AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 225813675X
Éditeur : Les Presses De La Cite (13/04/2017)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :
" Je soussigné, Garrett Reese, promets d'épouser Audrey McGeary si Leo McGeary venait à décéder. "Garrett avait oublié cette promesse faite lors d'une soirée très arrosée, jusqu'au jour où, des années plus tard, Leo meurt dans un accident de ski. Sans hésiter, Garrett quitte tout pour rejoindre Audrey et ses trois fils à Portland et les aider à surmonter cette épreuve. Prêt à rester le temps qu'il faudra, il décide de poursuivre les travaux d'agrandissement de la ma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
Carolivra
  23 avril 2017
Polly Dugan entraîne le lecteur dans une histoire familiale émouvante et pleine d'espoir.
Leo et Audrey sont un couple heureux et très unis. Ils ont trois garçons. Malheureusement, Leo meurt dans un accident de ski, laissant Audrey seule et désemparée. le meilleur ami de Leo, Garret, quitte tout pour rejoindre Audrey et sa famille afin de les aider du mieux qu'il peut. Garret est lié par une promesse qu'il a fait des années auparavant à Leo. Il lui a juré de tout faire pour Audrey s'il lui arrivait malheur et de veiller sur sa famille. Garret plaque tout pour tenir sa promesse….
Polly Dugan place dès le départ ses personnages dans une situation très compliquée. Audrey perd son mari du jour au lendemain et se retrouve seule pour élever ses trois enfants. Garret, professeur à Boston, pas très stable sentimentalement se retrouve bien malgré lui propulsé au sein de cette famille. Tout semble opposer Garret et Audrey et pourtant ils sont tous les deux dotés d'un courage et d'une force exceptionnels. Garret va tenir sa promesse et tout plaquer (job et copine) pour s'occuper d'Audrey et des enfants. Il prend comme prétexte de terminer les travaux d'extension de la maison entamés par Leo. Il construit cette extension seul, métaphore de son installation au coeur de la famille de Leo.
Bien évidemment, Audrey et Garret vont petit à petit se rapprocher. J'ai aimé la manière dont l'auteur amenait les choses. L'histoire ne se transforme pas d'un coup en conte de fée. Les choses sont beaucoup plus compliquées que cela. Les personnages culpabilisent beaucoup, rongés par l'ombre de Leo qui pèse sur leurs épaules. Garret est un personnage assez complexe. Il est lié par une promesse à Leo qu'il aurait tout aussi pu « oublier », or il ne le fait pas. Ce personnage si instable dans ses relations amoureuses va jusqu'au bout de sa démarche pour s'occuper d'Audrey mais surtout de ses trois garçons.
J'ai aimé la narration adoptée par l'auteur. Les chapitres alternent les points de vue qu'il s'agisse de celui d'Audrey, de Garret ou même des garçons. le lecteur a ainsi une vue globale de l'histoire qui se déroule et de la manière dont chaque membre de la famille ressent les choses.
L'histoire d'Audrey et de Garret est aussi une histoire triste. Certains passages m'ont mis les larmes aux yeux. La tension psychologique, la tristesse des personnages et leur désarroi se font vraiment sentir. C'est parfois lourd à porter, dur à lire. La question du deuil et la manière dont on l'affronte est au coeur du roman. La détresse d'Audrey paraît réelle et on se prend à s'imaginer dans sa situation. Que ferions-nous? Comment réagirions-nous? Polly Dugan pose les bonnes questions à travers son roman. Peut-on encore aimer après avoir perdu son âme soeur? Comment aimer?
La Femme de mon ami est un très beau livre à la fois puissant et émouvant. La plume de Polly Dugan m'a étrangement rappelé celle de Douglas Kennedy (sans le côté politique). J'aime les intrigues dans lesquelles le personnage perd tout pour mieux recommencer et celle-ci en fait clairement partie!
Lien : https://carolivre.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Dominique84
  22 mai 2017
Polly Dugan est une ancienne libraire, aujourd'hui lectrice pour une revue littéraire, elle vit à Portland, dans l'Oregon. “La femme de mon ami” est son premier roman.
Elle y aborde d'une façon très délicate et d'une extrême finesse un sujet difficile, la douleur de la séparation après une mort accidentelle. Pas de pathos dans la description de l'intrigue, juste l'expression des sentiments douloureux et le vif désir de reconstruction qui anime les personnages.
La dynamique de la narration repose sur l'alternance des narrateurs dans chaque chapitre. le roman démarre sur l'inquiétude de Léo, pompier de métier et marié à Audrey, père de 3 enfants. Léo est tous les jours confrontés à la mort, il sait que la vie ne tient souvent qu'à un fil, cela l'angoisse à un tel point qu'il arrache à son meilleur ami Garret, lors d'une soirée bien arrosée, le serment suivant : " Je soussigné, Garrett Reese, promets d'épouser Audrey McGeary si Leo McGeary venait à décéder. " .
Cette promesse Garrett lui avait fait cette promesse sans vraiment y croire, sans réaliser des conséquences que cela aurait sur sa vie en cas de la mort de son ami qu'il ne pouvait bien évidemment pas envisager.
Et pourtant c'est ce qui arriva avec ce stupide accident de ski au Mont Hood. Léo trouva la mort en dévalant une piste et heurtant de plein fouet un arbre. Vers qui d'autre que Garret pouvait-elle se tourner ? Garrett, leur meilleur ami, celui en qui elle a toute confiance, celui qui, et cela elle ne le sait pas, avait promis à Léo de s'occuper d'elle ?
Garrett est au rendez-vous, même si c'est toute sa vie qui va se trouver chamboulée, il se doit d'être là, auprès d' Audrey et de ses 3 garçons dans cette période difficile et douloureuse. Il sait qu'il ne pourra jamais faire accepter l'impensable mais tout au moins les soulager dans cette dure épreuve. Il est prêt à rester le temps qu'il faudra pour aider cette famille à se reconstruire. Il décide alors de poursuivre les travaux d'agrandissement de la maison commencés par Léo. Les deux amis se rapprochent, nouent des liens plus ténus et peu à peu l'amitié laisse la place à l'amour. Comment alors avouer à Audrey l'existence de ce pacte ? Croira-t-elle désormais en la pureté de ses sentiments ?
Un roman de douceur et d'émotion pour décrire le chagrin d'une perte et parfois la culpabilité de survivre à cette perte. Superbe !
Lien : http://dominique84.overblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   15 juillet 2017
Sa façon de s’accrocher à moi, lovée contre mon corps les rares matins où nous avions passé la nuit ensemble, me laissait penser qu’elle se forçait à paraître ce qu’elle n’était pas. J’aurais préféré qu’elle soit sincère, et peu importait la manière dont je pouvais interpréter son investissement dans notre histoire, ou le fait qu’elle soit en train de tomber amoureuse, voire l’ambivalence de ses sentiments. Je ne supporte pas les personnes fausses, et même si Celia me plaisait, je me suis aperçu assez tôt que son approche de notre relation était artificielle. Ne pas faire trop d’efforts, surtout ne pas paraître en manque : on aurait dit qu’elle avait répertorié les trucs infaillibles pour trouver l’amour, une méthode qu’elle appliquait à la lettre, avec un zèle manquant de discrétion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   15 juillet 2017
Je n’ai jamais pu dormir en avion. Le sommeil est un état si intime, si vulnérable, que j’ai toujours été fasciné de voir des adultes s’y abandonner, serrés dans un avion contre des inconnus : Dormir ensemble…
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   15 juillet 2017
Je me suis imaginé une mère célibataire. Elle n’aurait peut-être que vingt-deux ou vingt-trois ans. Elle sortirait tout juste de l’école ou d’une formation, au cours de laquelle elle aurait acquis de nouvelles compétences dont elle serait fière. Oui, elle serait fière d’elle-même. Peut-être qu’elle viendrait de décrocher un entretien, pour un poste qu’elle convoitait ardemment.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   15 juillet 2017
Garrett et ses femmes… C’est de ça que nous parlions. On pouvait dater n’importe quel événement selon le calendrier de ses conquêtes. Pendant un laps de temps de dix-huit à vingt mois – voire moins, mais jamais jusqu’à deux ans –, il restait avec une fille avant de la laisser tomber. Après une période de solitude, sorte de jeûne dépuratif, il était de retour sur le marché.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   15 juillet 2017
Mon homme savait choisir mes vêtements mieux que moi ; sans être envieuses, mes amies en voulaient un peu à leurs propres maris…
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : culpabilitéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
893 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre