AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290054399
Éditeur : J'ai Lu (29/05/2013)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Un dictionnaire pour redécouvrir les formules imagées du passé, du Moyen Age au début du XXIe siècle.

Vous pestez, mais avec classe ? Cette anthologie vous propose un large choix d'insultes et d'expressions insolites et désuètes. Du Moyen Age au siècle dernier, le français populaire est ressuscité.
Classées par ordre alphabétique et accompagnées d'une note retraçant leur origine, ces expressions fleuries séduiront les jureurs les plus cultivés.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Iboo
  07 mars 2019
Difficile de noter un dictionnaire mais je lui attribuerais tout de même la note de 4/5 parce que je l'ai trouvé bien sympathique, ce dictionnaire.
Alors, "Dico des injures oubliées"... Oubliées, pas vraiment car je me suis fait la remarque que j'en emploie encore un certain nombre. Ça ne me rajeunit pas tout ça, diantre !
En ce sens, mention spéciale à celle-ci que je ne connaissais pas mais que mon goût pour l'autodérision va adorer retenir :
IL A PLU SUR SA MERCERIE : Cette femme a très mal vieilli
Se disait d'une femme qui avait été belle mais que l'âge avait passablement enlaidie. Cette expression fait allusion à l'effet désastreux produit par la pluie sur les étoffes.
Autre mention spéciale à celle-ci dans laquelle, par contre, je ne me reconnais absolument pas mais que je ne manquerai pas l'occasion de replacer :
NE PAS AVOIR LA CLÉ DE SES FESSES : Être trop soumis
Cette expression moqueuse était au départ utilisée à l'encontre des jeunes hommes qui, sous l'emprise de leurs précepteurs, ne jouissaient d'aucune liberté. Par extension, on l'employait aussi pour parler d'une personne trop soumise qui ne "pouvait disposer de ses volontés".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          448
Bibliotekana
  29 février 2016
Un petit ouvrage bien sympathique ! Certains mots portent maintenant plus à rire et n'ont plus l'air d'injures. On retrouve avec récurrence des mots désignant les fesses, le sexe masculin, une prostituée, les excréments, les bons à rien.
Avoir l'origine étymologique ou la petite histoire (certains mots viennent des patois régionaux) est instructif, et certaines injures actuelles ne sont que des dérivés de ces anciens mots. D'autres sont très imagées et peuvent encore se comprendre si on les emploie ! Un exemple ? "jurer comme un charretier embourbé" ou encore "aller où le roi va à pied".
Un livre à picorer par-ci par-là, dans l'ordre alphabétique, ou non !
Commenter  J’apprécie          40
mazou31
  08 mars 2015
Intéressant et exhaustif !
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
BibliotekanaBibliotekana   29 février 2016
LAVASSE : dispute, engueulade
On utilisait le mot "lavasse" pour parler d'une pluie très abondante, et par extension d'une réprimande. "Il a reçu une bonne lavasse" signifiait aussi bien "être trempé" que "s'être fait copieusement disputer".
Commenter  J’apprécie          20
BibliotekanaBibliotekana   29 février 2016
MAGNEUSE : prostituée
Le mot viendrait d'une allusion (malveillante) à une communauté de religieuses (les Magneuses) aux mœurs supposées dépravées.
Commenter  J’apprécie          30
BibliotekanaBibliotekana   29 février 2016
SUCRE ! : Merde !
Mot autrefois employé par la bourgeoisie qui répugnait à se servir du mot de Cambronne, trop populaire.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : dictionnaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15440 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre