019
Partout plus nombreux, les hommes vivaient l’obsession de leur mobilité comme remède à une autre de leurs obsessions, l’impatience. Aller où l’on veut quand on le veut était une promesse du progrès faite aux classes moyennes de la terre entière et il fallait la tenir coûte que coûte. Une centaine de milliers d’avions croisaient dans le ciel chaque jour pour permettre à des milliards de passagers de mieux connaître le monde que leur propre environnement. Toutes les grandes villes de la mondialisation heureuse, pillées de leur authenticité par les grandes marques, offraient les mêmes produits d’un bout à l’autre de la planète, auxquels s’ajoutaient quelques timides spécificités exécutées à bas prix en Asie ou en Inde. Les lieux historiques ou encore naturels étaient balisés pour permettre à des milliards d’individus de s’y photographier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170

Videos de Marc Dugain (54) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marc Dugain
Chantal Thomas présente "De sable et de neige", paru au Mercure de France.  Historienne, formée à la philosophie notamment auprès de Roland Barthes, une romancière primée avec "Les adieux à la Reine" qui a été adapté en film par Benoît Jacquot, comme "L'Échange des princesses" par Marc Dugain, élue à l'Académie française au fauteuil numéro 12. Il y a quelques années seulement, l'auteure a débuté le voyage dans l'intimité de la mémoire avec des livres subtiles qui sont tout en délicatesses.  Chantal Thomas nous parle des silences de son père du Bassin d'Arcachon jusqu'aux rues et marché de Kyoto.

Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/
+ Lire la suite
autres livres classés : anticipationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La chambre des officiers, de Marc Dugain

Quel est le nom du personnage principal de l'histoire ?

Alain Fournier
Julien Fournier
Adrien Fournier

10 questions
1494 lecteurs ont répondu
Thème : La chambre des officiers de Marc DugainCréer un quiz sur ce livre

.. ..